Dans moins de 48 heures les fidèles musulmans vont célébrer l’Aïd-el-fitr, la fête marquant la fin du mois de Ramadan. Que doit faire le musulman le jour j ? Qu’est-ce qui est permis ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Qu’en est-il des six (6) jours de jeune observés chez certains musulmans ? Voilà autant de question qu’un reporter de Guineematin.com a posées à Oustaz Mohamed Ramadan Bah, islamologue et imam à Koloma, dans la commune de Ratoma.

Guineematin.com : quelle attitude le musulman doit-il adopter le jour de la fête ?

Oustaz Ramadan Bah : le jour de la fête de Ramadan, appelé l’Aïd-el-fitr, premier jour du mois de Chawal en Arabe, est le jour de la rupture du jeune par le musulman qui doit aller pour la prière dans différents endroits. Avant cela, il est dit dans les hadiths du prophète (PSL) que le musulman doit d’abord s’acquitter de l’aumône ou de la zakat, s’il ne l’a pas fait jusque là. Ça, c’est la première des choses. Ensuite, il faut prendre le petit déjeuner très tôt, pour dire que ce jour nous ne sommes pas à jeun. Puis, il faut bien se laver, porter des vêtements neufs, à défaut, porter des vêtements bien propres, des jolis vêtements. Ensuite, on va à l’endroit où doit se faire la prière en faisant des invocations, en disant le nom du Créateur. D’ailleurs, du petit matin de la fête jusqu’à l’endroit où on doit faire la prière, ces invocations sont conseillées. On doit s’abstenir de bavarder ou de dire des choses inutiles en allant à la prière. Une fois sur le lieu de la prière, il n’y a pas de deux rakats à faire. Quand on vient, on s’assoit tout simplement, on ne dit absolument rien, sauf l’invocation de Dieu, jusqu’à l’arrivée de l’imam.

Guineematin.com : est-ce qu’il est permis à tout le monde de venir à la prière ?

Oustaz Ramadan Bah : oui, bien sûr que tout le monde doit aller à la prière, même les femmes en état de menstrues. Pour celles-ci, elles peuvent venir s’approcher du lieu de la prière, mais elles ne prient pas. Mais, il est recommandé à tout le monde de sortir. La récompense est immense quand on le fait, puis que c’est ce jour là qu’Allah libère ses serviteurs de l’enfer. C’est ce jour que Dieu inscrit les serviteurs qui doivent entrer au paradis.

Guineematin.com : il va s’en suivre la prière. Mais, on remarque que juste après la prière, de nombreux fidèles quittent les lieux. Que doit-on faire normalement ?

Oustaz Ramadan Bah : il est important de rappeler qu’on ne doit pas fuir le sermon. Après les deux rakats de l’imam, il enchaîne automatiquement avec le sermon. Malheureusement, on voit beaucoup de nos frères et sœurs s’en aller juste après la prière. Ce n’est pas n’est pas bien comme ça. D’ailleurs, pour éviter que le gens ne s’impatient, il est dit aux imams d’être bref. Trente minutes suffisent à l’imam pour faire le sermon. Donc, il faut écouter ce sermon attentivement et suivre les conseils de l’imam. Quand il finit son sermon, on se sa salue les uns les autres, on fait des bénédictions en demandant à Dieu d’accepter nos prières et nos adorations.

Guineematin.com : il y a certaines personnes qui disent qu’on ne doit pas emprunter le même chemin pour aller et revenir du lieu de la prière. Qu’en est-il réellement ?

Oustaz Ramadan Bah : c’est juste, en allant à la prière, on emprunte un chemin et au retour on emprunte un autre. Ça signifie que nous venons dans ce monde à traves un chemin et nous retournons à Dieu par un autre chemin. C’est le sens de cette recommandation. Ça fait partie d la Sunna du prophète (PSL).

Guineematin.com : que dire par rapport à ceux qui commencent à dévier le même jour ?

Oustaz Ramadan Bah : ce jour-là n’est pas n’importe quel jour. C’est un jour où le musulman doit s’abstenir de commettre des péchés. Le prophète nous dit que c’est un jour pour manger, pour donner à manger et à boire aux pauvres, c’est un jour d’invocations.

Guineematin.com : on remarque que juste après le mois de Ramadan, certains fidèles musulmans observent six (6) jours de jeune. Qu’est-ce qu’il en est ?

Oustaz Ramadan Bah : ces 6 jours sont très importants. On peut les jeûner quand on est en bonne santé, quand on se sent bien, quand on se sent capables de supporter. Mais, ce n’est pas obligatoire, c’est surérogatoire. Le problème, il y a certains, au lendemain de la fête, dès qu’ils te voient manger, ils te haïssent, ils te traitent de musulman faible. Non. Mais, jeûner ces 6 jours du mois suivant le Ramadan, est très important. Le prophète nous enseigne dans un hadith que jeûner le mis de Ramadan et faire suivre 6 jours dans le mois Chawal, c’est comme si on avait jeûne toute l’année. Donc, on a la récompense de celui qui a jeûné toute l’année. On peut les jeûner successivement ou le faire comme on veut, pour vu que ce soit seulement pendant le mois suivant le Ramadan.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guinematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin