C’est la salle polyvalente de l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) de Nzérékoré qui a servi de cadre à la célébration de la journée internationale de l’enseignant. Une cérémonie placée sous la présidence d’honneur du gouverneur de région, Lancei Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la région.

L’anniversaire de cette journée de l’enseignant a été initié par l’OIT (Organisation Internationale du Travail) et l’UNESCO (Fonds des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture) et a lieu le 05 octobre de chaque année dans plus de cent pays à travers le monde.

Le discours de bienvenue a été lu par le porte-parole des enseignants, Fassou Coulibaly de l’intersyndicale de l’éducation. Il n’a pas manqué de rendre un vibrant hommage aux enseignantes et enseignants dans les efforts qu’ils fournissent pour la formation des élèves et étudiants.

Fassou Coulibaly a également fait ressortir les difficiles conditions de travail des formateurs : manque d’infrastructures, vétusté de la plupart des écoles publiques, manque d’équipements, des classes à effectifs pléthoriques, salaires insuffisants, manque de formation continue, insuffisance d’enseignants qualifiés et la non-réglementation l’enseignement privé, etc.

Par ailleurs, l’intersyndicale de l’éducation a remercié et félicité les départements de l’éducation nationale pour les mesures prises dans l’organisation de la journée mondiale de l’enseignant en Guinée. Elle a aussi demandé au gouvernement que les enseignants (es) soient autonomisés, valorisés, honorés et respectés.

De son coté, le gouverneur de région, Lancei Condé s’est dit satisfait de la mobilisation des enseignants et enseignantes. Monsieur Condé s’est engagé à transmettre les messages des enseignants à qui de droit.

De N’zérékoré, Saïd Kourouma pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin