Deux accidents de la circulation se sont produits dans la nuit du mardi à ce mercredi, 12 septembre 2018, dans la ville de Kankan. Ils ont coûté la vie à trois personnes et fait deux autres blessés, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Le premier accident est survenu à Mory Woulén et le second à Sènkèfara, tous des quartiers de la commune de Kankan. A Mory Woulén, ce sont deux motos qui sont entrées en collision, faisant un mort et deux blessés dont un dans un état grave.

« Hier nuit à 22 heures, nous avons reçu des accidentés. Le premier, c’est Tabily Kaba, âgé de 29 ans, résidant à Kabada. Il est reçu pour polytraumatisme de la face avec perte de connaissance. Donc on l’a admis directement au bloc opératoire, 45 minutes après, il a rendu l’âme.

Dr Yaraboye Koïvogui

Le second, c’est Mohamed Keïta élève de 15 ans, résidant au quartier Sogbè. Lui aussi, il est reçu pour traumatisme crânien et perte de connaissance initiale. Il a été admis au bloc où il a reçu les premiers soins nécessaires, il a été stabilisé et le matin on l’a transféré au service de la traumatologie, il est hospitalisé et les soins continuent.

Le troisième, c’est Ibrahima Camara. Lui, il a reçu seulement des contusions corporelles et un petit choc. Son cas n’est pas si inquiétant il est en traumatologie », a expliqué Docteur Yaraboye Koïvogui, chef du service des urgences de l’hôpital régional de Kankan.

Le second accident, c’est une moto de marque Apache qui est allée se cogner contre un camion stationné au bord de la route nationale Kankan-Siguiri. Le conducteur de la moto et celui qui étaient derrière lui, tous des élèves, ont trouvé la mort sur place. Les victimes sont : Oumar Bérété, 16 ans, élève de la 11ème au GSP/ 2MS, et Louncény Diané, âgé d’une quinzaine d’années, élève de la 7ème au collège franco-arabe de Sènkèfara.

Ousmane Bérété, père de l’une des victimes, est sous le choc : « Vous-mêmes vous connaissez le sentiment qui existe entre un père et son fils. J’étais choqué et dépassé quand je me suis rendu sur les lieux de l’accident, on m’a dit que les enfants ont été admis, à bord d’une ambulance, à l’hôpital régional. Arrivé là-bas, j’ai cherché partout sans les voir.

C’est 20 minutes après que l’ambulance est venue, ils m’ont dit que tous les deux enfants sont décédés. Et jusqu’à présent ce n’est pas croyable pour moi, mais c’est la volonté de Dieu, on est obligé de l’accepter parce que Dieu l’a voulu ainsi », a-t-il dit, larmes aux yeux.

Les deux victimes de l’accident de Sènkèfara ont été inhumées dans l’après-midi de ce mercredi, 12 septembre 2018 au cimetière du même quartier.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel : 00224 627 24 13 24

Facebook Comments

Guineematin