Même si elle avait réussi à prendre la fuite, Aïcha Camara n’a pas pu se cacher longtemps. La jeune fille, qui a tué son amant il y a quelques jours à Conakry, a été arrêtée par la police hier, mercredi 3 février 2021, à Coyah. Elle a été présentée à la presse ce jeudi, au commissariat central de police de Bellevue, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon le contrôleur général de police Aboubacar Kassé, c’est le 1er février 2021, aux environs de 22 heures, que le commissaire central de Bellevue a été informé par téléphone d’un cas de bagarre dans le quartier Bellevue marché 2. Il s’agit d’une bagarre entre deux amants qui a entraîné la mort du jeune homme. Mais, à son arrivée sur les lieux, l’équipe de la police a trouvé que la jeune fille avait déjà pris la fuite. C’est ainsi que les agents ont procédé à l’interpellation de sa tutrice, M’mah Camara, accusée de l’avoir aidé à s’enfuir.

Contrôleur général de police Aboubacar Kassé

« Cette femme, lorsqu’elle a constaté la gravité de l’incident, a eu à maîtriser la fille qui serait auteure de ces coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort. Elle a profité des mouvements constatés sur les lieux pour faire disparaître la fille. Donc, la fille a pris la tangente, en complicité aussi avec son grand frère. Parce que lorsqu’elle a fui, elle a appelé son frère pour l’indiquer le lieu où elle se trouvait. Et, c’est ainsi que son frère a pris un motard pour les emmener à Coyah », explique l’officier de police.

Il ajoute que la police a poursuivi son enquête et a réussi à mettre main sur la jeune Aïcha Camara et tous ses complices. « Hier, les missionnaires se sont rendus à Coyah, où ils ont constaté la présence de cette fille chez sa tutrice. Donc, les deux aussi ont été mises en arrestation. Il y a également Moussa Camara, qui est le frère de la fille, et Salématou Sow qui ont été arrêtés pour complicité », a indiqué le contrôleur général de police Aboubacar Kassé, précisant que la victime est morte d’une plaie pénétrante causée par une arme blanche.

Interrogée sur ce qui lui est reproché, Aïcha Camara a reconnu avoir tué son amant, Oumar Baro Cissoko, 31 ans, à l’aide d’une lame. Mais, elle assure qu’elle ne l’a pas fait volontairement et demande pardon à la famille de la victime. « C’est un ami qui est venu me rendre visite à la maison. Et, Oumar est venu nous trouver assis dans la cour. C’est ainsi qu’il est rentré dans sa chambre et m’a fait appel. Je lui ai dit que ma tante est là, mais il a répondu que ce n’est pas son problème. C’est ainsi qu’on a commencé à se bagarrer. Et, cela a trouvé que j’avais une larme en main.

J’avais pris cette larme dans la maison lorsque ma cousine a fini d’arranger sa perruque. C’est ainsi que pendant notre bagarre, cette lame l’a touché au ventre. Oumar était mon copain, on sortait ensemble depuis un an. C’est le fait qu’il m’a trouvé avec un autre homme qui a déclenché cette bagarre. Et, lorsque le chef de quartier est venu chez moi avec des policiers, j’ai eu très peur. C’est pourquoi j’ai pris la fuite pour aller me réfugier chez ma tante, à Coyah. Je demande aux parents d’Oumar de me pardonner, à cause de Dieu. J’ai commis un acte qui n’est pas du tout bon », a dit la jeune fille.

Âgée de 19 ans environ, Aïcha Camara est élève en classe de 8ème année, au collège Bellevue Tito. Elle a été déférée ce jeudi avec ses complices présumés pour aller s’expliquer devant la justice.

Foko Millimouno pour Guineematin.com

Tel: 620 933 446 /666 111 726

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com