Viol sur une fillette de 8 ans : le procureur demande 20 ans de prison contre le présumé auteur

2 avril 2019 à 11 11 51 04514

Une peine de 20 ans de prison a été requise contre un présumé violeur, hier lundi 1er avril 2019, au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la mairie de Ratoma. Mamadou Mouctar Diallo, qui a nié les faits tout au long du procès, est accusé de viol sur une mineure âgée de 8 ans. Les faits se sont passés au quartier Koloma, dans la commune de Ratoma, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cet acte de viol se serait produit le 23 avril 2016 aux environs de 19 heures au quartier Koloma. Les faits se seraient passés dans la chambre de l’accusé, Mamadou Mouctar Diallo. Quatre jours après, le présumé auteur du viol est placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry.

A l’audience du mardi 5 mars 2019, l’accusé a nié en bloc les faits de viol articulés contre lui. « Ce dossier est une affaire qui a été orchestrée par la maman de la fillette. Ce n’est pas la fillette qui s’est plainte contre moi. C’est sa mère, Ismatou Barry, qui m’a accusé de viol. C’est elle qui m’a indexé.

Nous sommes des voisins et il y avait des antécédents entre nous, parce que je lui avais interdit de préparer devant ma porte. Donc, c’est un dossier monté contre moi par la maman de la fillette. Moi, je n’ai jamais introduit mes doigts dans les parties intimes de la fillette et je n’ai jamais eu l’intention de le faire », avait dit Mouctar Diallo.

Présente ce lundi 1er avril 2019, Ismatou Barry, la mère de la victime, a donné sa version des faits. « C’est mon mari qui m’a dit que la démarche de la fillette est anormale. Il m’a demandé de voir si elle n’est pas blessée au niveau des jambes. Ainsi, en la lavant, dès que le savon a touché ses parties génitales, elle a réagit. Elle m’a dit que ça lui fait très mal. Je lui ai demandé qu’est-ce-qui ne va pas ?

Elle m’a dit que c’est Mouctar qui l’a faite rentrer dans sa chambre et il a introduit ses doigts dans ses parties génitales. J’ai écarté ses jambes et j’ai constaté que ça ne va pas. J’ai appelé les voisins, ils sont venus témoigner. Le lendemain, je l’ai envoyée à l’hôpital. Les médecins nous ont dit qu’elle a été touchée et elle a perdu sa virginité », a-t-elle expliqué.

Contrairement à ce que l’accusé avait déclaré, madame Ismatou Barry a soutenu à la barre qu’il n’y avait aucun antécédent entre elle et l’accusé.

Après l’audition d’Ismatou Barry, le procureur Bakary Camara a pris la parole pour présenter ses réquisitions. A ses yeux, l’accusé n’a jamais voulu dire la vérité. « C’est avec le cœur très serré que je requiers ce dossier. L’accusé est de mauvaise foi. Il n’a jamais voulu dire la vérité dans cette affaire. L’accusé était en bons termes avec cette famille. Il y avait une cohésion entre eux.

En aucun cas cette famille avait pensé que Mouctar Diallo allait violer cette fillette âgée de 8 ans seulement au moment des faits. La petite a subi une grave agression de la part de Mouctar Diallo. Il a abusé de la fillette en introduisant ses doigts dans ses parties génitales. A cet âge, elle ne pouvait pas donner son consentement. Donc, elle a été surprise. C’est pourquoi, le ministère public vous demande de le condamner à 20 ans de réclusion criminelle », a requis le procureur.

Par contre, la défense va soutenir qu’il y a un doute sérieux dans cette affaire. « Le constat est que les faits ne peuvent pas être imputés à Mouctar Diallo. Il y a un doute sérieux dans cette affaire et le doute profite à l’accusé. A l’égard même des parents de la victime, il y a doute. Le jour de l’acte, personne ne peut dire l’acte a eu lieu tel jour ou à tel moment. Il n’y a aucun témoin.

Donc, à ce niveau, il est même difficile pour le tribunal de prendre une décision de condamnation. Donc, je vous demande de constater le doute en acquittant purement et simplement l’accusé », a plaidé maitre Labila Michel Sonomou.

L’affaire a été mise en délibéré pour décision être rendue le 8 avril 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél: 620 58 95 27

Lire

Viol sur une mineure de 8 ans : l’auteur risque 15 ans d’emprisonnement

13 juin 2017 à 10 10 46 06466

Mamadou Sanoussi Bah est accusé de viol sur la mineure âgée de 8 ans. Cette affaire qui remonte à 2013 a été jugée hier, lundi 12 juin 2017, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn où le procureur a requis 15 ans de réclusion criminelle contre l’accusé, rapporte un reporter de Guineematin.com sur place.

Lire

Viol sur une mineure à Conakry : 20 ans de prison requis contre le consul de Canada en Guinée

5 juin 2017 à 19 07 31 06316

Le consul honoraire du Canada en Guinée, Jean Laprade et son gardien, Aliou Sané sont poursuivis pour des faits de viol sur mineure. Jean Laprade étant en fuite, c’est son acolyte, Aliou Sané qui a comparu ce lundi 05 juin 2017, au tribunal de Dixinn. Une audience criminelle consacrée aux plaidoiries et réquisitoires des parties au procès, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Cellou Dalein accuse la police de crime sexuel : 3 viols lors de la manifestation du 7 mai

16 mai 2015 à 15 03 36 05365

Cellou Dalein Diallo, police« Une petite qui était sortie de l’établissement a été attaquée par les policiers. Ils l’ont isolée dans un coin pour la violer. Il y a eu deux autres avant. Et, nous avons toutes les preuves que ces crimes sexuels ont été commis contre des jeunes filles. Et, la dernière de la Cimenterie est une mineure malheureusement », a notamment révélé le président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo.

Lire