Faranah : 2 personnes blessées par balles dans une boite de nuit

Deux personnes ont été blessées par balles dans une boite de nuit à Faranah. C’est un militaire qui a ouvert le feu après une dispute avec les organisateurs de la soirée dansante qui était en cours dans ce night-club, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

 

Cet incident est survenu dans la nuit du dimanche à ce lundi 7 février 2022, dans une boite de nuit, où le syndicat des transporteurs de Faranah organisait une soirée dansante. Selon Louncény Camara, l’un des chauffeurs blessés, le militaire a ouvert le feu après que les organisateurs lui ont demandé de quitter les lieux, expliquant que cette soirée récréative était réservée uniquement aux transporteurs.

 

« Après avoir remporté l’élection des dirigeants du syndicat des transporteurs de Faranah, nous avons organisé une soirée dansante à Kamaldine. C’est là-bas que ce militaire est venu nous trouver à 2h du matin. Les gens lui ont demandé ce qu’il est venu faire, il a dit qu’il est venu pour consommer et qu’il fait partie du groupement des forces spéciales à Conakry. Les portiers lui ont dit que toute personne qui n’est pas chauffeur ou syndicaliste n’est pas admis à cette boîte pour cette soirée récréative. Mais malgré tout, il est entré dans la boîte. Quelque temps, les portiers sont venus le chercher, mais il ne voulait pas sortir.

 

Après une dispute entre eux, le militaire s’est attaqué à un jeune portier. Il a fait sortir son arme pour tirer sur le jeune. Comme j’étais à côté d’eux, je me suis saisi du fusil. Dès qu’il a tiré, j’ai été atteint par une balle au niveau du pied et mon ami a été blessé au niveau du ventre. Après ça, le militaire a pris la fuite, laissant son arme derrière. Nous avons gardé le fusil jusqu’à l’arrivée du commandant de la gendarmerie, nous le lui avons remis. Et nous avons appris que le militaire en question est allé se présenter lui-même à la gendarmerie », a expliqué ce chauffeur, rencontré à l’hôpital régional de Faranah.

 

Selon lui, son souhait aujourd’hui est que les autorités leur rendent justice, en sanctionnant le militaire qui les a blessés. « Nous demandons aux autorités de sanctionner l’auteur de cet acte à la hauteur de sa forfaiture. Nous leur demandons aussi de contrôler les militaires et tous les corps armés. Eux qui ont pour tâche d’assurer notre sécurité, s’ils se mettent à tirer sur la population, on ne sait vraiment pas où mettre la tête. Ils ne sont recrutés pour tirer sur nous, mais pour nous sécuriser », a rappelé Louncény Camara.

 

Les deux blessés : Louncény Camara et Mamadou Diallo, continuent de recevoir des soins à l’hôpital régional de Faranah. Selon les médecins, leur vie est hors de danger.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel : 620241513/660272707

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS