Plusieurs habitants de Kaporo Rails, accompagnés de leur chef de quartier, se sont rendus ce samedi, 08 septembre 2018 au siège de l’UPR où se tenait l’assemblée générale hebdomadaire du parti. Ils sont allés demander au président de la formation politique, d’intercéder auprès du président de la République pour qu’ils ne soient pas déguerpis sans même des mesures d’accompagnement, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Depuis quelques jours, l’inquiétude est totale à Kaporo Rails, un quartier de la commune de Ratoma, à Conakry. En effet, les habitants de cette localité ont reçu des avis de déguerpissement leur demandant de libérer les lieux dans 30 jours au maximum.

Cette situation préoccupe aujourd’hui ces citoyens dont la plupart avaient perdu des maisons et des biens lors d’une première opération de déguerpissement dans ce même quartier en 1998. En compagnie du chef de quartier, Elhadj Alpha Barry, une délégation est allée au siège de l’UPR pour interpeller le président du parti, Elhadj Bah Ousmane, sur cette situation.

Elhadj Alphadjo Barry

« Nous sommes venus voir le président de l’UPR, Elhadj Bah Ousmane, par rapport au déguerpissement en vue dans notre quartier Kaporo Rails. Parce qu’on sait que lors de la première démolition de maisons qui a eu lieu dans ce quartier en 1998, Elhadj Bah Ousmane, le Professeur Alpha Condé, plus feux Siradjou Diallo, Bah Mamadou et Jean Marie Doré étaient dans l’opposition.

Et c’est à cause de cette opposition d’alors surtout que l’opération avait été menée. Maintenant Dieu a fait que le Professeur Alpha Condé est le président de la République et Elhadj Bah Ousmane est son ministre d’Etat, conseiller à la présidence.

Donc c’est une opportunité pour nous de venir auprès de lui et lui signifier ce qui nous est arrivé actuellement. Parce qu’on a reçu des papiers venant du ministère de l’aménagement du territoire et celui de la justice nous demandant de quitter les lieux dans un délai de 30 jours. Nous sommes venus donc lui dire d’être notre porte-parole auprès du président de la République pour lui expliquer notre problème.

En 2016, le président de la République en personne s’est rendu dans notre quartier, il nous a dit que nos maisons ont été démolies arbitrairement et que ceux qui y habitent actuellement peuvent rester sur place mais sans continuer les constructions.

Il a dit que quand l’Etat en aura besoins, ils viendront dédommager les personnes qui s’y trouvent pour récupérer la zone. Donc aujourd’hui c’est ce que nous attendons d’eux. Il faudrait nécessairement que les gens soient dédommagés avant de leur dire de quitter », a dit le chef de quartier.

Elhadj Bah Ousmane

En réponse, Elhadj Bah Ousmane, président de l’UPR, a salué cette démarche de ces citoyens. Le ministre conseiller du président Alpha Condé les a assurés qu’ils ont tapé à la bonne porte et qu’il fera en sorte que leur message arrive au chef de l’Etat.

« Si on a lutté ensemble pour l’avènement d’un Etat de droit dans notre pays, pour que la démocratie véritable s’instaure, certains d’entre vous ont fait ce sacrifice, vous méritez qu’on le reconnaisse. Et c’est tout à fait justifié, c’est tout à fait normal que vous veniez vers moi pour me confier ce message. Vous n’aviez pas d’autre solution.

Vous pouvez aller taper à toutes les portes mais si vous n’avez pas tapé à cette porte, vous n’aurez pas tapé à la bonne porte. Parce que Dieu a fait que c’est Alpha le président aujourd’hui, je suis témoin et il est témoin, vous savez ce problème, il faut bien que j’aille lui dire ce que vous voulez. Et ça, je le ferai. Votre message il est entendu, j’ai pris bonne note et je vais le transmettre. Et la suite vous sera transmise », a déclaré le président de l’UPR.

De quoi donner une lueur d’espoir aux habitants de Kaporo Rails. Ces derniers souhaitent de tous leurs vœux que leur préoccupation soit prise en compte par le chef de l’Etat.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin