Le préfet de Boké menace : « je brûlerai toute boutique devant laquelle un pneu est brûlé »

15 janvier 2020 à 17 05 44 01441

Face à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) à des manifestations de « résistance active et permanente » contre un 3ème mandat du président Alpha Condé, le nouveau préfet de Boké sort les crocs. Hassan Sanoussy annonce qu’il n’acceptera aucune manifestation dans la préfecture et menace de sévir durement contre ceux qui tenteront de troubler l’ordre public dans la ville. Il l’a dit au cours d’un entretien avec le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Manifs contre le 3ème mandat : paralysie des activités dans la ville Gaoual ce mercredi

15 janvier 2020 à 14 02 29 01291

L’appel à la « résistance active, citoyenne et permanente » contre le 3ème mandat pour Alpha Condé enregistre de nouveaux adhérents ce mercredi, 15 janvier 2020. Contrairement aux deux journées précédentes, la préfecture de Gaoual a entamé les manifestations de résistance avec des barricades érigées à la sortie de la ville, sur la route de Kounsitel. Le commerce est paralysé dans la commune urbaine, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Gaoual : le Fidaou de Touba prévu les 23 et 24 janvier 2020

15 janvier 2020 à 11 11 25 01251

BOLONDALA à Touba, image d’archive 

Communiqué : Le Khalife Général de Touba, dans la préfecture de Gaoual, Elhadj Kadjaly Diaby, et les sages de Djakha conjointement avec le secrétariat général des affaires religieuses, sous le haut patronage de son Excellence le professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, informent l’ensemble des fidèles musulmans que le grand fidaou de Touba (Gaoual) aura lieu les 23 et 24 janvier 2020.

Lire

Manifestations contre le 3ème mandat d’Alpha Condé : les activités ont été paralysées à Sangarédi

14 janvier 2020 à 9 09 13 01131

A l’image de plusieurs villes et localités de la Guinée, la sous-préfecture de Sangarédi, située à 56 kilomètres de la commune urbaine de Boké, a été affectée hier, lundi 13 janvier 2020, par la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Selon des informations confiées à Guineematin.com, les activités y ont été paralysées, le commerce presqu’inexistant.

Lire

Lutte contre le 3ème mandat : le FNDC réussit à paralyser la ville de Boké

13 janvier 2020 à 22 10 05 01051

Après la marche de l’Ultimatum de la semaine dernière, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) appelle ses partisans à de la « résistance active et citoyenne » à partir de ce lundi, 13 janvier 2020. La démarche vie à paralyser le pays pour pousser le président Alpha Condé à renoncer à son 3ème mandat. A l’image de nombreuses villes du pays, Boké a observé ce mot d’ordre ce lundi avec une paralysie de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guieematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Grève du SLECG : la rentrée de la DPE de Boffa, barricadée par des enseignants

10 janvier 2020 à 13 01 06 01061

Les enseignants de Boffa ont massivement répondu à l’appel du SLECG, dirigé par Aboubacar Soumah, à une grève générale et illimitée à partir d’hier, jeudi 09 janvier 2020. La plupart d’entre eux ont boudé les classes pour se donner rendez-vous à la devanture de la DPE. Ils ont barricadé la rentrée de la direction préfectorale de l’éducation, empêchant les travailleurs d’y accéder, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

FNDC Boké: « il n’est pas question de laisser Alpha Condé au pouvoir après 2020 »

6 janvier 2020 à 16 04 51 01511

A l’image de certaines villes de la Guinée, la marche du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé s’est tenue ce lundi, 6 janvier 2020, dans la ville de Boké. Plusieurs opposants au projet de nouvelle constitution ont défilé dans la ville, du carrefour TP (Travaux Publics) à la Place des Martyrs où des discours caustiques ont été prononcés, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Feu de brousse à Kounsitel (Gaoual) : « il n’y a pas eu de dégâts » (Sous-préfet)

26 décembre 2019 à 17 05 47 124712

image d’archive

La sous-préfecture de Kounsitel, dans la sous-préfecture de Gaoual, a enregistré un feu de brousse le lundi, 23 décembre 2019. Mais, contrairement à certaines informations qui font état de plusieurs biens calcinés, le sous-préfet assure qu’il n’y a eu aucun dégât matériel. Sékou Kadjaliou Fofana l’a confié à un journaliste de Guineematin.com, qui l’a joint au téléphone ce jeudi, 26 décembre.

Lire

Boké : clef de répartition des 40,9 milliards du FODEL (avec tableau)

24 décembre 2019 à 19 07 49 124912

C’est un nouveau pas qui vient d’être franchi dans la mise en marche du Fonds de Développement Local (FODEL), lancé le 10 décembre 2018 à Boké par le ministre des Mines et de la Géologie. Après plus d’un an d’attente, le chef de l’Etat a enfin procédé lundi, 23 décembre 2019, à la remise officielle des premières contributions au Fonds de Développement Local (FODEL).

Lire

Projet de nouvelle constitution : voici ce qu’en pensent certains citoyens de Boké

22 décembre 2019 à 8 08 26 122612

Mady Coumbassa, tailleur de profession

Malgré la farouche opposition de nombreux guinéens, regroupés au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), le président Alpha Condé a annoncé son intention de soumettre au peuple son projet controversé de nouvelle constitution. L’ancien opposant historique, en passe de rentrer dans l’histoire, a demandé à son ministre de la justice de vulgariser le projet déjà disponible. Des citoyens de Boké, interrogés à ce sujet par Guineematin.com apprécient différemment cette attitude.

Lire

Lancement de la SENACIP à Boké : le gouverneur regrette l’absence des jeunes et des femmes

17 décembre 2019 à 20 08 51 125112

La 4ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) a été lancée à Boké dans la journée de ce mardi, 17 décembre 2019. Elle s’est tenue devant un public composé essentiellement des élèves de l’Ecole des Soins de Santé Communautaire et ceux du Centre de Formation Professionnelle de Boké. La cérémonie a mobilisé les autorités administratives et locales, la société civile et une délégation du ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant préfectoral.

Lire

Mines, environnement et développement durable : RUSAL/Friguia doit réduire les émissions de poussière à Fria

15 décembre 2019 à 11 11 13 121312

La plateforme Terrafrik Alternatives en partenariat avec le CIRD a organisé une table ronde sur le thème : Mines, environnement et développement durable. La rencontre d’échange a eu lieu hier, samedi 14 décembre 2019, dans les locaux du centre international de recherche et de documentation, à Kipé-Dadia. Elle a réuni des spécialistes de ces questions, des activistes de la société civile ainsi que de nombreux étudiants, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Boké : les routes de la commune urbaine en piteux état

14 décembre 2019 à 13 01 37 123712

Depuis plusieurs mois, parcourir la voirie urbaine de Boké relève d’un véritable parcours du combattant. Partout, des nids de poules empêchent la circulation normale des engins roulants et des piétons. Les populations de cette ville minière, Zone Economique Spéciale, vivent un calvaire indescriptible en ce mois de décembre 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Koumbia (Gaoual) : inhumation de Thierno Kadiatou, mère du journaliste Abdallah Baldé

11 décembre 2019 à 12 12 37 123712

La mère de notre collègue Abdallah Baldé, collaborateur du site Guineematin.com, a regagné sa dernière demeure le dimanche, 08 novembre 2019, au cimetière de Koumbia, dans la préfecture de Gaoual. A cette triste occasion, autorités préfectorales et locales, leaders religieux, parents et amis se sont massivement mobilisés pour rendre un dernier hommage à la défunte, Thierno Kadiatou N’Diaye, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la localité.

Lire

Boké : plusieurs écoles fermées au profit d’une « manifestation politique »

6 décembre 2019 à 18 06 18 121812

Il n’y a pas eu cours ce vendredi, 06 décembre 2019, dans la plupart des écoles secondaires de la commune urbaine de Boké. Les établissements scolaires sont restés fermés au profit d’une manifestation qui n’a finalement pas eu lieu, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Du lycée-collège Filira au groupe scolaire Elites, en passant par le lycée Yomboya, le constat était le même ce vendredi matin : les classes fermées, pas d’enseignants et très peu d’élèves présents. Selon un élève rencontré dans la ville, il leur a été demandé de ne pas aller à l’école aujourd’hui. Mais, d’aller plutôt accueillir le président Alpha Condé qui devrait aller à Boké.

« Hier, on était en classe, lorsqu’un membre de la direction est venu nous informer que le président de la République sera à Boké ce vendredi. Il nous a dit d’aller massivement l’accueillir. Il nous a dit aussi que nous devons aller si nous voulons avoir le Bac. Selon lui, si on a échoué l’année passée, c’est parce que Boké n’a pas soutenu le Professeur Alpha Condé », explique cet élève.

Cet autre élève n’était pas au courant de la nouvelle. Il a été surpris donc quand il est arrivé à l’école ce matin. « Quand je suis arrivé à l’école ce matin, je n’ai trouvé aucun professeur sur place. Il y avait juste quelques élèves. On est restés un peu et puis on est rentrés aussi », a-t-il expliqué.

Dans les écoles, il est difficile d’avoir des explications sur cette situation. Un seul responsable d’école a été accepté de nous parler sous anonymat. Mais lui aussi dit ne rien savoir de précis là-dessus. « Il n’y a pas eu cours chez nous ce vendredi. Hier, j’ai reçu l’ordre de mon responsable hiérarchique de libérer les enfants aujourd’hui et les encourager à participer à une manifestation. Je ne sais pas de quelle manifestation il s’agissait et je n’ai pas posé de questions », soutient-il.

Selon nos informations, le président de la République n’était pas attendu ce vendredi à Boké. C’est plutôt une manifestation des partisans du projet de nouvelle Constitution qui était prévue dans la ville. Mais, celle-ci n’a finalement pas eu lieu pour des raisons que nous ignorons.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628-98-49-38

Lire

Célébration des 74 ans de l’ONU : le maire de Boké dénonce les méfaits de l’exploitation minière

5 décembre 2019 à 19 07 38 123812
Général de brigade Siba Séverin Lohalamou, gouverneur de la région administrative de Boké

Pour célébrer le soixante quatorzième (74ème) anniversaire de la création de l’Organisation des Nations Unies, la représentation du Système des Nations unies en Guinée a réuni à Boké de nombreux acteurs ce jeudi 5 décembre 2019. L’activité, organisée dans un réceptif hôtelier de la place, a regroupé des acteurs de la société civile, les sociétés minières, la jeunesse, les femmes et l’administration locale pour parler des 17 Objectifs du Développement Durable à l’horizon 2030, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Dr Georges Alfred Kizerbo, représentant du Système des Nations Unies (SNU) en Guinée

Dr Georges Alfred Kizerbo, représentant du Système des Nations Unies (SNU) en Guinée, est revenu sur les objectifs de la cérémonie. « La célébration de la journée des Nations Unies a pour objectif général de contribuer à la valorisation de l’impact des actions du Système des Nations Unies à travers la promotion de la paix et la réalisation de l’agenda 2030 des Objectifs du Développement Durable, vulgariser la réforme des Nations Unies auprès du gouvernement et du secteur privé pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable », a énuméré monsieur Kizerbo.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le gouverneur de la région administrative de Boké, le Général de brigade Siba Séverin Lohalamou. Il a remercié le Système des Nations Unies pour l’aide qu’il apporte à la Guinée dans le cadre de son développement. « L’organisation des Nations Unies, en dehors des contributions qu’elle apporte dans le développement de notre pays, des catastrophes naturelles et des maladies, accompagne activement le système de développement économique et social de notre pays. On se souvient du soutien inestimable apporté par le Système des Nations Unies au gouvernement pendant les deux ans lorsque ceux-ci se battaient avec la maladie hémorragique à virus Ebola. On voit chaque jour ce qu’ils apportent à nos compatriotes qui se battent avec le SIDA et le soutien apporté à nos fils et filles qui partent à l’école. Au plan régional, il a été constaté que le Système des Nations Unies a apporté ses contributions à toutes les 5 préfectures qui composent la région administrative de Boké », a énuméré le gouverneur.

Mamadouba Tawel Camara, maire de la commune urbaine de Boké

Le Maire de la commune urbaine de Boké, Mamadouba Tawel Camara, a souhaité la bienvenue à ses hôtes. Ensuite, monsieur Camara a fait la présentation de la collectivité qu’il dirige avant de dénoncer l’impact de l’exploitation minière à Boké. « La commune urbaine de Boké, qui a l’honneur d’abriter cette grande cérémonie, est composé de 11 quartiers urbains et de 4 districts pour une population estimée à 65 000 habitants environ. Les principales activités de nos populations sont: l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’artisanat. Aujourd’hui, ces activités sont fortement menacées par les activités d’exploitation minière », a précisé l’élu local.

Barry Angola, président du Conseil National des Opérateurs Economiques Guinéens pour le Développement

Présent à la rencontre, Barry Angola, président du Conseil National des Opérateurs Economiques Guinéens pour le Développement, a invité à appuyer les entreprises locales. « Je remercie beaucoup cette initiative du Système des Nations Unies en Guinée. Le développement durable doit compter sur la contribution des fils du pays. Il faut que l’Etat et les institutions internationales soutiennent les entreprises locales. Ce sont ces entreprises qui peuvent mettre fin au chômage. Je demande aux Nations Unies et à la Guinée d’investir sur les entreprises locales et je demande aux guinéens de contribuer à la paix », a lancé monsieur Barry.

Une visite du musée de Boké a mis fin aux activités de la célébration de l’an 74 du Système des Nations Unies.

Depuis Boké, Abdourahmane N’DIARÉ Diallo pour Guineematin.com

Tél 628-98-49-38

Lire

Kounsitel (Gaoual) : l’enrôlement des électeurs émaillé de plusieurs problèmes

5 décembre 2019 à 14 02 18 121812

Lancée officiellement le 21 novembre 2019, l’opération d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales ne se passe bien dans la commune rurale de Kounsitel, relevant de la préfecture de Gaoual. Selon un agent sur le terrain qui a contacté a rédaction de Guineematin.com, les travaux sont compliqués par plusieurs problèmes auxquels sont confrontés non seulement les agents recenseurs mais aussi les citoyens.

Boun Malick Bah, conseiller communal à la mairie de Kounsitel, VP de la CAERLE n°0275

Boun Malick Bah, conseiller communal à la mairie de Kounsitel est le vice-président de la Commission Administrative d’Etablissement et de révision des Listes Électorales n°0275. Une CAERLE qui couvre les districts des Himaya et de Dinguetery pour un total de 8 bureaux de recensement. Selon lui, depuis le début de cette opération, son équipe est confrontée à beaucoup de problèmes sur le terrain.

« D’abord, les bureaux où se font le recensement sont très éloignés l’un des de l’autre. Quand on quitte un bureau, on va parcourir une dizaine de kilomètres pour arriver à un autre. Et les routes sont impraticables. Certains villages se trouvent des montagnes, on est obligés de laisser les motos en bas pour monter dans le village et enrôler les habitants de ces localités. Nous avons commencé les travaux le 21 novembre, et jusqu’à présent nous n’avons pu faire que 3 bureaux.

Nous sommes arrivés au quatrième bureau hier soir. Et, je précise que nous n’avons rien reçu de la CENI jusqu’à présent. C’est grâce au maire de Kounsitel que nous avons pu commencer le travail. C’est lui qui a pris son propre argent pour donner aux responsables de toutes les CAERLE de sous-préfecture pour qu’on puisse acheter le carburant et aller travailler sur le terrain », explique notre interlocuteur.

Cet élu à la mairie de Kounsitel déplore aussi l’organisation que son équipe a trouvée sur le terrain, et qui empêche beaucoup d’électeurs à se faire enrôler. « Il n’y a pas beaucoup de bureaux de recensement, certains citoyens sont obligés de parcourir 5 kilomètres s’ils veulent se faire enrôler. Ce qui fait que beaucoup de personnes n’arrivent pas à se faire enrôler. Le premier bureau où nous sommes passés se trouvait dans le secteur de Madina Dian.

Mais, le président du district a jugé nécessaire qu’on le déplace pour aller s’installer à Kourèwel parce que c’est là-bas où se trouverait la majorité de la population. Et puisqu’il est recommandé quand on arrive dans une localité, de rencontrer toujours l’autorité locale, échanger avec elle avant de commencer le travail, nous sommes partis nous installer là où le président du district nous a demandé de rester. Donc, les habitants de Madina Dian aussi ont dit qu’ils n’iront pas là-bas parce que c’est distant », a-t-il regretté.

Sur le plan logistique également, la situation n’est pas bonne. Boun Malick Bah souligne qu’il n’y a pas de certificats de résidence, « on n’a pas non plus de récépissés. On a appelé à Gaoual pour demander à ce qu’on nous aide à avoir des récépissés, mais on nous a fait comprendre que ça manque là-bas aussi. Le nombre de récépissés qui était venu est déjà fini. Donc nous travaillons ici dans des conditions extrêmement difficiles », alerte monsieur Bah.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Lire

Boké manque d’électricité : des jeunes manifestent dans la ville minière

2 décembre 2019 à 22 10 25 122512

Depuis 20h30 de ce lundi, 02 décembre 2019, la ville minière de Boké est paralysée. Il n’y a ni entrée, ni sortie de motos, encore moins de véhicules. Les jeunes du secteur 400 bâtiments, à la rentrée de la ville, ont bloqué la route. Les véhicules en provenance ou en partance de Conakry sont obligés de rembourser chemin, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Armés de pierres et de bâtons, les jeunes en colère réclament le courant électrique, disparu dans les foyers du secteur il y a plus d’une semaine. Depuis plusieurs jours, le transformateur de ce secteur a été déclaré hors service et les citoyens sont donc privés du courant électrique. Cette nuit, la patience a semblé atteindre ses limites puisque les citoyens sont descendus dans la rue.

Actuellement, la route est complètement barricadée, les boutiques et magasins situés aux alentours ont brusquement fermés ; et, les quelques concessions qui utilisaient les groupes électrogènes ont préféré les éteindre pour rester dans le noir comme tout le monde afin d’éviter d’éventuels jets de pierres.

Pour le moment (22 heures), aucun agent des forces de l’ordre n’est arrivé sur les lieux où les jeunes sont passés maîtres. Malgré des investissements importants et la présence de 14 sociétés minières dans la zone décrétée poumon économiques de la Guinée, le problème de courant électrique se pose encore à Boké comme la priorité des priorités.

A rappeler que des émeutes contre les délestages du courant électriques avaient entraîné la mort par balles d’au moins trois personnes en 2017 à Boké. Le gouvernement avait annoncé l’ouverture des enquêtes dont les résultats sont toujours attendus. Egalement, les promesses de rétablir une fourniture normale d’électricité n’ont pas été suivies d’effet.

A suivre !

De Boké N’Diaré Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 628 98 49 38

Lire

Boké : l’enrôlement des électeurs se passe entre engouement et lenteur

29 novembre 2019 à 15 03 30 113011

Dans la perspective de l’organisation des élections législatives du 16 février 2020, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a lancé l’établissement et la révision des listes électorales. Mais, de nombreux couacs sont entrain d’émailler le processus. Dans la commune urbaine de Boké, l’enrôlement se passe entre engouement de citoyens et lenteur des agents de saisie, rapporte le correspondant de Guineemtin.com basé dans la préfecture.

Sur le terrain, les citoyens sont fortement mobilisés pour se faire enrôler. Mais, ils accusent les agents des Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Electorales (CAERLE) de lenteur. Par endroits, quelques électeurs passent toute la journée avant de se faire recenser. Pour d’autres, l’attente peut durer deux jours avant d’être devant la machine.

Dans le secteur 400 bâtiments du quartier Yomboya, plusieurs dizaines de citoyens sont mobilisés tout au tour des agents recenseurs. Débordés, les agents ont toutes les difficultés à se tirer d’affaires devant le désordre ambiant.

Depuis plus de 24h, Hamidou Sow attend sont tour, mais il n’arrive pas à se faire enrôler. « Depuis hier, je suis là pour me faire enregistrer. Mais, le problème est qu’il y a une seule femme qui fait la saisie. Pourtant, il y a beaucoup de monde. Cela nous fatigue beaucoup parce que nous aussi nous avons d’autres activités à faire. Nous voulons qu’ils soient au moins deux opérateurs de saisie. Il faut que l’équipe qui est là soit renforcée », a laissé entendre notre interlocuteur.

La même situation prévaut au niveau de la CAERLE, située dans le quartier Dibia, dans la commune urbaine. Là aussi des agents recenseurs ont du mal à travailler. Fréquemment, des cris de mécontentement sont entendus : « poussez-vous » ou encore « laissez-moi travailler », s’exclame souvent une dame, opératrice de saisie trouvée sur place. Interrogés par notre reporter, les agents n’ont pas souhaité intervenir.

Pour Elhadj Sékou Souaré, président de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Boké, des dispositions seront prises pour résoudre le problème. « Le début des opérations a été timide, mais au fur et à mesure que nous évoluons, il y a des améliorations. On a des difficultés parce que les machines sont nouvelles. Les gens s’adaptent petit à petit. Au début, certains faisaient 45 enrôlements par jour. Mais maintenant, il y a certains qui font jusqu’à 105 enrôlements dans la journée. Actuellement, il y a la maîtrise de la machine et le carburant est là », a précisé Elhadj Souaré.

Depuis Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Lire

Boké : le consortium SMB-Winning offre une école de 9 salles de classes aux populations de Katougouma

27 novembre 2019 à 7 07 50 115011

Communiqué : Dans la continuité de ses actions en faveur des communautés de la région de Boké, et suivant ses principes de responsabilité sociale, le Consortium SMB-Winning vient d’offrir une nouvelle école primaire composée de trois (03) salles de classes aux communautés du district de Katougouma, sous-préfecture de Tanènè dans la Préfecture de Boké.

La cérémonie inaugurale dudit édifice a eu lieu dans la matinée du mardi 26 novembre 2019 dans la localité bénéficiaire.

C’était en présence des autorités administratives, populations riveraines et responsables de l’Entreprise donatrice qui n’en est pas à son 1er geste d’appui au développement Local.

Ainsi, les habitants de Katougouma peuvent désormais se frotter les mains pour avoir été bénéficiaires d’une Ecole flambant neuve et moderne.

Il est utile de souligner que le Consortium SMB-Winning a aussi mis la main à la poche pour soutenir les travaux de rénovation de deux (2) autres établissements de trois (3) salles de classes chacune.

Cette action vise l’amélioration du niveau de l’enseignement et le renforcement des infrastructures éducatives en milieu rural, ceci pour le bonheur des élèves de cette localité qui abritant le premier Port minéralier du Consortium.

L’infrastructure est composée de neuf (09) salles de classes, deux (2) blocs de latrines, une (1) Direction et des logements pour des enseignants.

Dans son allocution de bienvenue, le Maire adjoint de Tanènè, Alpha Compo a exprimé la satisfaction totale de ses concitoyens avant de s’engager à un bon usage du don au profit des générations futures.

Pour M. WU Qiong, directeur des relations communautaires du Consortium : « Le développement communautaire est l’une des priorités du consortium SMB-Winning. Et les enfants constituent l’avenir. C’est pourquoi, nous devons investir dans leur formation académique mais aussi professionnelle.»

Présente à la cérémonie, la délégation de l’université nationale de Singapour en séjour à Boké a aussi offert aux élèves de cette école, des jeux de maillots, ballons, sacs et un important lot de crayons.

Pour mémoire, le consortium vient d’offrir un hangar servant de marché quotidien et hebdomadaire aux femmes de Mansalia dans la sous-préfecture de kolaboui.

Le préfet, M. Aboubacar M’Bopp Camara a félicité le Consortium pour ses multiples actions destinées à améliorer les conditions de vie de ses administrés, à savoir le don des denrées de premières nécessité, l’électrification des villages par l’octroi des panneaux ou lampes solaires, l’aménagement des plaines agricoles destinées à l’autonomisation des femmes, des routes d’accès.

Selon lui, « Cette école permettra aux communautés de s’épanouir. Cette belle école est un bijou qu’il faut entretenir et surtout, je vous invite à entretenir vos rapports de bon voisinage avec la SMB.»

Les travaux ont été exécutés dans les règles de l’art par une entreprise locale dénommée « ENCOGUIF », en collaboration avec les services techniques notamment, la DPE de Boké.

Communiqué transmis par le service de communication du Consortium SMB-Winning

Lire