Une fillette âgée d’environ deux (2) ans, du nom de Kadé Benté Bah, a été enlevée brièvement par un chimpanzé le dimanche passé, 19 juillet 2020. Les faits se sont produits à Sila village, relevant du district de Fanta, à sept (7) kilomètres de la commune urbaine de Télimélé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les chimpanzés commencent à devenir dangereux dans cette partie de la commune urbaine de Télimélé. Après avoir mordu un enfant il y a quelques jours à Sodjo, un chimpanzé a brièvement enlevé une fillette dans la journée du dimanche à Sila.

Interrogé sur cet acte, Mamadou Oury Bah, le père de la fillette, a expliqué ce qui s’est passé. « La matinée du dimanche dernier au moment où mes enfants étaient sur le chemin de l’école coranique, ils ont été attaqués par un chimpanzé derrière notre habitation. Après avoir effrayé les enfants, le chimpanzé a réussi à s’enfuir dans la brousse avec la fillette Kadé Benté Bah, âgée d’environ deux ans. Aussitôt, les enfants ont crié. C’est ce qui a alerté ma femme. Elle est venue poursuivre l’animal. Heureusement, l’enfant a été sauvé par sa maman et le chimpanzé a continué sa fuite dans la brousse ».

Par ailleurs, monsieur Bah a fait savoir que la psychose commence à s’emparer des villageois et interpelle les autorités. « Nous avons peur maintenant du fait que les animaux sauvages attaquent les humains jusque derrière les concessions. Il y a de cela quelques jours, un autre chimpanzé a mordu un enfant à Sodjo, un district voisin de nous. Ce matin, je suis allé rencontrer les autorités pour leur dire de prendre cette question en main pour nous permettre de vivre sans crainte. Demain, la section eaux et forêts nous a dit qu’elle va se rendre chez nous pour des études et faire des sensibilisations », a laissé entendre le père de famille.

Pour sa part, Mohamed Laye Diallo, chef section des eaux et forêts à la direction préfectorale de l’environnement de Télimélé, a indiqué que des mesures vont être prises pour régler le problème. « Effectivement, la fillette et son père sont venus à mon bureau ce matin pour me faire cas de ce qui s’est passé. J’ai commencé d’abord par le sensibiliser tout en lui disant que ce sont des animaux à protéger et on ne doit pas les tuer. J’ai échangé avec mes supérieurs hiérarchiques, en l’occurrence le directeur national des eaux et forêts qui m’a dit de ne pas les abattre, mais de trouver des moyens dissuasifs pour les faire partir et de sensibiliser la population. Ces animaux ne sont pas venus pour s’installer, ils sont venus chercher à manger parce que leur nourriture est finie en brousse où ils résident. La direction nationale a informé le chargé de ce projet au niveau national. Nous allons nous rendre à Fanta demain », a dit monsieur Diallo.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guinematin.com

Tél: 622525250

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin