La mine d’or, découverte il y a deux semaines à peine, dans la commune urbaine de Kankan, vient d’être fermée par le gouverneur de région, Mohamed Gharé. Des raisons de préservation de l’environnement et de la, population sont invoquées pour justifier cette interdiction, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

C’est plus précisément dans une plantation d’anacarde, située dans le secteur Banankoni, du quartier Kankan-Koura, que cette mine d’or a été découverte. Depuis lors, des centaines de personnes, venues de diverses localités à travers la région, s’y croisent de jour comme de nuit, excepté les vendredis et lundis, à la quête du métal précieux. Selon certains exploitants, des centaines de grammes d’or sont retrouvés dans cette mine qui fait de nos jours la convoitise des citoyens.

Mais, les autorités décident aussitôt d’interdire provisoirement son exploitation. Pour justifier cette décision, le gouverneur évoque les conséquences que cette exploitation pourrait avoir sur l’environnement. Les drames humains constatés dans les mines d’or ne sont pas en reste par rapport à cette mesure.

Dans la matinée de ce vendredi, les autorités régionales et préfectorales ont fait une visite sur les lieux. Après le constat, le gouverneur a convoqué le chef du quartier Kankan-Koura et certains propriétaires de la mine ainsi que certains Tomboloma (les gendarmes de la mine, ndlr) dans les locaux du gouvernorat pour tirer la situation au clair.

Après la réunion, au nom du gouverneur, le préfet a expliqué que la mine d’or est fermée provisoirement. Selon Aziz Diop, « suite à cette réunion, monsieur le gouverneur m’a instruit de procéder à la fermeture provisoire de cette mine d’or. A cette allure, le cours d’eau qui est à 150 mètres de la plantation d’anacardier, qu’ils sont entrain de décimer ; mais aussi, la forêt classée qui est à Kankan, risquent de disparaître. Aussi, c’est tous les drames humains qu’on pourrait connaitre, si on ne prend pas des dispositions ultimes. Parce que, les baraques sont en cours de construction et le nombre de femmes qui y vivent avec les mineurs est en croissance. En plus, Kankan-Koura se trouve dans la commune urbaine, ça peut détourner plusieurs jeunes vers l’argent facile ».

Trois propriétaires de la mine, trois Tomboloma (les gendarmes de la mine, Ndlr) et le chef du quartier Kankan-Koura ont été entendus par la gendarmerie avant d’être relâchés.

Il faut rappeler que cette décision de fermeture de la mine d’or ne fait pas l’unanimité chez plusieurs mineurs.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin