Boké : les listes électorales déchirées à Yomboya

20 janvier 2020 à 16 04 42 01421

Le « virus » qui a commencé à N’Zérékoré se propage à travers le pays. Il a touché également la ville de Boké, où les premières listes électorales affichées ont été aussitôt déchirées. Ce qui a poussé la CEPI à interrompre l’opération dans la commune, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

ENI de Kankan : des élèves-maîtres manifestent contre le non payement de leur bourse

20 janvier 2020 à 15 03 50 01501

Il n’y a pas eu cours ce lundi, 20 janvier 2020 à l’ENI de Kankan. Et pour cause, les élèves-maîtres de cette Ecole Normale d’Instituteurs ont refusé de rejoindre les classes. Ils protestent ainsi contre le non payement de leur bourse d’entretien depuis le début de l’année scolaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Affichage des listes électorales : déception et colère à Ansoumanyah Plaleau

20 janvier 2020 à 14 02 18 01181

Dans le cadre des préparatifs des élections législatives prévue pour le 16 février prochain, la CENI a procédé à l’affichage des listes électorales provisoires. Une opération, qui permet aux électeurs de s’assurer qu’ils figurent sur le fichier électoral et que leurs informations sont correctes. Mais, celle-ci suscite de la déception et de la colère au quartier Ansoumanyah Plaleau, dans la préfecture de Dubréka, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place ce lundi, 20 janvier 2020.

Lire

Grève du SLECG : seulement 9 enseignants sur 15 au lycée Donka

20 janvier 2020 à 13 01 57 01571

Lancée le 9 janvier dernier, la grève des enseignants appelée par le SLECG, entre dans une nouvelle semaine ce lundi, 20 janvier 2020. Si le mouvement paralyse les cours dans la plupart des écoles publiques du pays, la proviseure du lycée Donka, dans la commune de Dixinn (Conakry), elle, se félicite de la situation qui prévaut dans son école.

Lire

Grève du SLECG : manifestation d’élèves au lycée Matam

20 janvier 2020 à 11 11 17 01171

Des élèves en colère ont manifesté ce lundi, 20 janvier 2020, au lycée 1er mars de Matam. Ils protestaient contre leur « confinement » dans l’enceinte de l’école alors qu’ils n’ont pas d’enseignants pour leur donner cours, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Grève du SLECG : notre constat au collège Saifoulaye et au lycée Sékou Touré (Matoto)

18 janvier 2020 à 12 12 13 01131

Alors que des membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) sont à la barre du tribunal de Mafanco, la grève déclenchée depuis le 09 janvier dernier par la structure se poursuit. Dans certaines écoles publiques de la commune de Matoto, le mot d’ordre est relativement suivi hier, vendredi 17 janvier 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Des syndicalistes du SLECG à la barre : Me Béa dénonce « un procès de la honte »

16 janvier 2020 à 21 09 04 01041

Maître Salifou Béavogui

Comme annoncé précédemment, le procès des membres du SLECG, interpellés le samedi dernier à Conakry, s’est ouvert ce jeudi, 16 janvier 2020, au tribunal de première instance de Mafanco. Poursuivis pour menaces, injures publiques, violences et coups et blessures volontaires, les 9 syndicalistes ont tous plaidé non coupables, rejetant les accusations portées à leur encontre. Après avoir entendu tous les prévenus dans ce premier dossier impliquant des enseignants membres du SLECG, dirigé par Aboubacar Soumah, la juridiction a renvoyé le procès à demain, vendredi, pour les réquisitions et plaidoiries.

Lire

Télimélé : enfin, une école pour Guémé (Sokoliba)

16 janvier 2020 à 19 07 51 01511

C’est un moment historique pour la localité de Guémé. Ce secteur du district de Sokoliba, situé à 22 kilomètres de la commune urbaine de Télimélé, vient de bénéficier de sa toute première école. Une école primaire dont la réalisation a été financée par l’ANAFIC et qui a été remise officiellement aux habitants de la localité ce jeudi, 16 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Le proviseur du lycée Bonfi se défend : « je n’ai pas frappé, ni déshabillé un enseignant »

16 janvier 2020 à 16 04 09 01091

Alhassane Bérété, proviseur du lycée Bonfi

Comme annoncé précédemment, le procès des 11 membres du syndicat des enseignants, SLECG, arrêtés il y a quelques jours à Conakry, s’est ouvert ce jeudi, 16 janvier 2020, au tribunal de première instance de Mafanco. Les débats ont été marqués notamment par la comparution du proviseur du lycée Bonfi, Alhassane Bérété, accusé d’avoir déshabillé un enseignant dans son école.

Lire

Kankou Keïta, censeur du lycée Senghor : « notre établissement est en marge de la grève du SLECG »

15 janvier 2020 à 16 04 13 01131

Alors que les cours sont perturbés dans la plupart des écoles publiques de Conakry depuis le déclenchement de la nouvelle grève générale et illimitée appelée par le SLECG, les responsables du lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya assurent que leur établissement n’est pas affecté par ce mouvement. C’est le censeur de l’école qui l’a dit au micro d’un reporter de Guineematin.com, ce mercredi 15 janvier 2020.

Lire

Grève du SLECG : pas l’ombre d’un chat au collège de Koloma ce mercredi

15 janvier 2020 à 16 04 00 01001

Depuis près d’une semaine, le secteur éducatif guinéen est affecté par une grève générale et illimitée déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah. Depuis le 9 janvier dernier, les cours sont perturbés dans bon nombre d’écoles publiques de Conakry et même de l’intérieur du pays. C’est le cas du collège Koloma, dans la commune de Ratoma, où encadreurs, enseignants et élèves ont brillé par leur absence ce mercredi, 15 janvier 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Grève des enseignants à Conakry : 12 profs au Collège-Lycée 1er Mars de Matam

14 janvier 2020 à 23 11 21 01211

Lancée la semaine dernière par le SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée), la grève générale et illimitée des enseignants se poursuit en Guinée. Ce mouvement de débrayage paralyse les écoles du pays, depuis jeudi dernier. Et, dans la capitale, Conakry, cette « situation d’exception » oblige certains responsables d’établissements scolaires cumulés deux classes pour un professeur présent.

Lire

Mamou : une collégienne demande au gouvernement « d’avoir pitié des enseignants »

14 janvier 2020 à 18 06 57 01571

La grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) depuis le jeudi, 9 janvier 2020, continue de paralyser le système éducatif guinéen. Dans la ville de Mamou, les élèves et enseignants sont absents dans la plupart des écoles publiques, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Conakry : certaines écoles publiques de Kaloum affectées par la grève du SLECG

14 janvier 2020 à 17 05 38 01381

L’école guinéenne est frappée par la grève générale et illimitée déclenchée le jeudi, 09 janvier 2020, par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), avec à sa tête Aboubacar Soumah. Les cours sont actuellement perturbés dans plusieurs écoles publiques de Conakry, notamment à Kaloum, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Grève du SLECG : les cours paralysés au collège 1 Donka

14 janvier 2020 à 17 05 02 01021

La grève des enseignants appelée par le SLECG, dirigé par Aboubacar Soumah, paralyse les cours dans la plupart des écoles publiques de Conakry. C’est le cas du collège de Donka, dans la commune de Dixinn, où s’est rendu un reporter de Guineematin.com, ce mardi 14 janvier 2020.

Lire

Grève du SLECG : 14 enseignants présents sur 22 attendus au collège Kipé (principal)

14 janvier 2020 à 16 04 51 01511

Déclenchée le jeudi, 09 janvier 2020, la grève générale et illimitée du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) est diversement suivie à travers le pays. Au collège Kipé, dans la commune de Ratoma, 14 enseignants, sur les 22 programmés, ont répondu à l’appel ce mardi, 14 janvier 2020, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Grève du SLECG à Faranah : les cours perturbés au collège Niger

14 janvier 2020 à 11 11 08 01081

L’appel à la grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) est diversement suivi dans notre pays. Dans la matinée d’hier lundi, 13 janvier 2020, les cours ont connu une légère perturbation au collège Niger où des passants ont jeté des pierres, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Grève du SLECG : les cours perturbés dans plusieurs écoles à Kankan

13 janvier 2020 à 18 06 57 01571

La grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) vient d’enregistrer des perturbations dans la ville de Kankan. Dans la matinée de ce lundi, 13 janvier 2020, les cours ont été perturbés dans plusieurs écoles de la place. Selon la direction préfectorale de l’éducation de Kankan, des inconnus ont jeté des pierres sur le lycée régional Almamy Samory Touré, provoquant une débandade, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Pas de cours dans les écoles de Yomou : des élèves manifestent dans la rue

13 janvier 2020 à 17 05 07 01071

Les enseignants de Yomou répondent massivement à l’appel du SLECG à une grève générale et illimitée lancée la semaine dernière. Ce lundi, 13 janvier 2020, la plupart des écoles de la préfecture n’ont pas fait cours. Certains élèves sont descendus dans les rues pour protester contre cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Conakry : plusieurs responsables du SLECG mis aux arrêts

11 janvier 2020 à 20 08 04 01041

Onze responsables du SLECG, dirigé par Aboubacar Soumah, ont été mis aux arrêts ce samedi, 11 janvier 2020. Ils ont été interpellés au lycée Bonfi et conduits au commissariat central de Matam, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Joint au téléphone, maître Salifou Béavogui, l’avocat des syndicalistes, est revenu sur les circonstances de leur interpellation. « Ils ont appris que le proviseur du lycée de Bonfi, Alhassane Bérété, a fait déshabiller un enseignant de son école devant les élèves, au motif que ce dernier a observé le mot d’ordre de grève lancé par le SLECG.

C’est ainsi que le bureau national du SLECG a dépêché une délégation pour aller s’informer. Mais, quand les membres de cette délégation est arrivée dans cette école, c’est la police qui vient les interpeller pour les conduite au commissariat central de Matam. Au moment où je vous parle, ils sont en interrogatoire dans ce commissariat », a expliqué l’avocat.

Pour l’heure, on ne sait pas qu’est-ce qui est reproché à ces responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée. Mais, d’ores et déjà, leur avocat « proteste énergiquement contre ces arrestations arbitraires et exige leur remise en liberté », a dit Me Salifou Béavogui.

De son côté, Aboubacar Soumah, le secrétaire général du SLECG, promet de durcir le ton si ses collègues ne sont pas remis en liberté.

A suivre !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire