« Selon des informations que nous avons reçues, son fils, Mohamed Alpha Condé est actionnaire à hauteur de 30% dans cette société. C’est pourquoi le Président de la République se bat, contre vents et marées pour que le contrat rentre en vigueur ». C’est du moins ce qu’a révélé le secrétaire général du syndicat des travailleurs du port de Conakry, Cheick Touré, ce jeudi, 13 septembre 2018, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Depuis la signature de la concession d’une partie du Port de Conakry à la société turque, Albayrak, la colère ne baisse pas au niveau de certains travailleurs dudit port et leur syndicat. Plusieurs d’entre eux sont allés rencontrer le secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo, ce jeudi, 13 septembre 2018 à la Bourse du Travail de Conakry. A cette occasion, le leader du syndicat des travailleurs qui sont en grève depuis quelques semaines pour protester contre cet accord, a annoncé ce qu’il pense être la raison de l’entêtement du chef de l’Etat à donner le port conventionnel à Albayrak. Selon Cheick Touré, c’est tout simplement parce que le fils d’Alpha Condé est actionnaire à cette société turque à hauteur de 30%.

« Selon des informations que nous avons reçues, son fils, Mohamed Condé est actionnaire à 30% dans cette société. C’est pourquoi le Président de la République, Alpha Condé se bat, contre vents et marrées pour que le contrat rentre en vigueur. C’est à cause de son fils. Il prépare son fils je ne sais pas si c’est pour sa succession ou bien si c’est pour son 3èmemandat comme aujourd’hui, il a réussi à créer un remue-ménage au niveau de la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction de la Guinée », a dit Cheick Touré au sortir d’une rencontre avec son camarade Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG.

Cheick Touré

A en croire Cheick Touré, au cours de cette rencontre, Amadou Diallo a demandé l’arrêt des manifestations jusqu’à ce que l’inter-centrale CNTG-USTG rentre en possession du contrat. « On a été convoqué par notre chef hiérarchique, le camarade Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG. Il nous a prodigués de larges conseils. Il a demandé, pour le moment, d’ajourner la marche jusqu’à ce que l’inter-centrale soit en possession du contrat qui a été signé avec la société Albayrak ; mais, de continuer nos assemblées générales », a-t-il indiqué.

Ainsi, le syndicat dirigé par Cheick Touré décide de tenir une assemblée générale le lundi prochain pour préparer une marche dite de la colère en association avec les acteurs de la société civile. Une marche qui se tiendra, précise-t-il, sur l’ensemble du territoire national.

Pourtant, le ministre des Transports, Aboubacar Sylla, a assuré récemment qu’aucun travailleur du port ne sera licencié suite à l’acquisition du port par Albayrak. Mais Cheick Touré dément catégoriquement cette version et ridiculise le ministre : « Il faut comprendre Aboubacar Sylla, il ne maîtrise pas le domaine portuaire. C’est un ingénieur géologue, un tribun politique qui parle pour la forme et non pour le fond.

Au Port autonome de Conakry, l’effectif fait 650 travailleurs pour les emplois directs. Pour les emplois indirects, il y a 800 travailleurs. C’est les dockers qui font 4000 et ceux-ci relèvent de la marine marchande. Leur main d’œuvre est payée par l’Association des Armateurs, Consignateurs au niveau du transports maritime et Bolloré. Donc, Aboubacar Sylla est en perte de vitesse, en perte de mémoire. C’est quelqu’un qui incarne l’incompétence, l’improvisation et le hasard », a-t-il conclu.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin