CRIEF : Kassory retourne en prison après plusieurs heures devant la chambre de l’instruction

L’ancien Premier ministre et actuel président du comité provisoire du RPG arc-en-ciel, Ibrahima Kassory Fofana, a comparu de nouveau ce mercredi, 29 juin 2022, devant la chambre de l’instruction de la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). A la présente audience, l’ancien locataire du palais de la colombe devait faire face aux preuves qui l’accablent dans les faits poursuivis à son encontre. Mais, selon ses avocats, il n’en a rien été.

Me Dina SAMPIL, avocat

« Nous sortons d’une audience devant la chambre de l’instruction, une audience au cours de laquelle le parquet devait présenter à monsieur Kassory les preuves des charges qu’il a mis à son compte. Très malheureusement, rien n’en a été. Nous sommes ressortis tels que nous étions entrés, sans que rien ne soit montré dans le sens de la culpabilité de notre client. Nous avons élaboré (une demande de mise en liberté) et nous allons la signer toute suite et la déposer pour attendre la décision de la chambre. A partir du moment où rien ne nous a été montré, nous pouvons dire qu’il n’y a plus de raisons de nous retenir, comme ce qui a prévalu depuis le début de ce procès jusqu’à présent. Si ce n’était pas le droit, on ne serait pas là. En ce qui concerne Oyé Guilavogui, lui il est passé aujourd’hui devant la deuxième chambre. Nous ne savons pas ce qui en est sorti, puisque nous étions avec Dr Kassory Fofana. Dr Mohamed lui, il passera demain jeudi devant la deuxième chambre », a dit Me Dina Sampil au sortir de cette audience.

A en croire Me Mohamed Sidiki Bereté, la chambre de contrôle de l’instruction a un maximum de 10 jours (à compter de la date du dépôt de la demande de mise en liberté) pour se prononcer sur le sort de Kassory Fofana.

Me Mohamed Sidiki Bérété, avocat

« La chambre de contrôle de l’instruction a 48heures pour communiquer la demande de mise en liberté au procureur spécial. Le parquet spécial, à son tour, a 5 jours pour réagir. Après la réaction du procureur spécial, la chambre de contrôle a ensuite 3 jours pour se prononcer. Donc, en tout, ils ont au minimum, à compter de la date de dépôt, 9 ou 10 jours pour réagir », a-t-il indiqué.

A noter qu’à la fin de cette audience, Kassory Fofana a été reconduit en détention à la maison centrale.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS