L’émission « La Grande interview » de Guineematin.com a reçu ce samedi, 10 juillet 2021, l’honorable Aly Kaba, président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel à l’Assemblée nationale. A cette occasion, le député uninominal de Kouroussa est revenu sur la répression des manifestations politiques et sociales ces dernières années en Guinée. Il a laissé entendre que les nombreux morts et autres dégâts enregistrés à l’occasion des mouvements de protestation sont dus au fait que certains manifestaient avec des armes, dans le but de commettre des violences.

  « On a souvent du mal à faire la part des choses entre qui est manifestant au sens propre, conformément à la Cconstitution, qui n’utilise aucune arme, et qui est fauteur de troubles. Souvent, on voit dans les manifestations, des manifestants qui sont armés. Il y a des manifestants qu’on a arrêtés, armés. On a même des images où on voit des manifestants qui sont armés. Et on a même eu des agents des forces de l’ordre qui ont été tués, décapités. Les gens l’ont fait avec des coupe-coupe.

Quand on a attaqué le train, brûlé des pneus, attaqué des citoyens, brûlé des stations, est-ce que les gens se sont servis de cailloux pour le faire ?  Non. Et ce n’est pas l’Etat qui le fait, ce sont des manifestants. Pensez-vous qu’ils le font sans armes ? Acceptez qu’on admette certaines réalités. C’est vrai qu’il y a des situations malheureuses qui se passent, mais l’État a toujours cherché à identifier les auteurs. Et s’ils sont reconnus coupables, ils sont punis. C’est ça aussi la vérité, il ne faut pas le nier », a dit ce responsable du parti au pouvoir.

Il ajoute d’ailleurs que les expertises médicales ont révélé que les victimes de ces manifestations ont souvent été blessées ou tuées à l’aide de fusils de chasse, de coupe-coupe et de frondes. C’est pourquoi, l’honorable Aly Kaba dément les ONG internationales qui ont rapporté que les agents qui sont déployés pour le maintien d’ordre vont sur le terrain avec des armes létales. Il dénonce des rapports partisans qui contiennent beaucoup d’informations erronées.

« Je suis d’accord qu’une ONG fasse son travail, mais qui ne voit pas qu’une cloche, n’entend pas qu’un son. Vous êtes d’accord avec moi que même le travail que vous êtes en train de faire, vous avez besoin du recueil de l’information, de son traitement et de sa diffusion. Quand vous écoutez une partie et qu’elle vous donne sa version des faits, est-ce que ça suffit ? On a souvent vu que ces ONG sont souvent pilotées par des militants. Je ne vais pas vous les citer mais vous les connaissez. Donc, ce que ces ONG rapportent, ce n’est pas la parole d’évangile », a dit le chef de la majorité parlementaire.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin