Lola : un vent violent fait d’importants dégâts matériels à Guéasso

20 mars 2020 à 9 09 42 03423

Un vent violent a fait d’importants dégâts matériels dans la sous-préfecture de Guéasso, située à 52 kilomètres de la commune urbaine de Lola. Le drame, survenu dans la soirée du mercredi, 18 mars 2020, a détruit au total cinquante neuf (59) bâtiments publics et privés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Kankan : un mendiant mis aux arrêts dans un cimetière avec des gris-gris

18 mars 2020 à 18 06 44 03443

C’est un fait insolite qui s’est produit à Kankan dans la soirée d’hier mardi, 17 mars 2020. Sékou Konaté, un handicapé âgé d’une quarantaine d’années, domicilié au district de Makonon, à 15 kilomètres de la commune urbaine, a été surpris avec des gris-gris au cimetière Kokoudouni.

Lire

Nouveau drame à Conakry : plusieurs personnes tuées dans un accident de la circulation

13 mars 2020 à 20 08 52 03523

La route a encore fait des morts à Conakry. Plusieurs citoyens ont perdu la vie dans autre grave accident grave de la circulation, ce vendredi 13 mars 2020, à Sangoyah, un quartier de la commune de Matoto. C’est un camion qui est à l’origine de ce nouveau drame, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le véhicule, transportant du fer, était en provenance de la cité Enco5. Au niveau de la descente qui mène au rond-point de Sangoyah, le chauffeur a perdu le contrôle de son engin. Le camion a foncé tout droit sur deux autres véhicules.

« Le camion a heurté violemment un taxi et une voiture personnelle. On ne sait pas si c’est le frein qui a lâché ou pas. Mais quand on a vu la façon dont le véhicule descendait de la colline, on a eu l’impression qu’il n’avait pas de frein. Ça s’est passé à un moment où il y avait un embouteillage ici », a expliqué un témoin.

Plusieurs témoins ont fait état de 6 à 7 morts. Mais, des agents de la police routière, interrogés par un reporter de Guineematin.com, ont confirmé un bilan provisoire de 5 morts. Les corps et les blessés ont été transportés à l’hôpital Donka.

Les accidents meurtriers sont récurrents au niveau du rond-point de Sangoyah, situé juste après la descente d’une colline. Et le plus souvent, ce sont des camions qui en sont à l’origine.

Mohamed Doré pour Guineematin.com
Tel: +224 622 07 93 59

Lire

Meurtre d’un membre de la garde présidentielle : quatre accusés jugés à Kaloum

13 mars 2020 à 8 08 53 03533

Poursuivis pour « tentative de vol à main armée et homicide involontaire », les présumés auteurs de la mort du sergent Filiba Doumbouya (un béret rouge qui était membre de la garde présidentielle) ont comparu ce jeudi, 12 mars 2020, devant le tribunal criminel de Kaloum. Alya Soumah, Abdoul Karim Savané, Fodé Bangoura et Ibrahima Sidibé ont tous rejeté en bloc les charges articulées contre eux devant cette juridiction de première instance, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette audience.

Lire

Kindia : une maison et son contenu partis en fumée à Gadha Wawa

7 mars 2020 à 11 11 06 03063

Une maison d’habitation, située au quartier Gadha Wawa, dans la commune urbaine de Kindia, a été complètement calcinée par un incendie survenu dans l’après-midi d’hier, vendredi 06 mars 2020. L’incendie, qui serait causé par un court-circuit électrique, a fait d’importants dégâts matériels, laissant une famille de huit personnes dans le dénuement, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Conakry : des inconnus tentent d’incendier le marché de Taouyah

6 mars 2020 à 10 10 44 03443

Un nouveau drame a été évité de justesse hier, jeudi 05 mars 2020, au marché de Taouyah, dans la commune de Ratoma. Des individus non encore identifiés ont tenté d’incendier cet autres centre de négoce de la capitale guinéenne. Heureusement, une commerçante est intervenue à temps pour éteindre le feu avant qu’il ne soit incontrôlable, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, ceux qui ont tenté de commettre cet acte criminel, ont déversé de l’essence à plusieurs endroits de ce marché. Ils ont allumé des cartons qu’ils ont déposés à un de ses endroits avant de s’en aller. C’est à ce moment-là que Mariam Barry, vendeuse dans ce marché, est arrivée sur les lieux. Elle a aussitôt éteint le feu avant d’alerter le voisinage.

« Puisque ce jeudi est un jour de manifestation, j’ai donc quitté la maison dès après la prière de l’aube. Arrivée au marché vers 7 heures, j’ai aperçu un vieux et un jeune. Sur place, j’ai trouvé des cartons en feu au niveau de nos boutiques. Mais, déjà, il y avait des odeurs d’essence. Puisque c’est incandescent, j’ai pris peur. J’ai voulu me retourner pour alerter le voisinage. Mais, j’ai pris le courage à deux mains pour essayer d’éteindre les cartons en feu, avant d’alerter les gens », a expliqué la commerçante.

Plusieurs incendies ont été enregistrés ces dernières semaines dans des marchés tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, faisant des morts et d’incalculables dégâts matériels. Et dans la plupart des cas, l’origine du feu n’est pas connue. Même si cette fois le marché de Taouyah a été épargné, Mariam Barry est très inquiète. « On a peur aujourd’hui, parce que c’est ici que nous cherchons la dépense quotidienne. Donc si des individus malintentionnés veulent y mettre le feu, ça nous inquiète à plus d’un titre. »

Face à cet acte qui vise à brûler intentionnellement des boutiques et leurs contenus (qui pourraient se chiffrer à plusieurs milliards de francs guinéens), l’administrateur général du marché de Taouyah ne compte pas croiser les bras. Tout en promettant de porte plainte contre X, Abdourahim Diallo demande aux autorités de l’aider à renforcer la sécurité du marché.

« J’ai été appelé très tôt ce matin par les gardiens du marché pour me dire que des gens malintentionnés étaient venus ici, dans le but de brûler le marché. Je suis venu constater et j’ai compris que ces personnes voulaient brûler le marché puisque de l’essence avait été déversé un peu partout dans le marché. N’eût été l’intervention d’une des dames qui vend dans le marché ici, le marché serait complètement brûlé. Nous sommes inquiets aujourd’hui. Nous demandons à l’autorité supérieure de nous aider à renforcer la sécurité ici.

Parce que nous, nous ne pouvons pas contrôler tous ceux qui entrent et sortent du marché. En tout cas, avec ce qui s’est passé ici ce matin, on comprend que les incendies qui ont lieu ces derniers temps dans les marchés et autres lieux publics ne sont pas dus à des courts-circuits, mais ils sont d’origine criminelle. Cependant, ce qui s’est passé ici, ne restera pas impuni. Nous allons porter plainte contre X. Déjà, les forces de l’ordre sont venus faire des constats et ils ont pris des photos », a indiqué Abdourahim Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Accident de la circulation à Timbo : voici la liste des 9 victimes

6 mars 2020 à 9 09 17 03173

On en sait un peu plus sur les identités des victimes de l’accident survenu hier, jeudi 05 mars 2020, à Timbo, dans la préfecture de Mamou. Dans un communiqué, les autorités sportives du pays ont dévoilé les noms des neuf joueurs du club de football Etoile de Guinée, évoluant en deuxième division guinéenne, qui ont péri dans ce drame.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué signé du Général Mathurin Bangoura, président de la Ligue Guinéenne de Football Professionnel.

Lire

Meurtre d’un policier à Wanindara : 7 accusés à la barre du tribunal de Dixinn

3 mars 2020 à 19 07 26 03263

Des policiers déployés pour assurer le maintien d’ordre à Wanindara

Les violentes manifestations politiques en Guinée ont entrainé de nombreux cas de morts qui n’ont jamais été élucidés. Mais, l’assassinat du brigadier-chef Bakary Camara le 08 novembre 2018, au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, a inspiré la justice guinéenne. Le procès de sept (7) accusés dans ce dossier s’est ouvert ce mardi, 03 mars 2020, au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la mairie de Ratoma.

Lire

Ousmane Gaoual répond à Me Salif Kébé : « il ne doit s’en prendre qu’à lui-même »

2 mars 2020 à 15 03 41 03413

Le président de la CENI accuse l’UFDG de jouer à une mauvaise politique. Dans une émission de la chaîne Gangan TV, maître Amadou Salif Kébé a laissé entendre que des responsables du parti d’opposition du pays ont donné son numéro de téléphone et ceux de certains de ses collaborateurs à leurs militants, pour que ces derniers les appellent et les insultent.

