Ibrahima Diallo, chargé des Opérations du FNDC

A mesure qu’on s’approche du 20 juillet, la date fatidique de la manifestation pour le départ du président Alpha Condé, appelée par le Front national pour la défense de la Constitution, le pouvoir fait monter l’adrénaline. Des agents de la police judiciaire seraient déjà jetés aux trousses du Coordinateur des opérations du FNDC, Ibrahima DIALLO.

A en croire une source proche des opposants à un troisième mandat d’Alpha Condé, des agents chargés de mettre la pression sur les voix discordantes seraient allés ce vendredi, 17 juillet 2020, au domicile de ce responsable de la société civile guinéenne. Et, au-delà d’une simple pression, Ibrahima Diallo aurait pu être arrêté si on l’avait trouvé sur place.

« Un pick up de policiers armés a sillonné le quartier Démoudoula (dans la commune de Ratoma, NDLR) à la recherche du Coordinateur des opérations du FNDC. Et, puisqu’il n’était pas chez lui, les agents ont laissé une convocation à sa femme », a précisé notre source.

Formé des partis de l’opposition guinéenne et des acteurs de la société civile, le Front national pour la défense de la Constitution s’oppose depuis un peu plus d’un an à un troisième mandat du président Alpha Condé. Après avoir changé la Constitution, le 22 mars dernier, le dirigeant guinéen, en poste depuis 2010, se fait actuellement désigner candidat de son parti, le RPG arc-en-ciel, pour la prochaine élection présidentielle, prévue en octobre prochain.

Farouchement opposés à un pouvoir à vie en République de Guinée (après les douloureux expériences avec Sékou Touré et Lansana Conté), les leaders du Front national pour la défense de la Constitution ont appelé le peuple de Guinée a des manifestations de rue à partir du lundi prochain, 20 juillet 2020, pour réclamer le départ du président Alpha Condé.

Les pressions sur un des leaders de ce mouvement politico-social sont-elles liées à cet appel ? Notre source nous indique que la convocation d’Ibrahima Diallo mentionne un « troule à l’Etat »…

A suivre !

 

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin