Vol d’un téléphone Samsung à Bonfi : Aboubacar Diaby condamné au TPI de Mafanco

Deux présumés voleurs, Ibrahima Sory Yansané et Aboubacar Diaby, ont comparu hier, mercredi 03 août 2022, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Ils sont poursuivis pour avoir soustrait un téléphone de marque Samsung S9+ à Bonfi (dans la commune de Matam) au préjudice de Fatoumata Soumah. Au terme des débats, Ibrahima Sory Yansané a été acquitté par le tribunal. Mais, de son côté, Aboubacar Diaby a été reconnu coupable de vol ; et, il a été condamné à 5 mois de prison dont 2 mois assortis de sursis, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans cette affaire, le ministère public avait demandé au tribunal d’entrer en condamnation contre les deux prévenus. Il avait notamment requis 6 mois de prison dont 3 mois assortis de sursis contre Ibrahima Sory Yansané et Aboubacar Diaby. Ceci, en dépit du fait que les deux prévenus ont réfuté les accusations de vol qui pèsent à leur encontre. Ils ont même aussi nié être « des associés » comme l’accusation à tendance de les présenter devant le tribunal.

« J’étais couché ce jour avec un ami du nom de Kôtô qui m’a réveillé pour me dire qu’il paraît qu’ils ont arrêté un voleur dans le quartier et qu’il y a trop de bruit. C’est ainsi que je me suis levé pour aller voir. Quand je suis sorti, en cours de route, je me suis croisé avec six jeunes qui m’ont indexé en disant : voici les amis du voleur. Ils ont dit que la fille (partie civile) leur a dit que le voleur portait un débardeur rouge comme moi. Fâché contre ces propos mensongers, je me suis mis à discuter avec eux jusqu’à ce que les agents de la BAC (Brigade Anti Criminalité) qui étaient arrêtés à quelques mètres de nous sont venus m’arrêter et me conduire à l’éco4, avec Aboubacar Diaby, pour des vérifications. 12 jours après, quand la partie civile ne s’est pas présentée, ils nous ont déférés », a indiqué Ibrahima Sory Yansané, un ferrailleur âgé de 38 ans, dans sa déposition à la barre.

Abondant dans le même sens, Aboubacar Diaby, marchand âgé de 23 ans, a dit avoir été interpellé en cours de route par un groupe de jeunes.

« Ce jour, je me suis réveillé la nuit pour aller acheter à manger. C’est en partant à la recherche du pain que j’ai aperçu trois jeunes devant moi, le long de l’autoroute. Entretemps, il y avait aussi une fille qui venait dans le sens opposé de la route qui les a rencontrés. Du coup, ils lui ont retiré son téléphone et se sont enfuis. Derrière moi, il y avait des jeunes qui faisaient du thé dehors, au bord de la route. Ces derniers sont venus me prendre au collet pour dire que je suis avec les voleurs là. Pourtant, je ne les connais même pas. La fille elle-même a dit que ce n’est pas moi, que ceux qui lui ont retiré ont pris la fuite. C’est ainsi que les éléments de la BAC m’ont demandé de monter dans leur pick-up en attendant de retrouver les voleurs. Et, c’est au cours de leur recherche avec les jeunes qu’ils ont arrêté Ibrahima Sory Yansané (son co-détenu). Effectivement, il portait aussi un débardeur rouge comme celui qui a pris le téléphone, mais ce n’était pas lui », a confié Aboubacar Diaby.

Finalement, dans son délibéré, le juge Nouhan Sacko a déclaré Ibrahima Sory Yansané non coupable des faits de vol à lui reprocher et lui a renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué. Par contre, il a déclaré Aboubacar Diaby coupable des faits de vol et l’a condamné à 5 mois d’emprisonnement dont 2 mois assortis de sursis.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS