Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, le parti présidentiel a ténu son assemblée générale ce 24 juin 2017, à son siège national à Gbessia-aéroport. Présidée par Aly Kaba, député uninominal de Kouroussa, cette réunion avait trois points à l’ordre du jour : la remobilisation générale de tous les militants, des commentaires sur la réalisation du pont Kaaka et le compte rendu du voyage du président Alpha Condé au Japon.

Concernant le point portant sur la visite du président Alpha Condé au Japon, c’est Lansana Komara, secrétaire administratif du parti qui a livré le compte rendu. Selon lui, la visite de leur champion dans la troisième puissance économique du monde a été ponctuée de rencontres de haut niveau.

« Le président de la République, le professeur Alpha Condé, a d’abord rencontré les investisseurs japonais. Comme vous le savez, ces investisseurs ont salué la présence du président guinéen en tant que premier président en visite officielle au Japon depuis l’indépendance de la République de Guinée. Les japonais ont accordé beaucoup de prix à ça ; si vous voyez dans les images, dans presque toutes les rues de Tokyo, le drapeau guinéen flottait (..). La rencontre des investisseurs permet quand même de mobiliser un grand nombre d’investisseurs vers la Guinée, parce qu’il faut diversifier les rencontres, il faut diversifier les rapports », a-t-il dit, précisant que la Guinée a aussi besoin des investisseurs japonais pour se développer.

Selon le vice-président du Conseil Économique et Social, la visite du professeur Alpha Condé dans le pays du soleil levant lui a permis de rencontrer aussi le Premier ministre japonais et l’empereur du Japon. « Le professeur Alpha Condé a demandé au Premier ministre de venir en Guinée ; et, cette invitation a été acceptée par le Premier Ministre. Donc, les dates et les modalités seront fixées par voie diplomatique », rappellera-t-il.

Parlant de la réalisation du pont Kaaka, Sanoussy Dabo a précisé qu’il s’agît là d’un don du gouvernement japonais. Rappelant les liens de fraternité qui ont toujours existé entre notre pays et le Japon, monsieur Dabo a dit qu’en 1959, quand la Guinée a demandé son adhésion à l’ONU, tous les pays occidentaux s’étaient mis derrière le Général De Gaulle pour empêcher l’entrée de la Guinée aux Nations Unies et que seul le Japon et les pays de l’Est avaient fait exception.

« Tout le monde sait que pour aller à Kindia, c’est la croix et la bannière, c’est un pont qui date de la période coloniale. Deux véhicules ne pouvaient pas se croiser et de surcroît dans un virage. Donc, le Japon, en parcourant le territoire, a vu que la construction de ce pont est nécessaire. Ce pont est un don non remboursable, ça vient du contribuable japonais, il a été financé près de cent milliards de francs guinéens », a informé monsieur Dabo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin