Labé, Gouveneur Lancée le vendredi 11 mars 2016, la première session du conseil administratif (CA) de la région administrative de Labé a connu son épilogue dans l’après-midi de ce lundi, a constaté Guineematin.com à travers une correspondante basée dans la préfecture.

Convoquée par correspondance N°011RAL/CAB/2016 du 22 février  2016 du Gouverneur Sadou Keita, cette première session, s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat les 11 et 12 février  2016. La session a connu  la présence effective de 52 participants issus des différents services, projets et programmes de la région administrative de Labé. L’objectif du conseil était de diagnostiquer  la situation socio-économique d’une part et d’autre part d’identifier les différents problèmes de développement des  préfectures de la région et formuler  des recommandations conséquentes.

La séance d’ouverture de la session a été présidée par  le Gouverneur de la Région de Labé qui a rappelé dans son discours d’ouverture et d’orientation, que  le bilan élogieux de chacun en tant que pionnier du changement, fera la fierté de la région à travers l’harmonisation des points de vue et des méthodes de travail pour un développement équilibré de la région, voire de la nation. « Les défis qui nous interpellent sont nombreux, pour cela il faut du tact, de la lucidité, de la persévérance et la compréhension réciproque au regard des faibles moyens dont disposent la région» a dit le gouverneur Sadou Keita.

Cette intervention du gouverneur a été suivie par la présentation des rapports des différents services, projets et programmes de la région, et ce, conformément au canevas élaboré. Ces différentes présentations ont été suivies de fructueux débats qui ont permis aux participants d’être mieux  éclairer sur le fonctionnement des différents secteurs d’activités de la région. Par ailleurs, elles ont aussi permis au CA de dresser un regard critique.

Dans le cadre de la sécurité,  le CA a reconnu le travail inlassable des services de sécurité, avant de déplorer la recrudescence des cas de viols de mineurs dans la région dont les auteurs, arrêtés  sont libérés sous pression sociale ou pour d’autres raisons inavouées, mais aussi, le nombre élevé d’accidents de circulation de motos conduites par des jeunes souvent en état d’ébriété sans aucune formation.

En ce qui concerne l’environnement, le conseil administratif a constaté  avec amertume, la dégradation poussée de l’environnement et les fortes pressions sur les forêts classées situées aux abords des agglomérations. Le cas de la commune urbaine de Labé est une illustration éloquente (forêt de Thialakoun)

Parlant des travaux publics et des transports, le CA a regretté  l’état défectueux de la plupart des routes et pistes de la région qui rend difficile la circulation des personnes et  leurs biens.

Poursuivant son constat, le conseil s’est également accentué sur le système  éducatif. Il a descellé l’insuffisance de collaboration entre l’inspection régionale de l’éducation et les écoles privées,  l’insuffisance d’infrastructures et de personnel enseignant. Au niveau de l’Enseignement Technique et Professionnel,  le conseil a déploré, l’insuffisance et le vieillissement du personnel enseignant et le manque de matières d’œuvres, L’aliénation de  l’école d’application de l’ENI par le Département de l’enseignement pré universitaire. Pour celui de l’enseignement Supérieur, le CA  a félicité la Direction du centre universitaire de Labé mais, il a toutefois déploré l’arrêt des travaux de construction de certaines infrastructures par l’entreprise EGUIBAT depuis 2013.

Sur le plan sanitaire, le conseil administratif a déploré, L’insuffisance notoire du personnel des infrastructures et  équipements surtout au niveau des formations sanitaires, L’existence des points de vente de médicaments non conventionnels et tenus par des personnes non professionnelles.

Suite donc aux différents constats faits, le conseil administratif  a formulé des recommandations à l’endroit de tous les ministères concernés afin que ces derniers puissent prendre des dispositions urgentes susceptibles de contribuer  efficacement  à l’amélioration des conditions d’existence des populations.

Pour finir, le conseil administratif régional a également sollicité au près de l’autorité régionale,  le blocage de l’exécution de tout marché dont le cahier de charge ne sera pas présenté aux autorités locales et aux services techniques compétents pour un suivi de proximité, la prise des dispositions afin d’impliquer  les autorités locales dans l’entretien des points d’eau existants dans leur territoire géopolitique et la prise des dispositions pour rendre fonctionnel le comité régional de suivi de la mise en œuvre des recommandations issues des différents conseils.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin