Qui a volé le véhicule de Madifing Diané au Primus Hôtel Kaloum ? Trois agents de sécurité jugés à Conakry

Elhadj Madifing Diané

Trois vigiles, en service au Primus hôtel Kaloum de Conakry, jugés pour le vol d’un véhicule, ont été entendus dans la journée d’hier mercredi, 21 février 2024. La partie civile dans cette affaire, jugée au tribunal de Kaloum, est Madifing Diané, ancien ministre de la Sécurité et de la Protection civile sous le régime Alpha Condé. À la barre, les prévenus Mamadi Sylla, Facély Mara, ont nié les faits, chargeant leur collègue Mohamed Camara, qui avait une attitude « bizarre le jour du vol », a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les 3 prévenus, agents de sécurité au Primus hôtel Kaloum, sont accusés d’avoir frauduleuse soustrait la voiture de marque TOYOTA dans le sous-sol dudit complexe hôtelier. Ils sont sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry depuis le 16 juin 2023.

Le premier à comparaître est Mamadi Sylla, âgé 39 ans, explique ce qu’il sait de cette histoire. « C’était un lundi, mon jour de repos. Mais notre chef avait été changé. Donc, c’est Mohamed Camara qui est allé me trouver aux appartements, de revenir au portail, côté sortie, parce qu’on a un événement à l’hôtel. En principe, on devrait être remplacé par une équipe de relève qui est restée en retard jusqu’à 18 heures. Jusqu’à ce qu’on soit descendu, je n’ai aperçu aucune personne étrangère dans la guérite ni dans le sous-sol. Je ne sais pas quand est-ce que la voiture du vieux est sortie du parking du sous-sol. Mohamed Camara nous avait quand même dit avoir aperçu cet inconnu qui aurait pris la voiture. Après le vol, le même Mohamed Camara a été vu sur la caméra de surveillance en train de remettre quelque chose à un inconnu avec qui il s’est croisé à la sortie du parc. C’est tout ce que je sais », a-t-il.

Pour sa part, Facély Mara, âgé de 32 ans, reconnaît avoir reçu la clé de la voiture des mains de Madifing. « Quand il est venu, c’est à moi qu’il a remis la clé. Après s’être garé, il a dit : mes enfants, je pense bien me garer. J’ai tendu ma main, il m’a donné la clé et je l’ai mise dans le carton. Mais, à un moment donné, Mamadi Sylla avait pris la clé du vieux pour décaler sa voiture qui barrait le passage à une autre voiture. À 18 h passées, c’est-à-dire après notre heure, moi je suis rentré à la maison. C’est de là qu’on m’a rappelé qu’il y a eu vol. Je suis revenu à l’hôtel. Sur la vidéo, on a soupçonné la démarche de Mohamed Camara. Il faisait des va-et-vient… »

Mis en cause par des collègues, Mohamed Camara, âgé de 31 ans, a nié tout en bloc. « Ce lundi-là, on avait un événement à l’hôtel. On était au nombre de 6 pour la sécurité. Notre chef avait été remplacé. Et moi, je me suis chargé de faire la répartition de mes amis. Ce jour-là, la voiture m’a dépassé vers 16h pour descendre dans le sous-sol. À 18 heures, on avait conclu que Facély rentre parce qu’il loge loin. À un moment donné, j’ai laissé mes amis pour aller jouer au PMU au niveau du Palace. À mon retour, je suis encore ressorti pour aller faire le transfert afin de rappeler ma femme qui venait de m’annoncer que mon enfant est malade. Donc, j’ai pris le parapluie pour aller là-bas. C’est étant dehors là-bas, vers la banque centrale, que j’ai vu sortir la voiture du vieux dans le sens contraire. Je suis même venu dire aux autres que j’ai vu la voiture d’Elhadj dehors, qui a pris le sens contraire. Ce jour-là, j’étais le garant de sa voiture. Je ne peux pas m’associer au vol de son engin », s’est-il défendu.

Appelé à la barre, Madifing Diané, Contrôleur général de police et ancien ministre de la Sécurité et de la protection civile, est revenu sur cette journée du 16 juin 2023. Il accuse Mohamed Camara d’être le meneur de cette bande. « Ces enfants-là sont mes enfants, c’est moi même qui leur ai fait employer à l’hôtel là-bas. J’ai eu des prises de bec avec les gens à cause d’eux. Je suis l’un des autorisés à garer dans le sous-sol. Ce jour, il n’y avait pas de place sur le parking de l’esplanade de l’hôtel. Donc, je suis allé dans le sous-sol. Je leur ai laissé la clé, comme d’habitude, pour ne pas pénaliser ceux-là qui viendront avant moi. Après, quand je suis venu reprendre ma clé, ils me disent qu’ils ne retrouvent pas la clé. C’est ainsi qu’on a constaté l’absence de la voiture dans le parking. Le problème est que personne ne peut sortir la voiture là-bas sans que tu ne sois identifié par eux au niveau de la levée de la barrière. C’est le principe. Quand j’ai demandé au responsable de la sécurité de l’hôtel de sortir les images, Mohamed Camara qui vient de quitter ici a été filmé en train de remettre quelque chose à celui qui a fait sortir la voiture. Ce dernier avait mis une bavette pour masquer son visage. Ils sont complices, ils ont tous joué un rôle dans ce vol. Quand l’un a donné la clé, l’autre a soulevé la barrière. La voiture n’est pas sortie du pays. Ils l’ont cachée quelque part ici. Sinon, Interpol est informé, y compris la police routière », a lancé Madifing Diané.

Après ces explications, le tribunal a renvoyé le dossier au 28 février 2024 pour la suite des débats.

Malick DIAKITE pour Guineematin.com

 Tél : 626-66-29-27

Facebook Comments Box