Immigration clandestine : en route pour l’Europe, deux jeunes Guinéens meurent dans la Méditerranée

2 décembre 2021 à 13 01 31 123112

Partis de la préfecture de N’zérékoré (dans le sud de la Guinée) au mois de janvier dernier pour l’Europe, Maimai Diakité et Ayouba Diakité auraient perdu la vie dans la Méditerranée. Ces deux frères étaient respectivement âgés de 15 ans et 13 ans. Et, ils faisaient tous la 10ème Année à N’zérékoré. La nouvelle de leur mort a été annoncée à leur famille en fin de week-end dernier par des individus qui se sont présentés au téléphone comme étant les passeurs qui ont embarqué les deux adolescents dans un bateau pour la traversée de la Méditerranée.

Lire

Possible retour de Dadis Camara en Guinée : réaction de sa famille à N’zérékoré

2 décembre 2021 à 10 10 32 123212

Parti de la Guinée quelques heures après la tentative de meurtre perpétrée contre lui en décembre 2009 par Aboubacar Sidiki Diakité alias ‘’Toumba’’, son aide de camp, le capitaine Moussa Dadis Camara, ancien président du CNDD (la junte militaire qui a pris le pouvoir après la mort de Lansana Conté), vit depuis une dizaine d’années au Burkina Faso. Il a tenté à plusieurs reprises de revenir au pays pour se mettre à la disposition de la justice dans le cadre du dossier sur les massacres du 28 septembre.

Lire

Un collégien retrouvé mort à N’Zérékoré : « il a été poignardé au ventre »

27 novembre 2021 à 13 01 20 112011

Découverte macabre à Dorota, un quartier de la ville de N’Zérékoré. Le corps du jeune Ibrahima Doukouré, élève en classe de 9ème année au collège Samory Touré de N’Zérékoré, a été retrouvé ce samedi matin, 27 novembre 2021, à côté du domicile familial. Selon son frère, interrogé par le correspondant de Guineematin.com dans la ville, la victime a été poignardée au ventre.

Lire

N’Zérékoré : le Groupe scolaire Kassim Sacko présente ses réformes visant à promouvoir l’excellence

20 novembre 2021 à 12 12 15 111511

Dans son élan de promotion de l’excellence scolaire, le Groupe scolaire Elhadj Kassim Sacko engage une démarche inédite à N’Zérékoré. Les responsables de l’école ont invité les parents d’élèves à des journées d’échanges sur les réformes entreprises pour améliorer la qualité de la formation dans les deux établissements qui composent ce groupe scolaire. L’objectif est d’impliquer les parents dans l’éducation de leurs enfants en vue de leur réussite, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à N’Zérékoré.

Lire

N’Zérékoré : un ancien ministre arrêté et conduit en prison

19 novembre 2021 à 19 07 18 111811

Kémon Charles Zogbélémou, qui a été ministre de l’Economie et des finances sous le règne de Lansana Conté, a été arrêté ce vendredi, 19 novembre 2021, à N’Zérékoré. Il est poursuivi par un de ses employés pour « coups et blessures volontaires et non-assistance à une personne en danger », rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Lire

Vincent Délamou : « Cellou Dalein va remporter haut les mains la prochaine présidentielle »

15 novembre 2021 à 12 12 49 114911

Alors que la durée de la transition n’est pas encore connue, certains se projettent déjà sur la présidentielle qui devrait clôturer cette période transitoire. C’est le cas notamment de Vincent Délamou, le coordinateur préfectoral de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) à N’Zérékoré. Il se dit convaincu que le président de l’UFDG et de l’ANAD, Cellou Dalein Diallo, va remporter « haut les mains » cette élection.

Lire

Viol collectif d’une mère de 2 enfants à Diécké (Yomou) : 3 ans de prison contre les 3 jeunes

13 novembre 2021 à 16 04 40 114011

Sidiki Kanté, procureur du tribunal de première instance (TPI) de N’zérékoré

Accusés de « viol collectif » sur une jeune femme, mère de deux enfants, à Diéké (dans la préfecture de Yomou), Goby Bouamou alias  »Goby », Jean Kopé Monèmou alias  »Ange » et Ousmane Sylla alias  »Coun-Coumbré » viennent d’être fixés sur leur sort en première instance. Ces trois accusés ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés devant le tribunal criminel de N’zérékoré. Et, cette juridiction les a ensuite condamnés à 3 ans de prison, chacun. Leur avocat a promis de relever appel de cette décision rendue par « le tribunal qui a confondu viol collectif et relation sexuelle collective », rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

Lire

N’zérékoré : lancement d’une caravane sous-régionale de la paix sous l’égide des Nations Unies

12 novembre 2021 à 18 06 31 113111

« Promouvoir l’inclusivité et la cohésion sociale en République de Guinée et dans la sous-région. » C’est le but d’une « caravane de la paix » initiée par les Nations Unies, à travers son bureau en Afrique de l’ouest et du Sahel (UNOWAS) et le système nations unies en Guinée, pour promouvoir le vivre ensemble et l’acceptation mutuelle dans les pays de l’Afrique occidentale.

Lire

Soulouta (N’zérékoré) : accusé d’avoir violé et tué sa marâtre, Döman Loua échappe à un lynchage

11 novembre 2021 à 13 01 52 115211

Döman Loua, un jeune âgé d’une trentaine d’années, est accusé d’avoir violé et tué sa marâtre (la jeune femme de son père). Les faits se sont produits vendredi dernier à Souhoulé (un district situé à 9 kilomètres du chef-lieu de la sous-préfecture de Soulouta, dans la préfecture de N’zérékoré) ; mais, c’est hier, mercredi 10 novembre 2021, que cette affaire a éclaté, avec la découverte du corps nu de la victime, enfoui dans un sac et enterré dans un bas-fond. Le présumé auteur de ce crime (Döman Loua) a été immédiatement interpellé et conduit en détention à la gendarmerie de Soulouta. Mais, très en colère, les populations de Souhoulé se sont rendues à Soulouta pour réclamer sa tête. Et, devant la réticence des agents de leur livrer le jeune incriminé, les populations de Souhoulé ont saccagé les postes de gendarmerie et de police. Elles ont fait preuve d’une violence tellement intense que même les autorités de Soulouta (y compris le sous-préfet, André Kourouma) ont pris la poudre d’escampette pour sauver leurs têtes.

Lire

An 63 de l’armée guinéenne : Lieutenant Michel Lamah célèbre la fête à N’zérékoré

1 novembre 2021 à 18 06 05 110511

L’armée guinéenne a célébré ce lundi, 1er novembre 2021, ses 63 ans d’existence. Et, dans la quatrième région militaire de Guinée, cette fête a réuni militaires et civils au camp Behanzin de N’Zérékoré. L’occasion a été mise à profit par le colonel Kémoko Camara, le commandant par intérim de la 4ème région militaire de Guinée pour saluer l’amélioration des relations entre les civiles et les militaires et inviter ses compagnons d’armes à user de tous les moyens pour protéger les populations et leurs biens, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la capitale de la région forestière.

Lire

Suicide à Lola : « il souffrait de l’impuissance sexuelle »

30 octobre 2021 à 17 05 29 102910

Sékou Loua, un jeune homme d’une vingtaine d’années, s’est donné la mort la nuit dernière, au quartier Tighen-mo 1, dans la commune urbaine de Lola. Son corps a été retrouvé dans la matinée de ce samedi, 30 octobre 2021, suspendu à un arbre à l’aide d’une corde. Selon son oncle, Olivier Soumaoro, interrogé par le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré, le défunt souffrait de l’impuissance sexuelle.

Lire

Décentralisation : la coordination forestière réclame la création d’un second gouvernorat dans la région

30 octobre 2021 à 11 11 56 105610

Mohamed Lion Bangoura

La coordination de la Guinée forestière souhaite la création d’un second gouvernorat dans cette région naturelle de la Guinée. Elle a adressé une doléance dans ce sens au président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya, au cours d’une rencontre avec une délégation du CNRD, tenue ce vendredi, 29 octobre 2021, à Conakry. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la volonté de la junte militaire au pouvoir de réconcilier et d’unir tous les Guinéens. Le chef de la délégation, Mohamed Lion Bangoura, a mis l’occasion à profit pour inviter les sages de la Guinée forestière à soutenir les autorités de la transition, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Incendie au marché de N’Zérékoré : le gouvernorat demande aux victimes d’être « honnêtes »

26 octobre 2021 à 10 10 58 105810

Jean Smith Sandy, Directeur de cabinet du gouvernorat de N’zérékoré

Deux jours après l’incendie enregistré samedi soir au grand marché de N’Zérékoré, les autorités locales ont effectué une visite sur le terrain hier, lundi 25 octobre 2021. La délégation, conduite par le directeur de cabinet du gouvernorat de N’Zérékoré, est venue constater les dégâts causés et exprimer le soutien des autorités aux victimes, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Lire

Attaque du QG de la protection civile par des militaires à N’Zérékoré : « nous allons porter plainte »…

25 octobre 2021 à 21 09 25 102510

Comme annoncé précédemment, des militaires ont fait une descente musclée ce lundi, 25 octobre 2021, au siège de la protection civile de N’Zérékoré. Ces militaires se sont livrés à des actes de violence, faisant un blessé et des dégâts matériels. Ils ont même foulée au sol le drapeau national. Et, face à ce comportement indigne d’un soldat, les responsables de la protection civile ont promis de porter plainte, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la capitale de la Guinée forestière.

Lire

N’zérékoré : le siège de la protection civile attaqué par des militaires

25 octobre 2021 à 14 02 24 102410

Des militaires ont fait une descente musclée au siège de la protection civile de N’Zérékoré, ce lundi 25 octobre 2021. Ils se sont livrés à des actes de violence, faisant un blessé et des dégâts matériels, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la capitale de la Guinée forestière.

Lire

Incendie au grand marché de N’Zérékoré : une cinquantaine de boutiques et conteneurs ravagés

24 octobre 2021 à 8 08 20 102010

Un grave incendie est survenu dans la soirée du samedi, 23 octobre 2021, au grand marché de N’Zérékoré. Le feu a ravagé une cinquantaine de boutiques et conteneurs, faisant d’importants dégâts matériels, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant dans la ville.

C’est aux environs de 20 heures que l’incendie s’est déclaré dans le grand marché de la capitale de la Guinée forestière. Alertés par la fumée et les flammes, les citoyens se sont aussitôt mobilisés pour venir éteindre le feu. Il est encore difficile d’établir un bilan, mais l’administrateur du marché indique que les pertes énormes.

« La place qui a été brûlée était majoritairement occupée par des vendeurs de mèches. Ce dimanche matin, nous avons tenté de faire l’état des lieux, mais en vain, parce qu’il y a une grande fumée qui se dégage encore des lieux et une grand foule sur le terrain.

Mais comme vous le voyez, les dégâts sont énormes : plus d’une cinquantaine de boutiques et conteneurs sont partis en fumée avec leurs contenus. Nous n’avons pas encore le bilan des pertes, mais il faut déjà s’attendre à plusieurs centaines de millions », a déclaré Moïse Sagno, administrateur du grand marché de N’Zérékoré.

Le préfet de N’Zérékoré, Colonel Sékou Keïta, le maire de la commune urbaine,  Moriba Albert Délamou, et plusieurs autres responsables locaux se sont rendus sur le terrain pour un constat. Les autorités ont annoncé la mise en place d’une cellule de crise et l’ouverture d’une enquête pour déterminer la cause de cet incendie.

A suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

N’Zérékoré : ce qui a été fait pour une rentrée scolaire réussie

21 octobre 2021 à 8 08 43 104310

Fin des vacances pour les élèves et enseignants guinéens. Ils vont reprendre le chemin de l’école ce jeudi 21 octobre 2021. A N’Zérékoré, les responsables éducatifs se montrent rassurants à la veille de l’ouverture des classes. Selon le directeur préfectoral de l’éducation, interrogé ce mercredi par le correspondant local de Guineematin.com, toutes les dispositions sont prises pour une rentrée scolaire réussie.

Moussagbe Diakité, DPE de N’Zérékoré

« Au jour d’aujourd’hui, la direction préfectorale de l’éducation a pris toutes les dispositions idoines pour une ouverture des classes apaisée et réussie pour l’année scolaire 2021-2022. Les constructions scolaires sont entièrement assainies, les salles de classe, les latrines, tout est complètement propre. Le dispositif barrière est maintenu. Il a été recommandé que les enseignants, élèves et encadreurs portent tous des bavettes.

Les emplois du temps sont élaborés au niveau des établissements et les charges sont réparties entre les enseignants. Donc, on est fin prêts pour le démarrage effectif des cours demain dans de bonnes conditions », a indiqué Moussagbè Diakité, le DPE de N’Zérékoré, avant d’adresser un message aux encadreurs et aux parents d’élèves. 

« Il faut se mettre dans la logique d’une ouverture apaisée, réussie et partagée par tous les acteurs dans le strict respect des mesures pédagogiques et administratives, et dans le respect des mesures barrières contre la Covid-19 », a lancé le directeur préfectoral de l’éducation de N’Zérékoré.

Au niveau de l’enseignement technique aussi, la rentrée est prévue ce jeudi, 21 octobre. Jean Guilavogui, l’inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de N’Zérékoré, assure également que tout ce qui est nécessaire a été fait pour la reprise effective des cours.

Jean Guilavogui, inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de N’Zérékoré

« Nous avons d’abord fait une réunion préparatoire au cours de laquelle, nous avons fait passer au peigne fin toutes les situations administratives et pédagogiques qui devraient aboutir à la garantie du bon déroulement de la rentrée. C’est ainsi qu’il y a eu l’assainissement des écoles, l’élaboration de l’emploi du temps individuel de chaque formateur, l’affichage des listes par salle de classe. En plus, l’occasion a été mise à profit pour encourager les parents d’élèves et les motiver à accompagner les enfants pour une bonne rentrée.

Et par rapport aux mesures sanitaires, tout est déjà installé devant chaque salle et même à l’entrée de l’école », a fait savoir le responsable éducatif, ajoutant que « toute personne qui n’a pas sa carte de vaccination sera obligée de se faire vacciner. Sinon, il n’aura pas accès à l’intérieur de la salle. Car la vaccination sera un élément crucial pour être reçu au niveau des établissements ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

Violences interethniques à Macenta : les avocats des détenus haussent le ton

20 octobre 2021 à 14 02 08 100810

Près d’une année après les violences intercommunautaires survenues en décembre 2020, à Macenta, le dossier n’est toujours pas jugé. Les personnes accusées d’être responsables des affrontements entre Tomas et Manias (qui avaient fait plusieurs morts et blessés ainsi que des dégâts matériels) sont toujours détenues à la prison civile de N’Zérékoré, en attendant l’ouverture de leur procès. 

Leurs avocats se sont fait entendre ce mercredi, 20 octobre 2021, à travers une déclaration publiée à N’Zérékoré. Ils ont dénoncé le retard de l’ouverture du procès, qui commence à avoir de graves conséquences : l’un des détenus est décédé le 12 octobre dernier à l’hôpital, sans être jugé. Les avocats ont interpellé le CNRD sur cette situation, exhortant les nouvelles autorités guinéennes à mettre les moyens nécessaires à la disposition du TPI de Macenta pour qu’il puisse organiser rapidement le jugement.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de la déclaration du collectif des avocats de la défense :

Nous, avocats de la défense, commençons par exprimer le sentiment d’espoir imprimé en nous par les nouvelles autorités du CNRD dans les premiers discours à l’occasion de la prise du pouvoir le 5 Septembre 2021. Les autorités du CNRD ont déclaré et soutenu que la justice les sera désormais la boussole de direction de tous les citoyens. Cela a suscité un regain d’espoir et de confiance en nous avocats, partenaires de la justice.

Nous, avocats de la défense des événements malheureux de Macenta des 26, 27 et 28 décembre 2021, sommes surpris de constater avec amertume le retard que connaît le jugement dudit dossier par faute de moyens financiers dont l’instruction est close et les ordonnances de renvoi devant le Tribunal criminel nous ont été notifiées depuis le 22 juin 2021.

Nous sommes également consternés, meurtris et écœurés par la mort de l’un de nos clients en détention en la personne de M. Fassou Théoro le mardi 12 octobre 2021 sans occulter les cas de maladies graves dont souffrent certains de nos clients.

Nous ne manquons pas de rappeler le sempiternel principe sacré et consacré par nos textes lois qui est celui de la présomption d’innocence qui considère tout accusé innocent jusqu’à ce qu’un Tribunal déclare sa culpabilité. Ne dit-on pas couramment et constamment que mieux vaut que cent coupables s’échappent qu’un seul innocent périsse ?

Tout le monde conviendra que l’une des missions principales de l’Etat est de contribuer au bonheur de la population en termes d’égalité de tous devant la justice dans un délai légal et raisonnable. La justice, étant l’une des vertus cardinales, elle assure dans son incarnation le bonheur sinon toujours, du moins la plupart du temps et non seulement dans le présent mais pour l’éternité tout entière.

Nous, avocat de la défense desdits événements malheureux qui revêtent une extrême sensibilité à relent ethnique, sollicitons humblement des autorités du CNRD, en conséquence de ce qui précède, de mettre les moyens financiers nécessaires dans les meilleurs délais à la disposition du Tribunal de Première Instance de Macenta pour la tenue de ce procès dans l’intérêt de la justice pour promotion efficiente de la paix dans le pays en général et dans la préfecture en particulier.

POUR LE COLLECTIF DES AVOCATS DE LA DÉFENSE

Maître Théodore Michel LOUA

Lire

Colonel Sékou Kéita, préfet de N’zérékoré, aux commerçants : « à cause de Dieu, diminuez les prix »

15 octobre 2021 à 13 01 44 104410

A la faveur d’une rencontre de prise de contact hier, jeudi 14 octobre 2021, avec les opérateurs économiques de sa juridiction géopolitique, le préfet de N’zérékoré, colonel Sékou Keïta, a exprimé sa préoccupation face à la cherté des prix des denrées de première nécessité sur le marché. L’autorité préfectorale a supplié les commerçants de revoir les prix à la baisse pour soulager les populations qui croupissent dans la misère en cette période de crise économique due à la pandémie de COVID-19, rapporte le correspondant de Guineemain.com à Nézérékoré.

Devant les opérateurs économiques qui étaient venus lui souhaiter la bienvenue à la tête de la préfecture de N’zérékoré, le colonel Sékou Keïta a d’abord prêché la paix, la cohésion et la cohabitation pacifique. L’autorité préfectorale a ensuite évoqué la problématique liée à la hausse des prix des denrées sur le marché.

Colonel Sékou Kéita, préfet de N’zérékoré

« On a remarqué qu’en Guinée c’est nous-mêmes qui créons la cherté de la vie. Quand il y a une situation, on profite de ça pour faire souffrir les gens. Alors, peut être que tu vends de la tomate, de la farine, et du pain. Mais, est-ce que vous vendez le riz en même temps ? Donc, quand toi tu montes le prix de tes produits, les autres aussi sont obligés d’augmenter pour eux », dit Sékou Camara.

