Idrissa Sampiring Diallo

Une délégation des Forces Sociales de Labé a rencontré ce lundi, 06 août 2018 le secrétaire général de l’union régionale des travailleurs de Labé. L’objectif était de lui présenter la nouvelle cellule de coordination des activités des Forces Sociales et évoquer avec lui l’accord de partenariat entre les activistes de la société civile et les syndicats dans la lutte en cours contre la hausse du prix du carburant. Les deux parties en ont profité pour évoquer des failles constatées dans cette lutte, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Le samedi dernier, les Forces Sociales de Labé ont mis en place une équipe de cinq membres pour coordonner désormais leurs activités contre la hausse du prix du carburant sur le terrain. C’est ce bureau que les activistes de la société civile sont allés présenter ce lundi au secrétaire général de l’union régionale des travailleurs de Labé, affiliée à la CNTG. Ils en ont profité pour harmoniser davantage l’accord de partenariat liant les Forces Sociales et les syndicalistes dans le cadre du combat contre la hausse du prix du carburant.

Un combat dans lequel les activistes de la société civile relèvent des manquements à corriger : « Nous avons demandé au général Sangaré de dire à Conakry qu’il y a eu un problème de communication entre le bureau national et ceux des régions. Pratiquement nous de l’intérieur, nous ne comprenions pas ce que faisaient nos leaders de Conakry. En réalité, on n’était pas au même niveau d’information, c’est pourquoi chacun avait sa propre façon de faire.

L’organisation aussi n’a pas marché. Si vous analysez bien, c’est seulement l’axe Conakry-Moyenne Guinée qui a suivi le mouvement de protestation. Mais les régions de la Haute Guinée et de la Forêt n’ont pas suivi. Nous avons donc suggéré que les leaders nationaux changent leurs stratégies pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés », a indiqué Idrissa Sampiring Diallo, porte-parole des Forces Sociales de Labé au sortir de la rencontre.

De son côté, Elhadj Lamine Sangaré, secrétaire général de l’union des travailleurs de Labé, dit avoir pris bonne note des remarques et suggestions faites par les Forces Sociales de Labé. Il promet de les transmettre aux leaders syndicaux de Conakry. « Je dois aller incessamment à Conakry pour une rencontre le mercredi prochain.

Et donc, j’ai demandé à ce que mes collègues fassent des remarques et suggestions sur ce qui n’a pas marché dans notre combat. A Labé, la grève a été bien suivie, mais dans l’ensemble du pays, ils ont regretté des faillites. Ils m’ont demandé de signifier ça au bureau national et que cela soit pris en compte pour que si la grève devrait continuer que ça soit un mouvement d’ensemble », a-t-il dit.

A Labé, Forces Sociales et syndicats se montrent déterminés à poursuivre le combat jusqu’au retour du prix du litre de carburant à 8000 GNF à la pompe. C’est pourquoi, ils souhaitent plus d’organisation et une mobilisation de toutes les régions du pays pour que cette bataille puisse aboutir.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin