Labé : il imite des cachets et extorque plus de 4 millions à un citoyen

4 février 2019 à 19 07 10 02102

Un vulcanisateur vient d’être victime d’escroquerie à Labé. Un escroc lui a retiré une somme de plus de 4 millions de francs guinéens en lui promettant de l’aider à avoir du travail dans une société minière. Après l’arrestation de l’arnaqueur présumé, les services de sécurité se sont rendu compte qu’il a imité des cachets d’un chef de quartier de la ville et d’un médecin de l’hôpital régional pour fabriquer des faux documents. Mais, l’intéressé a réussi, on ne sait pas par quel moyen, à disparaître, a appris un correspondant de Guineematin.com à Labé.

le chef du quartier, Ibrahima Sory Diallo

C’est le chef de quartier de Mosquée (commune urbaine de Labé), qui a révélé cette affaire. Selon monsieur Ibrahima Sory Diallo, la brigade mobile n°8 de Labé l’a contacté pour l’informer qu’un citoyen a imité son cachet et celui d’un médecin légiste de l’hôpital régional de Labé, pour fabriquer des faux documents pour des fins d’escroquerie. « Mon cachet a été imité par une personne que je ne connais même pas. Les faits remontent au 28 janvier 2019, lorsqu’un certain officier du nom de Zoumanigui qui travaille à la brigade mobile n°8 de Labé m’a appelé et a attiré mon attention sur une imitation de mon cachet par un inconnu. C’est ainsi que j’ai vu les documents dont il s’agit, c’était effectivement le cas. Mais, ce qui est surprenant, les documents sont des certificats médicaux provenant de l’hôpital national Donka (Conakry). Ils ont été délivrés à un certain Mamadou Samba Diallo, vulcanisateur, résidant à Pellel dans la commune urbaine de Labé. L’arnaqueur s’est servi de ces documents pour retirer des mains de Mamadou Samba une grosse somme d’argent dont j’ignore le montant, sous prétexte qu’il va l’aider à avoir du travail au sein de la société minière de Boké. Heureusement, lorsque Mamadou Samba a commencé à douter de son collaborateur, il a mis main sur lui et l’a conduit à la brigade mobile n°8 de Labé. C’est à partir de là que j’ai été saisi du dossier », explique monsieur Ibrahima Sory Diallo, le chef du quartier Mosquée.

Joint au téléphone par le correspondant de Guineematin.com à Labé, Mamadou Samba Diallo a indiqué que c’est un certain Abdoulaye Diallo qui l’a escroqué. Il a réussi à mettre main sur lui pour le conduire à la gendarmerie, mais ce dernier s’est miraculeusement évadé. Ce que la victime n’arrive pas à comprendre. « Ce jeune est venu vers moi pour me proposer un travail à la société minière de Boké. Il a dit que c’est pour aller monter des pneus de plusieurs camions de cette société comme je suis vulcanisateur. Selon lui, il a sa sœur qui travaille là-bas.

Il m’a même parlé d’un autre vulcanisateur que je connais et qui travaillait au quartier Mairie (Labé). Il a dit qu’il a l’habitude de travailler avec ce dernier mais comme il décédé, c’est pourquoi il veut travailler maintenant avec moi. Effectivement, le monsieur dont il m’a parlé est décédé. C’est tout cela qui m’a rassuré. Donc, il me demandait souvent de l’argent pour la confection des dossiers ici à Labé et d’autres à Boké. Il a retiré avec moi plus de 4 millions de francs guinéens.

Mais comme j’ai douté de sa moralité, je l’ai trouvé un jour dans une banque de la place. Dès qu’il m’a vu, il a commencé à faire des va-et-vient. C’est ainsi j’ai informé les services de sécurité et ils sont venus mettre main sur lui. Arrivé là-bas (à la gendarmerie), j’ai compris que c’était un escroc. Mais malheureusement, il n’a même pas fait plus 40 minutes à la brigade mobile n°8. Selon les agents, il a profité de leur inattention pour s’évader. Une chose que moi personnellement je ne comprends pas », témoigne Mamadou Samba Diallo.

L’Adjudant Emmanuel Zoumanigui, celui qui gère le dossier à la brigade mobile n°8 de Labé que nous avons également contacté, a confié que l’escroc présumé a profité de son déplacement pour escalader le mur et s’enfuir. Il assure tout de même que des recherches sont en cours pour tenter de le retrouver et l’arrêter.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Constructions anarchiques à Labé : les services de l’urbanisme ordonnent la démolition partielle d’un bâtiment

15 juillet 2017 à 15 03 54 07547

La Direction préfectorale de la ville et de l’aménagement du territoire, à travers son service infrastructures urbaines a ordonné la démolition partielle d’un bâtiment construit sur la chaussée au quartier Mosquée, dans la Commune Urbaine de Labé, par un ressortissant du coin vivant en Chine, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Lire