C’est dans la soirée de ce mercredi, 30 décembre 2020, que le président de l’UFDG (qui s’est auto-proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier) a été empêché de s’embarquer à l’aéroport international de Conakry Gbessia pour ainsi quitter la République de Guinée pour Bamako (Mali).

Selon son entourage, Cellou Dalein Diallo (qui a pu récupérer son passeport) souhaitait voyager pour participer aux obsèques de son ami, l’opposant malien Soumaïla Cissé, décédé le vendredi 25 décembre 2020, à Paris (France) de Covid-19.

Avant Cellou Dalein Diallo- classé 2ème avec plus de 33% de la dernière élection présidentielle, selon les résultats officiels, proclamés par la Commission électorale nationale indépendante et la Cour Constitutionnelle- Sidya Touré (président de l’UFR), Ibrahima Abé Sylla (président de la NGR), Hadja Halimatou Dalein Diallo (épouse du président de l’UFDG) et plusieurs autres personnalités de l’opposition ont été empêchées de quitter l’aéroport de Conakry ces deux derniers mois.

Comme on le sait, depuis plus d’un an (14 octobre 2019), les opposants Guinéens et responsables de la société civile organisent des manifestations pour dénoncer la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir après ses deux mandats légaux. Mais, le chef de l’Etat sortant a forcé l’organisation d’un référendum et d’une élection présidentielle contestée pour garder le pouvoir. Des dizaines de Guinéens ont été tués lors des manifestations contre le troisième mandat et plus de trois cent compatriotes sont arrêtés et détenus dans les prisons du pays sans jugement depuis l’élection présidentielle contestée du 18 octobre.

Entré en politique en 2007, Cellou Dalein Diallo, ancien ministre et Premier ministre du Général Lansana Conté (deuxième président de la Guinée indépendante), a réussi à garder et à consolider une popularité en constante évolution. Sa première candidature à l’élection présidentielle l’a hissé à la première place des 23 candidats (en 2010) avec plus de 43 pour cent au premier tour. C’est pourquoi, la victoire d’Alpha Condé au second tour continue de susciter des interrogations plus de 10 ans après. Et, depuis, Cellou Dalein Diallo a toujours été donné deuxième par les institutions officielles lors des différentes élections nationales.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin