Guinée : Souleymane Oularé à la tête du football des jeunes

13 août 2019 à 16 04 12 08128

Après le fiasco enregistré lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 disputée en Egypte, le ménage se poursuit à la Fédération Guinéenne de Football. Antonio Souaré, président de l’instance dirigeante du football guinéen, a nommé Souleymane Oularé au poste de chef de département du football des jeunes. La décision a été rendue publique ce mardi, 13 août 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’ancien international guinéen, buteur du Syli national, intègre ainsi la Direction Technique Nationale de la Féguifoot, en occupant la tête d’un poste aussi stratégique que celui du football des jeunes. L’ancien attaquant du Racing de Genk (Belgique) et de Las Palmas (Espagne), entre-autres, aura à apporter son expertise dans cette catégorie, encore marquée par le scandale de la suspension des cadets guinéens suite à une fraude sur l’âge.

Voir ci-dessous la décision du président de la Fédération Guinéenne de Football.

Lire

Gestion des fonds alloués à la participation de la Guinée à la CAN 2019 : voici le premier rapport de l’audit

8 août 2019 à 14 02 22 08228

Quelques semaines après sa mise en place, la mission d’audit instituée par le Premier ministre guinéen pour voir plus clair sur la gestion des fonds alloués à la participation de la Guinée à la CAN 2019 a fait sa première communication officielle ce jeudi, 08 août 2019. Elle a fait le point de l’évolution de ses travaux, annonçant qu’un rapport d’étape a déjà été remis, il y a près d’une semaine, au PM, Ibrahima Kassory Fofana.

La mission annonce que c’est un montant de 86 milliards 110 millions 494 mille 543 francs guinéens qui a été débloqué pour assurer la participation du Syli national à la Coupe d’Afrique des Nations de football Egypte 2019. Dans ce montant, une somme de 14 milliards 954 millions 107 mille 359 francs guinéens a été reversée au Trésor Public après l’élimination de l’équipe guinéenne, précisent les auditeurs.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le premier rapport lu devant la presse par Fodé Oumar Touré, conseiller chargé du contrôle et de l’éthique auprès du Premier ministre.

  Rapport d’étape  Audit CAN 2019

Comme vous le savez, notre pays a été représenté, cette année,  à la Coupe d’Afrique des Nations de football qui s’est déroulée en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019.

Pour permettre une pleine réussite à notre participation à cette compétition africaine, le Gouvernement a dégagé d’importants moyens financiers à  hauteur de 86 110 494 543 GNF pour couvrir les primes, le transport, l’achat des équipements, l’hébergement, la restauration de notre délégation. En outre,  1 700 000 $ US ont été dégagés pour les droits de  retransmissions acquis pour la période 2019- 2021.

Ces montants étaient modulés en paiement sur les différentes phases de la compétition.

Malheureusement, notre participation s’est arrêtée en huitième de finale le 07 juillet 2019.

Tirant les premières leçons de notre participation à ce rendez-vous sportif,  le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, avec l’accord de Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances de procéder à l’audit financier de la participation de la Guinée à cette CAN.

Les diligences de la mission ont consisté à examiner :

  • les dépenses sur le regroupement des joueurs et encadreurs depuis leurs différents Clubs jusqu’à Conakry et de Conakry à Marrakech au Maroc ;
  • le transport des joueurs,  encadreurs, officiels et supporters ; de Conakry au lieu des compétitions ;
  • L’hébergement et la restauration des officiels et supporters à Alexandrie et au Caire ;
  • La couverture médiatique et les droits de diffusion.

Pour des raisons de regroupement des interlocuteurs notamment de la Fédération Guinéenne de Football et du Ministère des Sports, la mission a démarré le 19 juillet 2019. 

A date, l’évolution de la mission d’audit se présente comme suit :

  • Un rapport d’étape a été remis à Monsieur le Premier Ministre, le vendredi 2 Aout  2019.
  • Un reversement de 1 567 350 $ US soit 14 954 107 359 GNF a été fait au profit du Trésor Public par le Ministère des Sports.

Après avoir pris connaissance du rapport d’étape, le Premier ministre  a donné des instructions fermes et précises pour que certaines rubriques soient mieux renseignées et développées. Il s’agit entre autres :

  • des dépenses prises en charge par la CAF et préfinancées par le Gouvernement.
  • la situation des dépenses effectuées au compte du Comité de Soutien pour un éventuel remboursement sur les fonds collectés.

L’audit obéit à des normes incontournables notamment de procédure contradictoire, de fiabilité et d’objectivité du rapport. Ces exigences couplées à l’obligation de transparence à laquelle le Gouvernement nous invite à la poursuite de la mission en vue de répondre à toutes les questions posées par Monsieur le Premier Ministre.

La présente communication vise à partager avec l’opinion publique, le rapport d’étape en respect du principe de reddition de compte qui régit désormais la gestion des ressources de la République conformément à la volonté du professeur ALPHA CONDE et à laquelle le gouvernement est assujetti.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Lire

Gestion douteuse des fonds alloués au Syli pour la CAN 2019 : le PM ordonne un audit

10 juillet 2019 à 18 06 13 07137
Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre, chef du Gouvernement

La gestion financière peu orthodoxe de la participation du syli national de Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations par la fédération guinéenne de football (Féguifoot) continue de faire couler encre et salive à Conakry et dans les villes de l’intérieur. Acculé par la pression populaire, le Premier ministre, Chef du gouvernement vient de prendre une décision, a appris en exclusivité Guineematin.com de source bien informée.

Selon nos informations, la Primature a demandé que des enquêtes sérieuses soient menées sur la gestion de l’importante manne financière (plus de 60 milliards de nos francs) décaissée par le ministère des Sports pour la préparation et la participation de l’équipe guinéenne à la coupe d’Afrique des Nations en Egypte. « Le Premier ministre a instruit le ministre des Finances, à travers l’inspection des finances, d’auditer les fonds pour la CAN Egypte 2019. Une équipe a été constituée et ils ont déjà commencé le travail. Ils ont commencé les prises de contact depuis hier », a précisé notre source.

A noter que lors d’une conférence de presse tenue au lendemain de l’élimination honteuse du syli national de Guinée face à l’Algérie (0-3) en huitièmes de finales, Mamadou Antonio Souaré, le président de la Fédération Guinéenne de Football avait accusé le sélectionneur, Paul Put, et son staff d’être à la base de tous les malheurs du syli. Mais, l’écrasante majorité des Guinéens estiment que le président de la Féguifoot et ses proches ne doivent pas sortir si facilement de la gestion hasardeuse de cette CAN.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour télécharger la copie de la lettre du Premier ministre :

Audit des dépenses liées à la participation de la Guinée à la CAN 2019

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Antonio Souaré, Bantama Sow, Paul Put : les coupables désignés de la débâcle du Syli

8 juillet 2019 à 12 12 58 07587

Au lendemain de l’élimination de l’élimination de la Guinée de la CAN 2019, l’heure est au bilan. Dans les quartiers de Conakry tout comme sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix s’élèvent pour tirer les leçons de la participation du Syli national à cette 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations et essayer de situer les responsabilités. Plusieurs citoyens, interrogés par Guineematin.com, désignent des coupables. Au nombre desquels, le sélectionneur, la FEGUIFOOT et son président, Antonio Souaré, ou encore le ministre des sports, Bantama Sow.

Tous les supporters guinéens s’accordent à dire que leur équipe a fait une mauvaise prestation à la CAN Egypte 2019 (4 matchs disputés pour une seule victoire, un nul et deux défaites). Pourtant, d’importantes sommes d’argent ont été dépensées pour cette participation guinéenne à cette compétition continentale. Qu’est-ce qui n’a pas alors marché ? Qui est coupable de cette situation. Pour certains citoyens, le seul coupable se nomme Paul Put, le sélectionneur de la Guinée.

C’est le cas de Mamadou Tahirou Bah : « c’est sans nul doute le coach qui, à mon avis, a raté dès le début en faisant une mauvaise sélection : il a envoyé 5 attaquants pour 2 flancs. Il n’y avait pas d’équilibre au sein de l’équipe ».

C’est aussi l’avis de Thiernomoussa Barry. « Paul put et son entourage sont les seuls coupables. Parce que l’entraîneur n’a pas sélectionné au moins un meneur de jeu », a dit cet autre citoyen.

Par contre, beaucoup pointent un doigt accusateur sur les responsables de la Fédération Guinéenne de Football et le ministre des sports.

Abdoulaye Djibril Sow : tout le staff est coupable, à commencer par le businessman Antonio Souaré (président de la Fédération Guinéenne de Football, ndlr).

Ougna Elie DE Weyakore : tous ceux qui ont mangé dans cette affaire doivent naturellement payer. À commencer par le ministre des sports, le président de la fédération etc.

Ousmane Diallo : en premier lieu des responsables de cette élimination de la Guinée, c’est Amadou Diaby, (le vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, ndlr). Il serait injuste de mettre cette défaite sur le seul dos du pauvre entraîneur. Au niveau de la FEGUIFOOT, des têtes doivent tomber ! N’oublions pas que Paul Put a envoyé le Burkina Faso dans une demi-finale de la CAN. L’entraîneur du Bénin, Michel Dussuyer (ancien sélectionneur de la Guinée, limogé pour insuffisance de résultats, ndrl), est en quart de finale avec sa nouvelle équipe. Ça veut dire que le mal n’est pas loin.

Mamoudou Kiron Diallo : la Fédération Guinéenne de Football devait être purement et simplement dissoute. Mais hélas, qui ose s’opposer à Antonio Souaré, l’homme fort de Conakry ?

Et puis, il y en a qui pensent que la responsabilité est partagée et qu’il n’y a pas lieu d’indexer un coupable. « Personne ne doit porter le chapeau d’un échec collectif. La victoire se construit étape après étape. La réussite au football est de nos jours le résultat d’un bon management à tous les niveaux. Pas de hasard. Surtout, on en demande trop ici sans moyen d’y parvenir », a dit AbdrRahman Baldé. C’est un peu l’opinion de Tanou Barry : « il faut voir où et comment nos enfants pratiquent leurs entraînements »…

Mais, qui perd dans tout ça ? Pour certains, c’est surtout la question qu’il faut se poser. Car, il y a bien quelqu’un qui paye les frais de cette situation et qui n’est certainement pas les joueurs et le staff technique, encore moins la FEGUIFOOT et le ministère des sports. Pour Foromo Loua et Léopold Konté, c’est le peuple de Guinée qui est le véritable perdant dans cette affaire.

Car, les 62 milliards de francs dépensés pour la participation de la Guinée à cette compétition sont de l’argent du contribuable guinéen. Et, cette somme aurait pu servir à financer d’autres projets rentables pour le peuple. Mais, tout cet argent a été jeté pour rien alors que la majorité des Guinéens continuent de tirer le diable par la queue.

Bref, comme beaucoup d’autres lecteurs, Amadou Foulah exige la restitution intégral du montant dépensé inutilement en Egypte..

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Lire

CAN 2019 : lourde défaite et élimination pour la Guinée

7 juillet 2019 à 22 10 29 07297

L’aventure est terminée pour la Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations de football qui se joue en Egypte. Le Syli national a été éliminé de la compétition après sa défaite (3-0) face à l’Algérie ce dimanche, 07 juillet 2019.

Le défi était grand pour Paul Put et ses poulains. Car, ils affrontaient ce dimanche la meilleure équipe de la CAN jusque-là. Mais, avec l’élimination du Maroc et de l’Egypte ( deux équipes qui, comme l’Algérie, ont remporté leurs trois premiers matchs avec aucun but encaissé) par respectivement le Bénin et l’Afrique du Sud (deux équipes qui, comme la Guinée, ont terminé parmi les meilleurs troisièmes du premier tour), l’espoir était permis pour la Guinée.

Mais, l’espoir n’a été que de courte durée. Car, dès après le coup d’envoi, les Algériens prennent les choses en main. Ils obtiennent trois coups francs intéressants à la 3ème, à la 7ème puis à la 8ème minutes. Tous les trois n’ont pas été bien exécutés, mais les Guinéens étaient déjà avertis. Ils tentent de réagir par l’intermédiaire de Mady Camara, titularisé à nouveau en l’absence de Naby Keïta, blessé. Mais, la frappe lointaine du joueur de l’Olympiakos est sans danger pour M’Bolhi, le gardien Algérien (9ème minute).

Les Fennecs continuent de pousser et ils passent tout près de l’ouverture du score à la 11ème minute. Bien alerté sur le flanc gauche de la surface guinéenne, Bounedjah se retrouve tout seul face au portier guinéen, Ibrahima Koné. L’attaquant contrôle bien le ballon avant d’enchaîner par une frappe qui fuit le cadre. Deux minutes plus tard, le n°9 algérien parvient à trouver le fond des filets mais l’arbitre avait déjà sifflé une position de hors-jeu. Très actif depuis le début du match, le même Bounedjah s’illustre à nouveau à la 21ème minute dans la surface guinéenne.

Mais cette fois aussi, ton tir passe au-dessus du cadre.
Les occasions se multiplient pour les Fennecs à l’image de la reprise acrobatique de Bensebaini repoussée par Ibrahima Koné (23ème). Deux minutes plus tard, Belaili parvient à ouvrir le score pour les siens en s’offrant un bijou de but après une belle combinaison avec Bounedjah (25ème). Ce but ne change en rien le cours du match. Les Algériens maintiennent leur domination et les Guinéens, en manque d’inspiration, continuent de subir sans se montrer dangereux jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, les Guinéens se montrent plus agressifs sur le porteur du ballon. Ce qui les amène à commettre beaucoup de fautes, à l’image de Martinez Kanté, qui écope d’un carton jaune à la 54ème minute pour une faute sur Benlamri. C’est le deuxième guinéen averti dans ce match après Mady Camara, en première période. Juste après son avertissement, l’attaquant du Syli national est remplacé par Fodé Bangaly Koita (55ème).

Il a fallu attendre la 56ème minute pour voir le premier tir cadré de la Guinée dans cette rencontre. A 25 mètres du algérien, Mady Camara adresse une bonne frappe à M’Bolhi. Le portier des Fennecs repousse le ballon en corner. Le milieu de terrain guinéen s’illustre à nouveau sur le corner suivant mais son tir ne trouve pas le cadre. Alors qu’ils tentaient de revenir au score, les hommes de Paul Put sont douchés par un deuxième but algérien. Après un bon travail sur le flanc gauche, Bennacer adresse un très bon centre à Mahez sur le côté droit de la surface guinéenne. Le capitaine algérien a le temps de contrôler et de tromper Ibrahima Koné (58ème).

Paul Put réagit en lançant Lass Bangoura à la place d’Ibrahima Cissé puis François Kamano, laissé pour la première fois sur le banc, à la place de Mohamed Yattara. Après ces changements, la Guinée se sent mieux sur le terrain. Elle se procure plusieurs situations intéressantes sans parvenir à marquer. Au contraire, c’est l’Algérie qui aggrave le score à la 83ème minute par l’intermédiaire d’Ounas, entré en jeu quelques minutes plutôt.

La Guinée s’incline logiquement (0-3) et quitte cette Coupe d’Afrique des Nations avec un bilan de quatre matchs disputés et un seul remporté face au Burundi (2-0). Les Algériens, eux, poursuivent leur belle aventure en gardant toujours leurs buts inviolés depuis le début de cette compétition.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

CAN 2019 : les supporters pas satisfaits de l’attaquant du syli, François Kamano

1 juillet 2019 à 17 05 45 07457

Grâce à sa victoire (2-0) hier, dimanche 30 juin 2019, la Guinée disputera les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football qui se joue en Egypte. Le Syli national s’est qualifié en tant que meilleur troisième avec 4 points.

François Kamano

En attendant de connaitre le prochain adversaire de leur équipe (le premier de la poule C ou celui de la poule D), les supporters guinéens savourent cette qualification et en profitent surtout pour tirer les leçons des trois matchs disputés par les hommes de Paul Put. Et, beaucoup d’entre eux déplorent la prestation de François Kamano et demandent à l’entraîneur de le sortir de son onze.

Décryptage !

Kerfalla Camara

Kerfalla Camara : hier, le Syli à très bien joué. Mais, ce que je déplore dans cette équipe, c’est la prestation de François Kamano. Parce que depuis le premier match, il a mal joué alors qu’il mouille le maillot dans son club (Bordeaux), dans le championnat français. L’entraîneur n’a qu’à changer François Kamano sinon il va nous faire perdre. Pourquoi François Kamano ne joue pas bien pour son pays ? Il faut que Paul Put demande à François Kamano pourquoi il refuse de jouer pour la Guinée, parce que c’est un bon joueur.

Facinet Camara
Facinet Camara

Facinet Camara : nous avons très bien joué hier par rapport aux autres jours. Au début, j’avais trop peur mais maintenant, je suis convaincu qu’on peut aller loin. L’entraîneur à bien placé les joueurs. Ce qui est déplorable, c’est l’attitude de François Kamano qui a pagaillé durant tout le match. Donc on demande à Paul Put de le laisser sur le banc parce qu’à le voir jouer, on a l’impression qu’il se fout de tout le monde. Ailleurs, il joue bien, pourquoi ne pas faire autant dans son pays ? Je demande à l’équipe de redoubler d’effort, de bien jouer. Ainsi, ils pourront nous envoyer la coupe.

Mohamed Dioubaté
Mohamed Dioubaté

Mohamed Dioubaté : ça commence à aller, mais si l’entraîneur ne met pas les bons joueurs, chacun à la place qu’il mérite, le prochain match nous seront déçus. Hier, on a gagné ce match mais de justesse. Il faudrait que les joueurs acceptent de mouiller le maillot comme ils le font dans leurs clubs respectifs. Paul Put doit, lui aussi, revoir son classement, mettre par exemple Lass Bangoura à la place de Kamano parce qu’il joue mieux que François Kamano, qui a pagaillé tout au long du match. J’aimerais aussi que les Guinéens encouragent les joueurs au lieu de les critiquer sur les réseaux sociaux, parce que ça démoralise.

Amadou Bella Diallo
Amadou Bella Diallo

Amadou Bella Diallo : pour moi, l’équipe a bien joué, seulement il y a un élément qui ne m’a pas convaincu du tout, c’est François Kamano. Ce dernier ne doit plus jouer dans cette équipe, qu’il retourne à Bordeaux. Ce qui est déplorable, ce que plusieurs joueurs qui sont au sein de cette équipe évoluent dans de grands clubs, ils jouent bien là-bas mais malheureusement, ici ce n’est pas le cas. On a l’impression que le patriotisme a quitté leurs cœurs.

Tant que cela ne change pas, on ne pourra jamais remporter la coupe. J’apprécie l’attitude de Paul Put qui a mis Mady et l’autre gardien sur les rails. Je pense qu’on doit laisser l’entraîneur faire son travail, ainsi ça va aller. Mais, nous lui demandons quand même de mettre Lass Bangoura à la place de Kamano.

Mohamed Lamine Soumah
Mohamed Lamine Soumah

Mohamed Lamine Soumah : contre le Burundi, on l’a emporté et nos joueurs ont montré réellement leur engagement dans ce match. Mais, il faut quand même souligner qu’il y a eu quelques ratés, des buts manqués, des frappes non cadrées par manque de concentration de certains joueurs. Choses auxquelles on doit remédier. On aurait pu marquer plusieurs buts n’eût été ces déchets techniques. On doit quand même remercier Ibrahima Koné, notre gardien, Ibrahima Traoré, le capitaine, le buteur Yattara junior mais également Seka qui s’est battu jusqu’au bout. On a besoin maintenant que cette coupe nous revienne, on a longtemps attendu cela, il faut que Paul Put nous la ramène la coupe cette fois.

Propos recueillis par Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 224623532504

Lire

CAN/2019 : ce que disent les citoyens de Conakry sur le match Guinée-Nigéria

26 juin 2019 à 13 01 55 06556

La 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football se poursuit en Egypte. Au compte de la journée de ce mercredi, 26 juin 2019, la Guinée affrontera les Super Eagles du Nigéria. Après avoir été contraint au nul par Madagascar (2 à 2), le Syli National se doit de rassurer ses supporteurs et garder ses chances de poursuivre son aventure dans cette compétition. Cela passe par un bon résultat face à un grand d’Afrique, qui n’est autre que le Nigéria. A moins de deux heures de ce choc tant attendu, un reporter de Guineematin.com a recueilli les sentiments de certains compatriotes dans les rues de Conakry.

Les nombreux citoyens interrogés ont dit leur espoir de voir la Guinée l’emporter face au Nigéria en vue de se repositionner dans sa poule. Nous vous proposons ci-dessous les différents avis :

Kabinet Camara

Kabinet Camara, entrepreneur : « la fois dernière, le Syli a fait un match nul contre Madagascar. Mais, cela ne va pas nous décourager. Je pense que le syli national va faire du miracle aujourd’hui. Nous allons gagner le match contre le Nigéria sur le score de 2 buts à zéro. Pour cela, il faut que les joueurs aient l’esprit d’équipe et qu’ils mettent en tête qu’ils vont gagner. La nation guinéenne les soutient »

Patrice CIA Camara, membre du bureau politique national du RPG arc-en-ciel
Patrice Camara

Patrice CIA Camara, membre du bureau politique national du RPG arc-en-ciel : « le plus grand souhait que j’ai aujourd’hui est que le Syli de Guinée ait ses 3 points, puisque l’autre fois, on est resté sur notre faim jusqu’à la fin du match. La Guinée a fait un fait un beau match mais a manqué de réalisme. Je pense que ce temps de repos avant de commencer le match de ce soir devra permettre à l’encadrement technique du Syli de corriger ce manque de réalisme pour pouvoir obtenir la victoire. Lors du premier match, l’équipe a eu un problème de concentration. Lors de la première mi-temps, elle a oublié qu’elle a une deuxième mi-temps à jouer, et elle s’est sentie en vacances. Je pense que ce sont des erreurs à corriger. On ne peut pas aller à une compétition et ne pas être vigilant, et de manière professionnelle, on ne peut pas abandonner sur un corner un joueur seul au sein d’une défense, on ne peut pas laisser des contre-attaques. Je pense que si ces erreurs sont corrigées, il y a de fortes chances que le syli gagne par un score de 2 buts à 1. Et il faudrait que les joueurs soient en harmonie ».

Mme Camara Hawa Sylla,
Mme Camara Hawa Sylla

Madame Camara Hawa Sylla, vendeuse de maillots du Syli : « moi, je suis supporteur numéro 1 du Syli. Aujourd’hui, il faut que le Syli gagne le match et le syli va faire 2 buts à 1. Nous, on a confiance à nos joueurs. C’est sûr que la Guinée va marquer 2 buts. Je compte sur Naby Keita et Ibrahima Traoré. Leur premier match, c’était la défense qui n’était pas solide. Mais cette fois-ci, je crois qu’ils vont essayer de prendre une défense plus solide ».

Bakary Kaba

Bakary Kaba, électricien de bâtiments : « il est obligatoire que le Syli gagne le match là aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que la fois dernière, des faiblesses ont été enregistrées, mais pour aujourd’hui, le match est capital. Il faut que le Syli gagne. L’autre fois, l’entraîneur avait fait beaucoup d’erreurs, il faut qu’il change ça aujourd’hui. Cette fois-ci, et les joueurs et l’encadrement, ils savent tous qu’ils n’ont pas droit à l’erreur. Ils doivent gagner le match. Le score ne sera pas trop. C’est 2 buts à zéro. Le premier but sera marqué par Sory Kaba et le deuxième par Naby Kéita Déco ».

Le coup d’envoi du match est prévu à 14 h 30 minutes GMT.

Propos recueillis par Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225 / 666 919225

Lire

Guinée-Madagascar : Cellou Dalein regarde le match avec ses militants au siège de l’UFDG

23 juin 2019 à 10 10 05 06056

La mobilisation était totale à Conakry ce samedi, 22 juin 2019, jour de l’entrée en lice de la Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations qui se joue en Egypte. Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a installé un écran géant au siège de son parti, à la Minière, pour suivre le match avec ses militants. Mais, l’opposant qui n’aime pas voir son équipe perdre, a quitté les lieux avant même la fin de la rencontre, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Grand supporter du Syli national, le chef de file de l’opposition guinéenne n’a pas souhaité regarder le premier match de la Guinée à la CAN 2019 dans son salon. Il a préféré se rendre au siège de son parti où il a installé un écran géant pour partager ce moment avec des responsables de l’UFDG, la jeunesse et tous les fans du ballon rond.

Le président de l’UFDG qui avait misé sur une victoire (2-0) de la Guinée, a pu savourer, dans une ambiance festive, l’ouverture du score de Sory Kaba à la 35ème minute. L’équipe guinéenne faisait ainsi la moitié de ce que Cellou Dalein Diallo attendait d’elle.

Mais, le reste ne s’est pas passé comme le principal opposant guinéen l’avait prévu. En l’espace de 6 minutes, la Guinée s’est fait rejoindre au score (49’) et a été menée par les malgaches (55’). Et, ne pouvant pas voir son équipe perdre, le leader de l’UFDG a quitté les lieux deux minutes seulement après le second but malgache (57’).

Il n’a pas pu assister à l’égalisation guinéenne grâce à un pénalty obtenu par son capitaine, Ibrahima Traoré, et transformé par François Kamano. Reste à savoir si Cellou Dalein Diallo, visiblement pas content de cette première sortie de la Guinée, sera au siège de son parti pour suivre le prochain match du Syli national face au Nigeria.

Mamadou Diouldé Diallo était au siège de l’UFDG pour Guineematin.com

Lire

Kankan : la hausse du prix du maillot ne décourage pas les inconditionnels du Syli national

21 juin 2019 à 17 05 30 06306

A quelques heures du démarrage de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 de football en Egypte, le prix du maillot du Syli National a connu une hausse étonnante dans les marchés de Kankan. Les vendeurs ont profité de la forte demande pour se livrer à une spéculation qui ne dit pas son nom, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La CAN Sénior démarre ce vendredi au Caire, en Egypte, avec le pays hôte qui défie le Zimbabwe. La Guinée entrera dans la compétition demain samedi, 22 juin 2019, contre les Barréas de Madagascar. A la veille de ce match très attendu par les 13 millions de guinéens, férus de football, la tunique du 11 national est très recherchée. A Kankan, où l’ambiance est déjà électrique, le prix du maillot a connu une hausse inattendue.

D’ailleurs, il n’y a pas que le prix du maillot qui a connu une augmentation. Tous les gadgets et autres objets aux couleurs nationales ont connu une flambée sans précédent.

Faya Oliano

Selon Faya Oliano, commerçant au grand marché Lofèba de Kankan, c’est la hausse des prix depuis Conakry qui a provoqué cette situation que connait Kankan. « Avant, on revendait les maillots avec short à 27.500 fg. Mais actuellement, à Conakry c’est 35.000 fg. Les survêtements étaient vendus à 120.000 fg en gros. Mais maintenant, c’est à 150.000 fg en détails. Le panta-court se négociait entre 40 à 50.000 FG. Mais aujourd’hui, il est passé à 60.000 fg. C’est depuis Conakry que le prix a flambé, le prix du transport aussi a augmenté », argue notre interlocuteur.

Tamba Hélène Oliano,
Tamba Hélène Oliano

Cette flambée des prix de la tunique guinéenne sur les marchés de Kankan refroidit plusieurs supporteurs du Syli qui veulent pourtant l’arborer pour rester dans la ferveur de la CAN. C’est le cas de Tamba Hélène Oliano, rencontré au marché à la recherche d’un maillot. « Les prix du drapeau et du maillot guinéen sont chers sur le marché pour nous. Soyons honnêtes, on ne peut pas tout à fait acheter le drapeau à 5.000 fg et le maillot à 40.000 fg pour supporter notre équipe, parce que nos conditions économiques sont difficiles. Nous souhaitons à ce qu’on revoit les prix à la baisse, pour que nous puissions bien supporter l’équipe nationale », a-t-il imploré.

Moussa Kouyaté,
Moussa Kouyaté

Même si beaucoup de citoyens jugent ce prix inabordable, d’autres par contre s’offrent la tunique quelque le prix à payer. C’est le cas de Moussa Kouyaté, un inconditionnel du Syli National. « Moi, j’achète le maillot c’est parce que j’aime la Guinée. Cette année, je suis sûr que la coupe est pour nous. En plus de ce que j’ai acheté aujourd’hui, je viendrai dans les jours à venir acheter les autres couleurs aussi. Même si on augmente le prix plus que ça, moi je viendrai acheter, parce que j’aime la Guinée », a-t-il lancé.

Il faut signaler que malgré la hausse du prix du maillot, la demande reste forte dans la commune urbaine de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Lire

Guinée – Madagascar : Quel pourrait être le onze entrant guinéen ?

17 juin 2019 à 11 11 14 06146

Lire Opinion : Logé dans la poule B au côté du Nigéria, du Madagascar, et du Burundi, le Syli National de la Guinée fera face à l’un des néophytes de la Compétition. Le Madagascar sera le premier adversaire des protégés de Paul Put pour son premier match à la CAN. En prélude à la compétition, le technicien Belge venu en 2018 a dévoilé une liste de 23 joueurs conformément aux exigences de la CAF. Malgré une blessure contractée avant la finale de la champions league Européenne, le joueur de Liverpool Naby Kéita a son nom qui y figure. Sachant qu’il ne peut pas compter sur l’ancien milieu de terrain de Leipzig, Paul va devoir trouver une solution au milieu de terrain. Son arrivée en sélection a procuré à ses coéquipiers autant de joie qu’on peut en trouve sur le casino en ligne betFIRST. Son onze de départ contre le Madagascar reste aussi un souci, car pour tous ces matchs de préparation, sa formation n’a connu que des défaites. La dernière en date est celle contre le Bénin concédée le 11 mars dernier à Marrakech au Maroc. Quel onze de départ pourrait aligner Paul Put pour son entrer en lice contre les Malgaches ? Plusieurs possibilités s’offrent au Belge. Il peut s’appuyer sur le onze d’un match référence ou se baser sur les performances de ses poulains au cours des rencontres amicales.

Première alternative : Un onze proche de celui contre la Côte d’Ivoire à Conakry

Pour éviter les calculs lors du dernier match de groupe, il faudra mieux démarrer la compétition en remportant le premier match. Pour cette raison, il faut ainsi miser sur les hommes en mesure de livrer les batailles et de les gagner. Le onze de départ dans ce cas pourrait être proche de celui qui a obtenu le match nul contre les Éléphants de la Côte d’Ivoire à domicile lors de la 5ème journée des éliminatoires de la CAN, ou encore celle qui a qualifié le pays. Si Paul Put choisi cette option, la seule équation qu’il aura à résoudre sera celle de Naby Kéita. Dans ce cas, Put pourrait le remplacer par l’un de ses milieux avec qui il a fait les rencontres de préparation.

Autre option

Au vu des résultats obtenus au cours des rencontres amicales, Paul Put peut décider de chambouler son effectif et opérer quelques changements. La forme du moment joue beaucoup dans une compétition d’une grande envergure telle que la CAN. Or, après les rencontres amicales, d’autres joueurs peuvent afficher une baisse de forme, tandis que certains livreront une copie parfaite de leur rendement. Cette situation pourrait faire changer d’avis au technicien Belge.

Le onze probable

Gardien de but : Paul Put devrait faire vraisemblablement confiance Aly Keita. Le gardien de but de Ostersunds SK en Suède a les faveurs de son coach. Il a l’avantage d’avoir livré la plupart des rencontres des éliminatoires de la CAN. Sauf grande surprise ou blessure, il sera le dernier rempart du Syli National en terre Egyptienne.

Défense : En défense, on pourrait retrouver le Nancéen Ernest Séka, le joueur de Francfort en Allemagne Simon Fallette, le Toulousain Issiaga Sylla, et le Caenais Baissama Sankoh. Cette défense a déjà joué ensemble une fois. Elle peut être reconduite pour ce match d’ouverture.

Milieu de terrain : Le milieu de terrain connaîtra nécessairement de modification à cause de l’absence de Naby Kéita. Cette situation va obliger Paul à changer ses plans pour le début de la compétition. Nous pourrons aussi avoir au milieu de terrain le Napolitain Amadou Diawara, le joueur de l’Olympiakos en Grèce Mady Camara et Ibrahim Cissé, le joueur de Fulham en Angleterre. Ibrahima Cissé fera son entrée en place de Naby Kéita.

Attaque : En attaque, on peut avoir Ibrahima Traoré de Borussia Mönchengladbach, le Bordelais François Kamano et Mohamed Yattara de l’AJ Auxerre. Ce trio a aussi déjà joué ensemble de par le passé.

Sorti premier de sa poule lors des éliminatoires dans le groupe H devant la Côte d’Ivoire, le Syli National de la Guinée connait une légère difficulté pour sa préparation. La véritable équation qui se dresse devant Paul Put et son staff technique est quel onze il faut aligner contre le Madagascar pour son premier match de la CAN. La réponse à ce problème pourrait se retrouver dans l’ossature ayant battu la Côte d’Ivoire au Stade Félix Hounphoët Boigny et ayant contraint la même formation au partage des points au stade du 28 Septembre. Mais un facteur peut être déterminant : La prestation des joueurs lors des rencontres amicales.

Ce contenu n’engage pas Guineematin

Lire

Soutien au Syli national : la contribution du gouverneur et du préfet de Labé

24 mai 2019 à 9 09 42 05425

La campagne de collecte de fonds en faveur du Syli national qui doit participer à la prochaine CAN de football a été officiellement lancée hier jeudi, 24 mai 2019. C’est le préfet et le gouverneur de Labé qui ont donné le ton en apportant leur part de contribution, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est dans la salle de conférence de la préfecture de Labé que la cérémonie de lancement de cette campagne a eu lieu. L’objectif est de mobiliser des fonds pour soutenir la participation de l’équipe nationale de Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations de football, prévue du 21 juin au 19 juillet prochain, en Egypte.

C’est le préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah, qui a été le premier contributeur. Il a offert un montant de 1 000 000 (un million) de francs guinéens. Le gouverneur de la région administrative de Labé, Elhadj Madifing Diané, lui a emboité les pas en contribuant à hauteur de 200 000 (deux cent mille) francs.

Le préfet en a profité pour s’adresser à la commission chargée de collecter les fonds. « Je voudrais que chacun sache que ce que vous représentez est apolitique. Le Syli national est une institution autour de laquelle, nous nous retrouvons tous. Que personne dans un manteau de partisan ne puisse vous détourner du travail qu’on vous a confié. La Guinée est qualifiée pour la coupe d’Afrique des nations, c’est une très bonne chose. Et c’est certain, notre soutien s’en ressentira.

Quand vous sillonnerez la ville, dans les différentes entreprises que vous visiterez, nous passerons notre mot à chacun pour qu’ils vous accueillent. Quel que soit le montant qu’ils vous donnent, sachez que cela sera donné du fond du cœur. Ici à la préfecture, nous avons trouvé un montant que nous allons mettre dans cette caisse. Et nous espérons que cette caisse sera très grosse à la fin. Tout ce qui sera fait, c’est pour soutenir le Syli national. Vous expliquerez cela aux citoyens », a dit le préfet.

A l’issue de cette campagne, les fonds collectés seront mis à la disposition de la Fédération Guinéenne de Football.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Quels adversaires pour la Guinée à la CAN 2019 ? Réactions de quelques acteurs sportifs

12 avril 2019 à 15 03 01 04014

Comme annoncé précédemment, la Guinée connaitra aujourd’hui ses adversaires lors des phases finales de la CAN 2019. Ça sera à l’issue du tirage au sort prévue ce vendredi, à 18 heures, au Caire. A quelques heures seulement de ce tirage, un reporter de Guineematin.com a rencontré quelques acteurs du monde footballistique, à Conakry, pour parler de leurs attentes.

Youssouf Sylla

Entraîneur d’un club informel à Conakry, Youssouf Sylla attend impatiemment les résultats de ce tirage. Le jeune homme reste toutefois confiant que le Syli est en mesure d’affronter toutes les équipes qualifiées. « Actuellement, j’ai confiance à notre équipe nationale et j’ai confiance à la valeur individuelle et collective de nos joueurs. C’est pourquoi, je dirais qu’on peut affronter n’importe quelle autre équipe », a dit le sportif, rencontré au stade de Bonfi.

Pour lui, s’il y a une équipe de laquelle la Guinée devrait se méfier, c’est bien l’Egypte, pays hôte de la compétition. Mais, ce jeune entraîneur estime que si les joueurs guinées se donnent à fond, le Syli national pourrait revenir avec le trophée. « S’ils jouent, s’ils mouillent vraiment le maillot pour défendre notre pays, ils ont 70% de chance de remporter le trophée ».

Aziz Baldé

De son côté, le caporal-chef, Abdoul Aziz Baldé, entraîneur de l’équipe des conservateurs de la nature de Guinée, que nous avons trouvé au stade annexe du 28 septembre de Conakry, estime que la Guinée devrait se méfier des pays comme l’Égypte, la Tunisie, le Cameroun ou le Sénégal, tous des adversaires possibles du Syli au premier tour.

Soroma Nioké

De son côté, l’adjudant-chef Soroma Nioké, directeur technique de l’équipe du corps des conservateurs de la nature, voit Sénégal, le Nigeria, l’Egypte ou encore le Maroc comme étant des équipes à craindre. Mais pour lui, la Guinée ne doit chercher à éviter aucune équipe. « Pour remporter cette coupe, il faut battre toutes les équipes », a-t-il laissé entendre.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Soutien au Syli national : une vaste caravane de mobilisation de fonds lancée à Conakry

10 avril 2019 à 18 06 34 04344

En prélude à la participation de la Guinée à la CAN 2019, prévue en Egypte, le comité de soutien au Syli national a lancé une vaste caravane de mobilisation de fonds, ce mercredi 10 avril 2019, à Conakry. L’objectif est de mobiliser de l’argent permettant de mieux préparer la participation de notre équipe nationale de football à la plus prestigieuse compétition continentale, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters

Général Mathurin Bangoura

Pour cette première journée de la caravane, Mathurin Bangoura, le gouverneur de Conakry et président du comité de soutien au Syli national et son équipe, se sont rendus successivement à la Primature, au ministère des Sports, de la culture et du patrimoine historique, mais également au ministère des travaux publics.

A la Primature, le gouverneur de la ville de Conakry et sa suite se sont entretenus avec le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Le chef du gouvernement a remis un chèque au comité avant d’inciter tous ses collaborateurs à mettre la main à la poche.

Kassory Fofana a lancé aussi un appel à tous les Guinéens à apporter leur contribution pour soutenir le onze national. « Nous voulons que chaque guinéen puisse contribuer, chacun à la hauteur de ses moyens pour soutenir notre équipe nationale. Je demanderais ensuite à tous les travailleurs de la Primature qui sont là de déposer leur cotisation dans cette caisse », a dit le Premier ministre.

Au ministère des Sports, département de tutelle, le même ton a été donné. Là également, c’est le ministre Sanoussy Bantama Sow qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à la délégation. Il a salué le début de la grande caravane de soutien à notre équipe nationale. L’honneur est ensuite revenu à l’ancienne gloire du Hafia 77 et du Syli national, Ibrahima Sory Keïta dit « Petit Sory », de remettre au comité la contribution du département des Sports.

Au niveau du ministère des Travaux Publics, le ministre Moustapha Naïté, également membre du comité de soutien, a annoncé un gros montant tout en promettant que toutes les entreprises évoluant avec son département donneront dix fois plus. « Notre contribution, est une contribution comme le feront les autres ministères. Seulement, je précise ici que nos partenaires, les entreprises qui évoluent avec nous vont être mobilisées une à une pour faire au minimum dix fois de plus que ce que nous avons donné », a-t-il annoncé.

A la fin de la journée, le président du comité de soutien, le général Mathurin Bangoura, s’est réjoui de l’engagement des populations, mais aussi de la récolte obtenue pour cette première journée. « A la Primature et au ministère des Sports, nous avons glané quelque chose ainsi qu’au niveau des Travaux publics. Donc, aujourd’hui, on a pu glaner au-delà de 150 millions de francs guinéens », annonce-t-il.

Aux dires du gouverneur, la mobilisation ne s’arrêtera pas qu’à Conakry. Elle s’étendra jusqu’à l’intérieur du pays. « On a déjà écrit et nous avons demandé à ce que toute la Guinée se lève. Il y a des gens qui peuvent donner de l’argent en espèce, des bénédictions, bref tout est sollicité. Donc, ce n’est pas seulement Conakry mais c’est toute la Guinée qui est concernée », conclut-il.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Lire

Classement FIFA : la Guinée toujours hors du top 10 en Afrique

4 avril 2019 à 13 01 07 04074

La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a rendu public ce jeudi, 4 avril 2019, son classement actualisé des meilleures nations de ce mois. Le Syli National de Guinée ne figure toujours pas dans le top 10 des meilleures équipes en Afrique. L’équipe sélectionnée par Paul Put est 12ème sur le continent, derrière les Éléphants de Côte d’Ivoire que le Syli a pourtant devancé dans sa poule de qualification pour la CAN 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au début de chaque mois, la FIFA publie un classement des meilleures nations en termes de performance. Pour le mois d’avril, la Guinée reste coincée au 12ème rang en Afrique, et 68ème au plan mondial. Curieusement, la Côte D’ivoire (11ème) se classe devant la Guinée, malgré une bonne prestation et un parcours sans faute lors des éliminatoires de la CAN 2009. La Guinée est sortie première de sa poule devant la Côte d’Ivoire, la Centrafrique et le Rwanda.

Au plan mondial, le classement se présente respectivement comme suit : Belgique, France, Brésil, Angleterre, Croatie, Uruguay, Portugal, Suisse, Espagne, Danemark, Argentine, Colombie, Allemagne, Suède, Chili, Pays Bas, Italie, Mexique, Pays de Galle, Pologne.

Pour ce qui est du continent africain, le classement FIFA est le suivant : Sénégal (23ème), Tunisie (28ème), Nigéria (42ème), Maroc (45ème), RD Congo (46ème), Ghana (49ème), Cameroun (54ème), Egypte (57ème), Burkina Faso (58ème), Mali (65ème), Côte d’Ivoire (65ème), Guinée (68ème), Algérie (70ème), Afrique du Sud (73ème), Cap Vert (76ème), Ouganda (79ème ex), Zambie (79ème), Gabon (90ème), Benin (91ème), Congo (92ème), Mauritanie (103ème), Niger (104ème).

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

Football : bonnes opérations pour la Guinée au Sénégal et en RCA

24 mars 2019 à 21 09 27 03273

La Guinée était engagée sur deux fronts ce dimanche, 24 mars 2019 dans le domaine sportif, particulièrement le football. Le Syli national sénior était en déplacement en Centrafrique dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, tandis que les Espoirs sont allés défier le Sénégal dans le cadre des éliminatoires de la CAN de leur catégorie. Et, les équipes guinéennes ont fait, chacune, une bonne opération à l’extérieur, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour le Syli national sénior, le déplacement à Bangui était sans enjeu. Car, l’équipe guinéenne était déjà qualifiée et elle était même assurée de terminer première de son groupe. Cette 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019 n’était donc qu’une formalité pour la Guinée.

Privé de plusieurs joueurs : certains blessés et d’autres qui ont fait défection, le sélectionneur de la Guinée, Paul Put, a joué avec une équipe remaniée. Et le technicien belge a fait une bonne opération en évitant de terminer par une défaite. Le Syli a tenu en échec les Fauves, déjà éliminés, sur leur terrain. Score final (0-0). La Guinée termine première de son groupe avec 11 points, soit 3 points de plus que Côte d’Ivoire, deuxième.

De son côté, le Syli Espoir était en déplacement à Thiès pour affronter le Sénégal en match retour des éliminatoires de la CAN des moins de 23 ans, prévue également cette année en Egypte. Et contrairement à leurs ainés, les Espoirs guinéens n’étaient pas encore qualifiés, malgré leur victoire (2-1) à l’aller à Conakry.

Dans cette rencontre, la Guinée ne cherchait qu’un match nul pour se qualifier pour le dernier tour de ces éliminatoires. Et, ce fut mission réussie pour Souleymane Camara « Abédi » et ses poulains qui ont arraché un nul (0-0). La Guinée élimine ainsi le Sénégal et attend l’issue de la rencontre Côte d’Ivoire-Niger pour connaitre son adversaire lors du dernier tour de ces éliminatoires de la CAN U23.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

CAN 2019 : Orange Guinée remet un chèque de 300 millions au Syli National

10 janvier 2019 à 20 08 25 01251

Absente à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017, la Guinée est de retour sur la scène africaine avec une qualification pour la prochaine phase finale prévue en Egypte l’été prochain. Pour féliciter notre onze national, la société de téléphonie mobile Orange Guinée a offert un chèque de trois cent (300) millions de francs guinéens au Syli National. La remise officielle dudit chèque a eu lieu ce jeudi, 10 janvier 2019, au siège de la Fédération Guinéenne de Football, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Durant les qualifications pour la CAN, Orange Guinée, un des partenaires de la Féguifoot, avait promis au Syli de Guinée une somme de trois cent millions de nos francs s’il parvenait à se qualifier pour la CAN. La démarche vise à encourager l’équipe nationale de football de la Guinée. C’est dans ce cade qu’Orange Guinée a procédé à la remise de ce chèque de trois cent millions de FG.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres de la fédération guinéenne de football.

Dans son allocution, le Directeur Général d’Orange Guinée, Aboubacar Sadik Diop, a félicité les poulains de Paul Put avant de réaffirmer son engagement qui est d’accompagner l’équipe nationale jusqu’à la victoire finale.

Sadikh Diop

« En effet, en 2017, Orange Guinée s’est engagé auprès de la fédération guinéenne de football pour accompagner les équipe nationale Sénior. Depuis, nous n’avons cessé de renouveler notre partenariat parce que fidèle à notre crédo d’entreprise citoyenne et parce que déterminer à être aux côtés de tous les fans de football, du peuple Guinéen et des joueurs. C’est ça notre crédo. Notre vision a été juste et notre engagement dernière le Syli national à été payant. Que de matchs intenses, que de larmes de joie, des émotions et une fierté de voir les joueurs donner le meilleur à chaque rencontre et nous apporter cette brillante qualification. En notre qualité de sponsor officiel et partenaire privilégié du Syli National, il était important pour nous aujourd’hui de venir vous exprimer, de vive voix, nos félicitations et notre satisfaction. Bravo, bravo, bravo pour cette qualification à la CAN 2019. Avec ce chèque, nous entendons à la fois vous témoigner notre soutien indéfectible, mais aussi le soutien à l’ensemble des passionnés et des patriotes du peuple de Guinée. Vivement la CAN 2019, je prie que le Syli nous ramène la coupe à la maison. Syli national, Wontanara », a dit le numéro un de la société.

Le président de la fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, n’a pas manqué de remercier le géant de la téléphonie mobile qui est Orange Guinée et a promis que les objectifs qu’ils se sont fixés seront atteints.

Antonio Souaré

« Pour aller à l’excellence, il faut des moyens et pour cela, il faut des sponsors, un très bon marketing et à partir de là, je crois qu’on peut mieux préparer l’équipe pour la mettre dans des conditions optimales, pour lui permettre de gagner des matchs et des qualifications. Je crois que c’est ce qui fût fait grâce à l’effort d’Orange Guinée qui accompagne le Syli National et qui n’a pas manqué à son devoir d’une seconde. Nous allons encore pas à pas. Le premier pas a été franchi. Le second pas va être franchi, c’est à dire la prime de qualification ; et le troisième pat, ça sera la compétition. Il faut remercier les sponsors Orange Guinée pour le travail qu’ils font, par l’accompagnement qu’ils donnent au Syli c’est ce qui fait qu’aujourd’hui nous pouvons dire avec beaucoup de fierté que l’impossible n’est pas Syli. Pour que cela soit une réalité, il faut que vous ayez dernière vous des baromètres et que vous soyez un géant aux pieds de fer, pas d’argile. C’est grâce à Orange Guinée. Bravo Orange Guinée, nous ferons tout pour que la collaboration continue et on fera tout pour que la visibilité soit respectée et les conditions soient aussi respectées. Nous ne manquerons pas à notre devoir », a promis Antonio Souaré.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Lire

Page noire : le football guinéen en deuil

20 mai 2018 à 10 10 24 05245

En l’espace de vingt-quatre heures, le football national a été frappé par la disparition de deux ex internationaux : Bafodé Sako et Ibrahima Kandia Diallo. Le premier a rendu l’âme à Conakry dans la soirée du jeudi 10 mai des suites d’une longue maladie, tandis que le second est décédé le même jour en France dans son sommeil.

Lire

Jusquà preuve du contraire : Antonio Souaré, parier sur le vrai match !

24 novembre 2017 à 14 02 54 115411

Top Sylla

Par Top Sylla : Après une défaite du Syli national, deux supporteurs fulminent contre le manque de combativité des joueurs : « Comment pourrait-on réussir à leur faire mouiller le maillot ? »

– « Seulement en les faisant jouer sous la pluie » !

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, est venu à Conakry, il a vu le travail entamé, et s’est dit convaincu de la nécessité des audits pour une saine gestion du football guinéen.

Lire

Défaite du Syli face à la Libye : Amadou Diouldé Diallo tacle les joueurs et leur coach (Interview)

7 septembre 2017 à 19 07 02 09029

Quelques jours après la défaite du Syli National face à la Libye les réactions continuent de tomber dans le milieu sportif guinéen. Dans un entretien accordé à un de nos reporters, le journaliste et historien, Amadou Diouldé Diallo, avec son franc-parler habituel, a tiré à boulets rouges sur les protégés de Lappé Bangoura, qui versent dans l’émotionnel et qui ne savent pas gérer leur avance. Lappé Bangoura est également pointé du doigt par le chef du département Médias de la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot).

Lire