Guinée : le CNRD allège le couvre-feu, qui commence désormais à 00h

23 septembre 2021 à 23 11 04 09049

C’est une bonne nouvelle pour de nombreux guinéens. Le couvre-feu, qui s’étendait de 22h à 4h du matin, passe désormais de 00h à 4h du matin. Le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a annoncé cette décision à travers un communiqué diffusé ce jeudi, 23 septembre 2021, à la télévision nationale.

C’est l’une des principales doléances posées par les propriétaires des bars, motels, hôtels, restaurants et boîtes de nuit, à l’occasion de leur rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya, président du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Rencontre tenue hier, mercredi, dans le cadre des concertations nationales engagées par la junte militaire qui dirige la Guinée.

Les tenanciers des lieux de loisir ont tous sollicité la levée ou au moins l’allègement du couvre-feu nocturne, instauré par l’ancien régime, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Et le colonel Mamadi Doumbouya a accédé à cette demande, en allégeant le couvre-feu. Au lieu de 22h, cette mesure commence maintenant à 00h et s’étend jusqu’à 4h du matin.

Le CNRD justifie ce réaménagement par le recul de la pandémie de Covid-19, qui se traduit par la baisse du nombre de contaminations, la baisse du nombre de décès et du taux d’occupation des lits. « Face à cette situation, les mesures d’urgence sanitaire ont été révisées, en concertation avec l’agence nationale de sécurité sanitaire, le conseil scientifique et le ministère de la santé, comme suit :

Le couvre-feu est allégé de 00h à 4h du matin. Les mesures barrières sanitaires (port des bavettes, lavage des mains, distanciation physique) sont maintenues. Les regroupements et les manifestations de masse, sont subordonnés à la mise en place d’un dispositif du port des bavettes, de contrôle de l’état vaccinal. Le transport des corps de Conakry pour l’intérieur du pays est placé sous la responsabilité de la Croix-Rouge guinéenne.

Le contrôle sanitaire dans les points d’entrée et de sortie reste maintenu. Le test PCR pour les passagers se rendant à l’extérieur du pays reste en vigueur, conformément aux orientations de l’organisation ouest-africaine de la santé et du règlement sanitaire international. L’accès aux lieux publics : départements ministériels, centres culturels, hôtels, motels, etc. et les voyages interurbains sont subordonnés à la présentation d’un pass vaccinal ou un test PCR ou TDR négatif d’une validité de 5 jours », a annoncé le CNRD.

Les autorités guinéennes précisent que ces mesures entrent en vigueur à compter du 27 septembre 2021 et préviennent que « tout manquement ou non-respect des présentes mesures fera l’objet de sanctions disciplinaires, allant de la verbalisation, l’interdiction voire la fermeture du centre ou lieu de l’événement su cité ».

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Abdoul Wahab Diallo (Bill Clinton) : « nous demandons un cadre permanent de dialogue avec les autorités »

23 septembre 2021 à 16 04 07 09079
Abdoul Wahab Diallo

Abdoul Wahab Diallo a représenté la fondation du complexe scolaire Bill Clinton, situé à Koloma Soloprimo, à la rencontre entre le colonel Mamadi Doumbouya et les fondateurs des écoles et universités privées du pays. Rencontre qui s’inscrit dans le cadre des concertations nationales engagées par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Pour lui, il faut mettre en place un cadre permanent de dialogue entre les acteurs de l’enseignement privé et les autorités pour trouver des solutions aux problèmes qui assaillent le secteur éducatif guinéen.

« Nous, acteurs du secteur de l’enseignement privé, et même ceux qui sont dans l’enseignement public, sommes tous dans des difficultés. Pourtant, on dit : tant vaut l’éducation, tant vaut la nation. Donc, il était important pour nous de venir répondre à l’appel du CNRD dirigé par le colonel Mamadi Doumbouya pour solliciter l’aide des autorités. Il y a beaucoup de problèmes dans ce domaine, mais s’il y a un cadre permanent de dialogue et de concertation avec les autorités, ça pourra aider à changer beaucoup de choses pour plus de qualité dans l’éducation puisque les cadres de demain se préparent aujourd’hui.

Le président Mamadi Doumbouya, dans sa réponse, a dit qu’il est très content pour ce que nous apportons à la nation. Il s’est engagé à nous recevoir à tout moment et il dit également qu’il veillera à ce que nos recommandations soient prises en compte. Puisque depuis 2010, chaque année, il y a un changement au niveau du calendrier scolaire en ce concerne l’ouverture et la fermeture des classes, des évaluations et des examens nationaux. Mais en contrepartie, il nous a demandé de faire notre travail dans le strict respect des règles et procédures établis pour le bon déroulement des programmes scolaires », a dit M.Diallo.

Propos recueillis par Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Dennis Lin, DG de l’hôtel Kaloum : « nous avons souhaité que le CNRD améliore le climat des affaires »

23 septembre 2021 à 14 02 05 09059
Dennis Lin, directeur général du Primus Hôtel Kaloum

A la tête d’un des plus grands hôtels de Conakry, Dennis Lin a pris part hier, mercredi 22 septembre 2021, à la rencontre de concertation entre le CNRD et les tenanciers des bars, hôtels, motels, restaurants et boîtes de nuit. La rencontre a eu lieu au palais du peuple et elle a permis à ces patrons d’entreprises de restauration et d’hébergement d’exposer leurs préoccupations aux nouvelles autorités de Guinée.

Devant le colonel Mamadi Doumbouya (le président du CNRD), le directeur général du Primus Hôtel Kaloum a surtout plaidé pour l’amélioration du climat des affaires en Guinée pour permettre au promoteur d’hôtels et restaurants de fonctionner normalement et payer leurs employés.

« Nous avons répondu comme les autres hôtels à l’invitation du président du CNRD. Nous l’avons fait savoir de nos préoccupations, à savoir : le payement de la dette intérieure, la réduction du coût de l’électricité. Nous avons souhaité également qu’il améliore le climat des affaires pour nous permettre de fonctionner normalement. Parce qu’actuellement les hôtels éprouvent beaucoup de difficultés.

Et, pourtant, nous sommes là pour améliorer les conditions de vie de la population. Par exemple, à l’hôtel Kaloum, nous avons plus de 250 employés et toutes ces personnes ont une famille à nourrir. Nous, nous attendons à recevoir beaucoup de personnes à héberger pour avoir les moyens de payer nos employés et réinvestir dans le pays.

Nous avons bien écouté le président de la république et son discours est rassurant. Donc, sur nos préoccupations, il dit avoir pris note et il verra avec l’ANSS, surtout pour le décalage du couvre-feu. Nous attendons son retour, nous espérons que nous aurons un retour positif. En tout cas, nous sommes là pour accompagner les autorités du pays », a dit Dennis Lin.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Lire

Salifou Soumah, tenancier de bar et restaurant : « le régime déchu avait abandonné notre secteur »

23 septembre 2021 à 13 01 53 09539
Arafan Salifou Soumah, tenancier de bar et de restaurant

A l’occasion de leur rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya, les tenanciers des bars, motels, hôtels, restaurants et boîtes de nuit, ont dénoncé les restrictions imposées par le régime du président Alpha Condé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ils ont sollicité la levée de ces mesures pour leur permettre de reprendre normalement leurs activités. Car, selon Arafan Salifou Soumah, tenancier de bar et de restaurant, ces restrictions ne sont motivées que par des raisons politiques.

« Nous avons parlé avec le président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya, de l’atmosphère qui prévaut au niveau de notre secteur d’activité. C’est notamment, la fermeture de nos lieux de travail et les conditions de reprise de nos activités. Le régime déchu avait abandonné ce secteur, en se servant de la politique derrière laquelle il se cachait pour se maintenir au pouvoir, pour fermer nos lieux de travail. Pourtant, c’est un secteur économique qui emploie beaucoup de personnes.

Les conseillers du président nous ont dit dans la salle que nous allons nous concerter avec l’agence nationale de sécurité sanitaire pour voir dans quelles mesures on pourra lever le couvre-feu. Puisque quand on regarde dans les pays voisins tel que le Sénégal, il n’y pas de couvre-feu. Ils ont mis en place des mesures, notamment le pass vaccinal. Quand tu veux aller à un endroit public, tu montres ton pass et puis tu continues. J’attire l’attention des autorités sur un aspect : la Guinée n’est pas comme l’Europe du point de vue climat.

De la manière dont la maladie réagit en Europe, ce n’est pas de la même manière qu’elle réagit en Guinée. Tout le monde avait souffert ici, surtout la jeunesse. Personne ne sortait. Nous les tenanciers, nous avons beaucoup souffert avec l’ancien régime. Beaucoup parmi nous ont été emprisonnés. Tout ça, c’était pour garder leur fauteuil. Mais je crois qu’avec cette volonté affichée des nouvelles autorités, la Guinée va retrouver sa vie normale », a déclaré Arafan Salifou Soumah, qui s’est exprimé au micro de Guineematin.com, au sortir de la rencontre.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Diaraye Diallo, tenancière de restaurant : « nous avons décliné les problèmes que nous rencontrons »

23 septembre 2021 à 12 12 54 09549
Fatoumata Diaraye Diallo, tenancière de restaurant

Comme annoncé précédemment les tenanciers des bars, hôtels, motels, bars et restaurants ont conféré hier, mercredi 22 septembre 2021, avec le CNRD (la junte militaire au pouvoir actuellement en Guinée). Les échanges ont portés essentiellement sur les problèmes qui assaillent le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs. Et, le colonel Mamadi Doumbouya (président du CNRD) n’a pris aucun engagement concret pour résoudre les problèmes qui lui ont été présentés ; mais, Fatoumata Diaraye Diallo, tenancière de restaurant, dit être satisfaite de cette rencontre avec le CNRD.

« Dans nos échanges avec le président, il y a eu deux niveaux. Le premier à consister à donner la parole à ceux qui sont invités. Nous sommes intervenus pour décliner les problèmes que nous rencontrons et qui font souffrir le secteur. Le couvre-feu de 22 heures à 4 heures n’arrange pas le secteur, surtout les tenanciers des motels, dancings et bars. Parce que c’est la nuit qu’ils ont plus de clients. Il y a le problème d’accès à nos lieux à cause de la dégradation des routes. Et, les matières premières que nous utilisions pour faire la restauration sont trop chères.

Donc, on a soulevé beaucoup de problèmes. Après, il (le colonel Mamadi Doumbouya) a pris la parole pour lire son discours. Et, dans ce discours, il nous a fait comprendre qu’ils ne peuvent pas lever le couvre-feu sans passer par l’ANSS. Mais, ils vont se concerter avec eux, et tout ce que ceux-ci vont leur dire ils vont suivre ça. Et, il (le colonel Mamadi Doumbouya) nous dit de nous concerter pour faire des propositions qu’ils vont prendre et voir ce qu’il faut faire. Pour le moment je suis satisfaite des propositions de part et d’autre », a dit Fatoumata Diaraye Diallo.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Mamoudou Diané (fédération patronale du tourisme) au CNRD : « le couvre-feu est une politique importée »

23 septembre 2021 à 12 12 31 09319
Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme de Guinée

La levée du couvre-feu est l’une des principales doléances posées par les propriétaires des bars, motels, hôtels, restaurants et boîtes de nuit, à l’occasion de leur rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya. Rencontre qui s’est tenue hier, mercredi 22 septembre 2021, dans le cadre des concertations nationales engagées par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Présent à la rencontre, Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme de Guinée, a expliqué que cette mesure a été importée d’Europe et qu’elle n’a que des conséquences négatives.

« On a suggéré au président de la République la levée du couvre-feu. Ça va permettre de désamorcer un peu notre secteur d’activité. Le couvre-feu, c’est une politique qui a été importée. Ça vient de l’Europe parce qu’en Europe, la promiscuité est importante entre 17 heures et minuit. Nos cadres ont fait une politique de copier-coller de ce qui se passe en occident. Ils ont copié sans mesurer l’impact de cette pratique. Il a dit que très prochainement, il va essayer de trouver une solution à ça.

Et par rapport à la formation, nos cuisiniers ne sont pas adaptés au secteur, ils connaissent mieux les plats italiens que les plats de la Guinée. L’autre suggestion, c’est par rapport à la sécurité. Ils nous ont rappelé l’existence du numéro vert par rapport à la sécurité et par rapport à tout ce qui est manquement dans ce domaine. Nous sommes rassurés et nous restons maintenant à l’attente de l’application de tout ce qui nous a été dit », a indiqué Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme de Guinée.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tel: 622680041

Lire

Cheffe Yaya Barry, PDG du Jacquier : « j’ai fait une proposition au CNRD pour l’ouverture d’un lycée hôtelier »

23 septembre 2021 à 11 11 47 09479
Cheffe Yaya Barry, PDG du restaurant ‘’Le Jacquier’’

Dans le cadre des concertations nationales pour une transition apaisée et réussie, les tenanciers des bars, hôtels, motels, bars et restaurants ont été reçus hier, mercredi 22 septembre 2021, par le CNRD (la junte militaire au pouvoir actuellement en Guinée). La rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya (président du CNRD) et ses hommes s’est tenue à huis-clos ; et, les tenanciers ont profité de l’occasion pour exprimer leurs préoccupations et présenter des doléances pour la levée du couvre-feu. Cheffe Yaya Barry, fondatrice de l’école guinéenne de la gastronomie et propriétaire du restaurant ‘’Le Jacquier’’, a plaidé pour la création d’un ‘’lycée hôtelier’’ en Guinée.

« On a l’espoir, mais il reste à faire, parce qu’ils n’ont pas voulu confirmer la levée du couvre-feu. On s’attendait à ce qu’ils lèvent le couvre-feu ou qu’ils le repoussent un peu. Mais, ça n’a pas été le cas. Donc, on va rester encore dans l’attente pour les prochains jours. S’ils pouvaient dire de fermer à 23 heures, on aurait eu 1 heure et ça pourrait nous aider. Parce que les gens commencent à venir au restaurant à partir de 21 heures. Personnellement, je suis intervenu ; et, apparemment, cela a plu à tout le monde.

Parce que j’ai fait une proposition pour l’ouverture d’un lycée hôtelier en commençant par former des formateurs de la pratique en cuisine. Donc, il (le colonel Mamadi Doumbouya) a pris note et je pense qu’il va le faire. Parce qu’on en a besoin, on n’a pas de chefs cuisiniers guinéens. Je me bats pour pouvoir former des jeunes pour qu’ils deviennent plus tard des vrais chefs, parce que tout le monde va chercher des chefs ailleurs. Moi je pense que c’est inadmissible, on a des jeunes ici qui ont du talent et s’ils ont vraiment la structure, ils pourront devenir des chefs cuisiniers. Parce que la demande est énorme », a indiqué Cheffe Yaya Barry.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Dawxch messieurs, PDG de l’hôtel Atlantic : « nous espérons que nos doléances seront considérées »

23 septembre 2021 à 11 11 19 09199
Dawxch messieurs, PDG de l’hôtel Atlantic View Kipé

C’est avec un sentiment de satisfaction et d’espoir que le président directeur général de l’hôtel Atlantic View Kipé est sorti de la rencontre entre les propriétaires des bars, motels, hôtels, restaurants et boîtes de nuit. Rencontre qui s’est tenue hier, mercredi 22 septembre 2021, dans le cadre des concertations nationales en cours. S’exprimant au micro d’un journaliste de Guineematin.com, Dawxch messieurs s’est dit rassuré que la junte militaire au pouvoir prendra en compte leurs préoccupations.

« La rencontre s’est bien passée. Nous en avons profité pour exposer nos problèmes au CNRD. Nous avons surtout parlé du problème d’électricité, l’électricité coûte très cher. L’indice de sécurité est très élevé, nous avons plaidé pour ce problème-là. Nous avons aussi demandé qu’on allège le couvre-feu qui nous a beaucoup impactés. Ils ont dit que nous allons prendre contact avec l’ANSS (l’agence nationale de la sécurité sanitaire) pour voir quelles sont les mesures à prendre pour que nos activités reprennent normalement.

Et nous espérons qu’à l’issue de cette rencontre dont nous sortons déjà satisfaits, les choses rentreront dans ordre. Nous espérons que nos doléances seront considérées, parce qu’ils savent vraiment qu’il faut un changement. Ils sont là avec leurs moyens, ils feront de leur mieux. On sait très bien qu’on sera pris en considération », a déclaré le PDG de l’hôtel Atlantic View Kipé.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Routes, eau, électricité : ce que Télimélé demande aux nouvelles autorités

22 septembre 2021 à 12 12 09 09099
Elhadj Amadou Oury Diallo, secrétaire préfectoral des Affaires religieuses

Au nom des populations de Télimélé, le secrétaire préfectoral des Affaires religieuses a adressé un message aux nouvelles autorités guinéennes. Elhadj Amadou Oury Télibofi Diallo les exhorte à aider les habitants de cette préfecture à avoir de l’eau, de l’électricité et des routes, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Le responsable religieux s’est exprimé à l’occasion d’une cérémonie de pose de la première pierre pour la construction d’une mosquée de Dara, un secteur relevant du quartier Missidé, dans la commune urbaine de Télimélé. Cérémonie à laquelle ont pris part le nouveau préfet et le commandant de la compagnie d’infanterie de Télimélé. Après avoir présenté ces nouvelles autorités à la population, Elhadj Amadou Oury Télibofi Diallo leur a souhaité plein succès dans leurs fonctions. Il en a profité pour attirer leur attention sur le mauvais état des routes de la préfecture.

« Télimélé vous témoigne tout son soutien pour la réussite de votre mission. Vous êtes ici chez vous. Nous prions pour que la préfecture de Télimélé soit désenclavée sous votre règne, car les routes de Télimélé sont désastreuses. Regardez la route qui mène à Kindia, regardez celles qui mènent à Pita, à Sangarédi ou à Gaoual, elles sont presqu’impraticables. Que Dieu guide les pas de nos autorités, de la commune à la préfecture, afin qu’elles nous aident à réhabiliter ces différentes routes. C’est une préoccupation majeure des populations de Télimélé », a-t-il indiqué.

En plus des routes, le secrétaire préfectoral des Affaires religieuses de Télimélé demande aux autorités guinéennes de donner de l’eau et du courant aux citoyens de la préfecture. « Télimélé est en manque d’eau et d’électricité. Cela nous préoccupe sérieusement. Je tiens à rappeler que les barrages de Kaléta et de Souapiti sont construits sur le fleuve Konkouré, dont une partie se trouve dans la préfecture de Télimélé, mais nous n’avons pas de courant.

Même les villages qui sont à proximité du barrage ne sont pas électrifiés. Ça nous fait de la peine. Nous gardons tout de même espoir grâce à l’avènement des nouvelles autorités au pouvoir. Qu’Allah facilite la tâche aux nouvelles autorités pour qu’elles nous aident dans ce sens. Nous leur demandons de nous fournir l’électricité issue du barrage de Souapiti 24/24h, car une grande partie du fleuve se trouve dans la préfecture de Télimélé », a sollicité Elhadj Amadou Oury Télibofi Diallo.

De Télimélé, Mamadou Saliou Bah pour Guineematin.com

Tél. : 628 88 04 73/ 662 57 72 09

Lire

Guinée : la HAC habilitée à reprendre ses activités

21 septembre 2021 à 21 09 34 09349

La pause n’aura duré que deux semaines pour la Haute autorité de la communication (HAC). Le colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD, a autorisé l’organe de régulation des médias à reprendre ses activités. C’est une ordonnance publiée ce mardi soir, 21 septembre 2021, à la télévision nationale, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

« La Haute autorité de la communication est habilitée à poursuivre ses activités de régulation en veillant au respect par les organes de presse, des obligations prévues par les lois et règlements en matière de communication », a indiqué l’ordonnance signée du colonel Mamadi Doumbouya, président du comité national du rassemblement pour le développement.

Après avoir le président Alpha Condé, le 5 septembre dernier, la junte militaire a suspendu la constitution et dissout le gouvernement et toutes les institutions du pays. Avant la HAC, le colonel Mamady Doumbouya avait déjà habilité la Cour des comptes à reprendre ses activités.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Concertations nationales : le CNRD convoque de nouvelles rencontres avec d’autres acteurs

20 septembre 2021 à 21 09 54 09549
Le colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD, entouré de ses proches

Dans une série de communiqués diffusés ce lundi soir, 20 septembre 2021, le colonel Mamady Doumbouya, président du comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD), a annoncé la poursuite des concertations nationales entamées mardi dernier, au Palais du peuple, à Conakry.

Le chef de la junte militaire qui dirige la Guinée va rencontrer successivement les magistrats, les opérateurs et agents immobiliers, les fondateurs des écoles et universités privées de Guinée, les détenteurs des lieux de loisir et les faîtières des organisations de femmes et de jeunes.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le condensé des trois communiqués lus à la télévision nationale :

« Dans le cadre de la poursuite de la concertation nationale avec l’ensemble des forces vives de a nation, le colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD, invite les différentes composantes à une rencontre au palais du peuple, selon le programme ci-dessous :

Mardi, 21 septembre 2021, de 10 heures à 12 heures, les magistrats ; de 13 heures à 15 heures, les ordres socio-professionnels, les opérateurs et agents immobiliers.

Mercredi, 22 septembre 2021, de 10 heures à 12 heures, les fondateurs des écoles et universités privées de Guinée ; de 13 heures à 15 heures, les détenteurs des hôtels, motels, boîtes de nuit, bars et restaurants.

Jeudi, 23 septembre 2021, de 13 heures à 15 heures, les faîtières des organisations de femmes et de jeunes.

Les délégués doivent se munir de leurs pièces d’identité : carte d’identité nationale, passeport ou carte d’électeur pour le retrait de leur carte d’accès une heure avant la rencontre. Il est à signaler que chaque structure sera représentée par un délégué ».

Lire

2 trains de RUSAL CBK tuent à Enta Nord : « il y a eu une incompréhension » (Syndicat)

20 septembre 2021 à 12 12 28 09289

Comme annoncé précédemment, deux trains minéraliers de la société Rusal CBK sont entrés en collision ce lundi, 20 septembre 2021, à Entag-Nord, dans la commune de Matoto. Cet accident ferroviaire a fait un mort et huit blessés. Il a également causé d’importants dégâts matériels. Des locomotives et des wagons chargés de bauxite ont déraillé.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est aux environs de 5 heures du matin que cet accident s’est produit. Et, c’est une incompréhension dans la communication entre les deux trains qui serait à la base de ce drame qui a fait un mort.

Jean Tamba Kotambadouno, délégué syndical de Simbaya

« Pour le moment, il y a un mort, 8 blessés et des dégâts matériels très importants. On a 3 locomotives et 6 wagons chargés qui sont déjà à terre. Il y avait un train qui est tombé en panne. Les techniciens étaient en train de se battre pour le dépanner et reprendre le chemin quand un autre train chargé de bauxite est venu entrer en collision avec le train qui était déjà en panne. Il y a eu communication ; mais, seulement il y a eu une incompréhension. Ça, il faut le dire. Sinon, on a un régulateur qui ne faisait qu’appeler. Et, dans les locomotives, il y a des moyens de communication qui existent. Mais, je pense sûrement que les conducteurs étaient à terre en train de dépanner le train qui était en panne. Ce train qui étaient en panne vient d’être remorqué par un autre, il est rentré déjà à la base à Simbayah », a expliqué Jean Tamba Kotambadouno, le premier délégué de la délégation syndicale de Simbayah.

Venu à Entag-Nord peu après cet accident, le commandant des sapeurs pompiers de la commune de Matoto,  le lieutenant-colonel Mamadou Lamine Fatou, assure que c’est l’intervention rapide de son équipe qui a limité les dégâts sur les lieux. 

Lieutenant colonel Mamadou Lamine Fatou, comandant des sapeurs pompiers de Matoto

« C’est à 5 heures17’ qu’on a été informé. Aussitôt, on a dépêché une équipe. Effectivement, on a trouvé le feu. On a établi les tuyaux et on a éteint le feu. C’est ce qui a permis de limiter les dégâts, parce que les trois têtes avaient commencé à prendre feu », a-t-il indiqué.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/664 413 227

Lire

Coupes africaines interclubs : le CIK et la SAG éliminés d’entrée

20 septembre 2021 à 11 11 22 09229

Deux clubs guinéens étaient en compétition hier, dimanche 19 septembre 2021, dans le cadre du tour préliminaire de la ligue des champions africaine et de la coupe de la CAF. Le CIK et la SAG ont tous les deux été éliminés, après s’être inclinés devant leur adversaire.

Club industriel de Kamsar (CIK)

Qualifié pour le tour préliminaire de la ligue des champions africaine, le club industriel de Kamsar (CIK) se déplaçait ce dimanche à Accra pour affronter Hearts of Oak, un club basé dans la capitale ghanéenne.

Après une première période quasiment équilibrée, les locaux ont pris le contrôle du match après la pause. Ils ont multiplié les occasions et ont fini par être récompensés dans les derniers instants de de la rencontre.

Kofi Kordzi a ouvert le score à la 84ème minute et Salim Adams a doublé la mise pour Hearts of Oak à la fin du temps réglementaire. Le CIK s’incline logiquement (2-0) et quitte prématurément la compétition.

Ashanti Golden Boys de Guinée de Siguiri (SAG)

De son côté, l’Ashanti Golden Boys de Guinée (SAG) s’est inclinée (4-2) sur le terrain du club nigérian de Bayelsa United. Le club de Siguiri est aussi éliminé de la coupe de la CAF, tout comme le Wakriya de Boké, battu quelques jours plus tôt par le Diambars FC du Sénégal.

Ces trois clubs guinéens ont été éliminés sans avoir eu l’occasion de disputer un match retour. Une situation due à la décision de la CAF leur imposant un match unique sur le terrain de l’adversaire. Cette décision fait suite au coup d’Etat militaire enregistré le 5 septembre dernier en Guinée.

Il ne reste donc qu’un seul représentant guinéen sur les quatre qui étaient engagés en compétitions africaines. Il s’agit Horoya AC de Conakry, exempté du tour préliminaire de la ligue des champions africaine. Le champion de Guinée fera son entrée dans la compétition en octobre prochain face au Stade malien de Bamako.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Guinée : le CNRD donne les raisons de l’arrestation de Tibou Kamara

19 septembre 2021 à 18 06 41 09419
Colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD

Dans un communiqué diffusé cet après-midi à la télévision nationale, le comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD) a communiqué sur l’arrestation de l’ancien ministre Tibou Kamara.

La junte au pouvoir a expliqué que ce proche d’Alpha Condé a été interpellé pour avoir violé la consigne donnée aux membres de l’ancien gouvernement, leur demandant de « s’abstenir de toute action ou communication de nature à perturber la quiétude sociale…». Les nouvelles autorités ont annoncé aussi que des objets « en relation avec cette violation » ont été saisis au domicile de Tibou Kamara.

« Suite à la rencontre entre le CNRD et les membres du gouvernement sortant, il leur a été signifié de s’abstenir de toute action ou communication de nature à perturber la quiétude sociale et l’élan patriotique suscité par l’avènement du CNRD.

A cet effet, un engagement a été pris par l’ancien premier ministre au nom de tous les membres de son gouvernement. C’est suite à la violation manifeste et répétée de cet engagement que l’ancien ministre Tibou Kamara a été interpellé, entendu par les services compétents, puis libéré.

Il est à préciser qu’au cours de son interpellation, plusieurs objets en relation avec cette violation ont été saisis. Le CNRD, fidèle à ses engagements à faire de la justice sa boussole, rassure le peuple de Guinée qu’aucune chasse aux sorcières ne sera menée ».

L’ancien ministre Tibou Kamara a été arrêté la nuit dernière, à 1 heure du matin, par des hommes encagoulés, à sa résidence située au quartier Camayenne, à l’entrée du centre administratif de Kaloum. Il a été relâché ce dimanche, aux environs de 15 heures.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Conakry : l’ancien ministre Tibou Kamara libéré

19 septembre 2021 à 18 06 10 09109
Tibou Kamara, ancien ministre de l’industrie et des PME, porte-parole du Gouvernement

Quelques heures après son arrestation, l’ancien ministre de l’industrie et des PME, qui était également ministre conseiller spécial du président Alpha Condé et porte-parole du gouvernement, a recouvré sa liberté.

Il a été libéré dans l’après-midi de ce dimanche, 19 septembre 2021, après s’être expliqué devant les responsables du comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD), la junte militaire au pouvoir.

Toutefois, les autorités guinéennes ont saisi les téléphones et d’autres objets appartenant à l’ancien ministre, qui était l’un des hommes forts du régime Alpha Condé, renversé il y a deux semaines exactement par le Groupement des forces spéciales.

Tibou Kamara a été arrêté la nuit dernière, à 1 heure du matin, par des hommes encagoulés, à sa résidence située au quartier Camayenne, à l’entrée du centre administratif de Kaloum. Il a été relâché ce dimanche, aux environs de 15 heures.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Accueil des anciens exilés politiques : vers des poursuites judiciaires contre les leaders du FNDC ?

18 septembre 2021 à 23 11 14 09149

La manifestation organisée ce samedi, 18 septembre 2021, à Conakry, pour accueillir quatre membres du FNDC qui rentraient de leur exil n’est pas du goût du CNRD (comité national pour le rassemblement et le développement).
Dans un communiqué lu ce soir à la télévision nationale, la junte militaire au pouvoir a dénoncé la violation de l’état d’urgence sanitaire instauré dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19 et interdisant des regroupements de plus de 50 personnes.

Le communiqué signé du colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD, condamne cette mobilisation et demande aux autorités compétentes « d’en tirer les conséquences de droit ».

« Vu le communiqué numéro 14 en date du 11 septembre 2021, interdisant toute manifestation de soutien de quelque nature que ça soit ;

Vu la prorogation des mesures de l’état d’urgence sanitaire ;

Il a été malheureusement constaté dans la journée du 18 septembre 2021, des regroupements de personnes à l’aéroport international de Conakry-Gbessia, suivis de cortège à l’occasion du retour de certains membres du FNDC. Cela constitue assurément la violation de deux mesures citées plus haut.

En conséquence, le CNRD, fidèle à sa volonté de maintenir la tranquillité publique, condamne ces actes et demande aux autorités compétentes d’en tirer les conséquences de droit ».

Des poursuites judiciaires seront-elles engagées contre les responsables du Front national pour la défense de la constitution ? C’est la question qui se pose après cette sortie des nouvelles autorités guinéennes. Une sortie qui intervient à un moment où les Guinéens savourent la liberté retrouvée, après la terreur qui leur a été imposée depuis près de deux années par le défunt régime.

A l’appel de la coordination nationale du FNDC, des milliers de personnes sont rassemblées ce samedi devant l’aéroport de Conakry pour accueillir Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, respectivement chargés des opérations et des stratégies du FNDC ainsi que du rappeur Djanii Alfa et du blogueur Fodé Sanikayi Kouyaté.

Ces activistes de la lutte contre le troisième mandat du président Alpha Condé vivaient en exil depuis plusieurs mois. Ils ont dû fuir leur pays pour éviter d’être broyés par la machine répressive qui ciblait tous ceux qui s’opposaient au maintien du président déchu au pouvoir après ses deux mandats légaux. Ils ont décidé de rentrer en Guinée environ deux semaines après le coup d’Etat militaire du 5 septembre dernier, qui a renversé le régime Alpha Condé.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Prévention de la Covid-19 : la Fondation Espoir Guinée vole au secours des personnes vivant avec le VIH

18 septembre 2021 à 14 02 55 09559

La Fondation Espoir Guinée a procédé jeudi, 16 septembre 2021, au lancement des activités de sensibilisation et d’atténuation de l’impact de la Covid-19 chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH). En plus d’être outillés sur comment prévenir le coronavirus, les personnes cibles vont aussi bénéficier d’un accompagnement alimentaire, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est sur financement de SIDACTION-France que la Fondation Espoir Guinée organise cette campagne de sensibilisation sur le respect des mesures barrières, le dépistage et la vaccination contre la Covid-19. Elle vise à aider les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), membres de ladite fondation, à se prémunir contre la pandémie du coronavirus.

Mme Kadiatou Bodié Baldé, présidente de la FEG

« C’est dans le cadre de la prévention du Covid-19 que nous avons lancé cette campagne. Nous allons faire la sensibilisation dans les sites où nous intervenons déjà dans le cadre de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Nous allons sensibiliser les gens au respect des mesures barrières et leur donner des kits de lavage des mains qui contiennent des seaux et du savon. Nous allons aussi distribuer des vivres : du riz, du sucre et de l’huile pour accompagner les personnes démunies, pour les aider à respecter les mesures barrières. Parce que quelqu’un qui vit avec le VIH, il a peur d’attraper une autre pathologie. Mais s’il est affamé, il est obligé de sortir et faire tout ce qu’il faut pour trouver à manger. Donc, il faut un appui alimentaire qui peut non seulement aider ces personnes dans leur traitement contre le VIH, mais aussi leur permettre de pouvoir se prémunir contre le Covid-19 », a indiqué Mme Baldé Kadiatou Bodié, présidente de la Fondation Espoir Guinée (FEG).

Cette campagne va se dérouler dans 7 centres médicaux de Conakry et 3 de Coyah. Elle est accueillie avec une grande joie par Fatoumata Lamarana Bah, l’une des bénéficiaires. « Je suis vraiment très contente. Je vis non seulement avec le VIH mais aussi j’ai un cancer du sein. Je ne travaille pas pour pouvoir subvenir à mes besoins. Donc, ce soutien me réconforte. Je remercie la Fondation Espoir Guinée pour cet autre geste en ma faveur », a déclaré cette dame, qui n’a pas pu contenir ses larmes lorsqu’elle a reçu ce don.

A noter que la cérémonie de lancement officiel de cette campagne a eu lieu au centre de santé Djénè Kaba Condé de Kaporo. Elle a connu la présence de plusieurs organisations évoluant dans le secteur de la santé, dont Plan Guinée, SOLTHIS (solidarité thérapeutique de la santé), le programme national de lutte contre le sida et les hépatites, etc.

Mariame Diallo pour Guineematin.com

Lire

Concertation nationale : la presse et les acteurs culturels invités par le CNRD

17 septembre 2021 à 23 11 14 09149

Dans un communiqué lu ce vendredi soir, 17 septembre 2021, le comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD) a annoncé de nouvelles rencontres dans le cadre des concertations nationales entamées mardi dernier. La junte militaire au pouvoir convie les acteurs culturels, les associations de presse et celles du secteur informel à des échanges lundi prochain.

Guineematin.com vous propose de lire ci-dessous le communiqué signé du président du CNRD, le colonel Mamady Doumbouya :

« Dans le cadre de la poursuite de la concertation nationale avec l’ensemble des forces vives de la nation, le colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD, président de la République, chef de l’Etat, invite les différentes composantes à une rencontre au Palais du peuple, selon le programme ci-dessous :

Lundi, 20 septembre 2021, de 10 heures à 12 heures, les opérateurs culturels. De 13 heures à 15 heures, les associations de presse. De 16 heures à 18 heures, les représentants des associations du secteur informel.

Les délégués doivent se munir de leurs pièces d’identité : carte d’identité nationale, passeport ou carte d’électeur pour le retrait de leur accès une heure avant la rencontre. Il est à signaler qu’un seul délégué sera représenté par entité ».

Lire

Le CNRD affiche la fermeté : il est hors de question de laisser Alpha Condé sortir de la Guinée

17 septembre 2021 à 22 10 49 09499

C’est une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui militent en faveur de la libération d’Alpha Condé pour qu’il puisse aller vivre à l’étranger. Le comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD) annonce qu’il est hors de question de laisser le président déchu sortir du territoire guinéen.

La junte au pouvoir a donné cette précision dans un communiqué signé de son président, le colonel Mamady Doumbouya, et lu ce vendredi soir, 17 septembre 2021, à la télévision nationale.

« Contrairement à des prétendues rumeurs qui font état de négociations entre le CNRD et la CEDEAO relatives à une éventuelle sortie hors du territoire de l’ancien président de la République, le CNRD et son président, le colonel Mamady Doumbouya, tiennent à rassurer l’opinion nationale et internationale que l’ancien président de la République, Pr Alpha Condé, est demeurera en Guinée.

Nous ne céderons à aucune pression. Il bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans son pays. Le service communication du CNRD animera un point de presse ce samedi, 18 septembre 2021, à 11 heures, au chapiteau pour éclairer la lanterne de l’ensemble du peuple de Guinée », souligne le communiqué.

Lire

Télimélé : Elhadj Abdoulaye Baldé, l’imam de Wanindara, retrouve les siens dans une grande émotion

17 septembre 2021 à 20 08 52 09529

Un peu plus d’une semaine après sa sortie de prison, Elhadj Abdoulaye Baldé, l’imam de Wanindara (un quartier situé en banlieue de Conakry), va se ressourcer. Le leader religieux (qui fait partie des détenus politiques libérés par la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé) est arrivé hier, jeudi 16 septembre 2021, dans son village natal, à Télimélé. Il a été accueilli dans une ambiance caractérisée par une vive émotion, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est aux environs de 19 heures que l’imam Elhadj Abdoulaye Baldé est arrivé à Fanta (un district relevant de la commune urbaine de Télimélé), son village natal. L’ancien prisonnier politique est venu en compagnie d’une délégation composée de leaders religieux musulmans de Conakry et de certaines villes de la Moyenne Guinée. Ils ont été accueillis par une foule en liesse, composée de jeunes, de femmes et de vieux. Certains ne se sont pas empêchés de chanter et de danser pour exprimer leur joie de retrouver un « digne fils » qui a passé dix mois en détention à la maison centrale de Conakry. Ce, pour avoir tout simplement affiché des convictions politiques différentes de celles des gouvernants d’alors.

Elhadj Mamoudou Diallo, membre du secrétariat préfectoral des affaires religieuses

Après les salutations d’usage, il est revenu à Elhadj Mamoudou Diallo, membre du secrétariat préfectoral des affaires religieuses, de souhaiter la bienvenue à la délégation. « Vous (les membres de la délégation) êtes ici chez vous. Les 14 sous-préfectures de Télimélé, la commune urbaine et les sages, vous souhaitent la bienvenue dans notre préfecture. Nous savons qu’il n’est pas facile de venir chez nous actuellement, en raison de l’état désastreux de nos routes. Mais malgré ces difficultés, vous avez eu le courage de venir jusqu’ici, nous vous en remercions. Votre soutien depuis le début, dans les moments durs et de joie, constitue une dette que seul Dieu pourra vous payer. Qu’Allah vous donne la meilleure récompense », a prié le leader religieux.

Cheikh Mamadou Oury Diallo, porte parole de la délégation

De son côté, le porte-parole de la délégation a présenté leurs condoléances aux habitants de Fanta et de tout Télimélé, suite aux décès enregistrés dans ces localités, dont ceux du père et du frère d’Elhadj Abdoulaye Baldé. Des décès survenus pendant que l’imam de Wanindara était en prison. « Nous sommes très contents de l’accueil que vous nous avez réservé. Nous vous en remercions infiniment. Il y a eu beaucoup de décès survenus ici pendant que Elhadj Abdoulaye était en prison, nous vous présentons nos condoléances les plus attristées. Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, la joie est immense après la libération de notre frère, c’est pourquoi nous avons décidé de l’accompagner jusqu’ici », a dit Cheick Mamadou Oury Diallo.

Elhadj Abdoulaye Baldé

Même s’il ne pourra rattraper le temps perdu, Elhadj Abdoulaye Baldé va mettre à profit son séjour à Fanta pour prier sur les tombes de son père et de son grand frère. Il va aussi présenter ses condoléances aux autres familles ayant enregistrés pendant sa détention.

De Télimélé, Mamadou Saliou Bah pour Guineematin.com

Tél: 628 88 04 73

Lire