Le drame s’est produit le samedi dernier, 06 janvier 2018, aux environs de 14 heures sur la mine d’or de Krimönö, dans la sous-préfecture de Kintinia, préfecture de Siguiri. Une mine, dont l’accès est interdit depuis quelques années pour des raisons de sécurité notamment, mais qui est toujours exploitée clandestinement par des femmes, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Djakaba camara, la victime, était une veuve de 50 ans et mère de 9 enfants. Elle était seule dans la mine lorsque l’éboulement est survenu. La dame a été coincée dans le trou et trouvée la mort sur place. Ce n’est que plus tard que son corps a été retrouvé sur les lieux et remis à sa famille pour l’inhumation.

C’est le premier drame de ce genre enregistré cette année à Kintinia, une sous-préfecture où des éboulements font chaque année beaucoup de victimes dans les mines d’or.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin