La religion musulmane enseigne que le mois de Ramadan contient une nuit « Laïlatou al-gadr qui est plus bonne que mille autres mois d’adoration. Mais, quelle est la date précise de cette nuit ? Les fidèles musulmans n’ont pas une seule réponse.

Selon la tendance rigoriste, cette nuit du destin se cherche pendant les dix (10) dernières nuits impaires de ce mois. Ils s’activent donc à sa recherche du 20 au dernier jour du moins saint de Ramadan. Pour ce faire, ils se retrouvent dans les mosquées autour des prières nocturnes entre une heure et quatre heures du matin. Ces prières sont interrompues par des pauses pendant lesquelles des rappels sont faits pour aider les fidèles à mieux comprendre cette religion et les bienfaits de sa pratique.

De leur côté, les fidèles musulmans modérés soutiennent que cette nuit du destin est celle du 26ème jour du Ramadan. Ils remplissent donc les mosquées la nuit du 26 au 27.

Ainsi, dans la sous-préfecture de Koïn (Tougué), la nuit du mercredi à ce jeudi 22 juin 2017 (qui correspondant à la nuit du 26 au 27 du mois de Ramadan), les deux groupes ont différents célébré cette nuit dans la grande mosquée, sous la coordination du secrétaire général de ligue islamique sous-préfectoral et premier imam, Elhadj Ibrahima Khalil Baldé.

Exceptionnellement et pour faire de la place aux doyens (modérés), le premier groupe (composé des rigoristes) s’est vu obligé d’être logé dans l’annexe abritant les femmes. Il y a fait ses habituels prières et rappels (Bayaanas).

Pendant ce temps et dans la même mosquée, le second groupe (piloté par la ligue islamique sous-préfectorale) a commencé dès 23 heures la recherche de la nuit du destin par une lecture du saint coran et des quantiques religieux.
Ces deux activités se sont déroulées en même temps dans la cohésion, la paix et la joie.

Alpha Ibrahima Diogo Baldé était à la grande mosquée de Koïn pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin