« On va mener le combat pour arrêter cette dictature aveugle qui est en train de faire du n’importe quoi de nos ressources, de nos vies, de nos libertés, de nos droits…», a notamment promis le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, à ses militants puissamment mobilisés au siège de son parti ce samedi, 22 septembre 2018.

Au cours de cette assemblée générale hebdomadaire, plusieurs sujets ont été abordés par Cellou Dalein Diallo. Ce sont notamment, la crise qui secoue actuellement la Cour Constitutionnelle, l’état piteux de nos routes nationales, les détournements des deniers publics, etc.  Cette rencontre politique a mobilisé, outre le leader et les militants, plusieurs hauts responsables de l’UFDG dont les vice-présidents Fodé Oussou Fofana (fraîchement revenu de la Mecque), Kalémodou Yansané, Ibrahima Chérif Bah et Bano Sow, le secrétaire général Aliou Condé et le vice-président de l’Assemblée nationale Elhadj Abdoulaye Diouma Diallo (3ème vice-président de l’Assemblée nationale).

Très énervé de voir la crise qui secoue actuellement la Cour constitutionnelle, Cellou Dalein Diallo estime qu’on doit « arrêter la dictature » qui est en train de s’installer dans notre pays. « Nous vivons dans un environnement de désordre annonciateur de la fin de règne du monsieur Alpha Condé. Regardez le désordre à la Cour constitutionnelle qui a des responsabilités importantes. Mais, Alpha Condé a décidé de déstabiliser cette institution pour qu’elle soit une caisse de résonance. Là aussi, on a déjà décidé qu’on va se mobiliser pour empêcher le coup de force qu’il est en train de préparer. Et, les initiateurs de ce projet de destitution de Kélèfa Sall nous trouverons sur leur chemin », avertit le président de l’UFDG, qui accuse le Président Alpha Condé de s’être permis d’ailleurs de modifier une loi pour l’adapter à ses besoins.

S’agissant de l’Etat actuel de nos routes, surtout en Haute Guinée, Cellou Dalein Diallo déplore qu’à Mandiana, les forces de l’ordre tuent à balles réelles un jeune lors d’une manifestation pacifique des populations qui n’ont fait que se lever contre la mauvaise gouvernance et les fausses promesses du Président Alpha Condé. Il a expliqué par exemple que la route Kankan-Mandiana, le gouvernement a attribué le contrat depuis longtemps et pour des montants colossaux ; mais, l’argent est allé dans les poches d’un clan formé autour du président Alpha Condé. Comme c’est le cas, dit-il, de plusieurs autres infrastructures attribuées à la Haute Guinée, à l’occasion de la fête tournante de l’indépendance.

« Dans le cadre de la fête tournante de l’indépendance, on a pris plus de mille milliards pour la Haute Guinée ; mais, en réalité, ce qu’on a réalisé ne fait pas trois cent milliards. Et, le reste, c’était pour enrichir le clan. La route Kissidougou-Kankan, la route Kankan-Mandiana ou Kouroussa-Dabola, tout ça a été attribué. L’argent est sorti et le clan a mis dans les poches. Ils sont allés récupérer l’argent, les projets n’ont pas été exécutés », a dénoncé l’opposant.

Pour mettre fin à cette pratique, le président de l’UFDG appelle à un sursaut national. « Ensemble, on va mener le combat pour arrêter cette dictature aveugle qui est en train de faire du n’importe quoi de nos ressources, de nos vies, de nos libertés et de nos droits. Nous allons nous mobiliser au niveau de l’opposition républicaine avec toutes les forces vives pour arrêter ce coup de force contre notre peuple à la Cour constitutionnelle. Et, nous allons très rapidement lancer un appel pour manifester sur l’ensemble du territoire national pour dire halte à la dictature, à la violation de la constitution et des lois de la République », promet le chef de file de l’opposition.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin