Conakry : des hommes de médias à l’école de la prévention et de la lutte contre le VIH/SIDA

En prélude à la journée du 1er décembre, consacrée à la lutte contre le VIH/SIDA, le Programme National de Lutte Contre le VIH / SIDA et les Hépatites (PNLSH) a organisé un atelier de formation en faveur des médias. La démarche vise à outiller les participants dans le cadre la prévention et de la lutte contre le VIH/ SIDA, a appris Guineematin.com à travers un de se reporters.

 Dans son intervention, Dr Mamadou Aliou Diallo, coordinateur du Programme national de lutte contre le VIH / SIDA et les Hépatites, a salué la participation des médias à cet atelier de formation. Ensuite, il a dit tout son espoir quant aux rôles que les médias vont jouer la prévention et la lutte contre le VIH/SIDA.

Dr Mamadou Aliou Diallo, coordinateur nationale du programme national de lutte contre le VIH/SIDA et les hépatites

« Chers participants, la Guinée s’est engagée, à l’instar de la communauté internationale, à éliminer la pandémie du SIDA en tant que problème de santé publique d’ici 2030, votre participation à cet atelier de formation des médias dans la prévention de la lutte contre le VIH/Sida est salutaire et important pour les populations. Vous journalistes, vous êtes un maillon indispensable dans la prévention des infections IST/VIH/SIDA. Le programme national de lutte contre le VIH/sida vous exorde à véhiculer les messages au niveau de tous les médias dans la prévention et dans le traitement des infections IST/VIH/Sida. Votre participation active à cet atelier de formation a été salutaire pour le programme national de lutte contre le VIH /SIDA et les hépatites », a dit Dr Mamadou Aliou Diallo.

Pour sa part, Guilavogui Justin Foromou, responsable de l’unité de prise en charge du Programme national de lutte contre le VIH/SIDA et les Hépatites a expliqué les modes de contamination et de préventions du VIH/SIDA.

Guilavogui Justin Foromou, responsable de l’unité de prise en charge du programme national de la lutte contre le VIH SIDA et les hépatites

« C’est un sentiment de satisfaction à partir du moment où je sais que vous, en tant que journalistes, vous allez être des ambassadeurs auprès de la population pour sensibiliser sur le VIH/SIDA parce que c’est ce qu’on attend de vous, pas uniquement au mois de Décembre… Il faudrait que ça soit de façon coutumière, que nous parlions des modes de contamination, des moyens de prévention et quels sont les moyens de recourt pour pouvoir améliorer sa santé, je pense que c’est aussi important. Comme nous le disons toujours, le mode de contamination, c’est par voie sexuelle, c’est-à-dire les rapports sexuels non protégés. Nous avons la transmission sanguine par les instruments souillés et nous avons également la transmission de la mère à l’enfant, c’est-à-dire que cette mère qui est séropositive peut contaminer son enfant pendant l’accouchement et pendant l’allaitement. Donc la prévention, comme nous le savons déjà, l’élément clé, c’est l’abstinence ; la deuxième clé, c’est d’utiliser systématiquement le préservatif. Le traitement anti rétroviral aussi constitue un moyen de prévention », a-t-il expliqué.

En outre, Guilavogui Justin Foromo a indiqué que les examens et le traitement contre le VIH/SIDA sont gratuits. « Depuis 2007, le traitement est devenu une subvention, c’est un traitement gratuit et par rapport aux examens, ils sont également gratuits dans les structures. Donc ça déjà, c’est quelque chose de très fort. Et puis, quand je vois à l’époque, ce sont les personnels de santé qui traitaient le VIH, mais aujourd’hui, on a la communauté elle-même. Avant, les gens avaient peur de se faire découvrir, mais aujourd’hui, ils le font à visage découvert. C’est aussi important », a-t-il expliqué.

Il faut noter que le thème retenu de la journée Mondiale de lutte contre le VIH/SIDA de cette année 2022 est « Poussons pour l’égalité ».

 

Hassanatou Kanté pour Guineematin.com

Tel : 621 93 72 98

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS