FNDC-N’zérékoré : « un groupe de petits bandits ne va pas décider de notre destinée »

22 novembre 2019 à 9 09 55 115511

La marche du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) organisée à N’zérékoré, dans la journée d’hier, jeudi 21 novembre 2019, a drainé une foule immense. L’occasion a été mise à profit par les organisateurs pour dénoncer les promoteurs du projet de nouvelle constitution en Guinée qui ouvrirait la porte à un 3ème mandat pour Alpha Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La ville de N’zérékoré s’est fortement mobilisée pour cet appel du FNDC à battre le pavé. Les opposants au 3ème mandat ont marché du carrefour Komou au Terrain Rouge de Scierie, en passant par le gouvernorat. Un meeting géant y a été tenu pour dénoncer les promoteurs du 3ème mandat.

Cécé Théa, Coordinateur régional du FNDC N’Zérékoré

Le vice coordinateur régional du FNDC de N’zérékoré, Cécé Théa, a félicité les protestataires pour la forte mobilisation. « Populations de N’zérékoré, merci pour cette forte mobilisation et votre engagement au sein du FNDC et pour la cause de notre constitution. Nous avons commencé et nous allons continuer jusqu’à ce que les promoteurs se rendent compte qu’ils se trompent. Le vrai peuple, c’est vous ! Prochainement, c’est le peuple de Guinée, c’est-à-dire nous ici rassemblés qui devons décider de la destinée de notre nation, pas un groupe de petit bandits », a lancé monsieur Théa.

Répondant à la sortie de certains promoteurs de la nouvelle constitution, le vice coordinateur du FNDC se montre catégorique. « Aujourd’hui, notre marche irrévocable de démocratie est tentée d’être dénaturée par un groupe de personnes qui regarde le rétroviseur. Alors que nous ici rassemblés, nous voulons avancer, nous voulons une Guinée qui progresse. Car une Guinée qui veut avancer n’accepte plus le Koudaïsme (le pouvoir à vie). Un pays qui veut progresser fonctionne avec des lois et des hommes capables d’écouter le peuple et de respecter le pouvoir du peuple, d’initier et d’accepter une alternance démocratique dans le pays ».

Pour terminer, Cécé Théa lance un appel pressant aux populations de N’zérékoré de ne pas succomber aux promesses qui ne seront jamais tenues. « Vaillantes populations de N’zérékoré, ne laissez personne nous voler notre avenir par des intimidations ou des promesses infécondes. Notre constitution actuelle est attaquée, on doit la défendre. Cette noble et exaltante lutte doit être celle de toutes les générations conscientes. Elle a commencé et elle doit continuer jusqu’à la victoire finale », a-t-il martelé.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Manif contre le 3ème mandat : « Alpha Condé a exclu N’zérékoré de la Guinée »

21 novembre 2019 à 17 05 09 110911

La manifestation organisée ce jeudi, 21 novembre 2019, par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de Nzérékoré vient de s’achever dans une ambiance festive au Terrain Rouge de la Scierie. Fortement mobilisés pour la circonstance, les opposants au 3ème mandat pour le président Alpha condé, ont marché du carrefour Komou en passant par le gouvernorat jusqu’au Terrain Rouge.

La marche s’est soldée par un meeting géant au cours duquel les responsables locaux des partis politique d’opposition et les acteurs de la société civile se sont adressés à la foule, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les membres du FNDC ont à tour de rôle félicité les marcheurs pour la forte mobilisation. Hommes politiques et acteurs de la société civile ont dit leur satisfaction face au bon déroulement de la marche dans la capitale de la Guinée Forestière.

Cécé Loua, coordinateur régional de l’UFR

Prenant la parole, le coordinateur régional de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de N’zérékoré, Cécé Loua, a laissé entendre que les manifestants ont honoré le FNDC à travers leur sortie massive. « Je voudrais vous adresser toutes mes félicitations et remerciements pour cette mobilisation. Populations de Nzérékoré, vous venez d’honorer le FNDC et les partis politiques de l’opposition républicaine. Le pays-là appartient à tout le monde. On a la même carte d’identité nationale. Personne n’a le titre foncier de la Guinée. Donc, nous sommes égaux en droit et en devoir », a lancé Cécé Loua.

Pour sa part, Jean Claude Doré, représentant de l’UGDD (Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement) à N’zérékoré, accuse le président Alpha Condé d’avoir exclu la région de Nzérékoré de son programme de développement. « Nous vous remercions et vous félicitons pour la mobilisation. Nous n’avons pas de routes à Diecké, nous n’avons pas de routes à Yomou et à Gueckédou. Mais, c’est Alpha Condé qui a barré la route devant tout le monde pour ne pas qu’on ait la route ici. Alpha Condé a exclu Nzérékoré de la Guinée. Nzérékoré dit non au 3ème mandat », a martelé Jean Claude Doré.

Il faut noter que la manif de ce jeudi n’a connu aucun incident.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Manif du FNDC : forte mobilisation des citoyens dans les rues de N’Zérékoré

21 novembre 2019 à 13 01 27 112711

Les citoyens de N’Zérékoré ont massivement répondu à l’appel à manifester de l’antenne locale du FNDC. De nombreux habitants de la commune urbaine et de certaines sous-préfectures voisines sont descendus dans les rues de la ville pour exprimer leur opposition à un troisième mandat en Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Dès 9 heures, la mobilisation a commencé dans la ville. De nombreux citoyens de la commune urbaine de N’Zérékoré et des sous-préfectures de Samoe, Komou, Palé, Koulé, Koropara, ont déferlé dans la rue. Certains se sont rassemblés au carrefour Komou avant d’aller rejoindre ceux qui étaient mobilisés au rond-point du Gouvernorat, où la marche a démarré aux environ de 10 heures et demi.

Vêtus pour la plupart de t-shirts rouges avec des foulards attachés à la tête, les manifestants ont défilé sur une distance de 2 kilomètres, certains brandissant des pancartes et d’autres scandant des slogans comme : « N’Zérékoré, 3ème mandat Hopaipely » ; « Ça ne passera pas en forêt » ; « On ne veut pas l’argent, on veut la vérité »…

Au lieu d’encadrer la marche comme l’avait promis le maire, les forces de l’ordre sont restées campées au niveau de certains carrefours pour veiller au respect de l’itinéraire indiqué par les autorités locales. Les manifestants ont respecté cet itinéraire et ont marché dans le calme jusqu’au point d’arrivée, où est prévu un meeting.

A suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Lire

Manif contre le 3ème mandat à N’Zérékoré : les membres du FNDC commencent à se mobiliser

21 novembre 2019 à 10 10 39 113911

La marche projetée ce jeudi, 21 novembre 2019, par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) N’Zérékoré commence à mobiliser les citoyens. La démarche vise à protester contre le projet de nouvelle constitution qui pourrait ouvrir la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La mobilisation a déjà commencé à N’zérékoré à l’appel du FNDC. L’itinéraire prévu pour cette marche sera du Gouvernorat au Terrain Rouge.

Le carrefour Komou, qui doit recevoir les opposants au 3ème mandat venant des sous-préfectures de Samoe, Komou, Palé, Koulé, Koropara, est déjà pris d’assaut.

Au niveau du gouvernorat de N’Zérékoré, les jeunes opposés au 3ème mandat sont habillés en t-shirt et foulards rouges, munis de pancartes et affiches. Certains responsables locaux des partis politiques, membres du FNDC, sont visibles sur les lieux.

Il faut noter que, dans la soirée d’hier, une équipe gouvernementale composée des ministres Rémy LAMAH (Santé), Frédéric Loua (Pêche) et Papa Koly Kourouma (Assainissement) s’est rendue dans la capitale de région forestière. La démarche visait, apprend-on, à dissuader le FNDC N’Zérékoré de marcher ce jeudi. C’est chez le patriarche, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou, que la rencontre a eu lieu. Mais de sources sûres, on apprend que le FNDC aurait décliné l’offre.

A suivre !

Du gouvernorat de N’zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Lire

Manif contre le 3ème mandat : l’UFR, le BL et l’UFDG invitent à investir les rues de N’zérékoré

20 novembre 2019 à 17 05 17 111711

Les responsables des partis politiques de l’opposition et les acteurs de la société civiles de N’zérékoré, tous membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), se sont réunis ce mercredi, 20 novembre 2019. La démarche visait à statuer sur les derniers réglages en prélude à la marche programmée pour demain jeudi et qui vise à s’opposer au projet de nouvelle constitution. Les membres des formations politiques appellent leurs militants et sympathisants à se mobiliser fortement contre le 3ème mandat, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après la réception accordée au président Alpha Condé le weekend dernier, le FNDC de N’zérékoré compte battre le pavé contre le 3ème mandat. La marche pacifique partira du rond-point du Gouvernorat pour le Terrain Rouge Scierie.

A la fin de la rencontre de ce mercredi, les partis d’opposition, membre du FNDC N’zérékoré, ont appelé leurs partisans à se mobiliser pour barrer la route aux promoteurs du 3ème mandat. Ils invitent par ailleurs les services de sécurité à l’esprit démocratique.

Cécé Loua

Pour le coordinateur régional de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de N’zérékoré, Cécé Loua, la population doit démontrer son opposition à toute violation de la Constitution. « Demain, c’est le jour j pour que le FNDC N’zérékoré, en collaboration avec les partis politiques de l’opposition, manifeste dans les rues de Nzérékoré. Donc, militants et militantes de l’UFR de Nzérékoré, c’est le lieu demain de montrer notre détermination que nous sommes pleins dans le FNDC, que nous sommes contre le 3ème mandat, le referendum et le changement constitutionnel. Donc, sortez demain massivement pour que nous montrions à l’opinion nationale et internationale que le problème de 3ème mandat est un non évènement et que notre préfecture ne marchera pas dans le sillage des promoteurs du 3ème mandat », a-t-il laissé entendre.

Moise Haba

Quant à Moise Haba, responsable local du Bloc Libéral, le rendez-vous du jeudi n’est pas à rater. « C’est le moment de dire aux responsables et militants du BL que l’heure est venue pour faire le baptême de notre jeune démocratie demain. C’est un rendez-vous à ne pas rater. Il revient aux forces de l’ordre de revêtir leur caractère républicain. Ils doivent prendre leur responsabilité », a-t-il conseillé.

Mamadou Maladho Diaouné

Pour sa part, Mamadou Maladho Diaouné, chargé aux affaires électorales de l’UFDG, souhaite plus de 30 000 opposants dans la rue. « Comme on l’avait déjà dit, le 3ème mandat ne passera pas ici à N’Nzérékoré. Il n’y aura pas de référendum ici à N’zérékoré. Si les promoteurs étaient 20 000 à la place de martyrs, nous demain, nous devons être plus de 30 000 manifestants de façon pacifique dans les rues de Nzérékoré. Et, nous devons faire en sorte que nous puissions montrer à la face du monde que nous ne voulons pas de nouvelle constitution, nous ne voulons pas d’un référendum… »

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

N’Zérékoré : le ministre Frédéric Loua ovationné par la foule

16 novembre 2019 à 18 06 28 112811

Le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime, a eu droit à un bain de foule ce samedi, 16 novembre 2019, à N’Zérékoré. A son arrivée à la place des martyrs de la ville où le Président Alpha Condé était attendu pour un meeting, Frédéric Loua a été ovationné par une foule en liesse, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Cris de joie, applaudissements, chants et danses, c’est ce qui a rythmé l’entrée du ministre à la place des martyrs de N’Zérékoré. Habillé en tenue traditionnelle, Frédéric Loua a été fortement applaudi avant de rejoindre la loge officielle. Ce qui a attiré l’attention de toute l’assistance. A travers cet accueil chaleureux, les habitants de N’Zérékoré expriment leur reconnaissance à l’endroit de Frédéric Loua, natif de la ville, pour ses efforts en faveur du développement de la région.

Artisan majeur de cette mobilisation pour accueillir le Président de la République, le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime a salué « la forte adhésion » des citoyens de N’Zérékoré à la politique de développement du chef de l’Etat et à son projet de changement de l’actuelle constitution. Il a remercié les uns et les autres pour leur reconnaissance à son égard mais aussi à l’endroit du Président de la République.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Alpha Condé à N’Zérékoré : « aujourd’hui, nous avons deux Guinée »

16 novembre 2019 à 15 03 40 114011

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a animé un meeting ce samedi, 16 novembre 2019, dans la ville de N’Zérékoré où il est arrivé hier. Devant de nombreux cadres et citoyens mobilisés pour la circonstance, le chef de l’Etat guinéen a vanté les mérites de sa gouvernance, citant plusieurs actions de développement réalisées sous son règne et d’autres en perspectives dans différents secteurs de développement, a constaté le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

Alpha Condé a déclaré qu’il y a deux Guinée qui contrastent aujourd’hui, faisant allusion aux partisans et aux opposants de son projet de nouvelle constitution, qui lui ouvrirait la voie à un troisième mandat. « Aujourd’hui, nous avons deux Guinée : la Guinée qui veut avancer, tournée vers l’avenir, et ceux qui regardent dans le rétroviseur, qui veulent revenir aux pratiques où ils dilapidaient les fonds de l’Etat pour eux et leurs familles. Voilà les deux Guinée qui contrastent… Ici, vous êtes l’incarnation de la Guinée qui veut aller de l’avant, la Guinée qui veut progresser, la Guinée de demain… Alors, laissons-les regarder dans le rétroviseur. Nous, on regarde devant », a-t-il dit avec un air de sérénité.

Et cela, malgré la contestation en cours dans le pays qui a déjà coûté la vie à une vingtaine de jeunes, tués quasiment tous par balles à l’occasion des manifestations contre un troisième mandat pour l’actuel président Alpha Condé. Cette contestation menée par le Front National pour la Défense de la Constitution, les pertes en vies humaines et autres blessés qui en résultent ne semblent nullement dissuader Alpha Condé. Le chef de l’Etat réitère son engagement à organiser le très controversé référendum constitutionnel.

« Le train de la Guinée a démarré, il y en a qui veulent arrêter ce train, mais ils perdent leur temps. La démocratie c’est quoi ? Les latins disaient Vox Populi-Vox Dei. C’est-à-dire la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Mais, comment peut-on être démocrate et avoir peur du suffrage universel ? Comment peut-on être démocrate et avoir peur que le peuple s’exprime ? Mais, soyez certains, personne ne m’intimidera ! Personne ne m’intimidera ! Je l’ai dit et répété, aujourd’hui encore je le dis haut et fort ici à N’Zérékoré, je ferai ce que le peuple de Guinée veut », a dit Alpha Condé.

Evoquant brièvement les cas de morts enregistrés dans les manifestations contre son projet de troisième mandat, le président de la République a accusé une fois encore ses opposants de « tirer sur les gens pour accuser nos forces armées ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

N’Zérékoré : Fassou Goumou, dissident du RPG Arc-en-ciel, libéré

16 novembre 2019 à 11 11 03 110311
Fassou Goumou

Au lendemain de son interpellation, Fassou Goumou, ex-conseiller communal qui a démissionné du RPG Arc-en-ciel pour rejoindre le FNDC, a recouvré sa liberté. Il a été libéré dans la soirée d’hier, vendredi 15 novembre 2019, et a regagné son domicile, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Le riche opérateur économique a été mis aux arrêts jeudi soir. Il a passé une nuit et une journée avant d’être remis en liberté. Même si les raisons de son interpellation n’ont pas été révélées, les ennuis de Fassou Goumou seraient liés à sa démission de toutes les instances du parti au pouvoir et de son poste de conseiller communal.

Certaines indiscrétions laissent entendre aussi que les autorités le soupçonnaient de vouloir saboter le meeting que le président Alpha Condé va animer ce samedi, 16 novembre, à N’Zérékoré.

Vendredi matin, plusieurs jeunes, révoltés par l’arrestation de Fassou Goumou se sont retrouvés pour discuter d’éventuelles manifestations de rue pour exiger sa libération. Ils avaient même rencontré les sages de la ville, opposés à toute perturbation à N’Zérékoré, pour demander leur implication dans le dossier.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Guinée : Alpha Condé déjà à N’zérékoré ! La presse privée écartée…

15 novembre 2019 à 16 04 45 114511
Le président Alpha Condé à son arrivée à N’zérékoré ce vendredi, 15 novembre 2019

Le président Alpha Condé est arrivé à N’zérékoré dans l’après-midi de ce vendredi, 15 novembre 2019. Son hélicoptère s’est posé à l’aérodrome situé en périphérie de la ville, loin des regards de la presse privée, avant qu’il se rende à la villa Syli. Un meeting est annoncé demain samedi dans la commune urbaine, qui accueille de nombreuses personnalités de l’administration publique pour la circonstance, a appris Guineematin.com à travers ses reporters.

Selon nos informations, le président Alpha Condé est arrivé dans la capitale de la Guinée Forestière en compagnie de Malick Sankhon, directeur de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS).

Après avoir brillé par son absence à Kissidougou, Gueckédou et Macenta où il était annoncé, le chef de l’Etat devrait s’adresser à ses partisans qui trépignent d’impatience. On note la présence de nombreux cadres venus participer à la fête : Papa Koly Kourouma (Ministre de l’Hydraulique), Rémy Lamah (nouveau ministre de la Santé), Frédéric Loua (ministre de la pêche), Christine Sagno (ANAFIC), Aissatou Béla Diallo (service de com. de la présidence) et bien d’autres.

Les élèves sont invités par la direction préfectorale de l’éducation à bouder les cours pour venir assister à la fête. Il en est de même pour les vendeurs et autres marchands qui ont reçu des instructions à ce sujet de la part de la chambre du commerce locale.

Cette visite intervient à un moment où le débat fait rage entre pro et anti nouvelle constitution, avec une vingtaine de morts déjà enregistrée à travers le pays.

Nous y reviendrons !

Alpha Kanso avec Foromo Loua pour Guineematin.com

Lire

N’zérékoré : 1 116 jeunes et femmes outillés en esprit d’entrepreneuriat

13 novembre 2019 à 20 08 11 111111

L’atelier de formation de plus de mille jeunes et femmes sur la vie associative et la structuration des groupements de N’zérékoré, Gueckédou et Lola a pris fin hier mardi, 12 novembre 2019, dans la capitale de la Guinée Forestière. Une initiative du Bureau des Nations Unies pour les Services d’Appui aux Projets (UNOSP) qui s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la réintégration socio-économique des jeunes en situation de risque et autres groupes sociaux vulnérables. La démarche vise à renforcer les capacités des groupements de jeunes et de femmes à l’esprit d’entreprenariat, rapporte le correspondant de Guineemation.com basé dans la préfecture.

Raef Melayeh, chef du bureau de l’UNOSP à N’zérékoré

Ils sont au total 1 116 participants, venus des préfectures de Nzérékoré, Gueckédou et Lola à avoir pris part à cette formation. Selon Raef Melayeh, chef du bureau de l’UNOSP à N’zérékoré, « après le renforcement des capacités des 4 ONG partenaires par l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE), le 11 et 12 juin sur la thématique de la vie associative et structuration des groupements, les personnels de ces ONG se sont mobilisés pour rassurer le déroulement des formations sur les 3 préfectures concernées de ce projet. Il s’agissait d’amener les bénéficiaires à mieux comprendre la vie associative, les règles de constitution et le fonctionnement d’une association dans le cadre de démarrage des processus de mise en place des futurs Groupements d’Intérêt Economique. Les associations comptent donc sur leurs efforts propres pour développer leurs activités génératrices de revenus. Les 44 sessions de formation programmées, qui ont démarré en août 2019, touchent à leur fin dans les 3 préfectures Lola, N’Zérékoré et Gueckédou. Elles ont permis de former au total 1 116, dont 60% sont des femmes, dans les localités citées ».

Oumar Nabé, chef de cabinet du gouvernorat de Nzérékoré

Prenant la parole, Oumar Nabé, chef de cabinet du gouvernorat de Nzérékoré, s’est dit satisfait et invite les participants à mettre en œuvre l’expérience acquise au cours de la formation. « Je note avec satisfaction que des progrès notables ont été enregistrés depuis le lancement officiel du projet le 15 mars dernier à Nzérékoré par l’unité de gestion et l’AGUIPE, appuyé par leurs partenaires. Donc, je demande à tous les bénéficiaires de ce projet d’être mobilisés et engagés pendant tout le reste du parcours : la formation en entrepreneuriat ou sur des techniques de recherche de l’emploi et de la mise en place des groupements d’intérêt économique pour une réintégration complète ».

Faya Kamano

Du coté des participants, Faya Kamano s’est dit déterminé à mettre en application les expériences acquises dans leurs groupements respectifs. « Nous remercions d’abord l’UNOSP et ses partenaires de nous avoir formé et mis sur le chemin de la vie associative. Car, cette formation nous a permis de connaitre comment créer et gérer une association, une ONG, un groupement. Ensuite, elle nous a montré comment avoir les documents juridiques, c’est-à-dire le statut, règlement intérieur et l’agrément. Elle nous a aussi permis de comprendre l’idée d’entreprise et de création d’emploi. Donc, je suis convaincu que nous, à notre retour dans nos différents groupements ou dans nos différentes associations, nous allons faire la restitution à la basse », a-t-il fait savoir.

Il faut noter que ce projet est financé par l’Union Européenne.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Macenta : les maires des communes rurales disent OUI à la nouvelle constitution

12 novembre 2019 à 17 05 57 115711

Après Kissidougou et Guéckédou, la délégation du pouvoir en tournée dans la région forestière de la Guinée, était à Macenta dans la soirée du dimanche, 10 novembre 2019. Les émissaires du président de la République ont été accueillis par les autorités locales et plusieurs citoyens. L’occasion pour les maires des 14 communes rurales de la préfecture, d’exprimer leur soutien au controversé projet de constitution ambitionné par le régime Alpha Condé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

A l’exception du maire de la commune urbaine de Macenta, issu de l’UFDG, les élus des différentes communes de la préfecture ont fait une déclaration commune qui a été lue par leur porte-parole Morigbè Camara, maire de Sengbèdou. Ils ont d’abord salué les actions de développement engagées dans la préfecture dans le cadre de l’ANAFIC, avant d’exprimer leur soutien au projet de nouvelle constitution. « Les Communes de Macenta, à l’instar des autres communes du pays, ont bénéficié au titre de leurs Programmes Annuels d’Investissement (PAI) 2019, de la part de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC) mise en place sur votre initiative (du président de la République, ndlr), d’une importante somme de 16 milliards 560 millions 349 mille 450 francs guinéens en vue de :

La Réhabilitation de la gare routière de Zimodou pour permettre le désengorgement de l’actuelle gare qui constitue un véritable danger public pour nos populations ; la construction de postes de santé dans les communes rurales et urbaines de Macenta ; la réalisation des dalots ; la construction d’écoles, pour ne citer que celles-là. C’est le lieu pour nous de vous dire monsieur le Président de la République, notre détermination à soutenir inconditionnellement le projet de révision constitutionnelle proposé par le gouvernement guinéen. Macenta dit OUI à la nouvelle constitution », a lancé maire de la commune rurale Sengbèdou, Morigbè Camara.

Morigbè Camara

Ces autorités locales ont mis également cette occasion à profit pour solliciter d’autres actions de développement dans la préfecture. « Nous profitons de cette occasion qui nous est offerte pour vous exprimer notre profonde gratitude quant à la réalisation d’importantes infrastructures socio-économiques dans nos collectivités et vous soumettre certaines urgences qui sont : le bitumage de la voirie urbaine de Macenta ; l’aménagement de la rivière Zazazia dont les crues causent assez de dégâts matériels et de pertes en vies humaines chaque année ; la relance du barrage hydroélectrique sur la Lofa ;

La finalisation du projet de rénovation du stade Ahmed Ben Bella de Macenta pour redynamiser les activités sportives de la jeunesse ; la relance de l’usine de Thé de Macenta ; la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Sérédou ; le reprofilage des pistes rurales de Macenta ; la réhabilitation de la route du café ; la construction du Mausolée de l’illustre N’Zébéla Togba PIVI ; la finalisation du reprofilage de la route Macenta-Kossankoro ; l’adduction d’eau de la ville de Sérédou par gravitation », a énuméré le porte-parole des maires.

Après Macenta, la délégation a mis le cap sur N’Zérékoré, la capitale de la Guinée forestière.

À suivre !

De Macenta, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Lire

Tidjane Traoré à Gueckédou : « tout ce que vous voulez, le président Alpha Condé le fera »

11 novembre 2019 à 15 03 54 115411
Ahmed Tidiane Traoré, ministre conseiller à la présidence de la République

Après l’étape de Kissidougou, le stade préfectoral de Gueckédou a servi de cadre hier dimanche, 10 novembre 2019, à la tenue d’un meeting sur la nouvelle constitution. La cérémonie a été présidée par l’ex-ministre des transports, Ahmed Tidiane Traoré, représentant du chef de l’Etat. Il était accompagné du président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano ; du ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Elhadj Papa Koly Kourouma ; du ministre de l’élevage, Roger Patrick Millimouno ; de l’ancien ministre de l’agriculture, Jean Marc Telliano, du ministre conseiller à la présidence, Marc Yombouno, entre-autres, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Apres la présentation des dix noix de cola par la notabilité, suivi du don d’une enveloppe, le maire de la commune urbaine a souhaité la bienvenue à la délégation du chef de l’Etat. Papa Léno en a profité pour citer quelques acquis du président Alpha Condé avant d’annoncer son soutien à l’idée de la nouvelle constitution.

Prenant la parole, l’ex-ministre de l’agriculture et président du RDIG, Jean Marc Telliano, a jonglé avec les mots pour justifier l’idée de nouvelle constitution. « On n’est pas là pour un 3ème mandat, on est là pour la nouvelle constitution. S’il y a nouvelle constitution, on remet les compteurs à zéro. Maintenant, nous commençons à zéro et ça sera le 1er mandat de la 4ème République, et non le 3ème mandat comme le pensent l’opposition et le FNDC. Dans l’ancienne constitution, il y a trop de mensonge dedans. Ils nous disent que la constitution a été votée par la majorité de la population et pourtant, c’est archifaux. Dans la constitution de 2010, on n’a pas parlé des femmes, ni des jeunes et même des handicapés. Et pourtant, les handicapés sont très nombreux en Guinée ».

Pour sa part, Ahmed Tidiane Traoré, ministre conseiller à la présidence de la République et chef de la délégation, Ahmed Tidiane Traoré, a dit avoir pris note de la volonté des citoyens de Gueckédou avant de promettre de remontrer les propos à qui de droit. « Nous savons que vous n’êtes pas contents parce que vous ne voyez pas le président Alpha Condé devant vous. Mais, il me charge de vous dire qu’il reviendra ici à Gueckédou, Kissidougou et Macenta pour vous saluer. Nous avons également lu vos pancartes revendicatives, qui réclament une nouvelle constitution pour notre pays. Nous sommes des missionnaires, nous allons rapporter fidèlement tout ce que vous avez dit au président de la République. Et, le président est à votre service. Tout ce que vous voulez, il le fera », a promis monsieur Traoré.

En outre, l’ancien ministre des Transports va abonder dans le même sens que Jean Marc Telliano. « La Constitution actuelle est provisoire. Est-ce que elle a été votée par le peuple ? Est ce qu’elle a été votée par des députés élus ? C’est une constitution pour pouvoir aller aux élections. Mais, tous ceux qui revendiquent étaient à cette réunion : UFDG, UFR, PEDN, UPG… ils étaient tous là-bas et on a dit que celui qui sera élu comme président doit mettre en place une nouvelle constitution. Il s’agit de ça. Alors, ils en font un problème comme si le ciel allait se coller à la terre. Alors, je vous invite, population de Gueckédou, à aller vous faire recenser si vous êtes prêts à voter en rang serré pour la nouvelle constitution », a-t-il lancé.

A noter qu’après le meeting de Gueckédou qui s’est terminé à 15h, la délégation a mis le cap sur Macenta, comme le prévoyait le programme où une autre manifestation est attendue.

A suivre !

De Guéckédou, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Le maire de Guékédou favorable à une nouvelle constitution : « nous attendons la date du référendum… »

11 novembre 2019 à 9 09 25 112511

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, après Kissidouhou, la campagne gouvernementale pour une nouvelle constitution s’est poursuivie à Guékédou hier, dimanche 10 novembre 2019. Conduits par Elhadj Ahmed Tidjane Traoré, ancien ministre des Transports et actuellement ministre conseiller à la présidence de la République, les émissaires du chef de l’Etat ont été accueillis au stade préfectoral, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Guékédou.

Arrivée dans l’hélicoptère du président Alpha Condé, cette délégation était composée, outre du chef de la mission, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Elhadj Papa Koly Kourouma, du ministre de l’Elevage, Roger Patrick Milimouno, du ministre conseiller à la présidence, Marc Yombouno, du directeur national du Budget, Abraham Richard Milimouno, du député, Ibrahima Sory Traoré, du député et ancien ministre de l’Agriculture, Jean Marc Telliano…

Prenant la parole pour souhaiter la bienvenue à la délégation, le maire de la commune urbaine, monsieur Désiré papa Lénoh, a énuméré quelques acquis sous la gouvernance du président Alpha Condé en faveur de sa commune. Le maire a, ensuite, dit son engagement à accompagner le gouvernement dans son initiative de doter la Guinée d’une nouvelle constitution.

Désiré papa Lénoh, maire de la commune urbaine

« Aujourd’hui, grâce aux initiatives présidentielles, d’importants travaux de construction sont en train d’être réalisés dans toutes les communes de notre préfecture en général et en particulier dans la commune urbaine. Il faut citer parmi ces réalisations : l’extension de l’hôpital préfectoral ; la construction du centre épidémiologique ; la construction d’un centre de santé moderne ; l’électrification de la ville de Guéckédou ; les constructions du commissariat central de police, de la gendarmerie, de l’habitat, de la résidence du préfet, du palais de justice, la rénovation et l’équipement du lycée collège de Bambo, la construction de la grande mosquée, la construction du marché avec le fond de l’ANAFIC ; l’assistance en vivres et en non-vivres des sinistrés de l’inondation en juillet 2019, l’appui à l’association des femmes balayeuses de Guéckédou en équipement pour ramassage et drainage des Ordures vers les dépotoirs. Il est à reconnaître que les travaux du bitumage de la route nationale Kailahoun-Kondembadou n’ont pas encore démarré à cause de la non-indemnisation des populations riveraines. C’est pour toutes ces raisons que la population vous dit merci et vous promet de voter massivement en faveur de la nouvelle constitution pour ébranler ceux qui refusent de reconnaître les efforts très élogieux de votre gouvernance », a dit le maire, avant d’ajouter : « nous attendons la date du référendum pour garantir notre choix dans les urnes ».

À suivre !

De Guéckédou, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematn.com

Lire

Campagne pour un 3ème mandat d’Alpha Condé : déception à Gueckédou

10 novembre 2019 à 15 03 46 114611

Le président Alpha Condé était attendu dans l’après-midi de ce dimanche, 10 novembre 2019, dans la ville de Gueckédou dans le cadre de sa campagne pour une nouvelle constitution qui lui permettrait de faire un troisième mandat après 2020.

Mais après de longues heures d’attente, les populations locales ont été déçues de voir, comme hier à Kissidougou, de constater que le chef de l’Etat a boudé leur manifestation, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la préfecture.

Depuis le matin, les promoteurs d’une nouvelle constitution ont été mobilisés pour accueillir le président Alpha Condé au stade préfectoral de Gueckédou. Mais, finalement, c’est Elhadj Ahmed Tidjane Traoré qui a conduit la délégation, comme hier à Guékédou.

A noter qu’il y a trop de rumeurs qui circulent sur l’absence du président Alpha Condé dans ces manifestations organisées en sa faveur et son refus de prononcer un discours au palais du peuple, à Conakry, le 31 octobre dernier, à l’occasion de son accueil…

Nous y reviendrons !

Lire

Kissidougou : l’absence du président Alpha Condé fait jaser

10 novembre 2019 à 8 08 19 111911
Alpha Condé veut changer la Constitution pour avoir un mandat à vie à la tête de la Guinée

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé était attendu hier, samedi 09 novembre 2019, au stade préfectoral de Kissidougou. Au-delà des partisans pour une nouvelle constitution qui étaient mobilisées, les écoles, le marché et l’administration étaient fermés pour la réception du chef de l’Etat.

Mais, à l’atterrissage de l’hélicoptère, le public a été déçu d’apercevoir d’autres personnalités conduites par Ahmed Tidjane Traoré (ancien ministre des Transports), Claude Kory Kondiano (président de l’Assemblée nationale et natif de la ville), Papa Koly Kourouma (ministre de l’hydraulique et de l’assainissement), Jean Marc Telliano (ancien ministre de l’Agriculture), Domani Doré (ancienne ministre des sports), Makanera Kaké (ancien ministre de la Communication)…

De l’aéroport au stade préfectoral, en passant par le grand rond-point, la foule attendait le président Alpha Condé avec des slogans comme « Tu ne veux pas, moi je veux, on fait comment ? Allons au référendum », « la démocratie, ce n’est pas sur Facebook ! Allons au référendum » et « Kissidougou dit oui à la nouvelle constitution ».

Prenant le micro à la tribune du stade préfectoral, le doyen Ahmed Tidiane Traoré a essayé d’expliquer l’absence du Pr. Alpha Condé par la crise politique en Guinée Bissau où il est médiateur de la CEDEAO… « Le chef de l’Etat m’a chargé un message. Il voudrait vous dire que si vous ne l’avez pas vu avec vous ce matin, cela dépend du sérieux problème qui se pose entre les cadres de la Guinée Bissau. Aujourd’hui, vous voyez ce qui se passe en Guinée Bissau, donc, subitement, le président Alpha ne pouvait pas venir puisque comme vous le savez, il est le médiateur pour mettre en accord les responsables de la Guinée Bissau », a notamment dit le chef de la mission, espérant que son patron les rejoindra dès que possible dans cette campagne.

Ahmed Tidiane Traoré, ancien ministre des Transports

Mais, ce discours n’a pas tué les rumeurs sur ce qui aurait « empêché » le président Alpha Condé d’effectuer ce déplacement. Surtout qu’il n’a même pas participé au sommet de la CEDEAO sur cette crise politique à Bissau et qu’il n’avait pas prononcé de discours au palais du peuple, à l’occasion de son accueil à Conakry, le 31 octobre…

Trouvée chez elle, une citoyenne de Kissidougou qui a quitté très tôt la réception pour regagner sa maison a dit toute sa déception aux journalistes : « Pour nous, le meeting est fini parce que le président de la République n’est pas venu. Et si on savait qu’il n’allait pas venir, on n’allait même pas se fatiguer. Regardez le monde qui se retourne à la maison. Nous sommes déçus et nous ne sommes pas contents aujourd’hui parce qu’au départ, on pensait que c’est le président qui était venu dans l’hélicoptère. Mais, nous avons découvert à la fin que ce n’est pas lui, c’est pour cela qu’on s’est retourné à la maison. Ce qui se passe maintenant au stade ne nous intéresse pas. Nos enfants ne sont pas allés à l’école aujourd’hui, même le marché a été fermé par les autorités, aucune activité n’a eu lieu aujourd’hui ».

A noter qu’un autre meeting est prévu ce dimanche, 10 novembre 2019, dans les préfectures voisines, Guéckédou et Macenta.

A suivre !

De Kissidougou, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Attendu à Kissidougou, Alpha Condé brille par son absence

9 novembre 2019 à 17 05 12 111211

Le président de la République n’a finalement pas effectué le déplacement à Kissidougou, où il était attendu ce samedi, 09 novembre 2019. Alpha Condé s’est fait représenter par une délégation composée de plusieurs responsables du pays, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

De nombreux habitants de Kissidougou se sont mobilisés ce samedi au stade préfectoral pour accueillir le président Alpha Condé, qui devait animer un meeting dans la ville, première étape de sa tournée annoncée en région forestière. Mais, le chef de l’Etat n’a pas effectué le déplacement. Il s’est finalement fait représenter par une forte délégation conduite par l’ancien ministre des Transports Ahmed Tidiane Traoré, et composée du président de l’Assemblée nationale Claude Kory Kondiano, du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement Papa Koly Kourouma, des anciens ministres Domani Doré et Alhoussein Makanéra Kaké entre autres.

Ahmed Tidiane Traoré, ancien ministre des Transports

Prenant la parole, Tidiane Traoré a expliqué l’absence du chef de l’Etat par un empêchement relatif à la crise politique en Guinée Bissau dont il est le médiateur. Il a indiqué toutefois que le président pourrait effectuer le déplacement demain à Guéckédou. Le responsable du parti au pouvoir a invité aussi les populations de Kissidougou à se mobiliser pour aller se faire recenser ou pour retirer leurs cartes d’électeurs au moment venu, afin de participer au référendum constitutionnel à venir. Un référendum qui devrait permettre d’adopter le controversé projet de nouvelle constitution et qui ouvrirait à Alpha Condé la voie à un troisième mandat.

A suivre !

De Kissidougou, Foromo Lamah pour Guineematin.com

Lire

N’zérékoré : l’interdiction des manifestations levée par les autorités

31 octobre 2019 à 16 04 06 100610

Les manifestations de rue ne sont plus interdites à N’Zérékoré. Les autorités régionales ont décidé de mettre fin au protocole d’accord signé à cet effet il y a quelques mois, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

L’annonce a été faite au cours d’une réunion tenue à huis clos ce jeudi, 31 octobre 2019, au domicile du patriarche de la ville, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou. La rencontre a mobilisé toutes les parties signataires du protocole d’accord du 19 juin dernier, interdisant toute manifestation de rue à N’Zérékoré jusqu’à nouvel.

Au sortir de la réunion, Cécé Loua, membre du FNDC et l’un des artisans de cet accord, a indiqué que « c’est le gouverneur qui nous a invités chez le patriarche pour nous dire de suspendre le protocole d’accord. Comme c’est lui le premier responsable de la région, on ne peut que s’en tenir à sa décision », a déclaré Cécé Loua, visiblement déçu.

Selon nos informations, le gouverneur de N’Zérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, a justifié sa décision de mettre fin au protocole par le fait que les « autorités nationales ont autorisé désormais les manifestations dans tout le pays. Alors, N’Zérékoré ne peut pas faire exception ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

N’Zérékoré : la mairie se lance dans le désenclavement des quartiers

30 octobre 2019 à 10 10 30 103010

Les autorités communales de N’Zérékoré ont procédé hier, mardi 29 octobre 2019, au lancement officiel des travaux de reprofilage des voiries urbaines. Ces travaux vont toucher 12 quartiers de la ville et permettre leur désenclavement. Ce sont les quartiers Nien Kpama II et Gbangana qui ont servi de cadre à la cérémonie de lancement, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

La cérémonie a réuni les responsables des différents quartiers de la commune urbaine, des groupements de jeunes et de femmes ainsi que des leaders religieux fortement mobilisés pour la circonstance. Selon le maire de N’Zérékoré, Moriba Albert Délamou, ces travaux font partie du programme de développement du conseil communal qu’il dirige. « Au cours de notre première session, nous nous sommes dit qu’il faut faire le reprofilage et l’ouverture des routes jusqu’à une vingtaine de kilomètres, selon les moyens que dispose la commune.

C’est dans ce cadre-là que nous avons lancé la taxe sur les habitations et nous avons dit aux quartiers, au prorata de ce qu’ils vont fournir, les travaux vont être faits chez eux. Après tout ça, nous avons dit à notre ingénieur des voiries de passer voir quelles sont les routes qui peuvent être profilées. C’est dans ce cadre-là que nous avons choisi la journée d’aujourd’hui pour le lancement officiel des activités de reprofilage et d’ouverture des routes », a-t-il expliqué.

L’autorité locale précise toutefois que seulement 12 des 22 quartiers de la ville sont concernés par ces activités. « Sur les 22 quartiers, pour le moment, c’est 12 qui se sont acquittés de la contribution foncière des habitations. Et ce sont ces 12 quartiers qui verront certaines de leurs routes profilées », a dit Moriba Albert Délamou.

Moriba Albert Délamou, maire de la commune urbaine de N’zérékoré

Dans les quartiers concernés, ces travaux sont accueillis avec joie et enthousiasme. Pierre Lancé Sidibé, le chef de quartier de Nien Kpama II, indique que cela va soulager les citoyens de sa localité. « Nous sommes très contents par rapport aux travaux de reprofilage que viennent de lancer la municipalité. Tout ce qu’ils vont nous donner comme ordre, nous allons l’appliquer, et nous sommes engagés à réaliser l’initiative novatrice de développement de nos grands chefs envers nos quartiers. Et nous leur promettons de prendre soin des bijoux qu’ils sont en train de nous offrir. La réparation ou l’ouverture de nos routes sera vraiment bénéfique aux citoyens ».

Ces travaux seront financés à hauteur de 200 000 000 (deux cents millions) de francs guinéens. Ils seront exécutés par deux entreprises locales.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tel : 620166816/666890877

Lire

Yomou : un vent violent fait plusieurs dégâts à Péla

26 octobre 2019 à 21 09 39 103910

Un vent violent a soufflé dans la soirée d’hier, vendredi 25 octobre 2019, dans la sous-préfecture de Péla, située à 22 kilomètres de la commune urbaine de Yomou. Il a fait plusieurs dégâts matériels dont la maison des jeunes nouvellement construite dans le cadre de l’ANAFIC qui a été détruite, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est peu après le début d’une forte pluie qu’un vent violent a soufflé dans la commune rurale de Péla. Il a décoiffé trois habitations avant de détruite la maison jeunes de la localité, nouvellement construite, et dont les murs sont complètement tombés. « C’est à 19 heures que la pluie a commencé ici, mais avec un vent très violent qui a décoiffé la maison qui se trouvait auprès de chez moi. Et 5 minutes après, nous avons entendu du bruit vers le terrain de football. Nous nous sommes dépêchés pour aller voir ce qui se passe. Arrivés sur les lieux, nous avons constaté que la maison des jeunes a été complètement emportée par le vent violent qui a survolé sur le village de Pela », explique Clément Haba, un habitant de Péla.

Selon certains citoyens de la localité, l’endroit où la maison des jeunes est construite n’est pas approprié pour abriter un bâtiment. Ils soulignent que c’est à cet endroit que le collège de la localité devait être construit. Mais, peu après le début des travaux, un vent a fait tomber le mur, obligeant les gens à déplacer le chantier. Mais, un responsable du projet de construction de la maison des jeunes explique de son côté que les études faites avaient prouvé que le bâtiment pouvait être construit sur les lieux.

Il assure dans le même temps que ces dégâts ne sont dus à un mauvais travail. « C’est après la grand pluie que j’ai été informé de cette triste nouvelle, et je me suis directement rendu sur les lieux, où j’ai constaté les dégâts. Mais, tout ce qu’il faut retenir, est que les dosages étaient bien. Pour preuve, on a un ingénieur qui assurait le contrôle des travaux », a-t-il laissé entendre.

C’est la deuxième fois qu’un vent violent cause des dégâts dans la préfecture de Yomou depuis le début de la saison pluvieuse de cette année. La première fois, ce sont des habitants de la commune qui en avaient victimes. Plusieurs maisons avaient été décoiffées et d’autres démolies par le vent.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Lire

N’Zérékoré : un soldat condamné à 10 ans de réclusion criminelle

25 octobre 2019 à 19 07 42 104210
Almamy Mounachir Sylla, procureur militaire

Dans le cadre de ses audiences criminelles, le tribunal militaire de N’zérékoré a condamné à 10 ans de prison ferme ce vendredi, 25 octobre 2019, le soldat David Haba. Il a été reconnu coupable des faits de vol à main armée, coups et blessures volontaires et devra également payer une amende de 50 millions de francs guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Au terme d’intenses débats, le tribunal militaire de N’Zérékoré a rendu public son verdict dans le procès du soldat David Haba. Il était poursuivi pour des faits de vols à main armée, coups et blessures volontaires au préjudice d’un taxi motard, du nom de Mamadou Diallo.

A la barre, David Haba a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a présenté ses excuses à la victime, qui à son tour a demandé au tribunal d’appliquer la loi.

De son côté, le ministère public, par la voix du Commandant Almamy Mounachir Sylla, a tout d’abord rappelé les faits avant de demander au tribunal de condamner l’accusé à 12 ans de réclusion criminelle et au payement d’une amende de 60 millions de francs guinéens. « C’était le 16 décembre 2018 à Manéah, dans la préfecture de Coyah. Le jeune Mamadou Diallo, âgé de 18 ans, faisait le taxi moto. Il a quitté chez lui très tôt le matin, arrivé à SODEFA, David Haba fut son premier client. Il lui avait dit qu’il va pour prendre deux bidons de gasoils à la carrière de Manéah. Arrivé là, il a fait trainer le jeune jusqu’à 11 heures. Donc, il a de pris son téléphone pour dire qu’il veut émettre un appel pour qu’on envoie les bidons. Il a dit au jeune d’avancer un peu sa moto dans un couloir. Et quand le jeune est resté dans le couloir, il était un peu fatigué par ce qu’il a trop attendu. Il s’est couché sur sa moto. Alors, David s’est retourné avec le poignard, il a donné 7 coups au niveau de son abdomen, de son dos, et au niveau de ses côtes, au flanc gauche. Après, il a abandonné le centre d’instruction du km 36 où il suivait la formation et s’est enfui avec la moto du jeune. Et tellement les coups étaient durs, le jeune motard a été admis à l’hospitalisation, où on lui a fait des traitements, il a subi une intervention chirurgicale ».

Pour ce qui est de l’interpellation du soldat, l’empereur des poursuites dira : « lorsqu’il a fait ça, il a abandonné le centre où il est parti suivre la formation. Les policiers étaient à sa recherche, il a même laissé son maillot de sport et le poignard dans le lieu du crime. Donc, à travers ça, les gens sont allés au centre de Manéah où ils ont fait un rassemblement général. Mais, le soldat était absent dans les rangs. Donc, on a mené les enquêtes. La moto qu’il a enlevée au jeune, il est allé la vendre à Nzérékoré. Quand, il a su à Nzérékoré qu’on le cherchait, il a fui pour aller à Gueckédou. A Gueckédou, il s’est retranché dans un hôtel, il est resté dans l’hôtel plus de 10 jours. Comme il faisait des va-et-vient là-bas, le propriétaire de l’hôtel a douté sur lui, il est allé se plaindre à la gendarmerie. Il a dit qu’il y a quelqu’un qui loge dans mon hôtel, il n’a pas payé ni les aliments ni les frais de l’hôtel. Donc, lui aussi l’a poursuivi pour filouterie d’hôtel… La gendarmerie a fait un procès-verbal sur lui, pour filouterie d’hôtel et abandon de poste. Quand il est venu au niveau du juge d’instruction, le juge s’est rendu compte que c’est un militaire et le juge de paix de Gueckédou a transféré le dossier au parquet militaire de N’Zérékoré. Donc, le parquet militaire de N’Zérékoré ayant des informations de ce qui s’est passé à Conakry, a saisi le juge d’instruction par réquisitoire pour ces faits de vol à main armée, et coups et blessures volontaires ».

Le juge audiencier, M. Ibrahima Daman, a déclaré le soldat David Haba coupable des faits et l’a condamné « à 10 ans de réclusion criminelle et au payement d’une amende de 50 millions de francs guinéens ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/666890877

Lire