Lire

Exactions des forces de l’ordre : terrorisée par des gendarmes, une femme enceinte meurt à Conakry

1 mars 2020 à 20 08 56 03563

Les émeutes enregistrées dans la journée du samedi, 29 février 2020, ont été lourdes de conséquences. L’intervention musclée des forces de l’ordre dans le quartier a provoqué la mort d’une femme enceinte à Dar es-salam. Kadiatou Bah a eu un choc qui causé la perte de son bébé et qui a conduit à sa mort, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Incendie au marché de Mamou : de nombreuses boutiques calcinées

28 février 2020 à 9 09 12 02122

Peu après celui qui a ravagé le grand marché de Mamou, un autre incendie s’est produit dans la nuit du jeudi à ce vendredi, 28 février 2020, au marché central de Mamou. Cet incendie, dont l’origine est encore inconnue, n’a causé aucune perte en vie humaine, mais d’énormes dégâts matériels ont été enregistrés, a appris un journaliste de Guineematin.com de sources locales.

Selon nos informations, l’incendie s’est déclaré aux environs de 23 heures. Avec fureur, les flammes ont consumé plusieurs boutiques et magasins de la place. Quelques conteneurs de commerce ont également été ravagés par le feu. Certains commerçants ont bravé les flammes pour quelques marchandises et décoiffé leurs boutiques.

Comme il est de coutume ces derniers temps, les sapeurs-pompiers ont manqué au rendez-vous. Ils étaient absents des lieux. C’est avec de l’eau et du sable que la population, en majorité des jeunes, a combattu ce puissant feu.

Pour l’heure, on ignore l’étendue des dégâts et le nombre de boutiques et de magasins calciné dans cet incendie qui plonge les habitants de la ville carrefour dans la consternation.

Nous y reviendrons !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Lire

Incendie à la préfecture de Labé : « une bonne partie du matériel électoral a été ravagée (CEPI)

27 février 2020 à 0 12 23 02232

Comme annoncé précédemment, un incendie d’origine criminelle s’est produit dans la soirée de ce mercredi, 26 février 2020, au siège de la préfecture de Labé, qui abrite également la CEPI. Selon un membre de ce démembrement de la CENI, interrogé par Guineematin.com, une bonne partie du matériel une bonne partie du matériel électoral a été ravagé.

Les auteurs de cet incendie ont attendu que tous les travailleurs de la préfecture rentrent pour agir. Ils ont brisé certaines vitres pour pouvoir mettre le feu dans la partie du bloc administratif préfectoral qui abrite désormais la Commission Electorale Préfectorale Indépendante. Avant l’intervention des sapeurs-pompiers qui ont réussi à éteindre le feu, les dégâts étaient déjà importants.

« J’ai été informé de cet incendie au moment où je programmais la séance de formation des membres des bureaux de vote, qui devait avoir lieu demain. C’est ainsi que je me suis transporté sur les lieux. J’ai trouvé effectivement que le feu a ravagé une bonne partie du matériel électoral.

Il s’agit de deux ordinateurs et le reste des cartes d’électeurs, tout est parti en fumée. En plus de cela, certains dossiers relatifs au recrutement des jeunes dans l’armée ont été incendiés. Le lot de gilets destinés aux membres des bureaux de vote aussi est parti en fumée », a confié un responsable de la CEPI de Labé.

De son côté, le président de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante n’a pas souhaité faire de commentaire sur cet incident. Il se dit dépassé par cette situation et annonce avoir reçu une lettre anonyme dans la matinée de ce mercredi, le menaçant de mort.

Les autorités locales ont déployé un important dispositif sécuritaire sur les lieux. Les agents ont mis en place un cordon sécuritaire autour du bloc administratif préfectoral.

Cette attaque, qui s’ajoute à plusieurs autres enregistrées en Guinée et dans certaines ambassades du pays à l’étranger, intervient à trois jours du double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) du 1er mars prochain. Des élections boycottées par l’opposition, qui promet d’empêcher le vote.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire