Mamadou Bobo Bah, alias Thiernodjo, et Tely Bobo Keïta ont comparu hier, Mercredi 30 Mai 2018, au tribunal de première instance de Mamou. Tous les deux sont poursuivis pour tentative de viol, suivie d’assassinat d’une jeune fille de 14 ans. Mais, les deux accusés ont plaidé non coupables des faits qui leur sont reprochés, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Mamou.

Les débats n’ont duré que quelques heures ; et, le ministère public a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Tely Bobo Keïta qui, selon les deux procureurs audienciers, s’est inscrit dans une négation totale des faits malgré les témoignages accablants et irréfutables tenus même par son père biologique.

« Mamadou Bobo n’a pas participé à l’assassinat de la fille. Il a été embarqué par Tely Bobo parce qu’il l’a dénoncé. Même si Tely continue de nier, il est évident qu’il est l’assassin de Fatoumata Kanny Keïta », a dit le ministère public.

« Au nom de Dieu, je ne sais rien dans cette affaire. Ce jour-là, je n’ai même pas vu Fatoumata Kanny », s’est défendu Tely Bobo devant le tribunal.

Mais, pour Mamadou Bobo Bah, son coaccusé dans cette affaire, c’est bien Tely Bobo Keïta qui a donné la mort à cette jeune fille. « Quand je suis arrivé au marigot, j’ai élevé la voix. Tely Bobo a répondu. Un enfant pleurait à côté. J’ai posé la question de savoir avec qui cet enfant est venu au marigot. Tely a dit que la mère de l’enfant était de l’autre côté. Alors, j’ai dit ‘excusez moi, je vais me laver’. Dès que Tely Bobo a vu que j’allais vers l’endroit où le corps de la fille est allongé, il a pris la fuite. Je me suis demandé pourquoi il fuyait. C’est après que j’ai découvert le corps de la petite. J’ai crié et appelé Koto Bemba, le père de Tely Bobo qui est aussi venu voir le corps », a expliqué Mamadou Bobo Bah.

Appelé à la barre, Koto Bemba Keïta a confirmé que c’est Mamadou Bobo qui l’a appelé et montré le corps de Fatoumata Kanny Keïta. « Mon fils n’était pas présent. Quand j’ai vu le corps, j’ai immédiat arrêté Mamadou Bobo. Il a aussitôt crié que c’est mon fils Tely Bobo qui a tué la fille. Ses cris ont alerté le voisinage et les gens sont venus sur les lieux. C’est ainsi qu’on a ligoté Mamadou Bobo. Mais, dès que Tely Bobo est venu nous trouver vers 16 heures, Mamadou Bobo s’est mis à crier en disant : détachez moi, c’est Tely qui l’a tué », a relaté Koto Bemba Keïta qui soutient avoir administré trois paires de gifles à son fils (Tely), quand celui-ci a dit qu’il a fait exprès de tuer la fille.

Poursuivant sa déposition, Koto Bemba Keïta a révélé que son fils Tely portait une culotte et avait de la boue jusqu’aux genoux, lorsqu’il est venu les trouver avec Mamadou Bobo qui était ligoté. Ce qui, aux yeux du ministère public, confirme une fois de plus les propos de Mamadou Bobo, selon lesquels, Tely Bobo avait fui vers le bas-fond après son crime.

Selon Mody Mamadou Adama Keïta, le père de la victime, c’est après la prière de 14 heures que sa fille Fatoumata Kanny est allée faire la lessive au marigot. Elle était avec un enfant d’un an et demi qui appartient à sa grande sœur. Après avoir fini de laver les bols et l’enfant qu’elle portait, la fille a voulu se laver. Elle s’est déshabillée et s’est savonnée le corps. C’est en ce moment que Tely Bobo est venu l’étrangler par derrière avec ses deux mains. La fille est tombée dans l’eau. Tely Bobo à maintenu sa tête sous l’eau jusqu’à ce que la mort s’en est suivi.

« Tely a voulu violer ma fille Kanny, qui se trouve être sa tante. Car, le père de Tely et ma fille Kanny sont des cousins proches. Le grand père paternel de Tely est mon grand frère de sang », a indiqué Mody Mamadou Adama Keïta.

Appelé aussi à la barre, le président du district de Pettiny, dans la sous-préfecture de Tolo, a présenté Tely Bobo Keïta comme un homme en conflit permanent avec la loi. « C’est au troisième jour de sa libération à la gendarmerie de Tolo, que Tely a commis ce crime », a révélé Mody Mamadou Lamarana à titre d’exemple. Des propos corroborés par Koto Bemba Keïta, le père de Tely Bobo.

Dans ses réquisitions, le ministère public a demandé au tribunal de relâcher Mamadou Bobo Bah pour faute de preuve.

Concernant Tely Bobo Keïta, le ministère public a requis l’application de l’article 269 du code pénal et a demandé sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité. « Si vous faites ça, monsieur le président, vous aurez rendu justice et vous aurez apaisé les populations de Pettiny », a conclu le ministère public.

De son côté, la partie civile n’a rien demandé à titre de dommage et intérêts. « Je laisse à Dieu ; mais, je ne le pardonne pas. Parce qu’il a dit qu’il a fait exprès », a dit Mody Mamadou Adama Keïta.

Pour sa part, Seydouba Sylla, le conseil des deux accusés, a demandé des circonstances atténuantes pour Tely Bobo Keïta, compte tenu, dit-il, de son âge.

Le dossier a été mis en délibéré et la décision du tribunal est attendue pour le 6 juin prochain.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin