Ouvert le lundi, 7 juin dernier, le procès de l’Ivoirien Jean Claude Yapi Yapo a connu épilogue ce lundi, 21 juin 2021, au tribunal de première instance de Kankan. L’accusé a été reconnu coupable des faits de contrefaction ou falsification, détention, transport et mise en circulation de faux billets pour lesquels il était poursuivi. Il a écopé d’une peine de 20 de réclusion criminelle et le paiement d’une amende de six milliards six cent soixante-dix-neuf millions neuf cent soixante millions (6 679 960 000) francs guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Fonctionnaire au trésor public ivoirien depuis plus de 21 ans, Jean Claude Yapi Yapo a été arrêté le 18 décembre 2020, au grand marché de Kankan, alors qu’il était venu échanger des montants de 20 000 dollars américains et de 5 000 000 de francs CFA en faux billets. La perquisition de sa chambre d’hôtel a permis de saisir des sommes supplémentaires de 10 000 dollars américains et de 1 000 000 de francs CFA. Ce qui fait un total de 30 000 dollars et 6 000 000 de francs CFA en faux billets.

Placé sous mandat de dépôt le 11 janvier 2021, l’accusé a comparu le lundi 7 juin 2021, devant le tribunal de première instance de Kankan, où il a reconnu sans détour les faits articulés contre lui. Jean Claude Yapi Yapo a fait savoir que c’est un fonctionnaire à la retraite qui lui a remis cet argent en Côte d’Ivoire pour qu’il vienne l’échanger en Guinée.

Après les débats, le procureur avait demandé au tribunal de retenir l’accusé dans les liens de la culpabilité, en le condamnant à 20 ans de réclusion criminelle et au paiement d’une amende de 1 milliard 554 millions de francs guinéens. De son côté, l’avocat de la défense avait plaidé coupable, tout en sollicitant des circonstances atténuantes en faveur de son client.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin