Suite à l’appel du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), les enseignants ont entamé une grève générale et illimitée depuis le 09 janvier dernier. Pour les contraindre à reprendre les cours, les autorités ont décidé de geler leurs salaires. C’est pour protester contre cette mesure que des enseignants de Télimélé ont pris d’assaut les routes de la commune urbaine ce jeudi, 30 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

En effet, de très nombreux enseignants de Télimélé n’ont pas été en possession de leurs salaires de ce mois de janvier 2020. Pour faire face à cette situation, ils se sont réunis en assemblée générale ce jeudi à l’Ecole Primaire du Centre, dans la commune urbaine.

Juste après, ils se sont rendus à la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) qui était complètement vide. Du coup, ils ont cadenassé les portails de la cour et barricadé ceux de l’intérieur par des pneus et des tables.

Mécontents du comportement des autorités éducatives, accusées d’avoir remonté des listes au département et est qui a été à la base du gèle des salaires, les protestataires ont marché de la DPE à la préfecture. Tout au long du parcours, ils scandaient des slogans hostiles au pouvoir en place : A bas la DPE! A bas Kassory! A bas le gouvernement ! Mory Sangaré zéro ! Vive le SLECG! Vive le général Soumah !

Elhadj Mamadou Bobo Diallo, secrétaire général du SLECG

A la préfecture, où ils ont été reçus par les autorités, le secrétaire général du SLECG de Télimélé, Elhadj Mamadou Bobo Diallo, n’a pas caché leur amertume face au comportement du gouvernement. « Nous sommes devant vous ce matin pour vous informer que nos salaires sont gelés. C’est un sentiment de désolation, de frustration, d’amertume qui nous caractérise aujourd’hui, parce que le salaire est sacré. Nous avons beaucoup de familles derrière nous qui ne comptent que sur nous. Nous n’avons plus peur de la mort, car le gouvernement a pris le couteau et nous tendons la gorge », a-t-il martelé.

Par ailleurs, Elhadj Mamadou Bobo Diallo a laissé entendre devant le préfet que ce gèle sélectif des salaires, la DPE ne va plus travailler. « Nous profitons pour vous informer que nous avons fermé la DPE. Tant que nous n’avons pas nos salaires, ils ne vont pas travailler là-bas. Si non, pourquoi cette mesure discriminatoire ? Tout le monde sait que depuis le déclenchement de la grève, aucune école de Télimélé n’a étudié. Pourquoi alors sélectionner des gens pour geler les salaires ? ».

Amadou Sadio Diallo, préfet de Télimélé

Dans sa réponse, le préfet de Télimélé, Amadou Sadio Diallo, a dit partager la peine des enseignants, tout en expliquant que la solution à ce problème se trouve à Conakry. « Je partage vos peines et vos douleurs. Mais, vous savez aussi que la solution se trouve à Conakry et non à Télimélé ici. Immédiatement après notre rencontre, nous allons par écrit rendre compte à qui de droit, pour leur faire comprendre la situation qui prévaut dans la préfecture. Ça, je vous le promets », a le préfet.

A rappeler que les enseignants ont promis de se faire entendre lundi prochain, 03 février 2020, si d’ici là aucune solution n’est trouvée par rapport à leur revendication.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin