Journée de l’Europe 2021 – Déclaration de la Délégation de l’UE en Guinée

11 mai 2021 à 13 01 31 05315

Conakry, 9 mai 2021 – Le 9 mai 2020, mes collègues des États membres en Guinée (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie) et moi-même, lancions un vibrant appel à la solidarité et à la compassion à l’endroit des peuples guinéen et européen au plus fort de la pandémie de Covid-19. Je formulais personnellement le vœu pour une célébration normale de la Fête de l’Europe en 2021 comme nous le faisons ici depuis plusieurs années.

Hélas, pour la deuxième année consécutive, la Fête de l’Europe sera célébrée dans un contexte de pandémie où la Covid-19 continue d’ôter des vies, de distendre les liens sociaux et de malmener les économies de nos pays.
Si nous ne pouvons pas nous réunir autour d’un verre ou être assis côte à côte dans une salle de cinéma pour fêter l’Europe comme il se doit, notre espoir pour une telle perspective se renforce grâce, entre autres, à l’arrivée des vaccins. Nous connaissons également mieux le virus, ses modes de transmission et savons mieux nous protéger.

Face à cette crise sans précédent, l’Europe, loin de fléchir et de se recroqueviller sur elle-même, a fait preuve d’une incroyable résilience et d’unité pour combattre le virus et offrir sa solidarité aux peuples du monde. Elle a décidé d’agir en équipe en créant la #TeamEurope pour soutenir les pays partenaires dans la lutte contre la pandémie et ses conséquences.

Le montant de l’investissement atteint près de 36 milliards d’euros pour le monde entier dont 45 millions (530 milliards GNF) mobilisés à ce jour en faveur de la Guinée pour appuyer la riposte.

Cette avancée « main dans la main », c’est l’ambitieux projet de paix, d’union, de partenariat, de valeurs partagées et de solidarité lancé le 9 mai 1957 par Robert Schuman qui est à l’œuvre. C’est un projet remarquable, vivant qui poursuit sa construction 64 ans après son lancement.

L’Europe est devenue plus que jamais indispensable dans un monde complexe. Elle agit donc sans attendre en s’appuyant sur sa colonne vertébrale : l’union.

Nous restons soudés pour offrir à nos citoyens les emplois, la santé et la sécurité dont ils ont besoin pour vivre heureux.

Nous restons unis pour travailler avec nos partenaires en investissant davantage dans la coopération au développement, dans les énergies propres et en protégeant notre planète terre.
Nous réaffirmons haut et fort notre profond attachement à la démocratie, à l’Etat de droit et à la défense des droits de l’homme, ce sont des valeurs fondatrices de notre Union.

Nous sommes convaincus que l’intégration régionale, la vraie, passe par le respect des règles et principes auxquels les parties ont librement consentis. Les décisions de nos organisations et nos États doivent refléter les aspirations de nos citoyens. C’est à cela que travaille l’Europe des Peuples.

Il y a soixante-huit ans, le ministre français des affaires étrangères, Robert Schuman, proposait de créer une autorité conjointe pour superviser la production française et allemande de charbon et d’acier. Il lançait ainsi un projet ambitieux et remarquable qui a infléchi le cours de l’histoire européenne et redéfini la place de l’Europe dans le monde.
Ce projet, un projet de paix, de partenariat, de valeurs partagées et de solidarité, est loin d’être arrivé à sa fin.

Dans le monde actuel, l’Union européenne est plus indispensable que jamais.
Elle est indispensable pour nos citoyens, qui ont besoin de croissance économique, d’emplois, de sécurité, de perspectives et de droits.

Et nos citoyens savent très bien que, dans un contexte mondialisé, nous ne pouvons obtenir des résultats que si nous sommes soudés comme l’est l’Union européenne.

Il en va de même pour nos partenaires – tous ceux qui veulent travailler dans un esprit de coopération pour renforcer le multilatéralisme, la paix, le développement durable, un commerce libre et équitable, les droits de l’homme et la démocratie. Unis, nous sommes à vos côtés.

Nous sommes à vos côtés pour la sécurité et la paix, dans notre voisinage et au-delà. Nous investissons énormément dans nos capacités en matière de sécurité, pour la défense de notre Union mais aussi pour prévenir les conflits et promouvoir la paix dans le monde.

Nous sommes à vos côtés pour le développement et la croissance durables. Nous investissons toujours plus, partout dans le monde, en matière de coopération au développement, d’énergie propre et d’atténuation du changement climatique, de recherche et d’éducation, et dans nombre d’autres domaines.

L’Union européenne est un projet vivant, qui s’adapte et relève de nouveaux défis à chaque année qui passe. Nous sommes bien décidés à ce que notre projet continue d’être une force positive dans le monde, et nous aspirons à œuvrer en ce sens avec tous nos partenaires.

Lire

Les mots et les maux du gouverneur

11 mai 2021 à 6 06 07 05075
Habib Yembering Diallo

Cher ami,

Sachant que tu suis de très près tout ce qui se passe dans notre pays, tu as dû suivre les récents évènements qui se sont déroulés dans notre pays. Et plus précisément dans la région relevant de ma sphère géopolitique. C’est qui a suscité la levée de boucliers c’est l’interdiction d’effectuer les prières nocturnes pendant les dix derniers jours du mois de Ramadan. Cette décision a déchainé les passions. Suscitant la protestation et la contestation des fidèles. Lesquels ont tout de même dépassé les limites. Selon un de mes préfets, certains manifestants de sa localité avaient de fusils.

Alors que dans d’autres régions la pilule d’interdiction été facilement avalée, alors la mienne était censée accepter facilement cette interdiction, nous avons été surpris par la réaction des citoyens. Ce que j’ai vu m’a rappelé l’adage selon lequel « qui aime bien châtie bien ». Que la région qui constitue le fief incontestable du pouvoir soit en ébullition, et à cause d’une décision relative à la religion, c’était le moins attendu du monde. D’où le soupçon qu’il y a une nouvelle fois des causes inavouables dans cette contestation.

Mais ce n’est pas cela qui m’intéresse ici. Ce qui m’intéresse c’est le mauvais sort qui semble me suivre comme mon ombre. En effet, il est incompressible que je sois à nouveau confronté à une situation comme celle que je traverse depuis quelques jours. Après mon départ du fief de l’opposition pour celui du pouvoir, les miens ont estimé que c’était la fin de la traversée du désert pour moi. Tous étaient soulagés que je sorte indemne de cette région. Au figuré comme  au propre.

Mais le destin étant ce qu’il est, voilà que, contre toute attente, je suis à nouveau confronté à une contestation populaire. Non pas contre ma modeste personne. Mais contre mon patron. Ou plus exactement le patron de mon patron. Car je n’ai pas la prétention d’être directement lié au grand patron. Entre lui et moi il y a un intermédiaire. Mais encore une fois ce n’est pas cala qui constitue l’objet de cette lettre.

Un ami, très préoccupé par ma situation, me suggère de voir si les ennemis ne pas derrière cette situation. Tu conviendras avec nous qu’il y a lieu de s’inquiéter. Si une protestation était possible voire inévitable quand j’étais en zone hostile rien ne présageait ce qui se passe aujourd’hui. Et c’est là que mon ami a vu un complot occulte.

Malgré cette situation inconfortable, je dois avouer qu’il est plus facile de gérer une contestation en zone favorable qu’en zone hostile. Je ne t’apprends rien en te disant que si c’était là où j’étais que de telles contestations ont eu lieu, la situation aurait pris une autre tournure. Si ce qui vient de se passer ici s’était passé là-bas, j’aurais été le premier à crier au fanatisme, à l’intégrisme et même au djihadisme. Même si je n’avais pas la conviction j’aurais été obligé de le faire pour sauver mon poste voire ma tête.

Heureusement que durant mon séjour là-bas, le pire été évité. Même si de temps en temps j’ai été confronté à une situation similaire, elle n’a jamais pris une ampleur non maitrisable.

Je souhaite donc que tu m’aides. Dans un premier temps à calmer le jeu. Pour persuader les nôtres qu’ils ne doivent pas jouer le jeu de nos adversaires. Organiser tous les jours des contestations dans cette région revient à donner raison aux autres. Dans un deuxième temps, m’aider à voir si les ennemis ne sont pas derrière. Tu me diras que ce n’est moi qui suis visé

C’est pour cette raison que je souhaite ton implication afin que ces manifestations et protestations prennent fin. Surtout celles relatives à la religion. Cela n’honore pas notre région. D’autant plus qu’il y un précédent. Comme celui de ce monsieur qui prétend prier dans sa langue. Tout cela jette un discrédit sur nous. Il est donc souhaitable d’organiser des sensibilisations pour qu’une fois pour toutes cette région retrouve son calme et sa sérénité d’antan.

Pour y arriver, je sais compter sur toi. Même si tu diras que ce calme et cette sérénité, auxquels j’appelle de tous mes vœux, me profitent ils profiteront aussi à toute la région. Une région qui doit être un havre de paix après avoir été un véritable enfer.

Pour terminer, je te prie de garder le contenu de cette correspondance strictement confidentiel.

Toute ressemblance entre cette histoire et une autre n’est que pure coïncidence.

Habib Yembering Diallo, joignable au 664 27 27 47.

Lire

Guinée : les signes précurseurs d’une grave crise sociale perceptibles

10 mai 2021 à 20 08 14 05145
Ibrahima Diallo, chargé des Opérations du FNDC

La Guinée traverse une crise économique très profonde consécutive à l’imposition du projet coûteux du troisième mandat contesté de Monsieur Alpha Condé. Cette crise est marquée par la cherté de vie qu’il tente, hélas, de vouloir combler par  un harcèlement fiscal sans précédent dont les principales victimes sont les pauvres citoyens.

C’est dans ce contexte que le dictateur Alpha Condé souhaite également augmenter le prix du litre du carburant à la pompe à partir du 1er juin 2021 pour renflouer les caisses de l’État vidés pendant son holdup pour s’octroyer son troisième mandat illégal et contesté par la majorité des guinéens.

L’autre but visé par Alpha Condé en procédant à l’augmentation du prix du carburant, est de répondre aux exigences avec le Fonds monétaire international (FMI) qui conditionne la conclusion d’un nouveau programme avec le gouvernement guinéen, à la revue à la hausse du prix du carburant à la pompe suivant la tendance internationale. 

Cette intention d’Alpha Condé prouve à suffisance qu’il préfère une décente aux enfers de sa population au lieu de réduire son train de vie insolent et celui de son gouvernement, qui coûtent très chers au contribuable guinéen, pour faire face à la facture salée de son troisième mandat illégal et contesté. 

Les partisans du troisième mandat, bien que minoritaire, sont partagés aujourd’hui entre déception et  honte, ils se demandent même à quoi ont servi toutes ces promesses de bonheur annoncées par le dictateur Alpha Condé dans sa quête de son pouvoir à vie.

Au regard des dernières manifestations sociales spontanées  enregistrées dans le pays, tous les observateurs semblent unanimes que ce sont des signes annonciateurs de la colère des populations et qu’une augmentation du prix du litre du carburant à la pompe dans ce contexte est annonciatrice d’une grave crise sociale en Guinée.

Cette foudre sociale perceptible ne laisse pas le dictateur Alpha Condé indifférent, car étouffé par les conséquences de son troisième mandat très lourdes à porter, raison pour laquelle le peuple de Guinée doit se mobiliser  pour refuser toute idée de payer la facture du troisième mandat.  Accepter l’augmentation du prix du carburant c’est de s’engager à payer la facture du troisième mandat illégal et contesté du dictateur Alpha Condé.

Ibrahima DIALLO 

Responsable des Opérations du FNDC

Coordinateur du Mouvement Tournons La Page en Guinée

Lire

Libération de plusieurs détenus politiques : ce qu’en dit l’opposant Edouard Zoutomou

8 mai 2021 à 16 04 55 05555

Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP)

Comme annoncé précédemment 31 nouveaux détenus politiques ont été libérés hier, vendredi 7 mai 2021, en Guinée. Ils s’ajoutent aux 9 autres qui avaient déjà recouvré leur liberté après avoir bénéficié d’un non-lieu, selon le gouvernement.  Cette nouvelle est accueillie avec un double sentiment par le président de l’UDRP (Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès). Edouard Zoutomou Kpoghomou se réjouit de la libération de ces opposants, mais il déplore que celle-ci soit intervenue tardivement.

Lire

Jacques Gbonimy : « tous les prisonniers politiques doivent être libérés »

8 mai 2021 à 16 04 09 05095

Jacques Gbonimy, président de l’UPG

A l’image de plusieurs de ses collègues de l’opposition, Jacques Gbonimy ne jubile pas suite à la libération de 40 détenus politiques en Guinée. Le président de l’UPG (Union pour le Progrès de la Guinée) réclame la libération de l’ensemble des opposants au troisième mandat du président Alpha Condé qui sont incarcérés depuis plusieurs mois dans le pays.

Lire

Libération de 40 prisonniers politiques : Diabaty Doré parle d’une « simple opération de charme »

8 mai 2021 à 16 04 04 05045

Diabaty Doré, président du parti Rassemblement Pour la République

L’heure n’est pas à la réjouissance chez Diabaty Doré, président du Rassemblement Pour la République (RPR), après la libération de 40 prisonniers politiques qui étaient détenus depuis six mois à Conakry. Pour lui, le non-lieu prononcé en faveur de ces opposants au troisième mandat du président Alpha Condé n’est rien d’autre qu’une opération de charme. Il l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce samedi 8 mai 2021.

Lire

Libération de certains détenus politiques : Bah Oury s’en réjouit et demande l’accélération du processus

8 mai 2021 à 15 03 57 05575

Bah Oury, président du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée)

C’est avec joie et espoir que Bah Oury accueille la libération de 40 personnes parmi les nombreux prisonniers politiques en Guinée. Après avoir bénéficié d’un non-lieu, 9 détenus ont été libérés la semaine dernière et 31 autres sont sortis de prison hier, vendredi 7 mai 2021. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG) a salué une bonne nouvelle, tout en appelant à l’accélération du dossier pour permettre aux détenus de recouvrer leur liberté.

Lire

N’Zérékoré : les autorités boudent une cérémonie religieuse à cause du nouveau patriarche

8 mai 2021 à 12 12 31 05315

Goïkoya Lambert Zogbélémou, patriarche de N’zérékoré

Visiblement, les autorités de N’Zérékoré ne veulent pas du tout sentir le nouveau patriarche de la ville. Elles en ont montré la preuve aujourd’hui en boudant une cérémonie religieuse, à cause de la présence de Goïkoya Lambert Zogbélémou sur les lieux, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Libération de certains prisonniers politiques : « soyons vigilants », réagit Cellou Dalein

8 mai 2021 à 11 11 39 05395

Même s’il se réjouit de la libération de plusieurs détenus politiques, Cellou Dalein Diallo reste prudent face à cette décision. Le président de l’UFDG craint en effet que cela ne soit « une opération de communication » déclenchée par le gouvernement. C’est pourquoi, dans un message publié ce samedi 8 mai 2021, sur les réseaux sociaux, l’opposant a appelé à la vigilance.

Lire

Parlement : voici le nouveau député, Alsény Kolia Sylla

8 mai 2021 à 11 11 33 05335

Alsény Kolia Sylla, nouveau député

Conformément aux dispositions de la Constitution et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, Alsény Kolia Sylla, jusque-là assistant à la commission santé, jeunesse, sports, arts et culture, a été investi hier, vendredi 07 mai 2021, dans les fonctions de député, en remplacement de Dr Zalikatou Duiallo, première vice-présidente du Parlement, nommée dans le gouvernement au poste de Ministre de la citoyenne et de l’unité nationale, le vendredi 29 avril.

Lire

Libération de certains opposants au 3ème mandat d’Alpha Condé : la réaction du FNDC

8 mai 2021 à 10 10 32 05325

image d’archive

Communiqué de la Coordination nationale du FDNC : Dans un communiqué rendu public ce vendredi 7 mai 2021, le dictateur Alpha Condé, par l’intermédiaire de son porte-parole du moment, a fait état de la libération d’une quarantaine de détenus et du renvoi en jugement d’une cinquantaine d’autres dans l’affaire des violences liées à la mascarade électorale ayant accompagné le coup d’État constitutionnel du 18 octobre 2020.

Lire

Libération de certains prisonniers politiques : communiqué du Gouvernement

7 mai 2021 à 20 08 33 05335


Comme on le sait, des centaines de nos compatriotes sont arrêtés et détenus à la maison centrale de Conakry suite à la crise post électorale. Ces Guinéens qui se sont opposés à la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat n’ont toujours pas été jugés après plus de cinq mois de détention provisoire.

Lire

Troubles récurrents dans les zones minières : les causes et les solutions, selon Dr Alpha Abdoulaye

7 mai 2021 à 13 01 35 05355

Dr Alpha Abdoulaye Diallo, président de la Coalition nationale « Publiez ce que vous payez »

En Guinée, les troubles sont récurrents dans les zones minières. Très souvent, les habitants de ces localités manifestent parfois violemment contre les sociétés minières évoluant sur le terrain. Ces entreprises sont régulièrement accusées de ne pas respecter leurs obligations vis-à-vis des communautés. Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette agitation quasi permanente ?

Lire

Parlement : l’ex-SALGUIDIA passe dans les mains des Emirati d’Abu Dhabi

7 mai 2021 à 13 01 24 05245

Ce vendredi 7 mai 2021, les députés ont examiné et autorisé au gouvernement la ratification de la convention d’établissement de la société Agro-industrielle Guinéo-Emirati (SAGE-SA) pour la relance de l’ex-SAGUIDIA et le développement socio-économique des Zones de production de l’ananas en République de Guinée. C’est l’Honorable Fodé Soumah, 2ème vice-président de l’Assemblée nationale qui a présidé la séance, en présence de Tibou Kamara, ministre d’Etat, conseiller spécial du Chef de l’Etat et ministre de l’industrie et des PME, et de son homologue Mamady Camara, ministre de l’économie et des finances.

Lire

Manifestations en Haute Guinée : « c’est un ras-le-bol qui est exprimé », selon Taran Diallo

7 mai 2021 à 11 11 41 05415

Alpha Oumar Taran Diallo, président de l’Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) et membre de l’ANAD

Les manifestations qui ont secoué la Haute Guinée ces derniers jours continuent de susciter le débat au sein de l’opinion nationale. Beaucoup se demandent comment l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées pendant les dix derniers jours du ramadan peut susciter autant de colère dans une région connue pour être un bastion traditionnel du parti au pouvoir. Mais l’opposant Alpha Oumar Taran Diallo, lui, a une idée sur l’origine des mouvements de protestation.

Lire

Situation des détenus politiques : Alpha Condé « a donné des instructions très fermes… » (Tibou Kamara)

7 mai 2021 à 11 11 15 05155

Au cours d’un point de presse qu’il a animé ce jeudi, 6 mai 2021 (le premier depuis sa nomination  en tant que porte-parole du gouvernement), Tibou Kamara s’est exprimé sur la situation des détenus politiques en Guinée. Le ministre d’Etat de l’Industrie et des PME a annoncé que le gouvernement souhaite que ce dossier soit rapidement clôturé. Et en attendant, dit-il, le président Alpha Condé a donné des instructions fermes quant au respect des droits des prisonniers, a  constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

2ème génération de la Réforme du secteur de sécurité : le ministre de la Défense s’entretient avec le Représentant du Pnud

7 mai 2021 à 10 10 53 05535

Alors que la première phase de la RSS arrive à terme avec un bilan élogieux salué par tous, le ministre d’Etat en charge de la Défense nationale s’active déjà pour poursuivre les réformes engagées par le président Alpha Condé depuis 2011. A cet effet, Dr. Mohamed Diané a présidé ce vendredi 7 mai une réunion technique avec la représentation du Pnud en Guinée pour discuter des modalités d’exécution de la nouvelle génération de la réforme des forces de sécurité et de défense tout en appelant à la mobilisation des ressources nécessaires à l’atteinte des différents objectifs.

Lire

Détention d’opposants en Guinée : Bogola Haba appelle la CEDEAO à « se réveiller »

6 mai 2021 à 21 09 51 05515

La CEDEAO est-elle complice de la situation des détenus politiques en Guinée ? En tout cas, cette organisation sous régionale semble fermer les yeux sur la détention de plusieurs centaines d’opposants, dont la plupart n’ont même pas été jugés, à la Maison centrale de Conakry. Une attitude hallucinante pour Kéamou Bogola Haba, le président d’honneur de l’UGDD (Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement).

Lire

Situation des détenus politiques : « le silence de la CEDEAO n’est pas surprenant » (Diabaty Doré)

6 mai 2021 à 21 09 41 05415

Diabaty Doré, président du parti RPR (Rassemblement Pour la République)

Alors que beaucoup s’interrogent sur le silence de la CEDEAO sur la détention de nombreux opposants en Guinée, Diabaty Doré, lui, n’est pas surpris par cette situation. Le président du Rassemblement Pour la République (RPR) était convaincu depuis le début de l’organisation sous régionale ne ferait rien en faveur de la libération de ces détenus politiques.

Lire

Ministère de la citoyenneté : Dr Zalikatou promet de capitaliser les acquis et d’ouvrir de nouveaux chantiers

6 mai 2021 à 19 07 43 05435

Zalikatou Diallo, nouvelle ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté

Dr Zalikatou Diallo, jusque-là parlementaire et première vice-présidente de l’Assemblée nationale, bombardée au poste du département du ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté, a officiellement pris fonction. La cérémonie de passation présidée par le ministre secrétaire général du gouvernement, Dr Lansana Komara, a mobilisé autour pour l’occasion des cadres du département mais également des amis et proches des ministres sortant et entrant.

Lire