On en sait un peu plus pourquoi la comparution-éclair du gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara au Tribunal

de première instance de Kaloum. Selon des sources judiciaires, le procès du gouverneur à couteaux tirés avec les huissiers, a démarré ce lundi à Kaloum par la fixation des frais de procédure. 

Selon Me Mohamed Traoré, avocat de la partie civile, le ministère public a fixé les frais de procédure à cinq millions de francs guinéens. Un montant jugé exagéré par la partie civile, qui a, à son tour, proposé un million de francs.

Entre les deux montants, le président du TPI de Kaloum a fixé à 1,5 million de francs. Un montant accueilli en liesse par l’avocat du gouverneur, Me Mory Doumbouya.

Poursuivi par les huissiers de Guinée dans une citation directe, le gouverneur de Conakry devra se présenter dans deux semaines devant le Tribunal de Kaloum.

Dans un courrier daté du 30 Mai, Soriba Sorel Camara avait ordonné l’arrêt de toute exécution judiciaire jusqu’à nouvel ordre dans la zone spéciale de Conakry. Un courrier, qui a provoqué l’ire des huissiers, et qui a mis le feu aux poudres.

 

Facebook Comments