Baisse du prix du carburant : les citoyens de Mamou dénoncent une mesure insignifiante

1 avril 2020 à 15 03 22 04224

Dans un arrêté conjoint signé hier, mardi 31 mars 2020, par les Ministres de l’Economie, des Hydrocarbures et du Budget, le gouvernement guinéen annonce une baisse du prix du litre du carburant à la pompe. Cette mesure, qui est entré en vigueur ce mercredi, est mal accueillie tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Dans la commune urbaine de Mamou, transporteurs et citoyens dénoncent une diminution « insignifiante et insensée », rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Mamou : les conseils d’Elhadj Kolon Barry pour vaincre le Coronavirus

28 mars 2020 à 22 10 06 03063

L’inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou, Elhadj Amadou Kolon Barry, estime que le Coronavirus est un châtiment envoyé par Dieu pour punir les Hommes qui les désobéissent sur la Terre. C’est pourquoi, il appelle le monde à se repentir pour pouvoir vaincre cette pandémie, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Mamou : le coordinateur du FNDC échappe à un enlèvement

27 mars 2020 à 10 10 41 03413

Mamadou Aliou Madina Diallo, coordinateur régional du FNDC à Mamou, semble être dans le collimateur des autorités. Des agents de sécurité se sont rendus à son domicile hier, jeudi 26 mars 2020, avec visiblement l’intention de mettre main sur lui. Mais, plusieurs citoyens se sont mobilisés pour empêcher l’enlèvement de l’opposant, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Mamou : interdiction des réceptions et des cortèges lors des mariages

26 mars 2020 à 20 08 20 03203

Face à la propagation de la pandémie de Coronavirus, dont cas positifs ont été officiellement enregistrés en Guinée, les mesures préventives se multiplient dans le pays. C’est dans ce cadre que la mairie de Mamou a décidé d’imposer des restrictions à la célébration des mariages, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Bantama Sow : « pourquoi les services de défense pourchassent les enfants dans les quartiers ? »

24 mars 2020 à 19 07 07 03073

Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports et candidat du RPG Arc-en-ciel à l’uninominal de Mamou

Le contesté double scrutin législatif et référendaire du dimanche dernier, 22 mars 2020, a été marqué par des violences meurtrières, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Au lendemain de ces troubles, le bilan est lourd sur le plan humain, matériel et psychologique. Dans la journée de ce mardi, 24 mars, Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports et candidat à l’uninominal de Mamou du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, a répondu à quelques questions du correspondant de Guineematin.com basé dans la ville-carrefour.

Lire

Mamou : le maire de la commune rurale de Porédaka mis aux arrêts

24 mars 2020 à 16 04 43 03433

 

Elhadj Maka Diallo, maire commune rurale de Porédaka

La commune rurale de Porédaka, réputée pour son calme, est en ébullition depuis le samedi dernier. Après l’incendie du matériel électoral, du poste de police et de la gendarmerie, de nombreuses arrestations ont eu lieu dans cette localité, située à 50 kilomètres de Mamou. C’est dans ce cadre qu’Elhadj Maka Diallo, maire de la commune, a été mis aux arrêts dans la soirée d’hier, lundi 23 mars 2020, par la gendarmerie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Un jeune tué par balle à Kégneko (Mamou) : la mairie accuse la police

22 mars 2020 à 19 07 13 03133

En marge des élections contestées, suivies de violences, enregistrées ce dimanche, 22 mars 2020, dans la préfecture de Mamou, un jeune mécanicien, âgé de 16 ans, a été fauché par balles à Kégneko, une sous-préfecture située à une cinquantaine de kilomètres du chef lieu de la préfecture de Mamou. Et, selon des informations confiées à Guineematin.com par l’autorité communale, la victime aurait été tuée par le commissaire de police de Kégneko.

Lire

Porédaka (Mamou) : la police et la gendarmerie attaquées, le matériel électoral incendié

21 mars 2020 à 13 01 51 03513

Jusque-là épargnée par les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), la commune rurale de Porédaka, située à environ 50 kilomètres de Mamou, a enregistré des troubles ce samedi, 21 mars 2020. A la veille du contesté scrutin législatif et référendaire de demain dimanche, des jeunes gens s’en sont pris au commissariat de police local pour détruire le matériel électoral qui y était stocké, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Elections contestées en Guinée : des écoles incendiées à Mamou

21 mars 2020 à 9 09 27 03273

La série noire des incendies se poursuit tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays à quelques heures de la tenue du contesté double scrutin du 22 mars 2020. Les écoles primaires de Loppé et de Télico, dans la commune urbaine de Mamou, ont été en partie incendiées par des inconnus dans la nuit du vendredi au samedi, 21 mars 2020. Le sinistre a fait d’importants dégâts matériels dans des écoles qui servent habituellement de centres de vote, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Le FNDC-Mamou dans la rue : « bousculons, pédalons pour ne pas perdre l’allure ! »

12 mars 2020 à 19 07 52 03523

Suite à l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), de nombreux citoyens de la ville de Mamou ont battu le pavé ce jeudi, 12 mars 2020. Les organisateurs ont mis l’occasion à profit pour dénoncer les velléités du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir avant de réaffirmer leur soutien à leurs nombreux collègues détenus dans les prisons du pays, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Mamou : faible mobilisation des femmes pour la célébration du 08 mars

9 mars 2020 à 11 11 54 03543

A limage des autres préfectures du pays, la ville de Mamou a célébré hier, dimanche 08 mars 2020, la journée internationale des droits des femmes, à travers une rencontre tenue à la maison des jeunes. Le gouverneur de la région, Amadou Oury Lemmy Diallo, a présidé la cérémonie en présence des cadres régionaux, préfectoraux, et communaux. Malgré la faible mobilisation des femmes, l’occasion a été mise à profit pour magnifier les actions réalisées ces dernières années en faveur de cette couche, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la préfecture.

Lire

Accidents meurtriers à Mamou et Dubreka : communiqué du Gouvernement

6 mars 2020 à 14 02 31 03313

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

 Conakry, le 06 Mars 2020 – C’est avec une vive émotion et une profonde douleur que le Gouvernement de la République de Guinée, a appris les graves accidents de la circulation survenus hier jeudi, à Timbo, dans la Préfecture de Mamou et ce vendredi matin à Kalema, dans la préfecture de Dubréka.

Lire

Accident de la circulation à Timbo : voici la liste des 9 victimes

6 mars 2020 à 9 09 17 03173

On en sait un peu plus sur les identités des victimes de l’accident survenu hier, jeudi 05 mars 2020, à Timbo, dans la préfecture de Mamou. Dans un communiqué, les autorités sportives du pays ont dévoilé les noms des neuf joueurs du club de football Etoile de Guinée, évoluant en deuxième division guinéenne, qui ont péri dans ce drame.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué signé du Général Mathurin Bangoura, président de la Ligue Guinéenne de Football Professionnel.

Lire

Accident de Timbo (Mamou) : il y a au total 8 morts, selon la DRS

5 mars 2020 à 14 02 56 03563

La Direction Régionale de la Santé vient de communiquer le bilan provisoire de l’accident de la circulation qui s’est produit dans la matinée de ce jeudi, 05 mars 2020, à Timbo. Un drame qui a endeuillé l’Etoile de Guinée, club de football évoluant en deuxième division guinéenne.

Lire

Mamou : plusieurs footballeurs tués dans un accident de la circulation

5 mars 2020 à 11 11 12 03123

L’Etoile de Guinée, équipe de football évoluant en deuxième division guinéenne, a été victime d’un accident de la circulation ce jeudi, 05 mars 2020. Plusieurs joueurs ont trouvé la mort et d’autres ont été blessés, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Marche du FNDC : voici les villes de l’intérieur du pays concernées

4 mars 2020 à 14 02 20 03203

Comme annoncé précédemment, le FNDC appelle à une nouvelle marche pacifique demain, jeudi 05 mars 2020, en Guinée. A Conakry, les organisateurs comptent mettre 2 millions de personnes dans la rue pour manifester contre le projet de nouvelle Constitution, qui donnerait la possibilité au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Lire

Pita : manifestation de soutien au ministre Mouctar Diallo, tête de liste NFD

29 février 2020 à 19 07 16 02162

Quelques heures seulement avant la déclaration du président Alpha Condé annonçant un léger report des élections législatives et référendaire en République de Guinée, le ministre Mouctar Diallo, tête de liste de son parti, présidait une manifestation de soutien aux candidats des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), dans la commune urbaine de Pita, relevant de la Région Administrative de Mamou, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Reculade d’Alpha Condé : « c’est un pari à moitié gagné » (UFDG-Mamou)

29 février 2020 à 12 12 11 02112

Le président Alpha Condé, acculé en Guinée et à l’international, a décidé de reporter pour une 3ème fois les élections législatives couplées avec le référendum constitutionnel. Cette reculade est diversement interprétée au sein de l’opinion publique. Pour Mamadou Madjou Diallo, fédéral de l’UFDG à Mamou et membre de l’antenne locale du FNDC, c’est encore tôt de crier victoire, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Alpha Condé a fini par reculer devant les multiples protestations contre son projet de nouvelle constitution. Joint au téléphone, au lendemain de l’annonce du report du double scrutin du 1er 2020, Mamadou Madjou Diallo, le secrétaire fédéral de l’UFDG à Mamou, se dit satisfait de la détermination des opposants au 3ème mandat qui ont réussi à faire plier le président Condé. « C’est le pari qui a été gagné à 50%. Comme vous le savez, nous ne nous sommes pas inscrits pour boycotter les élections dans ce pays. Notre ambition, c’est pour que les lois de la République soient respectées. C’est un sentiment de satisfaction. Nous remercions tous ceux et toutes celles qui se sont investis pour désamorcer cette crise politique et sociale qui avait complètement paralysé le pays qui ne mérite pas ça, comme a annoncé même monsieur Alpha Condé. »

Dans son discours d’hier, Alpha Condé a laissé entendre que ce report ne concerne pas les partis qui ont opté pour le boycott. Pour Mamadou Madjou Diallo, « les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Vouloir dire que c’est seulement les partis concernés, c’est revenir à la case de départ. Nous voulons une élection libre, transparente et inclusive, et conséquemment, il va falloir que l’opposition républicaine fasse partie. La vocation de tout parti politique, c’est aller vers les élections et dans l’intention de gagner. Quand toutes les conditions seront réunies, notre parti sans doute sera au 1er rang et nous sommes convaincus que nous remporterons les élections. Nous demandons au président d’aller un peu plus loin en abandonnant son projet maléfique et suicidaire »

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel : 625 69 89 19/ 657 34 39 39

Lire

Incendie au marché de Mamou : de nombreuses boutiques calcinées

28 février 2020 à 9 09 12 02122

Peu après celui qui a ravagé le grand marché de Mamou, un autre incendie s’est produit dans la nuit du jeudi à ce vendredi, 28 février 2020, au marché central de Mamou. Cet incendie, dont l’origine est encore inconnue, n’a causé aucune perte en vie humaine, mais d’énormes dégâts matériels ont été enregistrés, a appris un journaliste de Guineematin.com de sources locales.

Selon nos informations, l’incendie s’est déclaré aux environs de 23 heures. Avec fureur, les flammes ont consumé plusieurs boutiques et magasins de la place. Quelques conteneurs de commerce ont également été ravagés par le feu. Certains commerçants ont bravé les flammes pour quelques marchandises et décoiffé leurs boutiques.

Comme il est de coutume ces derniers temps, les sapeurs-pompiers ont manqué au rendez-vous. Ils étaient absents des lieux. C’est avec de l’eau et du sable que la population, en majorité des jeunes, a combattu ce puissant feu.

Pour l’heure, on ignore l’étendue des dégâts et le nombre de boutiques et de magasins calciné dans cet incendie qui plonge les habitants de la ville carrefour dans la consternation.

Nous y reviendrons !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Lire