Par ailleurs, le préfet de N’zérékoré a demandé aux commerçants de revoir les prix des denrées à la baisse pour soulager les populations.

« Je vous prie, à cause de  Dieu, diminuez les prix, si possible. C’est vrai que chacun entre dans un métier pour en avoir le bénéfice ; mais, si le bénéfice est trop, ce n’est pas bon. Non seulement tu ne seras pas d’accord avec les hommes, mais tu ne seras pas aussi avec Dieu», a martelé le préfet Sékou Keïta.

A noter que les opérateurs économiques de la ville de N’zérékoré ont promis d’examiner cette préoccupation du préfet pour le bien-être des populations de N’zérékoré.

Colonel Sékou Kéita, préfet de N’zérékoré

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Lire

Un nouveau maire installé à Yomou : « une nouvelle ère s’ouvre pour notre commune »

9 octobre 2021 à 16 04 12 101210

Quelques semaines après la destitution de l’ancien député-maire de Yomou, la ville a un nouveau dirigeant. Dr Marcel Théo Doualamou, jusque-là 1er vice maire, a été installé à la tête de la mairie de cette commune urbaine. La cérémonie a eu lieu hier, vendredi 08 octobre 2021, sous la présidence du préfet de Yomou, le colonel Karamoko Boké Camara, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est la fin de la crise qui minait depuis près de deux ans la mairie de Yomou. Crise due à une opposition entre l’ancien maire, Mathieu Kpoghomou (qui était également le député uninominal de Yomou à l’Assemblée nationale depuis mars 2020), et son adjoint, Dr Marcel Théo Doualamou. Au lendemain du coup d’Etat du 05 septembre 2021, qui a renversé le régime d’Alpha Condé, le nouveau gouverneur de N’Zérékoré a pris une décision radicale. Le général Mohamed Lamine Keïta a destitué le maire de Yomou pour le faire remplacer par le 1er vice maire. 

colonel Karamoko Boké Camara, préfet de Yomou

C’est suite à cette décision que le préfet de Yomou a procédé à l’installation de Marcel Théo Doualamou à la tête de la mairie. « Je dis encore une fois merci au président, le colonel Mamadi Doumbouya, pour la libération du peuple de Guinée des mains du régime d’Alpha Condé, qui avait pris le pays en otage. Marcel Théo qui s’est tant battu pour être maire de Yomou, le temps est finalement arrivé pour qu’il soit maire. Le pouvoir, c’est Dieu qui donne. Si hier tu étais haï par les partisans de Mathieu, tu es ovationné aujourd’hui par la population », a déclaré le colonel Karamoko Boké Camara, préfet de Yomou.

Après son installation officielle comme maire de Yomou, Dr Marcel Théo Doualamou a remercié les nouvelles autorités guinéennes pour leur implication dans la résolution de la crise qui minait cette commune urbaine. Ce médecin vétérinaire promet de s’investir notamment dans la réconciliation des fils de Yomou, divisés par la politique ces dernières années.

Dr Marcel Théo Doualamou, maire de Yomou

« Aujourd’hui, une nouvelle ère s’ouvre pour notre commune. Ère au cours de laquelle, mes coéquipiers et moi, nous nous engageons corps et âme à relever les multiples défis qui nous attendent. Parmi lesquels : la réconciliation des fils et filles de Yomou qui, depuis 10 ans, sont dos à dos à cause de la politique ; la lutte contre la formation des clans, contre l’ethnocentrisme, le népotisme et autres fléaux qui gangrènent notre belle cité. Je saisis de cette occasion du haut de cette tribune pour remercier du fond de mon cœur, son Excellence monsieur le gouverneur de la région de N’Zérékoré et monsieur le préfet de Yomou pour leur soutien inconditionnel dans la lutte pour sortir des moments difficiles que nous avons connus », a dit le nouveau maire de Yomou.

A noter que l’ancien maire de Yomou, Mathieu Kpoghomou, n’a pas pris part à cette cérémonie d’installation de son successeur.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Lire