Thierno Saïdou Diakité sur le football guinéen : « les saisons sportives se suivent et se ressemblent »

1 juillet 2021 à 23 11 10 07107
Thierno Saïdou Diakité, Consultant sportif et membre du Comité d’Organisation de la Confédération Africaine de Football (COCAN)

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce jeudi, 1er juillet 2021, Thierno Saïdou Diakité, Consultant sportif et membre du Comité d’Organisation de la Confédération Africaine de Football (COCAN), s’est exprimé sur la situation actuelle du football guinéen. De la qualification de quatre clubs (Horoya AC, CIK, SAG et Wakrya AC) qui représenteront la Guinée aux prochaines compétitions africaines au classement de la CAF des meilleurs championnats, en passant par l’insistante rumeur d’une éventuelle mise en place d’un comité de normalisation à la tête de la fédération guinéenne de football, rien n’a échappé à l’œil de ce spécialiste du cuir rond en Guinée. Il exulte du niveau actuel du football guinéen sur le continent ; mais, déplore aussi le fait que les choses ne bougent pas assez au niveau national.

Décryptage !

Guineematin.com : quatre clubs guinéens (le Horoya AC, le CIK, la SAG et le Wakrya AC) vont participer aux prochaines compétitions africaines. Mais, ce sont pratiquement les mêmes clubs de l’année dernière qui se qualifient. Quelle est votre perception et pensez-vous qu’il y a une chance de les voir évoluer ? Puisque chaque année, ils sont éliminés dès les premiers tours, à l’exception du Horaya AC.

Thierno Saïdou Diakité, Consultant : C’est vrai que depuis quelque temps chez nous les saisons sportives se suivent et se ressemblent. Parce que depuis pratiquement 4 à 5 ans, le Horoya domine le championnat local ; et, à ce titre, il participe à la ligue des champions. Grâce à ses performances d’ailleurs l’indice du football a été amélioré. Ce qui fait que depuis 3 saisons, nous avons 4 représentants en coupe africaines (deux en ligue des champions et deux autres en coupe de la CAF). Malheureusement, le constat est quelque peu déplorable, parce que dans les préliminaires, régulièrement, trois de nos représentants sont éliminés ; et, seul le Horoya parvient à aller jusqu’en phase de groupe. L’année dernière même, il a disputé une demi-finale. Alors, moi, je souhaite maintenant que les présidents des clubs qui vont nous représenter puissent tirer les leçons de ces échecs répétitifs afin que notre représentation soit beaucoup plus efficace et qu’elle puisse améliorer l’indice du football guinéen. Parce que si les clubs vont loin en compétition africaine, l’indice va être amélioré ; et, au lieu de 4, on peut avoir 5 ou 6 représentants comme les pays magrébins. C’est un peu ça le challenge que les différents présidents des clubs doivent maintenant relever comme défi majeur. C’est-à-dire renforcer l’effectif des équipes qu’ils ont et aussi chercher à trouver des sponsors et annonceurs qui vont leur apporter de l’argent pour pouvoir recruter de bon joueurs dans les différents secteurs de jeu.

S’ils ne tirent pas de leçon par exemple de l’élimination prématurée la saison dernière et que les choses restent en état, il va s’en dire que dans les préliminaires encore, ils vont être éliminés. Parce que figurez-vous qu’à l’heure actuelle, le Horoya est le seul club véritablement professionnel. C’est un club qui a suffisamment d’argent, c’est un club qui a une administration fonctionnelle, c’est un club qui peut se permettre de recruter de très bons joueurs de haut niveau. Ce qui fait que les résultats sont suivis. Depuis 4 à 6 ans, le Horoya est champion de Guinée et depuis quelques années, il fait bonne figure en ligue des champions. La saison dernière, ils ont été jusqu’en demi-finale. Malheureusement, cette saison, ils ont été éliminés en phase de groupe. Je pense que le bureau exécutif a tiré des leçons et qu’ils vont aller le plus loin possible encore la saison prochaine. C’est un peu l’invite que moi je fais aux autres différents présidents de club. Au Général Mathurin qui est président du CIK, à la direction du club de la SAG de Siguiri et Guillaume Soumah qui est, je crois, le président du Wakrya, de vraiment faire en sorte que les clubs soient vraiment compétitifs et qu’ils puissent aller au-delà des préliminaires et qu’ils intègrent la phase de groupe. Parce qu’il y a des retombés. Plus vous allez loin dans les deux compétitions, plus vous gagnez de l’argent. Il y a des primes très intéressantes que la CAF a instaurées pour motiver les clubs qui participent à ces deux compétitions.

Guineematin.com : dans le classement de la Confédération Africaine de Football (CAF) des 12 meilleurs championnats, la Guinée est classée 9ème et 2ème en Afrique de l’Ouest derrière le Nigéria. Quel est votre analyse et qu’est-ce que cela peut changer pour la Guinée ?

Thierno Saïdou Diakité, Consultant : Ce classement est intéressant parce que là c’est un critère d’évaluation des différentes compétitions locales. Pour ce qui nous concerne, on va revenir encore, grâce au Horoya, l’indice a été amélioré ; mais, il faut souligner qu’on a perdu une place. Au dernier classement de l’année dernière, on était 8ème. Cette fois-ci, on est 9ème. Mais, au plan Ouest-africain, on est 2ème derrière le Nigéria. Parce que le Horoya a fait bonne figure. Donc, ça veut dire que les responsables de la ligue professionnelle de football de Guinée, doivent maintenir le cap et faire en sorte que le niveau du championnat soit beaucoup plus élevé ; et, j’insiste encore que les différents clubs puissent se structurer pour rehausser le niveau de la compétition. C’est vrai que le Nigéria est un pays au potentiel économique, ils ont beaucoup investi dans le sport depuis les années 60. Ce qui fait que les différents clubs, même les équipes nationales toute catégorie confondue, ont de très bons résultats. Nous (la Guinée), on est sur la bonne voie ; mais, il faut maintenir le cap et qu’on essaye d’améliorer les acquis pour être davantage beaucoup plus performant au niveau sous-régional et continental.

Guineematin.com : des rumeurs circulent qu’après cette mission de la FIFA, de la CAF et le retrait de la plainte de Monsieur Aboubacri Touré, qu’on pourrait mettre en place un comité de normalisation. Quel impact cela peut avoir sur le football guinéen ?  

Thierno Saïdou Diakité, Consultant : Vous allez me permettre de faire une certaine mise au point. Du 21 au 24 juin, une mission conjointe de la CAF et de la FIFA, a séjourné dans notre pays. Ils ont rencontré des acteurs du football et certaines parties prenantes. Le ministre des sports, le président et le vice-président de la commission électorale de recours, la commission éthique, le président de l’AS Kaloum, le comité directeur de la fédération guinéenne de football et d’autres personnes ressources. On parle de comité de normalisation, ça, c’est une spéculation de nos confrères, il faut le dire. La mission est venue, le délégué de la FIFA a été clair. Il dit qu’ils sont venus pour faire un constat de ce qui se passe et faire une évaluation. Ils ont rendu leur rapport de mission le samedi dernier aux instances dirigeantes de la CAF et de la FIFA. Maintenant, dans les jours à venir, une décision va être prise par ces instances. Pour faire une projection, il y a deux solutions possibles. Ou, comme la spéculation et la rumeur le font croire, un comité de normalisation va être installé. Ce comité de normalisation aura ce qu’on appelle des termes de référence. C’est-à-dire, faire un toilettage des textes qui gèrent le fonctionnement de la fédération, c’est-à-dire les statuts, le règlement et autres ; et puis, préparer l’organisation de l’assemblée générale élective pour mettre en place un comité directeur. C’est la première solution.
La deuxième solution, la FIFA et la CAF peuvent envisager de mettre en place un organe qui va rapidement organiser l’élection générale du comité directeur. Donc, c’est l’une ou l’autre des solutions, je pense, qui vont être apportées pour régler définitivement la crise qui secoue notre football depuis quelques semaines. Mais, attendons la décision des instances de la CAF et de la FIFA qui vont apprécier les rapports de mission qui leur ont été transmis depuis samedi dernier ; et, c’est sur la base de ce rapport qu’une décision va être prise pour régler définitivement la crise.

Interview réalisée par Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 07 93 59

Lire

Féguifoot : Tham Camara, président de la commission d’éthique, à son tour sanctionné

18 juin 2021 à 21 09 11 06116

Alors que la mission conjointe FIFA-CAF est attendue dans quelques jours à Conakry, la cacophonie se poursuit au sein de la Fédération Guinéenne de Football. Après avoir suspendu Aboubacar Dorah Koïta et Me Alsény Bah, respectivement présidents de la commission électorale et de la commission de discipline, Amadou Tham Camara, le président de la commission d’éthique, se voit à son tour sanctionné.

Dans une décision publiée ce vendredi, 18 juin 2021, la commission de discipline de la FGF a annoncé qu’il lui est interdit d’exercer toute activité relative au football pour une durée de trois ans en République de Guinée. M. Tham Camara est appelé également à payer une amende de 5.000.000 de francs guinéens pour « violation des statuts, du code d’éthique et du code disciplinaire » de la Fédération Guinéenne de Football.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la décision de la commission de discipline :

Lire

Crise à la Féguifoot : un autre responsable suspendu

17 juin 2021 à 19 07 49 06496

Quelques semaines après le président de la commission électorale de la Fédération Guinéenne de Football, c’est au tour de son homologue de la commission de discipline d’être sanctionné. Me Alsény Bah est suspendu de toute activité liée au football pour une période de deux mois. 

C’est la décision prise ce jeudi 17 juin 2021 par le président de la commission d’éthique de l’instance dirigeante du football guinéen. Amadou Tham Camara justifie cette décision par le fait que le président de la commission de discipline se serait rendu coupable de menaces et de harcèlements à son encontre.

Guineematin.com vous propose ci-dessous sa décision :

Lire

Crise à la Féguifoot : la mission FIFA-CAF ne veut pas rencontrer Antonio Souaré

15 juin 2021 à 8 08 40 06406

La mission conjointe FIFA-CAF, qui doit venir évaluer la situation liée à l’organisation du congrès électif de la Fédération Guinéenne de Football, arrive à Conakry en début de semaine prochaine. Dans un courrier adressé au secrétaire général de la FGF, l’instance dirigeante du football mondial annonce que ses deux émissaires vont séjourner du 21 au 24 juin 2021, en Guinée.

Ils vont rencontrer plusieurs personnalités, dont le ministre des sports, Bantama Sow, et le 1er vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, Amadou Diaby, mais pas le président de l’institution. Curieusement, Mamadou Antonio Souaré ne figure sur la liste des acteurs qui vont échanger avec la mission FIFA-CAF autour de la crise qui empêche la tenue du congrès de la Féguifoot.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le courrier de la FIFA :

Lire

Congrès de la Féguifoot : la FIFA demande de « surseoir à toute activité relative au processus électoral »

8 juin 2021 à 8 08 21 06216
Gianni Infantino, président de la FIFA

Dans un courrier adressé hier, lundi 7 juin 2021, à la Fédération Guinéenne de Football (FGF), la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a ordonné la suspension de toute activité relative au processus électoral qui doit permettre le renouvellement du Comité exécutif de la FEGUIFOOT.

L’instance dirigeante du football mondial justifie cette décision par le fait qu’elle a été informée par diverses sources de dysfonctionnements au sein de certains organes de la FEGUIFOOT et de possibles violations des statuts et règlements applicables en relation avec le processus électoral.

Dans ce contexte, ajoute la FIFA, « il nous apparaît actuellement impossible de laisser sans autre mesure de soutien les instances de la FEGUIFOOT établir une feuille de route en vue d’organiser à nouveau les élections comme demandé par la FIFA dans sa lettre du 17 mai 2021 ».

Face à cette situation, elle annonce l’envoi d’une mission conjointe FIFA-CAF en Guinée « pour discuter avec toutes les parties prenantes et évaluer la situation, de façon à nous permettre d’avoir une vue d’ensemble à ce sujet et d’intervenir activement au besoin pour garantir un déroulement du processus électoral conforme aux exigences imposées à tous nos membres ».

Guineematin.com vous propose ci-dessous le courrier de la FIFA :

Lire

Jeux paralympiques de Tokyo : l’Athlète handisport Bacou Dambakaté va mouiller le maillot pour la Guinée

7 juin 2021 à 19 07 19 06196

Demi-finaliste en individuel aux championnats du monde de 2013, médaillé d’argent aux championnats d’Europe en 2014 et médaillé d’or du 100m au Meeting international de Montgeron en 2016, l’international franco-guineen, Bacou Dambakaté, a plus de 15 années d’athlétisme derrière lui. Ce déficient visuel est aujourd’hui âgé de 31 ans et est spécialiste des épreuves de sprint (60m, 100m, 200m, relai 4x100m et du saut en longueur. Il est qualifié pour les jeux paralympiques de Tokyo (prévus du 24 août au 5 septembre prochain) où il va mouiller le maillot pour la première fois sous le tricolore guinéen.

C’est après avoir longtemps sué pour la France (le pays qui l’a accueilli depuis qu’il a 7 ans), Bacou Dambakaté décide désormais de mouiller le maillot pour la Guinée (la terre qui l’a vu naître et bercé son enfance). Cet athlète malvoyant, originaire de Sangarédi (dans la région de la Basse Guinée), a rejoint l’équipe nationale de Guinée d’athlétisme paralympique et compte briller de mille feux aux prochains jeux paralympiques de Tokyo pour faire honneur à la terre de ses ancêtres.

« En janvier 2020, j’ai décidé d’écrire une nouvelle page de ma carrière sportive. En effet, j’ai décidé de rejoindre l’équipe nationale de Guinée d’Athlétisme Paralympique… J’espère contribuer au rayonnement du sport guinéen dans le monde comme je l’ai fait en équipe de France. Mais, j’espère surtout faire changer les regards sur le handicap. Je suis qualifié pour les Jeux Paralympiques de Tokyo. C’est la première fois de ma carrière que je participerai aux Jeux et je ferai le maximum pour honorer ma nouvelle équipe, la Guinée », a dit Bacou Dambakaté dans un entretien accordé à Guineematin.com le weekend dernier.

En effet, ce jeune franco-guinéen est un athlète très riche en expérience. Il a été inscrit 10 années de suite sur la liste ministérielle des sports de haut niveau français et a pris part à plusieurs rendez-vous paralympiques en France et à l’international. Il a intégré l’équipe de France Espoir en 2006, puis l’équipe de France Elite en 2009. Et, pour sa première sélection avec les Séniors au cours des championnats d’Europe 2009 en Grèce, Bacou Dambakaté a obtenu une médaille de bronze sur le ‘’relai 4×100 mètres’’.

Egalement, au cours de son parcours sous le drapeau français, cet athlète malvoyant a participé à deux championnats d’Europe, un championnat du monde et aux jeux de la Francophonie. Il a aussi plusieurs podiums aux championnats de France et Meetings internationaux. D’ailleurs, il a été champion de France des clubs avec l’Avia club Issy.

En outre, Bacou Dambakaté a été finaliste sur le 60 mètres aux championnats de France (Nantes 2019 et Aubière 2018), médaillé de Bronze sur le 100 mètres aux championnats de France (Belfort 2018), médaillé de Bronze sur le 100 mètres aux championnats de France (Paris 2016), médaillé d’argent sur le 60 mètres aux championnats de France (FFA 2011), vice-champion de France Espoir du 100 mètres (Chalon 2008), etc. Autant dire qu’avec ce jeune athlète professionnel au riche palmarès, la Guinée est bien partie pour les jeux paralympiques de Tokyo.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire

Féguifoot : des membres de la Commission d’Ethique portent plainte contre leur président

2 juin 2021 à 7 07 56 06566
Amadou Tham Camara, président de la Commission d’Ethique de la FGF, entouré de quelques collaborateurs

Rien ne va plus entre le président de la Commission d’Ethique de la Fédération Guinéenne de Football (FGF) et certains membres de son équipe. Quatre membres de cette Commission ont décidé de protester contre certains actes pris par leur président, Amadou Tham Camara. Ils ont adressé une lettre au président de la Commission de Discipline de la FGF pour se plaindre contre plusieurs décisions prises « en violation flagrante des textes de base de la FGF » par le président de la Commission d’Ethique.

Guineematin.com vous propose de lire ci-dessous leur courrier :

Lire

Foot : les principaux matchs de préparation avant l’Euro

1 juin 2021 à 10 10 53 06536

Le programme des principaux matchs amicaux avant l’Euro (11 juin-11 juillet) (en heures françaises, GMT+2) :

Lundi 31 mai

(19h00) Turquie – Guinée

Mardi 1er juin

(18h00) Croatie – Arménie

        Kosovo – Saint-Marin

        Slovaquie – Bulgarie

(20h45) Pologne – Russie

Mercredi 2 juin

(20h45) Roumanie – Géorgie

        Pays-Bas – Ecosse

(21h00) Angleterre – Autriche

        Allemagne – Danemark

(21h05) France – Pays de Galles

Jeudi 3 juin

(18h00) Suisse – Liechtenstein

(20h00) Turquie – Moldavie

(20h45) Ukraine – Irlande du Nord

        Belgique – Grèce

Vendredi 4 juin

(18h00) Malte – Kosovo

        Macédoine du Nord – Kazakhstan

        Finlande – Estonie

        Slovénie – Gibraltar

(19h30) Espagne – Portugal

(20h45) Italie – République tchèque

Samedi 5 juin

(17h00) Russie – Bulgarie

(18h00) Pays de Galles – Albanie

(20h45) Suède – Arménie

Dimanche 6 juin

(18h00) Angleterre – Roumanie

        Danemark – Bosnie

        Pays-Bas – Géorgie

        Luxembourg – Ecosse

        Norvège – Grèce

        Moldavie – Azerbaïdjan

(20h45) Belgique – Croatie

        Autriche – Slovaquie

AFP

Lire

Congo : Paul Put, nouveau sélectionneur des Diables

28 mai 2021 à 13 01 20 05205

BRAZZAVILLLe, 28 MAI (AFP) – Belge Paul Put, 65 ans, est le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale du Congo, les Diables rouges, après avoir signé son contrat jeudi à Brazzaville, a-t-on appris auprès de la Fédération congolaise de football (Fécofoot).

Le contrat a une durée de deux ans, indique la Fécofoot dans un communiqué qui précise que son président, Guy-Blaise Mayolas, et l’entraîneur ont paraphé le contrat en présence du ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé.

« Nous comptons beaucoup sur vous et j’espère que vous ferez le bon choix des hommes qui devront désormais lutter pour le Congo. Nous devrons tous être loin de la complaisance et la rigueur dans le travail devra nous guider », a déclaré M. Ngouélondélé.

« Je suis ici pour écrire une nouvelle page avec le Congo-Brazzaville », a réagi Paul Put, qui va diriger sa cinquième sélection africaine après la Gambie, le Burkina Faso, le Kenya et la Guinée. Avec le Burkina (2012-2015), il avait atteint la finale de la Coupe d’Afrique des nations en 2015.

A la tête des Diables rouges, il remplace le Brésilien Valdo, dont le contrat est arrivé à terme début mars. L’ancien joueur du Paris SG n’avait pas réussi à qualifier le Congo à la prochaine CAN prévue entre janvier et février 2022 au Cameroun. La dernière participation du pays à cette compétition remonte à 2015, sous les ordres du Français Claude Le Roy.

AFP

Lire

Féguifoot : le président de la commission électorale suspendu

27 mai 2021 à 18 06 32 05325
Aboubacar

Aboubacar Dorah Koita, président de la commission électorale de la Fédération Guinéenne de Football (FGF) est suspendu pour deux mois. Pendant cette période, il lui est interdit toute activité liée au football. Cette décision a été annoncée ce jeudi, 27 mai 2021, par le président de la commission d’éthique de la Fédération Guinéenne de Football, Amadou Tham Camara.

Dorah Koita paye ainsi les frais de sa cinglante réponse au courrier du président de la commission d’éthique, demandant à la commission électorale et à la commission électorale de recours de démissionner. Dans sa lettre réponse, M. Koita a tenu des propos très durs à l’endroit de Tham Camara.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la décision du président de la commission d’éthique de la FGF :

Lire

Crise à la Féguifoot : la réponse cinglante de Dorah Koïta à Tham Camara

27 mai 2021 à 10 10 04 05045
Aboubacar Dorah Koïta, président de la Commission électorale de la FGF

Le président de la Commission électorale de la Fédération Guinéenne de Football (FGF) n’a pas du tout apprécié le courrier qui lui a été adressé par le président de la Commission d’éthique de l’instance dirigeante du football guinéen. Dans ce courrier, Amadou Tham Camara demande à la Commission électorale et à la Commission électorale de recours de démissionner pour mettre fin aux « divergences paralysantes » autour du Congrès de la Féguifoot.

En réponse, Aboubacar Dorah Koïta, le président de la Commission électorale a balayé d’un revers de main les motifs invoqués par Amadou Tham Camara pour justifier sa demande. Il dénonce des « machinations » et souligne que les « actes et élucubrations » du président de la Commission d’éthique n’engagent que lui et ceux qu’il défend. « Vous n’avez ni la qualité, ni le droit, ni la compétence, de demander la démission d’un membre de quelque commission que ce soit, même celle dont vous prétendez présider », a dit Dorah Koïta.

Guineematin.com vous propose ci-dessous sa lettre réponse adressée au président de la Commission d’éthique :

Lire

Congrès Féguifoot : les commissions électorale et de recours sommées de démissionner

25 mai 2021 à 15 03 50 05505
Amadou Tham Camara, président de la commission éthique et déontologie de la FEGUIFOOT
Amadou Tham Camara, président de la commission d’éthique de la FEGUIFOOT

On s’achemine peut-être vers un retour à la case départ dans l’organisation du Congrès de la Fédération Guinéenne de Football (FGF). Quelques jours après le report (à la demande de la FIFA) de l’Assemblée générale élective, qui était prévue le 18 mai 2021, la commission électorale et la commission électorale de recours sont appelées à démissionner.

C’est le président de la commission d’éthique de la FGF qui a fait cette demande dans un courrier adressé aux présidents de ces deux structures. Amadou Tham Camara estime que la démission de ces deux commissions, récusées par l’AS Kaloum, permettra « d’aplanir les divergences actuelles paralysantes et évitera les litiges et recours dont feront inévitablement objet » toutes leurs décisions futures ».

Guineematin.com vous propose ci-dessous le courrier du président de la commission d’éthique :

Lire

Matchs amicaux du Syli national : voici la liste des 23 joueurs convoqués

20 mai 2021 à 18 06 29 05295

La Guinée s’apprête à disputer quatre matchs amicaux lors de la prochaine trêve internationale. Le Syli national va affronter la Turquie le 31 mai, le Togo le 5 juin, le Kossovo le 8 juin et le Niger le 11 juin 2021. Le sélectionneur guinéen, Didier Six, a dévoilé ce jeudi 20 mai la liste des 23 joueurs convoqués pour disputer ces rencontres. Parmi eux, on retrouve trois locaux, dont les gardiens Moussa Camara (Horoya) et Mohamed Camara (AS Kaloum) et Morlaye Sylla (Horoya).
Guineematin.com vous propose ci-dessous la liste complète des joueurs convoqués :

Lire

Congrès FGF : l’ASK et Boubatri récusent la commission électorale et la commission de recours

20 mai 2021 à 9 09 43 05435
Aboubacar Touré, candidat à la présidence de la FGF

Après le report du Congrès électif de la Fédération Guinéenne de Football, qui devait se tenir le 18 mai 2021, l’Association Sportive de Kaloum (ASK) et son candidat à la présidence de la FGF, Aboubacar Touré, se font entendre de nouveau. Dans un courrier adressé à la FIFA, ce mercredi 19 mai 2021, ils ont récusé la Commission électorale et la Commission électorale de recours.

L’ASK et Boubatri relèvent de graves irrégularités dans la mise en place de ces deux commissions, mais aussi des contradictions notoires entre les décisions prises par ces commissions et les Statuts et du Code d’éthique de la Féguifoot et de la FIFA. Ils demandent à la FIFA de désigner un comité indépendant pour gérer le processus électoral pour l’élection des membres du Comité exécutif de la Fédération Guinéenne de Football.

Guineematin.com vous propose de cliquer ci-dessous pour lire le courrier de l’ASK et du candidat Aboubacar Touré :

Lire

Report du congrès de la Féguifoot : Lucien Guilao « pas surpris, mais choqué »

18 mai 2021 à 14 02 05 05055
Lucien Beindou Guilao

Les réactions continuent de se faire entendre suite au report du Congrès de la Fédération Guinéenne de Football (FGF), à la demande de la FIFA. Candidat à la vice-présidence de la Féguifoot, Lucien Beindou Guilao s’est prononcé sur cette question dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi 18 mai 2021. Même s’il dit ne pas être surpris par le courrier de la FIFA demandant de surseoir à l’Assemblée générale élective, l’ancien international guinéen se dit choqué par ce nouveau rebondissement.

« Au regard de tout ce qui se passait ces derniers temps, la réaction de la FIFA était attendue. Quand on prend toutes les entorses qui ont été faites à l’endroit des statuts et règlements, quand on voit comment la commission électorale et la commission électorale de recours ont travaillé, on ne pouvait qu’à s’attendre à ça. Je ne suis pas surpris. En tant que candidat, je suis choqué quand même de ce report. Parce qu’on a mis assez de temps dans la campagne, assez d’efforts et de moyens dans cette élection. On est bloqués cette fois-ci, mais la prochaine fois on espère que ça ira », a réagi M. Guilao.

Pour lui, ce sont les violations récurrentes des statuts et règlements de la FGF par la Commission électorale et la Commission de recours qui ont conduit à cette situation. « Je trouve les griefs de la FIFA pertinents et réels. J’ai à maintes reprises dénoncé ça dans la presse. C’est la commission électorale et la commission électorale de recours qui sont les deux fautifs dans cette histoire. On ne respecte pas les textes de lois. Et quand on nous sanctionne, on soupçonne une main noire dernière. À mon avis, il n’y a aucune main noire derrière. C’est juste le non-respect des statuts et règlements de la fédération qui nous a conduits à tout cela ».

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Lire

TPI de Kaloum : « il y a bien une procédure qui est pendante contre Antonio Souaré »

18 mai 2021 à 12 12 15 05155

Samedi dernier, une information relative à un mandat d’arrêt qui aurait été décerné contre Mamadou Antonio Souaré a enflammé la toile. Quelques jours plus tard, Guineematin.com a pu avoir des précisions sur cette affaire. Une source proche du parquet de Kaloum s’est confiée à notre rédaction dans la soirée de ce lundi, 17 mai 2021, sur ce sujet.

Notre interlocuteur a démenti l’existence d’un mandat d’arrêt contre le richissime homme d’affaires et président sortant de la Fédération guinéenne de football. Toutefois, il confirme que le parquet a engagé des démarches visant à amener Antonio Souaré au tribunal de première instance de Kaloum dans le cadre d’une procédure judiciaire le concernant.

« Ce n’est pas un mandat d’arrêt qui est décerné contre M. Antonio Souaré. Le mandat d’arrêt, c’est le juge qui le signe et non le procureur. C’est plutôt des réquisitions que le procureur a signées, demandant à ce que M. Antonio Souaré soit amené au tribunal de première instance de Kaloum. Parce qu’il y a une procédure qui est pendante ici contre lui. Donc je confirme que le procureur a signé des réquisitions demandant à ce qu’il soit amené au tribunal, mais il ne s’agit pas d’un mandat d’arrêt », a indiqué notre source.

A suivre !

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Report du Congrès de la Féguifoot : KPC « adhère » à l’initiative de la FIFA

18 mai 2021 à 11 11 54 05545
Kerfala Camara, KPC

J’ai pris connaissance du contenu de la lettre adressée par la FIFA lundi 17 mai à la Fédération Guinéenne de Football : courrier relatif à la tenue de l’Assemblée Générale élective prévue ce mardi 18 mai, pour le renouvellement des instances dirigeantes du football national. 

La FIFA a émis des recommandations en vue de restaurer la confiance et faire en sorte que les élections aient lieu, le moment venu, dans le respect total des statuts et règlements de la FGF.

Ce message adressé à toute la famille du football Guinéen et notamment aux candidats, exprime la volonté d’engager la Fédération dans un processus électoral régulier et transparent qui garantira la légitimité des futurs dirigeants élus, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

J’adhère pour ma part à toute initiative susceptible d’aboutir au renforcement de la cohésion et la crédibilité du football guinéen, tout en privilégiant aussi l’intérêt national.

Aussi, en attendant que toutes les conditions d’une élection ouverte et transparente dont les résultats s’imposeront à tous soient réunies, je souhaite profiter de l’occasion qui m’est donnée pour réitérer mes sincères remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu ma candidature et demeurent mobilisés derrière moi dans la perspective de mon élection à la présidence de la FGF.

Je n’ai pas de doute que les meilleures décisions seront prises dans le sens de l’intérêt suprême du football Guinéen, que je me suis engagé à servir ; et que je servirai avec le soutien de toutes les bonnes volontés qui s’exprimeront dans le même sens, sans jamais ménager mes efforts.

Kerfalla CAMARA – KPC

Candidat à la présidence de la FGF

Lire

Football-Guinée : la FIFA exige le report du Congrès de la Féguifoot

17 mai 2021 à 22 10 24 05245
Gianni Infantino, président de la FIFA

« Compte tenu des dysfonctionnements tels que soulignés plus haut et face aux tensions et au climat de suspicion qui entoure le déroulement du processus en cours, la FIFA vous demande de surseoir à la tenue des élections du Comité Exécutif de la FGF lors de l’Assemblée Générale Ordinaire Elective du 18 mai 2021 et de convoquer de nouvelles élections en respectant scrupuleusement les dispositions applicables et en prenant également compte des éléments mentionnés dans notre lettre.

A cet égard, nous tenons par ailleurs à vous informer que si la FGF décidait en dépit de ce qui précède de procéder aux élections d’un nouveau Comité Exécutif le 18 mai 2021, la FIFA pourrait être amenée à ne pas reconnaitre les résultats sortis de ces élections ». C’est la conclusion d’un courrier que la FIFA a adressé à la Fédération Guinéenne de Football, ce lundi 17 mai 2021.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le courrier de l’instance dirigeante du football mondial.

Par courriel

Fédération Guinéenne de Football

M. Maurice Akoi Koivogui

Secrétaire Général

[email protected]

Zurich, le 17 mai 2021 kje/rta

Elections du Comité Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football

Monsieur le Secrétaire Général,

Nous nous référons à votre lettre datée du 12 mai 2021, nous informant de la tenue de l’Assemblée Générale Ordinaire Elective de la Fédération Guinéenne de Football (FGF) le mardi 18 mai 2021 à l’Hôtel Riviera Tombo, Commune de Kaloum, et prenons également note du contenu des divers courriers produits en relation avec le processus électoral en cours, dont certains ont été publiés par voie de presse.

A cet égard, après analyse des documents et informations à notre disposition à ce jour, nous sommes dans l’obligation d’attirer votre attention sur un nombre d’irrégularités en relation avec le processus électoral en cours.

Premièrement, les dispositions de l’art. 33 al. 4 (point 5) des Statuts de la FGF (édition 2020 ; ci-après : Statuts FGF) stipulent expressément que tout membre du Comité Exécutif de la FGF ne doit pas « avoir précédemment été jugé coupable de violation du Code d’éthique de la FIFA, et/ou de la CAF et/ou de la FGF durant les cinq (05) années précédant la candidature ».

A cet égard, nous constatons que la Commission électorale de la FGF (ci-après : CE) a décidé dans sa décision 001 du 20 avril 2021 de considérer M. Mamadou Antonio Souaré éligible, sous prétexte, entre autres, qu’il aurait signé un « accord de consentement » avec le Président de la Chambre de Jugement de la Commission d’éthique de la FIFA. Ce qui signifie en clair que M. Mamadou Antonio Souaré a été reconnu coupable de violation du Code d’éthique de la FIFA dans la décision de la Commission d’éthique de la FIFA du 9 mars 2021. Il est donc de ce fait incompréhensible qu’un tel fait n’ait pas été pris en compte par la CE dans son analyse. Notons au passage que la FIFA avait expressément tenu à attirer l’attention de la FGF sur les dispositions de l’art. 33 al. 4 à travers sa lettre datée du 17 avril.

Deuxièmement, nous notons que la Commission électorale de recours (ci-après : CER) ne semble pas avoir apporté de preuve concrète, dans sa décision 001 du 28 avril 2021, d’une violation du Code d’éthique de la FGF par M. Aboubacar Touré puisqu’aucune référence à une décision quelconque n’est mentionnée. Il semblerait donc que la CER ait elle-même pris la décision de considérer M. Touré « coupable de violation » du Code d’éthique de la FGF, ce qui serait contraire à vos règlements.

Troisièmement, la décision de la CE du 7 mai 2021 de réintégrer M. Aboubacar Touré dans la liste des candidats ne semble pas avoir été prise selon les dispositions règlementaires de la FGF étant donné que l’art. 13 al. 3 du Code électoral de la FGF stipule expressément que les « décisions de la commission électorale de recours sont définitives […] ». Nous ne comprenons pas sur quelle base le candidat en question s’est soudainement retrouvé sur la liste finale des candidats aux élections dans sa décision du 7 mai, d’autant que le Tribunal Arbitral du Sport (ci-après : TAS) ne s’est prononcé sur le cas que le 12 mai.

Quatrièmement, la demande de la CE du 29 avril 2021 en relation avec la « réouverture partielle de la candidature pour le poste de président, afin de permettre un meilleur suivi de l’agenda électoral et des délais qui s’attachent à la légalité de cette élections », qui a été validé par le Comité Exécutif le 30 avril 2021 semble être dépourvue de base légale et va à l’encontre des dispositions règlementaires du Code électoral, en particulier les arts 11 al. 1, et 12 al. 1 et 2. Par ailleurs, la demande en question fait l’objet d’un recours devant le TAS, qui ne semble pas encore avoir statué sur le fond.

Dans ce contexte, nous souhaitons une fois de plus attirer votre attention sur le contenu de l’art. 19 al. 2 des Statuts de la FIFA selon lequel les associations membres de la FIFA doivent s’assurer que leurs élections ou nominations s’effectuent à travers une procédure démocratique leur assurant une indépendance totale lorsqu’elles procèdent aux élections ou nominations en question. Par ailleurs, sur la base de l’alinéa 3 de ce même article, la FIFA peut décider de ne pas reconnaître les organes d’une association membre n’ayant pas été élus ou nommés selon les principes établis à l’alinéa 2 de l’art. 19 de nos statuts.

Par conséquent, et compte tenu des dysfonctionnements tels que soulignés plus haut et face aux tensions et au climat de suspicion qui entoure le déroulement du processus en cours, la FIFA vous demande de surseoir à la tenue des élections du Comité Exécutif de la FGF lors de l’Assemblée Générale Ordinaire Elective du 18 mai 2021 et de convoquer de nouvelles élections en respectant scrupuleusement les dispositions applicables et en prenant également compte des éléments mentionnés dans notre lettre. A cet égard, nous tenons par ailleurs à vous informer que si la FGF décidait en dépit de ce qui précède de procéder aux élections d’un nouveau Comité Exécutif le 18 mai 2021, la FIFA pourrait être amenée à ne pas reconnaître les résultats sortis de ces élections.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à la présente et vous prions d’agréer, Monsieur le Secrétaire Général, nos salutations distinguées.

FIFA

Kenny Jean-Marie

Directeur de la division Associations membres

Copie : CAF

Lire

Sanctions de l’UE contre Dadis et Cie : Asmaou Diallo de l’AVIPA salue « un grand pas »

17 mai 2021 à 16 04 27 05275

C’est avec beaucoup de satisfaction que la présidente de l’Association des Victimes et Amis (AVIPA) accueille les sanctions infligées par l’Union européenne à cinq hauts responsables du CNDD (Conseil National pour la Démocratie et le Développement), la junte militaire qui avait pris le pouvoir en Guinée, après la mort du président Lansana Conté.

Il s’agit du capitaine Moussa Dadis Camara, du colonel Jean-Claude Pivi, du colonel Moussa Tiégboro Camara, du lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, et d’Abdoulaye Chérif Diaby. Accusés d’avoir joué un rôle dans le massacre du 28 septembre 2009 (157 morts, des centaines de blessés et plusieurs femmes violées), ces personnalités guinéennes sont interdites de voyager dans les Etats membres de l’UE et leurs avoirs qui y sont détenus sont gelés.

Dans un entretien qu’elle a accordé à Guineematin.com, ce lundi 17 mai 2021, Mme Asmaou Diallo a salué « un grand pas » dans le dossier des événements du 28 septembre. « Cette décision vient à point nommé, surtout que nous sommes toujours en train de réclamer justice dans cette affaire. Aujourd’hui, le fait de citer les noms de ces personnes que tout le monde connaît est un grand pas. Nous avons toujours demandé à nos autorités, que ces personnes soient mises en congé en attendant le procès.

Mais le gouvernement n’a pas accepté cette doléance. Maintenant l’Union européenne a pris ces sanctions en citant les noms des intéressés. Heureusement, ils ont donné les noms, tout le monde les connait aujourd’hui. Ça, c’est un grand pas », a réagi la présidente de l’AVIPA, ajoutant que les victimes du massacre du 28 septembre 2009 pensent que « nous sommes sur la bonne voie pour aller au procès ».

Elle demande aux autorités guinéennes de s’inscrire dans cette logique pour permettre enfin que lumière soit faite ces douloureux événements. « A partir du moment où l’Union européenne a sanctionné ces 5 personnes, je pense que c’est le moment que la Guinée puisse emboîter le pas pour organiser immédiatement le procès. Parce que déjà, on connaissait les personnes inculpées. Maintenant parmi les personnes inculpées, 5 sont sanctionnées par l’Union européenne. Mais ce ne sont pas que ces 5 personnes seulement qui sont responsables de ce qui s’est passé au stade. Il y en a d’autres.

C’est pourquoi, nous nous demandons à l’Etat guinéen de s’impliquer rapidement pour montrer à l’opinion nationale et internationale qu’il est engagé pour protéger le peuple de Guinée. Parce que le massacre du 28 septembre, c’est le peuple de Guinée qui l’a subi. Ce ne sont pas seulement les victimes qui étaient au stade, mais c’est le peuple de Guinée entier qui a subi le mal (…) Donc il faut que le gouvernement organise le procès pour que les victimes puissent dormir mieux », a lancé Mme Asmaou Diallo, qui souhaite la tenue d’un procès juste et équitable dans un bref délai.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

Lire

Congrès Féguifoot : « l’histoire d’une candidature unique ne nous intéresse pas » (Commission électorale)

12 mai 2021 à 17 05 28 05285

La confusion reste totale autour du congrès électif de la Fédération Guinéenne de Football (FGF). Alors qu’un compromis a été trouvé récemment sous l’égide du président de la République pour une candidature unique, la Commission électorale ne s’inscrit pas dans cette logique. C’est son président qui l’a annoncé dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mercredi 12 mai 2021. Aboubacar Dorah Koïta annonce que les quatre candidatures validées restent maintenues et que la Commission électorale n’est pas intéressée par le compromis désignant KPC comme candidat unique à la présidence de la Féguifoot.

« Nous avons quatre candidats à la présidence de la fédération guinéenne de football. C’est ce que nous nous reconnaissons. Toutes les autres démarches en dehors de ça ne nous concernent pas, nous ne sommes pas impliqués et ça ne nous intéresse pas. Nous n’avons jamais été à la présidence. L’histoire d’une candidature unique, je ne dirais pas que c’est une fausse information, mais on n’a pas cette information-là. La Commission électorale ne travaille pas sur ça parce que ça ne nous intéresse pas.

La Commission électorale a validé quatre candidatures à la présidence de la fédération. On a Abdoul Karim Bangoura, Kerfalla Camara, Souleymane Chérif et Aboubacar Touré. Donc notre processus évolue. Si rien n’intervient, l’élection aura lieu le 18 mai. C’est ce que nous connaissons. Tout ce qui relève de nous est déjà préparé pour la tenue des élections », a laissé entendre Aboubacar Dorah Koïta, président de la Commission électorale de la Fédération Guinéenne de Football.

Abdoul Karim Bangoura (AKB), l’un des quatre candidats en lice, a aussi rejeté le compromis annoncé, assurant qu’il ne retira jamais sa candidature.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire