Le poste de police de Kofilani dans la préfecture de Siguiri a interpellé hier mardi 27 février 2018, une dame au comportement atypique. Fanta Kanté, 35 ans, s’est mariée à trois hommes différents dans le but d’avoir de l’argent, rapporte le correspondant de Guieematin.com dans la préfecture.

Fanta Kanté, 35 ans, s’est mariée pour la première fois à Guéckédou sa préfecture natale. Avec son premier mari, la dame a eu 3 enfants. Mais à cause d’une dette qu’elle n’était pas en mesure de rembourser, explique-t-elle, Fanta Kanté a dû quitter son foyer pour s’aventurer dans les mines d’or de Siguiri à la recherche de l’argent. Arrivée dans la zone minière de Kofilani, un district de la sous-préfecture de Kintinia, elle rencontre Madifing Camara, un riche orpailleur 60 ans, elle se marie avec ce dernier sans l’informer qu’elle était déjà mariée.

Mais quelques temps après, Fanta Kanté constate que ses ambitions sont loin d’être satisfaites par son 2ème mari. Elle décide alors de quitter ce dernier encore pour se rendre à Köreköre, un autre district de la sous-préfecture de Kintinia, où elle rencontre celui qui va devenir son troisième mari. Sékou Dabo, un autre orpailleur de 50 ans, épouse la dame et lui achète aussitôt une machine détectrice d’or. Son objectif étant atteint, Fanta Kanté s’enfuit pour aller retrouver son deuxième mari Madifing Camara à Kofilani avec la machine. Mais Sékou Dabo mène des recherches et parvient à retrouver la dame.

Sékou Dabo saisit alors la police de l’affaire et Fanta Kanté est interpellée pour être entendue. Devant la police, la dame s’explique en ces termes : « je me suis mariée à trois hommes à cause de la pauvreté. A Guéckédou, j’ai eu trois enfants avec Bakary Camara, mon premier mari. Mais j’étais endettée et je n’avais pas d’argent pour payer cette dette, je suis ici donc où j’ai rencontré Madifing Camara. Je me suis mariée avec lui dans l’espoir qu’il pouvait me donner de l’argent, mais tel n’a pas été le cas. C’est ainsi que j’ai rencontré Sékou Dabo dans la mine, je l’ai épousé aussi, et il m’a trouvé cette machine », a déclaré la dame.

La police a décidé ensuite de se dessaisir de l’affaire au profit des sages de Kofilani. Devant les sages, Sékou Dabo a récupéré la machine qu’il avait achetée à Fanta Kanté et a renoncé au mariage. La femme est restée donc avec son deuxième mari Madifing Camara, alors que le cas de son premier mari resté à Guéckédou avec ses trois enfants n’a pas été évoqué.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin