Honorable Aliou Condé, député et secrétaire général de l'UFDG

Honorable Aliou Condé, député et secrétaire général de l’UFDG

Après la publication des résultats des audits, le mardi 8 juillet 2014, Guineematin.com a rencontré les acteurs concernés et les observateurs pour une meilleure compréhension de ce dossier pour nos aimables lecteurs. Dans cet entretien, Monsieur Aliou Condé, député et secrétaire général de l’UFDG défend non seulement le leader de son parti (UFDG), mais également sa propre personne mise en cause dans l’affaire dite « vente des rails ».

Il est important de rappeler que le président de l’UFDG et son secrétaire général sont respectivement cités dans les dossiers Air Guinée et la vente des rails. Ils ont été, tous les deux, anciens ministres des Transports. Ils nient toutes responsabilités et se disent plutôt soulagés par la publication des ces résultats. « Elhadj Cellou Dalein Diallo est au dessus de tout soupçon », clame l’honorable Aliou Condé.

Pour monsieur Condé, la compagnie aérienne, « Air Guinée » est avion présidentiel et commercial : « C’est léger comme accusation. Cellou est-il capable à lui tout seul de vendre un avion présidentiel » s’interroge l’ancien ministre et proche, parmi les proches du patron de l’UFDG.

Poursuivant son intervention, le secrétaire général de l’UFDG a indiqué que si on lit le rapport concernant Air Guinée, on ne verra pas plus d’une page consacrée à Cellou. Et, dans la partie économique, « son nom ne figure même pas ». Sa responsabilité alors ? « Etant ministre des Transports à l’époque, Cellou et le ministre des Finances ont signé lorsqu’il s’agissait d’appliquer le décret présidentiel»

Pour lui, Air Guinée a été vendu suivant les procédures normales : « Huit ans durant, je suis son plus proche collaborateur dans ses fonctions de ministre. Cet avion a été liquidé dans les règles. Ce que les gens oublient, c’est que c’est un avion à la fois présidentiel et commercial. L’Etat ne supportait plus les charges. C’est Mamadou Sylla (ndr) qui assurait souvent les réparations. On sortait de la rébellion. Tous les documents existent. La commission d’audit n’a jamais rencontré l’ancien ministre des Transports autour du sujet pour élargir les enquêtes », a fait remarquer honorable Aliou Condé.

Abordant la question de la vente des rails, Aliou Condé, ministre des Transports au moment des faits, se dit être tranquille : « Je suis passé devant la commission. J’avais dit que lorsque le ministère a été alerté, la toute première réaction a été d’écrire aux gouverneurs ; aux préfets et Sous-préfets concernés de prendre leurs responsabilités et de veiller sur la préservation du patrimoine public. Nous sommes allés plus loin, j’ai saisi le gouvernement, le conseil des ministres. J’ai écris à l’Assemblée Nationale, saisi la justice pour bloquer les barres de fer déjà arrachées et bloquer les camions qui servent de transport. On a même interdit tout pesage de fer au port. Finalement, la commission n’a rien retenu contre moi », rassure-t-il.

Revenant sur les raisons de la publication de ces résultats d’audit, Aliou Condé ne passe pas du dos de cuillère : « Vous connaissez le paysage politique de la Guinée. Le camp d’en face a présenté Cellou comme le plus grand prédateur de la Guinée. Qu’il est le plus grand investisseur hors de nos frontières. Les rails, Air Guinée, l’usine de Fria, selon eux, c’est lui qui a tout liquidé. Il est propriétaire des camions remorques, des taxis et tout ce que vous pouvez imaginer. Mais, rien de tout cela n’est démontré au grand jour », fait observer monsieur Condé.

Pour ce fidèle parmi les fidèles à Cellou Dalein Diallo : « Le pouvoir nous a ouvert le boulevard de la présidentielle 2015. Tous les Guinéens qui vont lire les résultats des audits comprendront qu’Elhadj Cellou est un cadre honnête, compétent. Je me réjouis de la publication de ces résultats d’audit », dit Aliou Condé.

Le maire pour guineematin.com

Facebook Comments