« Alpha Condé prépare trois crises majeures pour le pays », annonce un vice-président de l’UFDG

Dans l’après-midi de ce samedi 15 avril 2017, le vice-président par intérim de l’UFDG chargé de la Communication et des affaires extérieurs était l’invité de l’émission « le grand débat » de la radio Tamata Fm. Au cours de ce débat de 1H 30’, Elhadj Ibrahima Chérif Bah a donné son point de vue sur plusieurs sujets, notamment politiques.

Selon l’ancien gouverneur de la banque centrale de la Guinée (BCRG), le président Alpha Condé prépare trois crises majeures en Guinée.

Tout d’abord, Ibrahima Chérif Bah a dénoncé la non application des accords politiques. « Nous assistons à des manœuvres de blocage de courriers, des lenteurs administratives pour retarder l’application des accords, notamment le code électoral par exemple, qui est l’un des éléments clé des accords auxquels on est parvenu. Ces accords-là, c’est un élément de paix parce que les populations à la base veulent s’administrer à travers ces accords, notamment les élections communales. Si celles-ci sont organisées, ça décrispe l’atmosphère politique du pays ; et, les partis politiques connaîtront leurs poids sur le terrain et pourront mieux se préparer pour les échéances futures ».

Deuxièmement, le vice-président par intérim de l’UFDG chargé de la communication et des affaires extérieures s’est attaqué à la velléité d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé. « Il faut qu’il nous dise qu’il n’est pas candidat en 2020 ! Il faut qu’il fasse comme son ami Mamadou Youssoufou du Niger, qui a dit que personne n’est indispensable. Et, cela peut aider également le RPG. Le RPG sera libéré parce que c’est un parti en crise. S’il le dit, les initiatives seront ouvertes au sein du RPG. Nous connaissons des gens valables là-bas qui peuvent être des concurrents en 2020. S’il le fait, les trois ans et demi qui lui restent, il aura un peu de résultat additionnel. Et, cela permettra au candidat du RPG d’avoir un peu de points, même s’il va toujours tourner autour des 18 % ».

Troisièmement, l’ancien gouverneur de la banque centrale de la République de Guinée s’est attaqué aux idées du chef de l’Etat sur les relations entre la Guinée et l’Europe. « C’est cette affaire d’africaniste qu’on fait croire. Cette crise se prépare entre nous et l’Europe. Si on veut faire des choses à notre tête sur le sentiment qu’on est majeur, on est automne. Si on tente de faire des choses avec ce sentiment, ça ne peut pas marcher parce que nous sommes dans un village planétaire ; et, nous nous ne pouvons pas évoluer isolés », a notamment dit Elhadj Ibrahima Chérif Bah.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 848501

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS