Deux jours après le Sit-in qu’elle a organisé mercredi devant la Cour Constitutionnelle, la Cellule Balai Citoyen de Guinée a fait le bilan de cette manifestation ce vendredi, 21 septembre 2018. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à son siège à Coléah.

L’organisation de la société civile en a profité pour annoncer de nouvelles manifestations pour barrer la route « au coup d’Etat constitutionnel » des conseillers de la Cour Constitutionnelle, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

D’entrée, Sékou Koundouno, l’administrateur général de la cellule Balai Citoyen de Guinée, a remercié tous ceux qui les ont soutenus lors du sit-in organisé mercredi devant la Cour Constitutionnelle. Il a ensuite précisé que son équipe a décidé que rien ne sera plus désormais comme avant dans notre pays où la société civile était confondue à des mouvements de soutien. « Nous avons décidé et juré que nous ne nous mêlerons à aucune mauvaise action dans notre pays », a dit l’activiste de la société civile.

Et après cette première manifestation, le Balai Citoyen de Guinée appelle à une « mobilisation politique et sociale pour barrer la route à ce groupuscule d’individus qui se servent des institutions de la République à des fins personnelles et inavouées ». Parmi les actions programmées à partir du lundi prochain pour empêcher la destitution de Kèlèfa Sall, le président de la Cour Constitutionnelle, figurent des rencontres citoyennes dans les cinq communes de Conakry, les 24 et 25 septembre 2018.

Ces rencontres seront suivies d’une journée ville morte sur l’ensemble du territoire national le mercredi, 26 septembre 2018. Le tout sera clôturé par une marche citoyenne pour exiger le respect de l’ordre constitutionnel au niveau de la plus haute juridiction du pays.

Selon François Kolié, le vice coordinateur de la cellule Balai Citoyen de Guinée, les marcheurs viendront de plusieurs endroits de la capitale pour converger vers la Cour constitutionnelle devant laquelle se tiendra un meeting. « Pour la commune de Dixinn, le point de départ est l’esplanade du stade du 28 septembre. A Kouloum, le départ c’est Boulbinet. Tandis que pour Matoto, c’est au niveau du rond-point de Gbessia. Carrefour Constantin pour Matam et rond-point Hamdallaye pour Ratoma. Tous vont converger vers la Cour constitutionnelle », précise-t-il.

Et cette manifestation aura lieu le 27 septembre, jour prévu pour l’élection d’un nouveau président de la Cour Constitutionnelle en remplacement Kèlèfa Sall. Par ailleurs, le Balai citoyen a indiqué, copie à l’appui, avoir déjà déposé sa plainte annoncée il y a quelques jours contre les 7 conseillers frondeurs de la Cour Constitutionnelle (ceux qui ont pris la décision destituant leur président Kèlèfa Sall). « Notre plainte est déjà au niveau du procureur général près la Cour Suprême de Guinée », annonce Sékou Koundouno.

L’autre information donnée par les activistes de la société civile, est qu’une lettre d’information a été déposée au niveau du gouvernorat ce 21 septembre et un courrier a aussi été adressé au chef de l’Etat, l’invitant à s’impliquer dans la résolution de la crise au niveau de la Cour constitutionnelle.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin