Bavures des forces de l’ordre : des agents de la CMIS accusés d’avoir attaqué une clinique à Conakry

20 février 2020 à 17 05 47 02472

Les accusations d’attaques de domiciles privés, d’incendies, de pillages et de vol se multiplient contre les services de sécurité à l’occasion des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Selon nos informations, des agents de la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) policiers ont attaqué la clinique Sainte Marie de Bambéto, dans la commune de Ratoma.

Lire

Non-assistance aux blessés en Guinée : le CICR répond au FNDC

20 février 2020 à 9 09 01 02012

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a répondu la lettre ouverte que le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) lui a adressée à la date du 18 février 2020. L’organisation internationale dit avoir pris bonne note du courrier, dans lequel le FNDC dénonce le refus de la Croix-Rouge guinéenne de porter assistance aux personnes blessées lors des manifestations contre un troisième mandat organisées depuis octobre dernier en Guinée. Le CICR invoque des raisons sécuritaires qui empêchent le CRG de travailler convenablement mais promet de faire en sorte qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible à cette situation.

Objet : Guinée: Lettre ouverte du FNDC au CICR

Date : 19 février 2020

A l’attention de M. Abdourahmane SANO, coordonnateur du FNDC

Cher M. Sano,

Nous avons pris bonne note de votre lettre ouverte à l’attention de notre Directeur Général. Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) suit de près la situation humanitaire en Guinée, où il soutient la Croix-Rouge Guinéenne (CRG), son principal partenaire.

Les équipes de la CRG ont porté secours aux victimes des violences survenues lors des manifestations organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) mi-octobre 2019. Elles ont notamment transporté plusieurs dizaines de blessés vers des structures hospitalières, après leur avoir prodigué les premiers soins, et déposé des dépouilles mortelles dans ces mêmes structures.

Depuis lors, les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes pour que la CRG puisse effectuer ce travail.

Le CICR et la CRG vont intensifier leur dialogue bilatéral avec les parties concernées, afin de trouver une solution le plus rapidement possible. Porter assistance aux victimes de violences est une priorité pour nos deux organisations.

Par ailleurs, le 4 février 2020 à Conakry, le CICR a effectué une visite à des personnes détenues en lien avec des violences en Guinée.

Nous espérons pouvoir vous rencontrer la semaine prochaine à Conakry pour parler plus en détail de ces importants sujets.

Avec nos meilleures salutations, CICR – Délégation Régionale à Abidjan

Lire

Importation de médicaments : Dr Mohamed Condé soutient le combat des pharmaciens

17 février 2020 à 18 06 20 02202

Dr Mohamed Condé, coordinateur national adjoint de la Coalition National des Professionnels de Santé

Le Syndicat des Pharmaciens et Officines Privées de Guinée menace d’aller en grève générale et illimitée à partir de cette semaine sur toute l’étendue du territoire national. Dr Mohamed Condé, médecin en service à la Pédiatrie de l’hôpital national Ignace Deen et coordinateur national adjoint de la Coalition National des Professionnels de Santé (CONAPROS), se dit opposé à une grève mais apporte son soutien au combat que mènent les pharmaciens. Dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce lundi, 17 février 2020, Dr Condé a également invité le ministre de la Santé à trouver une solution à cette crise en faisant appliquer les recommandations formulées par le Chef de l’Etat lors de sa rencontre qu’il avait eu avec le syndicat des pharmaciens

Guineematin.com : le syndicat des pharmaciens menace d’aller en grève générale et illimitée à partir de cette semaine sur toute l’étendue du territoire national. Comment la CONAPROS, structure de la société civile, a accueilli cette décision ?

Dr Mohamed Condé : j’avoue que d’entrée de jeu, la lutte que mène le Syndicat des Pharmaciens Privés de Guinée est une lutte noble dans la mesure que vous savez que les médicaments sont très primordiaux dans la santé. C’est un facteur de santé publique. Donc, cette menace d’aller en grève est due au faite qu’ils ont constaté beaucoup de choses qui ne va pas dans l’amélioration de la santé de la population qu’ils entreprennent d’aller en grève. C’est la raison pour laquelle nous, en tant que coalition nationale des professionnels de santé, nous accueillons favorablement ces différentes décisions. Nous dénonçons les tares au niveau du secteur pharmaceutique afin qu’on puisse trouver une solution.

Guineematin.com : des observateurs avertis pensent que des hauts commis de l’Etat, notamment au ministère de la Santé, sont impliqués dans le trafic des feux médicaments. En témoigne la disparition d’un camion qui avait été arraisonné l’année dernière par la brigade Médicrime. Qu’en dite-vous ?

Dr Mohamed Condé : vous savez, il y a beaucoup de non-dits par rapport à ce gros camion qui avait été arraisonné et qui s’est retrouvé en Haute Guinée. C’est vrai, certaines personnes accuseraient des hauts commis de l’Etat, notamment le ministère de la Santé. Mais, il faut dire grosso modo que le secteur pharmaceutique est très miné. Ce n’est pas seulement le cas de ce gros camion, mais il y a beaucoup de médicaments que nous retrouvons sur le marché parallèle, il y a beaucoup de grossistes aujourd’hui. C’est le combat de l’Ordre National des Pharmaciens et Officines privées de Guinée. Et ces grossistes-là, vous allez constater à la tête de chacun d’eux, nous avons un pharmacien responsable. Donc, les pharmaciens se battent pour une chose, c’est vrai, il faut dénoncer ; mais, il faut aussi dénoncer le comportement de certains pharmaciens qui sont responsables de la pléthore de ces pharmacies grossistes dans le pays.

Le visa d’importation est délivré par le ministère de la Santé. Donc, le ministère de la Santé et certains pharmaciens sont responsables de cette situation que nous connaissons aujourd’hui. La solution qu’il faille trouver c’est quoi ? Comme vous le savez, le président de la République, Son Excellence professeur Alpha Condé lors d’une réunion qu’il a tenue avec les syndicalistes, je veux parler de l’ordre des pharmaciens privés, il avait été convenu qu’il n’y ait que trois grossistes en Guinée. Parce que la norme internationale voudrait qu’il y ait un grossiste pour 4 millions de personnes. Donc si on estime qu’en Guinée nous sommes 12 millions d’habitants, il va s’en dire que nous aurons besoin de 3 grossistes en Guinée. Et, ce sont les recommandations faites par monsieur le président de la République au ministère de la Santé avec le syndicat des pharmaciens pour qu’il y ait un nombre très réduit de grossistes en Guinée.

Guineematin.com : ces recommandations du président de la République ont du mal à être exécutées sur le terrain. C’est d’ailleurs une des raisons qui pousserait le syndicat des pharmaciens à aller en grève même si des démarches sont en cours pour trouver une solution à cette crise. Est-ce que vous avez un message particulier à l’endroit du ministre de la Santé, Dr Rémy Lamah ?

Dr Mohamed Condé : l’appel que j’aimerai lancer à son excellence monsieur le ministre de la Santé, c’est de voir les clauses qui ont été déjà éditées à travers les recommandations de son excellence monsieur le président de la République. Parce qu’il avait été demandé, puisque j’avais eu l’opportunité d’assister à certaines réunions du syndicat, de limiter les sociétés grossistes à trois. Et lorsque nous avions organisé une cérémonie de remerciements en faveur du président de la République par rapports aux efforts qu’il a eu à faire au niveau du secteur de la Santé, il a tenu à rappeler à l’ancien ministre de la Santé, Dr Edouard Lamah, qu’il lui a demandé de limiter les sociétés importatrices de médicaments à trois ; mais qu’il a reçu une liste de 7 sociétés et qu’il voulait savoir pourquoi cela, parce que les normes voulaient qu’il y ait trois. Mais, il y a une chose qu’il faut signaler, la plupart des grossistes-là, il se trouve que le Visa qui leur a été donné par le ministère de la Santé, tous ces produits se retrouvent à Madina. Donc le médicament, même s’il est de bonne qualité, s’il ne suit pas le circuit normal, c’est que c’est un faux médicament. Et le médicament n’est bien que dans la main d’un pharmacien, le médicament n’est pas bon dans la main des profanes.

Aujourd’hui, nous assistons à beaucoup d’insuffisances rénales, de personnes qui souffrent de dialyse. Ce n’est pas seulement dû à des maladies héréditaires, mais c’est dû à ces médicaments que ces personnes consomment de façon abusive à des doses élevées qui font que nous avons beaucoup de malades en Guinée, il y a beaucoup de personnes qui meurent. Donc, il faudrait que le ministère de la Santé prenne en considération les recommandations venues de la présidence afin que nous ayons trois ou quatre sociétés grossistes en Guinée. Ce que le syndicat des pharmaciens réclame ce n’est pas de la mer à boire, c’est aussi facile que nous pouvons l’appliquer sur le terrain. Mais pourquoi ce n’est pas fait ? Donc la question, ça veut dire qu’au ministère de la Santé, il y a des gros bonnets qui ne veulent pas qu’il y ait une réduction des sociétés importatrices de médicaments parce que ça devient leur gagne-pain. Donc nous, nous dénonçons cela. Parce que notre objectif, c’est la moralisation du secteur médico-pharmaceutique. Nous, la coalition des professionnels de la santé ne soutenons pas l’idée de la grève pour le moment. Mais, nous soutenons le combat que mènent les pharmaciens. Nous aimerions nous impliquer afin que nous puissions trouver une solution, afin que nous puissions trouver une solution à ce problème qui mine le secteur pharmaceutique.

Guineematin.com : c’est la fin de cet entretien. Est-ce que vous avez un dernier mot ?

Dr Mohamed Condé : mon dernier mot, c’est un appel pressant au niveau ministère de la Santé. Je demande humblement de veiller à ce que le secteur pharmaceutique soit vraiment assaini. Aujourd’hui, n’importe qui peut venir en Guinée, créer une société grossiste, importer des médicaments et intoxiquer la population. Chose qui n’est pas normale. On peut avoir de bons médecins en Guinée, nous avons de bons médecins en Guinée ; mais, si nous n’avons pas de bons produits, il va s’en dire que les patients ne seront pas guéris. Je vous donne un exemple : moi-même en personne, j’avais une sinusite que je devais traiter avec l’amicilline Acide clavulanique, j’en ai pris ici en Guinée. Malheureusement, je n’ai pas eu gain de cause. J’ai fait un voyage sur Dakar, au Sénégal, où j’ai acheté le même produit dans une de leur pharmacie. J’ai eu gain de cause. Cela veut dire que presque la majorité des produits qui viennent en Guinée ne sont pas de bons médicaments, ce sont des faux médicaments. Donc, c’est un appel pressant que nous lançons au ministère de la Santé de veiller à la régularisation de l’importation des médicaments pour que les Guinéens soient fiers de leurs médecins, sinon nous serons toujours rejetés par les populations alors que nous faisons bien notre travail.

Interview réalisée par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18 

Lire

Guinée : les pharmaciens annoncent une grève dans les prochains jours

15 février 2020 à 20 08 29 02292

Après une première menace qui n’avait pas été mise à exécution à cause de l’intervention du gouvernement, les pharmaciens de Guinée reviennent à la charge. Ils ont décidé à nouveau de partir en grève pour dénoncer la non-satisfaction de leurs revendications. L’annonce a été faite à l’issue d’une assemblée générale des travailleurs du secteur tenue ce samedi, 15 février 2020, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Télimélé : un poste de santé pour Gomboya, grâce à un ressortissant

13 février 2020 à 12 12 14 02142

Situé à cinq kilomètres de la commune urbaine de Télimélé, le district de Gomboya vient de bénéficier d’un poste de santé réalisé par un fils de la localité. La remise officielle de ce poste de santé flambant neuf a été organisée hier, mercredi 12 février 2020, en présence de la notabilité, des autorités sanitaires et communales, et de nombreux citoyens de Gomboya, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Des médecins mis à la retraite refusent de quitter : Dr Mohamed Condé de la CONAPROS dénonce

11 février 2020 à 7 07 51 02512

Dr. Mohamed Condé

Des cadres du ministère de la Santé, en service dans les différents hôpitaux du pays, ont été mis à la retraite il y a plus d’une année. Mais jusque-là, plusieurs d’entre eux refusent de libérer la place pour donner la chance à d’autres compatriotes, à l’heure où on parle de rajeunissement et de féminisation de l’administration. Pire, certains d’entre eux continuent d’occuper de hautes fonctions au détriment des jeunes qui ne manquent pas pourtant de compétence.

Lire

Pas de coronavirus en Guinée : le cas suspect est négatif

4 février 2020 à 21 09 24 02242

Selon un communiqué de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), cité dans la grande édition du soir par la télévision publique guinéenne, « le cas suspect de coronavirus se révèle négatif ». Seulement, deux commentaires de la RTG fait planer le doute sur le sérieux de ce fameux communiqué.

Lire

Un cas suspect de Coronavirus en Guinée ? Les explications du Dr Sakoba Keïta

4 février 2020 à 16 04 25 02252

Un ressortissant Bangladais souffrant d’une maladie inconnue a été interpellé hier, lundi 03 février 2020, à l’aéroport de Conakry et conduit au centre de traitement épidémiologique de Nongo. Depuis, les langues se délient et certains parlent d’un cas suspect de Coronavirus. C’est pourquoi, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) a animé un point de presse ce mardi, 04 février 2020, pour communiquer sur cette situation, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Coronavirus : oubliés par leur pays, les étudiants guinéens à Wuhan se font entendre

3 février 2020 à 9 09 08 02082

Avec 21 558 cas suspects à ce jour, 17 270 cas confirmés et 361 morts, le coronavirus a déjà été déclaré une urgence sanitaire mondiale par la plus haute organisation sanitaire mondiale (OMS). Et, selon un compatriote qui a contacté Guineematin.com au téléphone, il y a au moins 21 étudiants guinéens qui sont aujourd’hui « oubliés » à Wuhan, la capitale de la province de Hubei, l’épicentre de cette épidémie en République populaire de Chine.

Lire

Épidémie de coronavirus : voici les dispositions prises en Guinée (communiqué)

29 janvier 2020 à 8 08 16 01161

Médecin-Colonel REMY LAMAH, ministre de la santé

« Nous invitons tous les habitants de pratiquer les mesures de barrière sanitaire suivantes : se laver les mains régulièrement avec de l’eau et le savon après tout contact, se couvrir le nez et la bouche en cas d’écoulement nasal, de toux, d’éternuement avec un mouchoir (papier ou tissus). Conduire dans une formation sanitaire toute personne présentant des symptômes suspects en provenance des pays touchés. Les formations sanitaires sont invitées à prendre toutes les dispositions pour la détection et le traitement de tous cas éventuels ».

Lire

Grève des pharmaciens : le ministre de la santé rencontre le syndicat

18 janvier 2020 à 14 02 22 01221

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, les Pharmaciens d’Officines Privées de Guinée ont annoncé leur intention d’aller en grève le lundi prochain, 20 janvier 2020, pour dénoncer de nombreux dysfonctionnements dans le secteur. L’annonce en a été faite le mercredi dernier à l’occasion d’une rencontre organisée au siège de la structure à Conakry.

Lire

Yomou : une équipe mixte pour lutter contre les maladies transmises à l’homme par les animaux

5 janvier 2020 à 19 07 01 01011

Les directions préfectorales de la Santé, de l’Elevage, de l’Environnement et de l’Education de Yomou se donnent les mains en ce début d’année 2020 pour lutter contre les maladies transmissibles de l’animal à l’Homme, connues sous le nom de zoonose. C’est dans cette dynamique que ces services ont formé hier, samedi 04 janvier 2020, une équipe mixte pour la prévention et la lutte contre ces maladies, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Guinée : les efforts de 3 cadres de la santé récompensés par Action Médicale Guinée

28 décembre 2019 à 16 04 02 120212

Trois professionnels guinéens de la santé ont bénéficié de satisfécits pour les loyaux services rendus à notre pays. La cérémonie, initiée par l’ONG Action Médicale Guinée (ACMEG), a eu lieu hier vendredi, 27 décembre 2019, dans l’enceinte de l’hôpital national Donka en présence des autorités en charge de la santé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Kindia : Rusal célèbre la fin de l’essai vaccinal du vaccin contre Ebola « Gam-Evak Combi »

20 décembre 2019 à 18 06 24 122412

Initié au mois d’Août 2017 au CREMS (Centre de recherche en épidémiologie, microbiologie et de soins médicaux) de Kindia, l’essai du « Gam-Evak Combi» est arrivé à son terme en Guinée. Pendant la période de recherches, 2000 personnes reçu (à titre d’essai post enregistrement) ce « vaccin contre Ebola », fruit de la collaboration entre la Guinée et la Fédération de Russie. Et, pour marquer la fin de cet essai vaccinal qui s’est déroulé avec un grand succès, une cérémonie a été organisée hier, jeudi 19 décembre 2019, au CREMS (ancien Pastoria) de Kindia. Une cérémonie qui a connu la présence des représentants de RUSAL en Guinée, les autorités administratives de Kindia, le personnel médical du CREMS, entre autres.

Lire

Importations de faux médicaments en Guinée : Dr Manizé Kolié dénonce les « vendeurs de mort »

19 décembre 2019 à 7 07 09 120912

Dr. Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée

La problématique de l’importation de médicaments continue de préoccuper les décideurs pour un secteur très décrié, où les bruits d’importation de faux médicaments reviennent souvent au devant de la scène. Selon Dr Manizé Kolié, le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée, interrogé par Guineematin.com ce mercredi 18 décembre 2019, notre pays a une pléthore de sociétés d’importation de médicaments, dont certaines sont accusés dans le trafic de faux produits pharmaceutiques.

Lire

Kindia : construit par la communauté, le poste de santé de Téléyah, CR de Bangouya, inauguré

12 décembre 2019 à 15 03 56 125612

Le nouveau poste de santé de Téléyah, dans le district de Kansa, relevant de la commune rurale de Bangouya (Kindia), a été inauguré hier mercredi, 11 décembre 2019. La cérémonie a eu lieu en présence des autorités administratives sous préfectorales, communales, sanitaires, des sages et de plusieurs invités, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Conakry : la fondation PROSMI offre des appareils auditifs aux malentendants

9 décembre 2019 à 16 04 29 122912

La fondation PROSMI (Protection Sociale Maternelle et Infantile) dirigée par la première dame de Guinée, madame Condé Djènè Kaba, multiplie les actions humanitaires en faveur des nécessiteux. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé une journée de consultation gratuite pour les personnes malentendantes avant de leur offrir des appareils auditifs hier dimanche, 08 décembre 2019, au jardin du 02 octobre de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Santé : une unité des urgences néonatales inaugurée à l’INSE de Donka

5 décembre 2019 à 18 06 18 121812

Entièrement rénovée et équipée, l’ancienne unité de gestion de Donka a été transformée en unité des urgences néonatales. Cette structure, qui relève de l’Institution de Nutrition et Santé de l’Enfant (INSE), a été inaugurée ce jeudi, 05 décembre 2019, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Selon les statistiques, l’INSE a hospitalisé 1589 nouveau-nés en 2019. Parmi eux, 558 ont trouvé la mort, soit 35, 11% de taux de mortalité. Des chiffres inacceptables, selon Matthias ROTH-KLEINER, président de l’ONG Souffle 2 vie, qui est le principal bailleur de ce projet. « Je pense que nous sommes là parce que nous ne voulons pas accepter la continuation de ces chiffres. Nous voulons tous et toutes diminuer cette mortalité, pas seulement ici à l’INSE mais dans toute la Guinée (…)

Je vous demande, oui je vous supplie ceux parmi vous qui êtes au levier du pouvoir, soutenez, aidez, et renforcez ces collègues en blouses blanches qui sont encore au chevet des patients. C’est à vous d’enlever les barrières, c’est à vous de leur donner des lieux, du matériel et tout ce qui va avec pour faire un bon travail. Prenez les décisions courageuses pour leur faciliter le travail », a-t-il exhorté.

Selon Dr Ibrahima Sory Diallo, le directeur général de l’INSE, cette nouvelle unité des urgences néonatales permettra de réduire la mortalité néonatale au moins à 10%. Il a remercié les partenaires, dont l’ONG Souffle 2 vie, pour leur soutien qui a permis l’obtention d’importants matériels d’oxygène pouvant permettre de sauver beaucoup de nouveau-nés. « Nous vous demandons, monsieur le secrétaire général (du ministère de santé, ndlr), d’user de tous vos relations pour renforcer l’équipement de ce centre.

On s’est battu avec les partenaires pour avoir le peu que vous allez voir tout de suite. Mais nous souhaiterions aussi dans le cadre de la donation du matériel de Donka, qu’on a déjà vu, il y a du matériel pour la prise en charge des nouveau-nés : il y a 10 couveuses dans le magasin, 7 tables de réanimation, il y a 8 respirateurs, j’en passe ; nous souhaiterions avoir un peu de ces matériels pour la prise en charge des nouveau-nés pour pouvoir réduire la morbidité et la mortalité néonatales », a sollicité le responsable de l’INSE.

Présente à cette cérémonie, Dr Madina Rachid, directrice nationale adjointe de la santé familiale, a exprimé sa reconnaissance à l’ONG Souffle 2 vie pour son appui. Selon elle, cette aide permettra de « renforcer le cadre de vie et de travail de cette institution de nutrition pour les enfants, mais d’améliorer la vie des nouveau-nés en vue de réduire la mortalité néonatale. Car ces équipements, aujourd’hui offerts à l’institut, permettront d’améliorer la qualité des services. Ceci est indéniable pour nous. J’invite ici tous les partenaires techniques et financiers à emboîter le pas pour continuer à doter l’INSE des équipements qu’il faut ».

De son côté, Dr Sékou Condé, secrétaire général du ministre de la santé, a indiqué que le gouvernement guinéen a fourni beaucoup d’efforts au cours des dernières années en matière de santé. Il ajoute toutefois que « les besoins dans la santé sont immenses et ne sauraient jamais être atteints. Le besoin du jour est ponctuel mais dans la marche vers le bonheur, il reste toujours des ambitions et des intérêts à défendre. Et c’est justement tenant compte de cette réalité que le gouvernement a demandé l’appui des partenaires de manière à combler progressivement les besoins existants et futurs.

A cet égard, le ministère de la santé est très fier de constater que la coopération suisse à travers l’ONG Souffle 2 vie a répondu positivement à ce cri de cœur, à cet appel pour une santé dans la marche vers l’atteinte des objectifs de développement durable. Qu’elle en soit donc vivement remerciée au nom du gouvernement et au ministère de la santé. En procédant à la remise de cet équipement, nul doute que l’ONG participe de façon significative à la lutte contre la maladie et surtout à celle de la réduction de la mortalité néonatale », a dit le représentant du ministre de la santé.

A noter que cette unité des urgences néonatales dispose de matériels et équipements de dernière génération. Selon les techniciens, certains matériels peuvent donner de l’oxygène à un bébé même quand il n’y a pas de courant.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Santé communautaire en Guinée : don d’équipements et de matériels au ministère de la Santé

4 décembre 2019 à 21 09 20 122012

Dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique de santé communautaire en Guinée, Catholic Relief Services (avec l’appui technique et financier du Fonds Mondial) a procédé ce mercredi, 04 décembre 2019, à la remise officielle d’un don de matériels et d’équipements au ministère guinéen de la Santé. Estimé en numéraire à 479 mille dollars, ce don est destiné aux relais communautaires (RECO) et agents de santé des préfectures de Kindia et Télimélé.

La cérémonie de remise a eu lieu à la Pharmacie Centrale de Guinée, en présence du Secrétaire Général du ministère de la Santé et des partenaires techniques et financiers de la Guinée dans le secteur de la santé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette cérémonie.

Composés d’un véhicule PRADO, de 75 motos, de 1 038 bottes, de 963 mégaphones, de 3 114 t-shirts, de 4 152 registres de 200 pages, de 1 038 sacs à dos, de 963 culottes pèse-bébés… ce don de matériels et d’équipements s’inscrit dans le cadre de la subvention accordée à la Guinée par le Fonds Mondial sur la période 2018-2020. Ces moyens et outils de travail vise à faciliter le travail des relais communautaires et agents de santé des préfectures de Kindia et Télimélé, dans le but de « rapprocher la santé des communautés » et faciliter le « retour des communautés vers les structures de santé ». Car, l’objectif de la santé communautaire est d’améliorer les indicateurs de santé, réduire la mortalité maternelle, augmenter la couverture vaccinale…

En procédant à la remise officielle de ces équipements à la direction nationale de la santé communautaire et de la médecine traditionnelle (à travers le ministère de la santé), Jean Marie Bihizi, le représentant résidant de Catholic Relief Services (CRS) en Guinée, a déclaré que ce geste s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du plan stratégique de la santé communautaire 2018-2022.

Jean Marie Bihizi, représentant résidant de Catholic Relief Services (CRS) en Guinée

« Malgré les avancées obtenues dans la mise en œuvre des différentes observations, force est de reconnaitre que des gaps importants existent encore en matière d’accès des communautés aux services de santé de base, surtout en milieu rural. Afin de combler ce gap, un plan stratégique de la santé communautaire 2018-2022 a été élaboré, sous le financement du fonds mondial… Donc, c’est dans le cadre de l’opérationnalisation de ce plan stratégique que le fonds mondial, à travers Catholic Relief Services (CRS), a financé, à hauteur de trois millions de dollars (3 000 000 USD) la mise en œuvre du modèle de santé communautaire dans les 18 communes rurales des préfectures de Kindia et Télimélé… Les matériels et équipements qui font l’objet de la présente cérémonie de remise sont composés d’un véhicule PRADO, 4 ordinateurs et divers matériels informatiques, 75 motos, des imperméables (manteaux, bottes), des t-shirts, des sacs à dos, des mégaphones, des pèse-bébés, etc. Le coût de ces équipements est estimé à 479 mille dollars. Et, ces équipements vont permettre aux relais communautaires et agents de santé de mieux servir les communautés. Parce que chaque agent communautaire doit couvrir un maximum de 100 ménages », a expliqué Jean Marie Bihizi, tout en émettant le souhait de voir ces équipements utilisés à bon escient pour le bénéfice exclusif des populations.

Prenant la parole, le secrétaire général du ministère de la santé a d’abord remercié le Fonds Mondial « pour son appui financier dans le cadre du renforcement système de santé de la Guinée ». Dr Sékou Condé a ensuite rappelé les actions entreprises par le gouvernement guinéen dans la marche vers l’atteinte des objectifs de développement durable, tout en interpellant les bénéficiaires des présents équipements sur le fait que ces matériels n’auront de sens que si les indicateurs de performance s’améliorent dans les préfectures cibles.

Dr Sékou Condé, secrétaire général du ministère de la santé

« La liste des acquis et des actions en la matière est longue. Mais, l’un des éléments les plus importants à signaler est l’engagement dans le cadre de la couverture sanitaire universelle… S’inscrivant dans cette logique, le ministère de la santé, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, a élaboré une stratégie nationale de santé communautaire. Mais, une santé communautaire n’a de sens que si les éléments importants sont pris en compte… Et, ce matin, en procédant à la remise de ces équipements, le Fonds Mondial, à travers l’opérateur CRS, contribue de façon significative à la mise en œuvre de la stratégie de la santé communautaire dans les préfectures de Kindia et Télimélé. Ceci étant, une politique n’a de sens que si on développe les ressources humaines et qu’on veille à l’utilisation rationnelle des moyens mises à disposition. C’est pourquoi, je voudrais inviter les structures bénéficiaires, la direction nationale de la santé communautaire, les DPS (directeurs préfectoraux de la santé), les relais communautaires et agents de santé, à faire bon usage des moyens qui seront mis à leur disposition. Et, il est important de préciser qu’il s’agit des moyens pour atteindre des objectifs. Donc, la mise à disposition de ces moyens n’aura de sens que si les indicateurs de performance s’améliorent. A cet égard, le ministère de la santé sera très attentif à l’utilisation des moyens, pour qu’une fois encore, comme ce fut le cas de la stratégie de santé primaire lancée en 1987, que la Guinée prouve que nous sommes sur la voie pour atteindre l’objectif de la couverture sanitaire universelle. Naturellement, cela demande l’engagement du gouvernement », a indiqué Dr Sékou Condé.

A noter que depuis 2014, le Fonds Mondial appuie la Guinée dans la lutte contre la SIDA, la Tuberculose et la Paludisme. Et, conformément à la décision prise en 2016 par son conseil d’administration relative à l’allocution de fonds pour la période 2018-2020, la somme de 106 787 656 dollars a été allouée à la Guinée pour lutter contre ces trois maladies et renforcer le système de santé du pays. Ainsi, c’est pour la mise en œuvre de ces subventions que le Fonds Mondial a signé des conventions avec des récipiendaires dont Catholic Relief Services qui, en 2019, en plus de la subvention Paludisme, a obtenu la gestion d’un fonds catalytique de trois millions de dollars dans le cadre de la subvention 2018-2020, pour la mise en œuvre des activités du projet pilote dans les districts sanitaires de Kindia et Télimélé. Et, CRS vient de marquer le démarrage des activités dans lesdits districts sanitaires par la remise officielle d’équipements et matériels au ministère guinéen de la santé.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire