Recrutement aux Complexes Tour Niger (Regus) et Guest houses Sonoco : voici l’annonce

9 juillet 2019 à 13 01 00 07007

Le Groupe SONOCO, créé en 2004, est un conglomérat avec de grandes sociétés leader dans leurs domaines d’activités. Il emploi plus d’un millier de personnes, dans les secteurs aussi variés que l’industrie, la distribution, la construction, l’immobilier, le transport, la logistique, le transit et la finance.

Le succès du Groupe SONOCO réside dans ses valeurs cardinales qui sont : la bonne gouvernance, le travail d’équipe et l’excellence, adossées à une mission qui consiste à améliorer le bien-être des populations en apportant une totale satisfaction à nos actionnaires et à nos employés. Le tout convergeant vers la réalisation de notre vision qui est de faire du Groupe SONOCO « … une entreprise citoyenne, leader dans ses domaines d’activité »

Nous recherchons des candidats pour les postes suivants :

Un Directeur pour les COMPLEXES TOUR NIGER (REGUS), un Responsable des ventes pour les COMPLEXES TOUR NIGER (REGUS), une Hôtesse d’accueil pour les COMPLEXES TOUR NIGER (REGUS) ; et, un Gestionnaire Guest Houses

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour visionner l’intégralité de cette annonce :

Annonce recrutement Complexes Tour Niger (Regus) et Guest houses Sonoco.docx

Lire

32 ans de l’OOAS : le message du Directeur Général, le Prof. Stanley OKOLO

9 juillet 2019 à 11 11 25 07257

Aujourd’hui, 9 juillet 2019, l’OOAS commémore les 32 ans de sa création par le Protocole de la CEDEAO (A/P2/7/87) signé en 1987 par les 15 Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à Abuja. Nous célébrons donc en ce jour, la Journée de l’OOAS dont l’objectif principal est de réaffirmer l’engagement de l’Institution vis-à-vis de la vision de ses pères fondateurs et par rapport au mandat à elle assigné qui est de promouvoir l’intégration régionale à travers la santé. C’est aussi l’occasion de partager avec les populations de l’Afrique de l’Ouest quelques-unes des activités que nous avons pu mettre en oeuvre, nos projections sur le futur et également leur faire part des défis auxquels nous sommes confrontés.

Au début de sa création, le mandat de l’OOAS était d' »assurer le niveau le plus élevé possible en matière de norme et de protection de la santé des populations de la région par l’harmonisation des politiques des États membres, la mise en commun des ressources et la coopération entre eux et avec les autres pour une lutte collective et stratégique contre les problèmes sanitaires de la sous-région ».

Aujourd’hui, le paysage sanitaire de l’Afrique de l’Ouest a quelque peu changé. En effet, ce paysage est maintenant mitigé, avec une population en meilleure santé, et vivant plus longtemps en 2019 qu’en 1987. Les taux de vaccination des enfants sont élevés, tous nos pays se sont débarrassés de la polio et nos réseaux régionaux de santé se sont davantage renforcés. Cependant, nous sommes toujours confrontés à des épidémies récurrentes telles que la fièvre de Lassa, la fièvre jaune et la méningite. Beaucoup de nos femmes meurent encore lors de l’accouchement et trop d’enfants ne vivent pas au-delà de leur cinquième anniversaire. Les maladies évitables restent un fléau à tout âge. Le paludisme a été éliminé dans plusieurs parties du monde, mais reste endémique dans notre région, où il est responsable d’environ quatre décès sur cinq chez les enfants de moins de cinq ans. Au niveau mondial, 11 pays comptent plus de 80% des cas de paludisme. Il s’agit de l’Inde et de 10 pays africains, dont cinq en Afrique de l’Ouest. L’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires ainsi que les accidents vasculaires cérébraux sont aujourd’hui les principales causes de décès au sein de nos populations. Le problème des médicaments falsifiés se pose avec acuité, et constitue une question urgente et critique dans nombre de nos pays. L’importation de près de 80 % des médicaments dont nous avons besoin dans notre région, illustre la nécessité pour nous d’en faire notre priorité, la fourniture de médicaments de très bonne qualité et à un coût abordable dans toute la région, de préférence à travers la production au niveau régional ; ce qui contribuera également à l’industrialisation et à la création d’emplois.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour visionner l’intégralité de ce message :

Message du DG OOAS à l-occasion de la célébration de son 32è anniversaire

Lire

New Jersey : Ibrahima Diallo et Mariam Bah convolent en noces le 6 juillet

25 juin 2019 à 13 01 12 06126

Les familles Diallo, Bah, Barry, Sow, … parents et alliés ont la joie de vous faire part du mariage de leurs enfants : M. Ibrahima Diallo et Mlle Mariam Bah à New Jersey les 4 et 6 juillet 2019.

Au programme

Vendredi 4 juillet 2019 :

Le mariage religieux : à 13 heures à la mosquée Brooklyn, NY11213

Dimanche 6 juillet 2019 :

Réception : 20 heures à l’Hôtel Robert Treat/50 Park place/NEWARK.NJ07102

Contact : (973)477 0787 ou 862 287 5953

Lire

CONAKRY : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ELECTIVE DES RESSORTISSANTS DE GOUGOUDJE (TELIMELE)

25 juin 2019 à 7 07 22 06226

L’Association pour le Développement de la Sous-préfecture de Gougoudjé (Prefecture de Télimélé) convie l’ensemble de ses ressortissants, amis et sympathisants à l’assemblée générale élective ce Dimanche 30 Juin 2019 à 10H à Soloprimo (Commune de Ratoma) chez El.Hadj Mamadou Saliou BALDE.

Créée en 1997 à Conakry, cette association a réalisé plusieurs activités avant de connaitre des moments de difficultés ces 10 dernières années. C’est suite à ces difficultés qu’une nouvelle génération a décidé de reprendre le flambeau.
Ainsi plusieurs rencontres d’échanges sur les problématiques de développement de la sous-préfecture suivi d’une révision des Statuts et règlement intérieur ont eu lieu depuis Avril 2019.
POSTES A POUVOIR DANS LE CONSEIL D’ADMINISTRATION:

  • 14 postes représentants les 7 districts (Gougoudjé Centre, Kaaba, Kaffimma, Koussi, Missidé Kébou, Hamdallaye et Ngouma)
  • 9 postes dans le bureau Exécutif
    Les 9 postes du bureau exécutifs sont :
  • Président
  • Vice-Président
  • Secrétaire Générale
  • Trésorier
  • Secrétaire Chargé de la formation, de l’emploi et de la promotion des compétences
  • Secrétaire Chargé de la communication et des relations extérieures
  • Secrétaire Chargé aux projets
  • Secrétaire Chargé du Sport et de la Culture
  • Secrétaire Chargé des affaires sociales et religieuses
    CRITERES D’ELIGIBILITE :
    Est éligible :
  • Toute personne originaire de la Sous-Préfecture de Gougoudjé
  • Jouir de ses facultés Physiques et mentales
  • Payer la caution votée par l’Assemblée Générale
  • N’être jamais associé ou reconnu coupable d’un détournement de biens collectifs
    Les candidatures sont à envoyer par mail : ibrahimasory02@yahoo.fr ou par message au : 621231804 /622570556/ 628183530/622887462
Lire

Prochaine ouverture d’une Usine de boissons par le Groupe SONOCO : Avis de recrutement

12 juin 2019 à 8 08 43 06436

Le Groupe SONOCO, créé en 2004, est un conglomérat avec de grandes sociétés leader dans leurs domaines d’activités. Il emploi plus d’un millier de personnes, dans les secteurs aussi variés que l’industrie, la distribution, la construction, l’immobilier, le transport, la logistique, le transit et la finance.

Le succès du Groupe SONOCO réside dans ses valeurs cardinales qui sont : la bonne gouvernance, le travail d’équipe et l’excellence, adossées à une mission qui consiste à améliorer le bien-être des populations en apportant une totale satisfaction à nos actionnaires et à nos employés. Le tout convergeant vers la réalisation de notre vision qui est de faire du Groupe SONOCO « … une entreprise citoyenne, leader dans ses domaines d’activité »

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour ouvrir cette annonce de recrutement :

Annonce recrutement du Groupe SONOCO

Lire

GAC, première compagnie minière à adhérer à la Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats de la Guinée

6 juin 2019 à 15 03 42 06426

Conakry, le jeudi 6 avril 2019 —- Guinea Alumina Corporation S.A (GAC), l’un des chefs de file de l’industrie minière en Guinée, et la Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats (BSTP) sont fières d’annoncer l’adhésion de GAC à la BSTP, l’outil de promotion du contenu local en Guinée. GAC devient ainsi la première compagnie minière à s’inscrire comme acheteur sur cette plateforme de référence.

La BSTP est une plateforme qui met en relation les entreprises guinéennes en quête de marché et les grandes entreprises évoluant en Guinée. Inversement, la BSTP recense les fournisseurs locaux compétents, capables de fournir des biens et services de qualité aux grandes entreprises enregistrées comme acheteurs, et facilite ainsi pour elles un meilleur accès aux appels d’offres des sociétés minières. « GAC est heureuse d’adhérer à cette plateforme et ainsi contribuer à la promotion du contenu local et au développement d’un secteur privé guinéen dynamique. Dès qu’une entreprise locale répond aux normes et exigences des cahiers de charges, elle est immédiatement privilégiée par rapport aux fournisseurs étrangers. Cette plateforme facilitera notre mise en relation avec des fournisseurs locaux et leur permettra de se faire connaître et de se faire valoir, » a dit Malick N’Diaye, Directeur Général Adjoint de GAC.

À son tour, le Directeur Général de la BSTP, Ibrahima Abe Diallo, a déclaré : « La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats salue l’engagement de GAC à contribuer au développement des PME guinéennes. Cette adhésion offre aux fournisseurs locaux inscrits à la BSTP l’opportunité de consulter les appels d’offres émis par GAC et de soumissionner en temps réel. Nous invitons aussi les autres sociétés à adhérer à la Bourse pour participer à l’amélioration de la compétitivité des PME locales et à accroître leur impact sur l’économie nationale ».

Ahmed Keita, Chef de Cabinet du Ministre des Mines et de la Géologie, a souligné que : « cette signature est une étape importante dans l’histoire de la Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats, car elle marque le début de la concrétisation de la politique de promotion du contenu local dans le secteur minier. La vision du Président de la République, le Professeur Alpha Condé, est non seulement de faire du contenu local une réalité, mais aussi de maximiser les retombées socio-économiques des investissements pour diversifier notre économie et améliorer le niveau de vie des guinéens ».

À propos de la BSTP

La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats est une association à but non lucratif créée par le Gouvernement de la République de la Guinée avec l’assistance technique et financière de la Société Financière Internationale (IFC), filiale de la Banque Mondiale, et le secteur privé. Elle est dotée d’un conseil d’administration dont les membres sont issus du secteur privé, des associations socio-professionnelles, des partenaires techniques et financiers, et du gouvernement.

La BSTP a pour mission de :

  • Mettre à la disposition des entreprises locales et grandes entreprises ou multinationales des informations sur les appels d’offres, les produits et services disponibles sur le marché ;
  • Mettre en relation les investisseurs, les partenaires au développement et autres acteurs du système économique avec les entreprises et PME locales ;
  • Renforcer les capacités des PME locales en organisant et en facilitant des sessions de mise à niveau ;
  • Faciliter l’accès des PME locales aux prêts bancaires et aux programmes de financement des organismes de soutien ;
  • Contribuer au transfert de compétences, de savoir-faire et de technologie et à d’autres initiatives visant à améliorer la compétitivité des entreprises nationales.

À propos de GAC

Guinea Alumina Corporation S.A. (GAC) est une filiale à part entière de la société Emirates Global Aluminium, une des plus grandes sociétés productrices d’aluminium au monde. EGA appartient à parts égales à Mubadala Investment Company d’Abou Dhabi et à Investment Corporation of Dubaï. Elle exploite des alumineries à Dubaï et à Abu Dhabi et a produit 2,6 millions de tonnes d’aluminium en 2017. Grâce à la production d’EGA, les Émirats arabes unis sont le cinquième plus grand pays producteur d’aluminium au monde.

Lire

GAC obtient un prêt de 750 millions de dollars : communiqué

28 mai 2019 à 9 09 34 05345

Guinea Alumina Corporation obtient un prêt de 750 millions de dollars, le plus important montage financier jamais établi pour un nouveau projet minier en Guinée et un grand pas pour l’économie du pays

Kamsar, le mardi 28 mai 2019 : Guinea Alumina Corporation S.A. (GAC), l’un des chefs de file du secteur minier de la Guinée, a fait connaître aujourd’hui la conclusion fructueuse du plus important montage financier jamais établi pour un nouveau projet minier en République de Guinée, faisant ainsi progresser à la fois le projet d’exploitation de bauxite de GAC et l’économie guinéenne.

Ce prêt de 750 millions de dollars d’une durée de 12 à 14 ans a été accordé par des institutions financières de développement, des agences de crédit à l’exportation et des banques commerciales internationales. Il s’agit d’un précédent, puisque ce prêt représente le premier montage financier auquel ont participé ensemble des institutions multilatérales et des banques commerciales internationales pour un nouveau projet d’exploitation minière en Guinée.

Le succès obtenu par GAC dans le financement sans précédent de son projet assure une bonne visibilité à la Guinée dans les marchés financiers internationaux et redéfinit les paramètres de financement des projets guinéens, ouvrant ainsi la voie à un meilleur accès aux capitaux internationaux pour le pays et à la progression de son économie nationale.

Les fonds serviront à la mise en valeur de l’exploitation de bauxite ainsi qu’à l’infrastructure de transport connexe, dont l’amélioration du réseau ferroviaire multi-utilisateurs actuel et la construction d’installations portuaires durant la première phase d’investissements de GAC dans le pays.

Les ressources en bauxite de cette mine figurent parmi les meilleurs gisements au monde. La bauxite sert à produire l’alumine utilisée comme matière première par les alumineries, et l’aluminium sert à son tour de matière première pour les secteurs de l’aéronautique, de l’emballage et des transports.

Le projet d’environ 1,4 milliard de dollars d’Emirates Global Aluminium (EGA) en Guinée représente l’un des plus gros investissements jamais effectués au cours des 40 dernières années dans un nouveau projet dans ce pays, et fait partie intégrante du plan stratégique d’EGA visant à intégrer les secteurs en amont dans sa chaîne de valeur de production d’aluminium.

La construction d’une raffinerie d’alumine est envisagée au cours d’une phase future du projet.

Le CEO de GAC, Paulo Castellari, a souligné les avantages de cette entente : « Le partenariat établi avec les prêteurs de GAC garantit la réussite à long terme de notre projet guinéen et le financement obtenu coïncide avec la stratégie d’affectation des capitaux de notre actionnaire. Nous sommes déterminés à mener à bien et ensuite à exploiter l’exploitation minière de GAC conformément à des normes élevées, et ainsi contribuer à améliorer le développement durable de la Guinée et à stimuler son économie. »

La Société financière internationale (IFC) s’est engagée à financer un total de 330 millions de dollars, somme qui inclut une dette contractée auprès de banques commerciales. La Banque africaine de développement et Exportation et développement Canada ont consenti des prêts de 100 millions et de 150 millions de dollars, respectivement.

Le reste des fonds ont été obtenus auprès de deux institutions financières de développement européennes, dont The Emerging Africa Infrastructure Fund Limited, filiale du Groupe du développement des infrastructures privées, et de banques commerciales protégées contre les risques politiques.

Les banques commerciales participantes comprennent la Société Générale, le Groupe ING, Natixis, la First Abu Dhabi Bank (FAB), Emirates NBD et la Mashreqbank.

Société Générale a agi en tant que conseillère financière de GAC, et ING a dirigé le processus de vérifications diligentes du projet pour le compte des banques commerciales.

L’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) a émis une assurance contre les risques politiques jusqu’à 129 millions de dollars au bénéfice des banques commerciales qui participent au prêt.

Dans la négociation de cet emprunt, GAC a retenu les conseils juridiques de Shearman & Sterling, S.D. Avocats, Akin & Gump Strauss Hauer & Feld LLP et Walkers. Allen & Overy, Bao & Fils et Maples & Calder étaient les conseillers juridiques des prêteurs. DLA Piper et Sylla & Partners ont agi en tant que conseillers juridiques du Gouvernement de la Guinée.

Le montage financier du projet a été approuvé à l’issue d’une analyse exhaustive de la performance et des engagements techniques, commerciaux, environnementaux et sociaux de GAC, de même que d’un processus de consultation publique. Le prêt est assorti d’une condition obligeant GAC à maintenir sa conformité aux normes de performance d’IFC, normes correspondant aux critères mondiaux de gestion des risques environnementaux et sociaux.

Sérgio Pimenta, Vice-Président, Afrique et Moyen-Orient de IFC, a déclaré que son organisation est heureuse de soutenir ce projet, car « il aidera la Guinée à accroître ses exportations et à stimuler sa croissance économique, notamment par un approvisionnement en biens et en services provenant de son marché national et par des améliorations considérables à ses infrastructures ferroviaires et portuaires. »

Le sous-sol guinéen est le plus riche au monde en minerai de bauxite, et la production de GAC renforcera encore davantage la position de fournisseur mondial de bauxite dont jouit la Guinée. La mine de bauxite de GAC devrait lancer ses activités au cours du second semestre de 2019 et produire 12 millions de tonnes par année une fois la production stabilisée. Globalement, la construction du projet de GAC est achevée à plus de 90%.

Au plus fort des activités de construction, plus de 4 600 personnes étaient employées sur le chantier de GAC, dont plus de 85 % de Guinéens. Pendant son exploitation, la mine devrait compter quelque 1 000 employés directs.

GAC investit également dans les systèmes de santé et d’éducation, la formation et les infrastructures des communautés environnantes.

Les institutions financières de développement fournissent et mobilisent des ressources financières pour les activités du secteur privé dans les pays en développement dans le but de favoriser la croissance économique et de réduire la pauvreté. Elles soutiennent uniquement les projets qui contribuent au développement et qui respectent des normes élevées de performance sociale et environnementale.

IFC est la plus grande institution mondiale de développement axée sur le secteur privé dans les marchés émergents. MIGA favorise les investissements directs dans les pays en développement en offrant des garanties contre les risques politiques aux investisseurs et aux prêteurs du secteur privé. IFC et MIGA sont membres du Groupe de la Banque mondiale.

EGA est le plus important producteur « d’aluminium de première qualité » au monde, et il compte des alumineries à Abou Dhabi et à Dubaï. EGA a lancé récemment les activités de production de la première raffinerie d’alumine des Émirats arabes unis, située non loin de son aluminerie d’Al Taweelah.

À propos de GAC

Guinea Alumina Corporation S.A. (GAC) est une société guinéenne d’exploitation minière de bauxite et une filiale à part entière de la société Emirates Global Aluminium, l’un des plus grands producteurs d’aluminium au monde.

EGA appartient à parts égales à Mubadala Investment Company d’Abou Dhabi et à Investment Cor-poration of Dubaï. EGA exploite des alumineries à Dubaï et à Abou Dhabi et a produit 2,6 millions de tonnes d’aluminium en 2017. Grâce à la production d’EGA, les Émirats arabes unis sont le cinquième plus grand pays producteur d’aluminium au monde.

Lire

Choix de l’opérateur international pour la révision du fichier électoral : la CENI prépare les dossiers d’appel d’offre (DAO)

20 mai 2019 à 12 12 19 05195

CENI-Conakry, le 20 mai 2019 : Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante exprime ses sincères remerciements à tous les acteurs du processus électoral guinéen qui ont accepté d’enrichir de leurs expertises, les travaux de sa dernière retraite tenue à Kindia du 30 avril au 05 mai 2019. Il félicite la presse nationale pour le professionnalisme avec lequel elle a traité cette importante actualité de la CENI.

Lire

Révision du navire de recherche halieutique « Général Lansana Conté » pour le développement durable

16 mai 2019 à 18 06 27 05275

Communiqué : Mercredi 15 mai, une convention sur le contenu des travaux à effectuer dans le cadre d’une coopération de suivi du Projet de construction d’un navire de recherche halieutique a été signée par la JICA et le Centre National des Sciences Halieutiques de Boussoura (CNSHB).

Le Japon est un pays bordé par l’océan Pacifique, ce qui fait que la pêche est pratiquée traditionnellement sur cette côte. Le pays a ainsi développé des connaissances et des savoir-faire qui sont au cœur de sa coopération technique. C’est une des raisons pour lesquelles le Gouvernement du Japon a réalisé de nombreux projets dans le secteur de la pêche en Guinée, y compris la motorisation des pirogues, l’aménagement des ports et marchés de poissons et la construction d’un navire de recherche halieutique. Ce dernier a été réalisé dans le cadre d’un projet de la coopération japonaise, signé en novembre 2001, pour un montant de 810 millions de Yens, soit environ 6 527 000 $, et le navire « Général Lansana Conté » a encouragé le Gouvernement Guinéen en général et le CNSHB en particulier à faire des efforts sur la gestion durable des ressources halieutiques. Ainsi, ce navire a une mission importante pour l’atteinte des Objectifs de Développement durable (ODD), notamment ceux concernant la sécurité alimentaire et l’économie inclusive.

D’autre part, ce navire est en fonction depuis plus de quinze ans et, en dépit de l’entretien effectué par le Gouvernement Guinéen, le «Général Lansana Conté» s’est progressivement dégradé. C’est pourquoi la JICA, en réponse à une demande du Gouvernement Guinéen, a décidé de faire une révision de ce navire afin qu’il puisse continuer les recherches nécessaires pour lesquelles il a été construit.

La Guinée est un pays très riche en ressources telles que les minéraux, l’eau, la forêt et la pêche. C’est ainsi qu’elle peut faire un saut par le biais de l’utilisation de ces ressources de la meilleure façon. Pour cela, la gestion durable de ces ressources est indispensable et il est efficace de connaître continuellement leur quantité existante.

Les ressources halieutiques ont la particularité qu’elles se déplacent au travers des frontières maritimes ; ainsi, il est important de continuer les recherches halieutiques dans les eaux territoriales. Récemment, il a été constaté que la pression sur ces ressources a augmenté au large de la Guinée, et il est essentiel que le Gouvernement Guinéen détermine précisément la quantité de ces ressources dans la zone économique exclusive de la Guinée.

Communiqué transmis par le service de communication de l’Ambassade du Japon en Guinée

Lire

Le 1er réseau 4G de Guinée lancé à Conakry

10 mai 2019 à 9 09 35 05355

Orange Guinée lance ce 9 Mai 2019, le 1er réseau 4G de Guinée à Conakry.

Ce lancement, attendu des guinéens depuis maintenant près d’un mois, s’inscrit dans la stratégie de l’opérateur : celle d’être un opérateur multi services qui,  1er à offrir un accès aux Tics sur l’ensemble du territoire, a désenclavé toutes les localités du pays par la 2G puis la 3G ; a été le 1er à offrir aux guinéens le mobile banking – Orange Money- le 1er à offrir aux populations une solution sur l’énergie et, par ce lancement confirmant son leadership et sa dynamique : un opérateur engagé à offrir aux guinéens le meilleur et contribuer à la révolution numérique de façon déterminante.

La 4G qui signifie quatrième génération, est une évolution du réseau de téléphonie mobile qui succède à la 3G+ et permet d’avoir des débits plus importants, plus  rapides.

Elle permet donc une navigation à la fois plus confortable, de très grande vitesse, offrant ainsi aux utilisateurs un accès à des contenus, des applications variées tant bien pour les professionnels que pour les particuliers : du cloud computing, transferts de mega octets en quelques secondes, au gaming ou encore streaming en haute définition. Et bien plus !

Par ce lancement de la 4G, Orange Guinee  entend témoigner à l’ensemble des guinéens, du respect de cet engagement pris il y a déjà quelques années : permettre aux populations  d’accéder au meilleur de la technologie à la fois pour leur confort mais surtout participer de manière active au développement économique du pays qui ne saurait être sans les Tics.

Lancé d’abord dans Kaloum pour inviter les Conakrykas à la découvrir, la 4G est désormais disponible dans l’ensemble des communes de Conakry : Kaloum bien sûr, Dixinn, Ratoma, Matoto et Matam.

Le réseau sera également déployé à l’intérieur du pays en seconde phase  afin de fournir la vitesse du  très haut débit aux habitants des différentes localités.

Pour naviguer sur le réseau 4G, il faut bien entendu avoir une Sim 4G et un téléphone 4G. Les clients peuvent vérifier la compatibilité de leurs équipements en composant *444#ok et se rendre en agence pour changer leur Sim si besoin ou encore acquérir  un Smartphone 4G.

Le réseau est lancé ; les clients peuvent donc naviguer sur la 4G d’Orange Guinée en souscrivant aux Pass en composant *222#ok ou en utilisant l’application Orange et Moi.

Orange Guinée entend bien offrir à tous les Conakrykas une expérience exceptionnelle, celle incomparable de la navigation sur le réseau internet le plus rapide de Guinée !

Lire

Les ressortissants de Hérico offrent une ambulance à leur sous-préfecture

22 avril 2019 à 10 10 35 04354

La sous-préfecture de Hérico (Lélouma) dispose désormais d’une ambulance toute équipée, mise à la disposition de l’ensemble des districts de la sous-préfecture. Cette ambulance dont le financement a été entièrement assuré par les ressortissants de Hérico, a été officiellement remise aux autorités sanitaires et communales, le 05 avril 2019.

C’est grâce à une mobilisation sans précédent des fils et filles de Hérico que ce projet intitulé « une ambulance pour Hérico », sous le pilotage et la coordination de l’Union pour le Développement de Hérico (UDH), a pu voir le jour. À ce propos, il faut saluer l’engagement des membres du bureau de l’UDH qui se sont donné corps et âme, afin que ce projet puisse enfin se concrétiser.

Ce projet est parti d’un constat alarmant relativement à la situation sanitaire qui prévaut dans la sous-préfecture. À ce propos, ces dernières années, plusieurs personnes ont perdu la vie faute de structures sanitaires adéquates et de possibilité d’évacuation vers les centres urbains. C’est ce constat qui a amené l’UDH à décider de solliciter les ressortissants de Hérico pour l’acquisition d’une ambulance dont la remise officielle a connu une forte mobilisation des autorités sanitaires et communales. Soulignons notamment la présence du Directeur préfectoral de la santé (DPS), du Directeur de micro-réalisation (DMR) ainsi que des maires de Balaya, Korbé et Diountou. Il y avait également le député uninominal de Lélouma, le maire, ainsi que les sages de Hérico. Ce sont les représentants de l’UDH qui ont procédé à la remise officielle de l’ambulance.

De ce fait, cette ambulance sera disponible pour l’ensemble des districts de Hérico, afin de permettre l’évacuation des malades en toute sécurité. Le principal objectif est de sauver des vies notamment, celles des couches les plus vulnérables. Le bureau de l’UDH s’est dit très ravi de cet élan de générosité de la part des ressortissants de Hérico et remercie chaleureusement tous ceux qui se sont mobilisés pour la concrétisation de ce beau projet.

Par ailleurs, pour s’assurer d’une saine gestion de ce bien commun, les ressortissants de Hérico vivant à Conakry se sont réunis pour convenir d’un mode de fonctionnement tenant compte des besoins de tous les districts de la sous-préfecture. C’est dans ce cadre qu’il est prévu le recrutement d’un chauffeur sous la supervision d’une commission composée de deux personnes par district. De plus, les tarifs pour l’évacuation des malades ont été fixés en fonction de la distance de chaque district par rapport au centre de santé, tout en prenant en considération la ville vers laquelle le malade sera évacué.

PS : cette semaine, a eu lieu une première évacuation réussie d’une patiente vers Labé.

Par Faty Diallo

Lire

Toronto (Canada) : l’AFROGUI a un nouveau Bureau Exécutif

18 avril 2019 à 9 09 15 04154

L’Amicale Francophone des Guinéens et Guinéennes de l’Ontario (AFROGUI), a tenu son premier congrès ordinaire, samedi 13 Avril 2019, à Toronto au Canada, avec une particularité. Les femmes sont désormais majoritaires dans ce nouveau Bureau qui compte 9 membres où le poste de Secrétaire Général est occupé d’ailleurs par l’une d’entre elles.

Surtout, la redynamisation de l’association et des innovations ont été, entre autres, des sujets qui ont été abordés et discutés au cours de ce congrès.

Créée le 27 Septembre 2003, cette association de nos compatriotes vivant sur le territoire canadien, précisément à Toronto, se veut bien sociale, apolitique et à but non lucratif.

Ayant pour buts et objectifs de favoriser l’établissement de relations amicales et fraternelles entre les Guinéens de l’Ontario, faciliter l’intégration des nouveaux arrivants guinéens et les orienter vers les personnes physiques et morales appropriées.

De ce point de vue, l’AFROGUI a été toujours citée en exemple d’une association soucieuse de la vie de ses membres.

En outre, elle soutient et les assiste, ainsi que leurs familles immédiates en cas de décès, mariage, baptême et maladie.

Sans compter qu’elle participe à la formation des échanges socioculturels entre d’autres communautés, renforce l’union et l’harmonie au sein de la communauté, encourage et soutient toutes les initiatives créatrices et tous les efforts qui cadrent avec ses objectifs, favorise l’épanouissement des guinéens de la province de l’Ontario, notamment en leur offrant des activités socioculturelles.

Autant dire que l’AFROGUI mérite respect et considération pour tous ceux qui connaissent comment l’aventure est si difficile !

Pour revenir au congrès, disons que pour toutes ces raisons évoquées, il a connu un engouement particulier chez nos compatriotes. Personne n’a voulu se faire conter cette grande rencontre qui en fait, tout comme l’Assemblée Générale, est l’instance suprême et souveraine.

De ce fait, statue sur le fond de toutes les affaires soumises à son approbation.

Notamment, toute modification, tout changement ou amendement au niveau des statuts et règlements intérieurs.

Par ailleurs, le congrès est aussi souverain dans la mise en place du Bureau Exécutif et de sa révocation.

Pour cette année particulièrement, il a connu, comme nous le signalions, une grande mobilisation de ses membres, surtout féminine qui finalement ont remporté tant leur représentativité s’est faite remarquée, en occupant les 55% des postes du Bureau Exécutif. Chose à saluer et à encourager. L’autre point fort de ce congrès a été, sans nul doute, la qualité des interventions et des propositions allant dans le sens de donner du sang neuf à l’AFROGUI qui a maintenant 16 ans d’existence.

A savoir : Planifier et organiser des activités intéressantes pour les enfants, créer et entretenir l’harmonie au sein de l’association. En plus, encourager le paiement de la cotisation et la participation physique des membres aux activités de l’association. Nouveauté ? Organiser la fête de l’indépendance de la Guinée à Toronto, actualiser la liste de tous les guinéens vivant dans cette province, améliorer la communication à travers les emails et les appels téléphoniques entre autres innovations.

A signaler que ce nouveau Bureau dirigé par notre compatriote Monsieur Abdourahamane Diallo, compte 9 membres.
Bonne chance à cette nouvelle équipe !

Thierno Tanou Diallo

Secrétaire Général Adjoint AFROGUI

Lire

Koyin : la Zihara de Saïkou Saliou Balla prévue les 26, 27 et 28 avril

13 avril 2019 à 16 04 39 04394
image d’archive

Communiqué : Le Diwal de Koyin, les descendants, amis et alliés de l’érudit Saïkou Saliou Balla mo Koyin, ont la grande joie d’annoncer au gouvernement, aux autorités administratives, politiques et religieuses à tous les niveaux, aux ressortissants de la Préfecture de Tougué en Guinée et à l’extérieur, à tous les diwés du Foutah Djallon, ainsi qu’à toute la UMMA Islamique, qu’ils organisent la première édition de la Ziyara dénommée : ZIYARA SAIKOU SALIOU BALLA MO KOYIN.

Cette cérémonie se déroulera dans la mosquée de Koyin missidé les 26, 27 et 28 Avril 2019, soit les 20, 21 et 22 Sabbordu Suumayé.

Les organisateurs souhaitent la présence et la participation effectives de tous les musulmans de tous les horizons à cette cérémonie religieuse dont la clôture est prévue le dimanche 28 avril à partir de 10 heures. Elle est placée sous le signe de la bénédiction sur nos morts, de l’union et la paix pour notre pays.

Tous et toutes à Koyin les 26, 27 et 28 avril 2019 pour la première édition de la ziyara Saikou Saliou Balla Mo Koyin.

Koyin, le 12 avril 2019

Le Notable de la famille

Elhadj Mamadou Bobo Baldé

Imam de la grande mosquée de Tougué

Lire

Télimélé : un sacrifice pour le rayonnement de la préfecture

8 avril 2019 à 12 12 01 04014

La jeunesse de Télimélé a le plaisir d’informer les habitants, ressortissants et amis de la préfecture, qu’elle organise une cérémonie de sacrifice le samedi, 27 avril 2019, à la grande Mosquée de la ville. Cette initiative vise à prier pour le développement socio-économique de Télimélé et l’épanouissement de l’ensemble de ses filles et fils.

Pour la réussite de la cérémonie, la jeunesse de Télimélé sollicite le soutien moral, matériel et financier des toutes les bonnes volontés.

Contacts

1- Ousmane Dieng : 622525250
2- Mamadou Bobo Diallo : 622888654
3- Kadiatou Alpha Bah : 622561465
4- Mamadou Laho Diallo : 622981454
5- Amadou Sara Diallo : 623941512

Lire

Carnet rose : le journaliste Facely Konaté se marie le 14 avril à N’zérékoré

7 avril 2019 à 10 10 36 04364

Le journaliste et Directeur régional de radio Espace Forêt, Facely Konaté est heureux de vous convier à son mariage prévu le dimanche 14 avril 2019 à N’zérékoré. Notre confrère a choisi mademoiselle Maladho Diallo, étudiante à l’école de santé Elen Jonshon Sirleaf de N’zérékoré comme épouse. Le programme se déroulera comme suit :

Vendredi 12 Avril 2019 : Dembadon à partir de 15 heures chez la mariée ; Dimanche 14 Avril 2019 : cérémonie religieuse à 9h00 à la mosquée de Koléyéba à côté de « case idéale », Mariage civil à 15h00 à la mairie de N’zérékoré, puis une réception à l’hôtel le Prince. À l’issue de la cérémonie civile, les familles auront le plaisir de vous accueillir à 21 heures, pour le vin d’honneur qui sera servi dans la salle des banquets de l’hôtel le Prince.

Parrain : M. Lamine Guirassy, PDG de Hadafo Médias

Marraine : Mme Keïta Domani Doré, ancienne ministre des sports.

Avec vous, cette journée sera encore plus exceptionnelle.

Lire

Avis de décès !

3 avril 2019 à 9 09 52 04524

Les familles Sow Diallo de Matara Labé, Coumbassa, Robalo, Bah, parents, amis et alliés, ont le regret de vous annoncer le décès de leur maman, tante, grand-mère, soeur ,…madame Coumbassa née Hadja Hawaou Diallo.

Décès survenu le jeudi 28 mars 2019 à son domicile à la cité Sangoayah à l’âge de 72 ans. La défunte a occupé les postes ci-après : Directrice nationale adjointe de la promotion féminine ; conseiller chargé du tourisme au ministère du commerce, tourisme et hôtellerie ; Secrétaire général du ministère des affaires sociales de la promotion féminine et de l’enfance.

Une lecture du saint coran est prévue le vendredi 05 avril 2019 après la prière de 14 heures à son domicile à la cité Sangoyah, à coté de la mosquée. Paix à son âme !

Lire

Le fleuve Sénégal, au cœur des défis pour l’eau, l’énergie et la sécurité alimentaire

26 mars 2019 à 16 04 37 03373

Dakar, le 20 mars 2019 : Les ressources naturelles du bassin du fleuve Sénégal sont à la base du développement durable des pays qui le partagent: la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. Dans un contexte de changement climatique et de croissance économique, la dégradation environnementale est une réalité. La sécurité alimentaire, énergétique et en eau reste un défi pour l’ensemble des parties prenantes à toutes les échelles. L’OMVS, soutenue  par l’UE et la coopération Italienne, rencontre les partenaires du projet WEFE-Sénégal pour faire le bilan d’un an de mise en œuvre et programmer les prochaines étapes.

De l’eau pour irriguer les champs, produire les céréales, les fruits et les légumes et contribuer à la sécurité alimentaire des pays et des communautés locales. De l’eau pour faire tourner les turbines, produire l’énergie nécessaire aux ménages, aux usines et aux villes. De l’eau pour boire, cuisiner, se laver et garantir le bien-être des citoyens. De l’eau pour garantir des services écosystémiques sur le long terme.

Les sociétés évoluent, les populations grandissent, les besoins augmentent. Les ressources en eau du bassin du fleuve Sénégal, et les écosystèmes associés, sont fragiles et leur utilisation doit être concertée, intégrée et durable. C’est dans ce cadre qu’intervient le projet WEFE (Water, Energy, Food, Ecosystems)-Sénégal : «Appui à la gestion des ressources en eau et du NEXUS eau-énergie-agriculture dans le bassin du fleuve Sénégal ».

«Le développement régional passe, entre autres, par une gestion coopérative, transfrontalière et durable des ressources en eaux à toutes les échelles. Les pays du bassin du fleuve Sénégal font face à ce défi et l’UE les accompagne dans la réalisation d’actions intersectorielles concrètes et soutenables pour le relever.» a souligné Mme. Veronica GIRARDI, Chargée de programme à la Direction Générale pour la Coopération Internationale et le Développement (DEVCO) de la Commission Européenne.

Les membres du comité consultatif du projet, représentants des organisations de gestion de l’eau, des institutions scientifiques des pays riverains et d’organisations internationales, sont réunis à Dakar, du 20 au 22 Mars 2019, dans la salle de conférence « Manantali », au siège de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS). Cette rencontre technique annuelle permet de faire le point après un an de mise en œuvre des activités et de se projeter ensemble vers les futures réalisations.

« Il existe différentes problématiques de dégradation environnementale, elles-mêmes exacerbées par les effets du changement climatique, ainsi qu’une forte interdépendance entre la sécurité de l’approvisionnement en eau, la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique. La concertation multi-acteurs et multi-échelles entre pays et secteurs est indispensable pour garantir l’atteinte des ODD et l’avenir du bassin» a déclaré Dr. Mamadou II DIABY, Secrétaire général de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) .

La première année du projet a surtout permis de poser les bases pour l’atteinte des objectifs fixés, notamment à travers le renforcement de la collecte et de l’analyse des données existantes sur le bassin auprès de l’OMVS et des institutions partenaires.

 « L’établissement d’une base solide d’information scientifique sur le bassin du fleuve Sénégal, sur les ressources en eau, l’occupation et l’utilisation des sols, l’énergie, l’environnement…, est le fondement indispensable à un dialogue éclairé et efficace entre les parties prenantes pour la recherche de compromis et le développement de projets d’intervention équitables.» a indiqué M. César CARMONA MORENO, Chargé de programme au Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission Européenne.

Cette rencontre permettra de poursuivre le développement collaboratif d’activités diverses et complémentaires, dont entre autres : l’établissement d’outils d’aide à la décision pour une optimisation de gestion multi-objectifs ; l’appui à un programme d’analyse et de suivi de la qualité de l’eau ; la réalisation de projets de recherche pour alimenter l’observatoire du bassin ; la préparation et l’accompagnement de projets de développement local dans trois sites prioritaires (Massif du Fouta Djalon, Haut-bassin malien et Delta du fleuve) ; la conduite de dialogues Nexus pour le développement de projets d’intervention intersectoriels.

« La réunion annuelle permet de partager l’état des lieux de la mise en œuvre du projet pour se projeter vers les activités à venir dans une approche collégiale. Cette approche participative du projet favorise la consultation entre acteurs gestionnaires du bassin et scientifiques des pays riverains, avec l’appui d’organisations internationales, pour renforcer au mieux les processus de mobilisation de connaissances et de prise de décision au bénéfice d’un développement inclusif.» a affirmé Mme. Alessandra PIERMATTEI, Directrice de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), bureau de Dakar.

Le projet WEFE-Sénégal a pour objectif de renforcer les capacités scientifiques et techniques au bénéfice de l’OMVS et de ses partenaires pour une meilleure gestion des ressources en eau dans le bassin du fleuve Sénégal dans un contexte d’adaptation aux effets du changement climatique. Il est mis en œuvre dans le cadre du partenariat entre l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), le Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission Européenne, et l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), avec l’appui financier de la Direction Générale pour la Coopération Internationale et le Développement (DEVCO) de la Commission Européenne et l’appui technique d’un comité consultatif. Il a démarré en 2017, se terminera en 2021 et il mobilise un financement de 6.1 millions d’euros soit environ 4 milliards de Fcfa.

Pour plus d’informations :

M. Marco MANZELLI

Chargé de programme

WEFE-NEXUS Sénégal

===============================================

AICS (Agenzia Italiana per la Cooperazione allo Sviluppo)

Siège de Dakar

69, Rue Jacques Bugnicourt – CP 18524 Dakar (Sénégal)

Tél : + 221 33 822 87 11 / Fax : +221 33 822 84 24 Email : dakar@aics.gov.it

Lire

Coopération : les ambassadeurs des Etats-Unis et de la Turquie chez Dr Mohamed Diané

14 mars 2019 à 11 11 23 03233

Le ministre d’Etat chargé des Affaires présidentielles, ministre de la Défense nationale a reçu successivement hier, mercredi 13 mars 2019, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Guinée et celui de la Turquie.

Les deux diplomates ont réaffirmé à Dr. Mohamed Diané, leur ferme volonté de s’impliquer activement au renforcement des relations de coopération, notamment en matière de défense, entre leurs pays respectifs et la Guinée.

Le ministre de la Défense a remercié les diplomates américain et turc pour l’implication de leurs pays dans la formation et l’équipement de nos forces armées.

Dr. Mohamed Diané rassure de la disponibilité pleine et entière de son département à œuvrer au raffermissement de ces relations de coopération avantageuse pour toutes les parties.

Lire

Diaspora : le CCDESCOM, un collectif créé par des guinéens, sera lancé le 30 mars à Paris

12 mars 2019 à 12 12 24 03243

Le Collectif Citoyen Destin Commun (CCDESCOM) est le rassemblement de personnes engagées qui partagent un socle de valeurs fondées sur l’esprit patriotique sans discrimination aucune et qui regroupe toutes les composantes de la nation GUINÉE.

Soutenu par la Mairie de Paris, le Collectif Citoyen Destin Commun organise le 30 mars 2019 de 13h00 à 16h00 son lancement officiel, suite à l’obtention de son agrément auprès des autorités guinéennes, au 6 place Gambetta 75020 Paris.

Cette rencontre est une opportunité de faire connaître les objectifs principaux du Collectif, notamment :

  1. Faire prévaloir l’éducation citoyenne
  2. Faire participer les Guinéens de tout bord à collaborer ensemble pour le développement de notre pays
  3. Mettre en avant la jeunesse qui constitue plus de 70% de la population guinéenne
  4. S’assurer que nos institutions respectent les droits des citoyens et sensibiliser la population sur ses droits et devoirs.

Le Collectif saisira cette opportunité d’échanges privilégiés pour dialoguer avec les représentants de l’Ambassade de Guinée en France, les acteurs politiques, la société civile et la population guinéenne de la diaspora.

Nous comptons sur votre présence !!!

Pour se rendre à la rencontre :

Adresse : 6 Place Gambetta, 75020 Paris
Heure : 13h-16h
Accès : Ligne 3 : Arrêt Gambetta.

Pour plus d’information merci de contacter :

  • Lansana Touré +33.6.13.24.86.16
  • Mohamed Lamine Makanera +33.6.48.25.81.92
  • Aminata Bangoura-Diallo : bangouraaminata@hotmail.com
  • Alpha Saliou Bah +33.7.89.35.60.04
Lire

Les femmes de GAC célèbrent la journée internationale de la femme avec leur Directrice Générale

8 mars 2019 à 22 10 31 03313

Conakry le 8 mars, 2019 — Guinée Alumina Corporation SA (GAC), un acteur majeur du secteur minier en Guinée, a célébré la Journée internationale de la femme par un déjeuner- débat pour les femmes de la société sous le patronage de la Directrice Générale de GAC, Mme Aissata N. Beavogui.

La première et la seule femme Directrice Générale d’une société minière en territoire guinéen, Mme Beavogui a dirigé les festivités de la journée pour les femmes de GAC. Au nombre d’une quarantaine, elles se sont réunies dans un complexe hôtelier de Conakry en ce 8 mars pour marquer cette journée consacrée aux droits, au rôle et à la place de la femme dans la société. Cette année, comme dans les années antérieures, elles ont décidé d’opter pour un format plus productif que festif en termes d’échanges sur des questions qui les touchent.

À l’instar des autres femmes de Guinée et du monde entier, elles ont placé la journée sous le thème : Penser Equitablement, Bâtir intelligemment, et Innover pour le changement, qui est le thème retenu par l’Organisation des Nations Unies cette année. Autour de la table, la Directrice Générale a indiqué à ses collègues que cette journée était une excellente occasion pour les femmes de se réunir entre sœurs comme en famille pour partager, échanger et se soutenir. Elle a poursuivi en partageant les moments importants qui ont marqué son parcours professionnel, tout mettant un accent sur sa philosophie de vie visant à transformer les obstacles de la vie en occasions pour mieux réussir : « Je ne pense pas qu’il y ait une seule grande réalisation qui soit facile dans cette vie. Je pense que la différence entre les hommes et nous, les femmes, c’est notre capacité de développer une certaine résilience après avoir affronté les épreuves et les événements qui se sont placés sur notre parcours. En ce qui me concerne, j’estime que quand on a une vision avec des objectifs clairs, soutenus par des principes, des valeurs et une grande détermination, et ce, tout en cultivant l’esprit de résilience, tout est possible ! »

Après le témoignage de Mme Beavogui, les autres femmes de GAC ont pris la parole, les unes après les autres, et ont partagé le sentiment qui les anime à l’occasion de cette journée, et ce, tout en mettant un accent sur des moments importants de leur parcours.

Dans une atmosphère très détendue, les participantes se sont dites très heureuses de cette rencontre, comme en témoigne Mme Haliman Salman Barry, Responsable de la Conformité . « Je suis heureuse d’avoir été ici aujourd’hui avec mes collègues. La présentation de notre Directrice Générale, Aissata Beavogui, a été très inspirante pour nous toutes et nous prouve qu’il est possible pour une femme guinéenne d’aspirer à de hautes fonctions dans un monde généralement réservé aux hommes, dans une entreprise privée de calibre international. Cela me motive à aller plus loin dans mon propre parcours professionnel. »

« Je suis heureux qu’Aissata ait pris l’initiative de réunir les femmes de GAC autour d’elle aujourd’hui, a dit le PDG de GAC, Paulo Castellari. Partout dans le monde, l’industrie minière travaille à inclure davantage de femmes dans leurs activités et, nous aussi, travaillons à la promotion de la diversité des genres et à accroître la présence des femmes dans notre organisation. Et bien que nous soyons en avance sur plusieurs autres sociétés minières, nous voulons faire davantage. Cela fait partie de ce que j’appelle la « GAC Way », la minière de GAC de faire des affaires. De plus, nous ne sommes plus à l’ère du pic et de la pelle ; les équipements et la technologie que nous employons aujourd’hui n’ont pas besoin de gros muscles. Aujourd’hui, les femmes ont assurément une place dans l’industrie minière » a déclaré M. Castellari.

Lire