Alors qu’on s’achemine inéluctablement vers la célébration de l’Aïd El Fitr qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan, les prix des habits et autres articules de parure ont subitement connu une hausse vertigineuse au marché central de Boké. Cette hausse inexpliquée et spontanée a pris de court les nombreux citoyens qui s’y rendent pour acheter des tenues de fête. Les prix varient en fonction des boutiques et une simple paire de sandales coûte plus 100 mille francs guinéens, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture de Boké.

Au marché central, c’est la guerre des prix. Chaque commerçant fixe son prix en fonction de la tête du client. Un pantalon pour enfant coûte entre 70 mille et 80 mille francs guinéens (au lieu de 60 mille francs guinéens il y a quelques jours). Une paire de sandales pour adolescent est vendue à plus de 100 mille francs guinéens, alors que celle destinée aux plus âgés (les jeunes) coûte jusqu’à 200 mille francs guinéens.

Egalement, le prix des bijoux (collier, bracelets…) donne des maux tête aux citoyens qui osent en demander. Une chaine brésilienne de basse qualité se négocie entre 80 mille et 100 mille francs guinéens. Et, les produits cosmétiques (crème pour la peau notamment) se vendent jusqu’à 100 mille francs guinéens la boîte.

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel : 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin