Les faits se sont produits dans la nuit du samedi dernier, 11 septembre 2021, à Zolikwéléloma, un secteur du district de Ouro, dans la sous-préfecture de Bowé, préfecture de Yomou. Et, c’est Moriba Lamah, un jeune cultivateur âgé de 30 ans, qui a poignardé son épouse, Gobou Kpoghomou, avec un couteau. La jeune femme de 25 ans a succombé à ses blessures sur place.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, Gobou Kpoghomou a surpris son mari (Moriba Lamah) avec une autre fille dans leur chambre conjugale. Et, pour éviter d’être démentie après par son mari, elle a fait appel à leurs voisins pour qu’ils viennent témoigner de leurs yeux l’adultère dont son mari s’est rendu coupable. Ensuite, elle s’est jetée sur la maitresse de son mari pour lui infliger une correction. Mais, au cours de cette bagarre entre fille, Moriba Lamah s’est saisi un couteau pour venir en aide à sa maitresse. Finalement, il a poignardé sa femme au dos et au niveau du cou. Cette dernière a trouvé la mort sur place.

Cependant, dans sa lutte pour préserver sa maitresse, Moriba a aussi blessé trois autres personnes (dont une fillette de 7 ans) avant de prendre la poudre d’escampette. Mais, sa cavale ne sera que de courte durée. Car, aussitôt informé de ce drame, le nouveau préfet de Yomou, le Colonel Karamoko Boké Camara, va instruire à la gendarmerie de le retrouver pour qu’il soit traduit devant la justice. Il sera finalement capturé chez un de ses amis à Kobela.

« J’ai été informé qu’un jeune de 30 ans a poignardé sa femme à mort et a pris la fuite. J’ai ordonné à la gendarmerie de faire tout pour ce que malfrat soit mis aux arrêts dans les heures qui suivent. Et, à l’heure où je vous parle, le jeune (Moriba Lamah) est dans les mains de la gendarmerie et il sera traduit devant le parquet », a expliqué le Colonel Karamoko Boké Camara.

De son côté, après son interpellation par la gendarmerie, Moriba Lamah, visiblement sans grand remord, a laissé entendre que sa femme a été tuée par sa propre jalousie.

« Nous étions à un partage d’argent de notre association. En venant, j’ai envoyé ma copine dans la chambre où je passe la nuit. Ma femme a vite compris et elle a foncé sur la jeune fille. Ses frères et sœurs sont aussi venus l’aider. Et, quand je suis venu, ils se sont aussi jetés sur moi. Mais, comme il faisait nuit, je me suis dis qu’ils voulaient me tuer. Moi aussi j’ai pris le couteau de ma femme, mais je ne savais pas que c’est elle (Gobou Kpoghomou) qui était en face de moi, puisque il faisait nuit, j’ai poignardé celle qui était devant moi. J’ai ensuite pris la fuite ; mais j’ai finalement été arrêté à Kobela chez mon ami. Donc, c’est sa jalousie qui à fait qu’elle (Gobou Kpoghomou) a eu la mort », a déclaré Moriba Lamah.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin