Guinée : la France appelle à « un débat politique ouvert, inclusif, pacifique » avant les élections de 2019 et 2020

15 juillet 2019 à 1 01 45 07457

L’ambassade de France en Guinée et en Sierra-Leone a organisé une réception pour célébrer la fête nationale ce dimanche, 14 juillet 2019. Organisée à sa résidence à la Minière, cette cérémonie qui commémore la prise de la Bastille, en 1789, a été marquée par la présence des membres du gouvernement dont le Premier ministre, des présidents des institutions nationales et internationales, des ambassadeurs et corps diplomatiques accrédités auprès du gouvernement guinéen, des chefs d’entreprises et des amis de la France. Le diplomate français en poste en à Conakry, a mis l’occasion à profit pour magnifier les bonnes relations que son pays entretien avec la Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Son Excellence Jean-Marc GROSGURIN, ambassadeur de France en Guinée
Son Excellence Jean-Marc GROSGURIN, ambassadeur de France en Guinée

Dans son discours, Son Excellence Jean-Marc GROSGURIN a rappelé les menaces de tout genre qui planent sur nos pays : le dérèglement climatique, le problème d’accès à l’eau potable, la lutte contre le sous-développement, la lutte contre le terrorisme, la lutte contre les trafics (notamment ceux des êtres humains) entre autres. Si les dirigeants ne prennent gardes, prévient l’ambassadeur, ces menaces risquent de porter atteinte à la stabilité de nos Etats. En ce qui concerne la France, Son Excellence Jean-Marc GROSGURIN a expliqué que son pays a déjà pris des dispositions contre ces fléaux. « Notre pays accueillera en novembre prochain, la deuxième édition du forum de Paris pour la paix, qui rassemble de nombreux Chefs d’Etat et de gouvernements, des chefs d’entreprises, élus locaux, présidents d’associations, intellectuels, chercheurs, représentants des médias. L’an dernier, plus de 6 000 participants venus des cinq continents ont ainsi pris part aux échanges sur des solutions que nous pourrons apporter ensemble aux principaux défis que le monde doit relever », a-t-il fait savoir.

Sur le plan bilatéral, l’ambassadeur Jean-Marc GROSGURIN a dit que la France est plus qu’engagée aux côtés du gouvernement guinéen dans le cadre d’un partenariat renforcé et diversifié. « Partenaire historique de la Guinée, les engagements de la France dans le cadre du PNDES, la feuille de route du développement du pays totalise un demi-milliard d’euros pour la France pour la période 2016-2020. 477 millions d’euros sont mis en œuvre à travers l’Agence Française de Développement (AFD). (…) en 2019, les engagements de l’AFD ont atteint 130 millions d’euros, tous outils confondus. Oui, le partenariat entre la France et la Guinée se renforce », s’est-il félicité.

Abordant les échéances électorales attendues en Guinée cette année et l’année prochaine, le diplomate Français a indiqué que son pays encouragera toujours la voie du dialogue en Guinée, cela pour favoriser les règlements consensuels entre acteurs politiques. « Dans la perspectives de nouvelles échéances électorales, fin 2019 et 2020, la France, l’un des nombreux partenaires internationaux de la Guinée, appelle de ses vœux à un débat politique ouvert, inclusif, pacifique, ainsi qu’un processus électoral libre, honnête, démocratique, transparent, garantissant la crédibilité du scrutin. Et en tout état de cause, quel que soit le choix du peuple guinéen lors des prochaines consultations, il sera essentiel pour le pays de poursuivre les réformes engagées, d’intensifier les efforts déployés au bénéfice des populations, notamment de la jeunesse guinéenne. Il sera également essentiel de tout mettre en œuvre pour préserver la stabilité du pays, pour permettre ainsi à la Guinée qui est placée depuis quelques années sur les radars des investisseurs continentaux et internationaux de rester ouverte aux bailleurs et aux hommes d’affaires désireux de promouvoir les projets économiques et contribuer aux processus de développement du pays », a exhorté Son Excellence Jean-Marc GROSGURIN.

Dr. Djéné Kéita, ministre de la Coopération et de l’intégration africaine,
Dr. Djéné Kéita, ministre de la Coopération et de l’intégration africaine

Dans son discours réponse, madame la ministre de la Coopération et de l’intégration africaine a dit la joie du gouvernement guinéen de prendre part à cette fête nationale française. Selon elle, « le 14 juillet offre l’occasion de nous souvenir, nous souvenir de la grandiose fête de l’union de la nation française, rassemblée autour de la devise : Liberté, Egalité, Fraternité. Monsieur l’ambassadeur, nous apprécions à juste titre les principes de la politique étrangère française basés sur les valeurs universelles. Cette capacité de la France à agir ensemble avec ses partenaires de l’Europe et du monde pour relever les nombreux défis qui s’imposent à l’humanité (…). Monsieur l’ambassadeur, notre détermination à consolider et à diversifier la coopération franco-guinéenne est sans faille. La France est sans doute l’un des premiers partenaires de la Guinée. Elle intervient dans notre pays à travers l’Agence Française de développement et le service de coopération et d’action culturelle qui sont les principaux outils de la coopération franco-guinéenne. Ces deux bras opérationnels de la France interviennent sur le terrain grâce aux opérateurs comme l’institut de recherche pour le développement, le centre de coopération internationale, et la recherche agricole pour le développement », a notamment expliqué la ministre Dr Diéné Keïta.

Cette cérémonie a pris fin par un banquet offert par l’ambassadeur de France en Guinée. Le tout couronné par des échanges cordiaux entre français et guinéens. La soirée fut belle.


Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Conseil régional de l’UFR à N’zérékoré : le maire de Diécké accueilli en héros

14 juillet 2019 à 16 04 19 07197

Le conseil régional des élus locaux de l’UFR, organisé ce dimanche, 14 juillet 2019, dans la capitale de la région forestière, a enregistré une forte mobilisation des élus locaux, des responsables fédéraux, des groupements des jeunes militants et sympathisants du parti républicain. Cette rencontre d’échanges entre responsables et élus locaux est présidée par l’honorable Barbara Fofana, chargé de la mobilisation et des organisations du bureau exécutif national de l’UFR, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

C’est par les acclamations que le controversé doyen Nyan Kémo Bonamy, maire de la commune rurale de Diécké, élu sous la bannière de l’UFR, a été accueilli par les militants et sympathisants du parti de Sidya Touré dont certains le qualifient de « maire lion, le Babakè… ». Cette belle ambiance et cet accueil triomphal a d’ailleurs attiré l’attention du chef de la délégation de l’UFDR, l’Honorable Barbara Fofana, accompagné du coordinateur régional du parti, qui sont allés à la rencontre du maire de Diécké.

Prenant la parole face à ses camarades, le maire Nyan Kémo Bonamy a réitéré son attachement aux idéaux de l’UFR et sa détermination à mener son combat politique sans aucune complaisance, ni une quelconque crainte de quoi que ce soit… « Je ne peux avoir peur de qui que ce soit. Et, je suis serein dans ma conviction. J’ai été médecin aux côtés de feu Sékou Touré, j’ai été commandant du camp Makambo au temps de feu Lansana Conté, j’ai servi au temps de Dadis, comment, moi, colonel, je peux avoir peur ? Je n’ai pas peur de quelqu’un », a rassuré le maire de Diécké.

A rappeler que le lundi 17 juin dernier face à une délégation officielle venue lancer les travaux de l’ANAFIC dans sa commune rurale, le doyen Nyan Kéemo Bonamy avait prononcé un discours soutenant un changement de la constitution. Mais, quelques jours après, le maire de Diécké a lu un tout autre discours pour réitérer sa fidélité à la ligne politique de l’UFR…

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/666890877

Lire

Siguiri : « il n’y aura pas d’élection des orpailleurs », annonce le préfet

5 juillet 2019 à 9 09 35 07357
Colonel Moussa Condé
Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri

Alors que les orpailleurs rivalisent d’ardeur en prélude à l’élection du bureau de leur association, le préfet de Siguiri vient cracher dans la soupe de la corporation. Le colonel Moussa Condé a annoncé l’interdiction de l’élection du bureau national des orpailleurs, prévue demain samedi, 06 juillet 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les candidats se bousculent dans les différents médias dans le cadre de la campagne pour l’élection du bureau national des orpailleurs. Mais, le préfet de Siguiri, le Colonel Moussa Condé, a confié au reporter de Guineematin.com l’interdiction de la tenue de cette élection.

Selon l’officier, « nous sommes les représentants de l’Etat. Aucun de nos chefs hiérarchiques ne nous a informés d’une élection des orpailleurs à Siguiri, ni notre ministre de tutelle, ni le ministre des Mines, encore moins les organisateurs ».

Plus loin, le préfet explique avoir constaté l’engouement autour de cet événement, qui nécessite des mesures de sécurité conséquentes. Mais, le Colonel Condé dit n’avoir pas été saisi, d’où l’interdiction de cette activité des orpailleurs. « J’ai suivi leur propagande à la radio. Pour en savoir un peu plus, j’ai contacté mon chef, lui également n’était pas informé. Mais, pour un événement aussi important, on devait d’être informé pour prendre toutes les précautions de sécurité. Mais, comment tu peux faire un baptême dans une famille sans informer le chef de famille ? Le pays est commandé et Siguiri est également commandé. Il n’y aura pas d’élection des orpailleurs à Siguiri. Celui qui va tenter me trouvera sur son chemin », a martelé le préfet.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Lire

Organisation des élections en Guinée : la CENI rencontre les commissaires de l’INIDH

2 avril 2019 à 16 04 17 04174

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), entouré de plusieurs commissaires de l’institution, a rencontré les membres de l’Institut National Indépendant des Droits Humains (INIDH), ce mardi 02 avril 2019. La démarche vise à échanger sur les problèmes que rencontre l’institution électorale, mais aussi de présenter le plaidoyer qu’elle est en train de faire dans la perspective des futures consultations électorales, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après avoir rencontré les partis politiques, toutes mouvances confondues, l’Assemblée Nationale, la société civile et les membres du corps diplomatique, la CENI est allée rendre visite à l’INIDH, ce mardi. C’est le siège de l’institution, situé à quelques pas du pont 08 novembre, qui a servi de cadre à cette rencontre, tenue à huit clos.

A la fin de la rencontre, le président de la CENI, maître Amadou Salifou Kébé, a expliqué que la rencontre s’inscrit dans le cadre de la tournée de prise de contact avec les institutions républicaines ainsi que les acteurs du processus électoral. « Nous leur avons exposé les problèmes qui sont les nôtres et les plaidoyers que nous sommes en train de faire auprès des acteurs, auprès de l’Etat pour qu’un certain nombre de situations soit réglé rapidement afin qu’on puisse aller vers des élections », a-t-il dit.

Par ailleurs, maître Kébé a annoncé que la CENI fera une retraite à Kindia dans les prochains jours pour la programmation des élections législatives. L’INIDH sera aussi sollicitée à cet effet pour son appui, précise-t-il.

Pour sa part, Dr Alya Diaby, le président de l’INIDH, a confié aux journalistes que les échanges ont tourné autour du fichier électoral, de l’utilisation des technologies nouvelles technologies dans le processus électoral et de la remontée des résultats issus des urnes. « Sur toutes les questions, nous avons écouté le président de la CENI et nous avons pris note, et nous avons donné notre point de vue. En résumé, nous soutenons la CENI pour l’organisation des élections honnêtes, transparentes, neutres et qui soient consensuelles », a dit Dr Alya Diaby.

En outre, le président de l’INIDH se dit conscient des difficultés liées à l’organisation des élections dans notre pays. Mais, il souhaite que la CENI joue pleinement son rôle. « La CENI doit assumer son office. Nous savons qu’elle va être confrontée à des nombreuses difficultés ; mais, elle doit relever les défis, quelque soit leurs formes », conseille Dr Alya Diaby.

Pour finir, le président de l’INIDH a affiché la disponibilité de son institution en termes de conseil et d’actions pour accompagner la CENI afin qu’elle atteigne ses objectifs. « A l’INIDH, nous sommes complètement disposés à apporter tout notre soutien à la CENI », a-t-il insisté.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Alpha Oumar Barry tué sur la route Le Prince : des gendarmes accusés

12 février 2018 à 18 06 01 02012

image d’archive

Alpha Oumar Barry, conducteur de taxi-moto, a été fauché par un pick-up de la Gendarmerie sur la route Le Prince, précisément à Hamdallaye Pharmacie. Originaire de Maci (dans la préfecture de Pita), la victime, âgée de 17 ans, était le fils de monsieur Kalidou Barry et de madame Adama Hawa Bah, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Siguiri : le Sotikèmo interpelle Alpha Condé sur ses promesses non tenues

13 janvier 2018 à 19 07 41 01411

En Haute Guinée, le Sotikèmo est une personnalité morale, choisie de façon consensuelle pour être le doyen d’une ville. A Siguiri comme ailleurs, il bénéficie d’un grand respect et d’une grande considération et reste un homme très écouté des citoyens. L’actuel Sotikèmo de Siguiri se nomme Elhadj Fodé Magassouba, un Colonel de l’armée à la retraite. Entouré de ses fidèles conseillers dans le vestibule de Nouga Bolomba où l’envoyé spécial de Guineematin.com l’a rencontré, le sage a réaffirmé son soutien au idéaux du chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, avant de demander à ce dernier d’honorer ses promesses.

Lire

Un cri du cœur pour la mère patrie, la Guinée, tant mise à mal et maltraitée par ses propres enfants

12 octobre 2017 à 19 07 26 102610

Libre Opinion : Indignez-vous ! Que lui reste-t-il aujourd’hui, à cette mère au visage triste, qui ne cesse de verser des larmes, affligée par tant de mépris de la part de ses enfants ?

Rien qu’un peu de dignité et cette beauté naturelle qui résistent à toute épreuve, comme pour nous rappeler fièrement toute sa richesse, don de Dieu, pourtant si peu appréciée ! 

Lire

Cellou Dalein et Cie exigent l’arrestation de ceux qui ont tué les manifestants

6 octobre 2017 à 16 04 57 105710

Dans la journée de ce vendredi 06 octobre 2017, les leaders de l’opposition républicaine ont tenu une plénière au quartier général de l’UFDG à Hamdalaye. A la sortie de cette plénière, les opposants ont décidé de surseoir pour le moment aux séries de manifestations pacifiques, rapporte un reporter de Guineematin.com présent sur les lieux.

Lire

Marche de l’opposition sur l’Autoroute : voici les raisons de son interdiction (vidéo)

3 octobre 2017 à 18 06 27 102710

« Il y a eu des marches autorisées sur l’autoroute ; mais, il y a eu assez de victimes ! D’abord, on a déploré des cas de morts ; mais aussi beaucoup de boutiques… Parce que vous le savez, c’est sur l’axe-là que se trouve le grand marché de Conakry… », a dit le Général Mathurin Bangoura, Gouverneur de la ville de Conakry, précisant qu’il y a eu des comparaisons entre les marches sur l’Autoroute et celles sur la route Le Prince.

Lire

Fête de l’indépendance : Tibou Kamara sur l’absence des opposants à la place des martyrs

2 octobre 2017 à 20 08 59 105910

Monsieur Tibou Kamara, ministre d’Etat, conseiller personnel du chef de l’Etat était parmi les personnalités présentes à la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance nationale. Interrogé après la cérémonie, monsieur Kamara a salué le courage et la détermination de nos devanciers, surtout des héros de l’indépendance, avant d’espérer que ceci inspire les générations actuelles.

Lire

Arrestation de l’Elie Kamano : la manifestation contre le 3ème mandat est perturbée

17 juillet 2017 à 11 11 12 07127

« Je ne vois que des agents de la sécurité ici. Il n’y a plus rien. Tous les manifestants sont partis », a expliqué le reporter de Guineematin.com qui était à la Tennerie à 10 heures 43’, ce lundi 17 juillet 2017. C’est pourtant là que les organisateurs disaient vouloir faire régénérer leur manifestation, après l’arrestation de l’artiste initiateur du mouvement, Elie Kamano.

Lire

Crise Politique : vers la promulgation du code électoral par le président Alpha Condé

15 juillet 2017 à 17 05 48 07487

Allons-nous vers la fin du bras de fer entre le pouvoir et l’opposition ? En tout cas c’est ce que révèle le ministre conseiller personnel du chef de l’Etat, Tibou Kamara. Joint au téléphone dans l’émission Le grand débat de la radio Tamata FM, ce samedi 15 juillet 2017, Tibou Camara a expliqué les démarches en cours pour rapprocher les protagonistes. Dans le même ordre d’idée, le conseil personnel d’Alpha Condé a indiqué que le code électoral sera bientôt promulgué par le président de la république.

Lire

Meeting de l’opposition à Kaloum, crise à la CENI : Dr Dansa Kourouma donne la position du CNOSC

14 juillet 2017 à 20 08 06 07067

L’opposition républicaine envisage d’organiser un meeting le dimanche 16 août 2017 à Kaloum. Elle entend ainsi exiger du gouvernement l’application effective des conclusions du dialogue politique du 12 octobre 2016. Pour parler de ce meeting et de bien d’autres questions, un reporter de Guineematin.com a rencontré ce vendredi 14 juillet 2017, Dr. Dansa Kourouma, président du Conseil national des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOCS-G).

Lire

«Notre meeting à Kaloum est autorisé ! », annonce Dr. Fodé Oussou Fofana

14 juillet 2017 à 13 01 56 07567

Madame Bangoura Maghadi Camara, présidente de la délégation spéciale de Kaloum

A deux jours du rendez-vous, la présidente de la délégation spéciale de Kaloum, Madame Bangoura Maghadi Camara, a favorablement répondu à la sollicitation de l’opposition républicaine pour l’organisation d’un meeting dans sa commune, précisément au Boulevard Telli Diallo le dimanche prochain, 16 juillet 2017. Cette autorisation a été annoncée à Guineematin.com ce vendredi par Dr. Fodé Oussou Fofana, vice-président du principal parti de l’opposition guinéenne.

Lire

Que veulent les commissaires de la CENI ? « Tantôt on dit de m’enlever, tantôt on me demande de rester », s’étonne Bakary Fofana

3 juillet 2017 à 21 09 05 07057

Dans l’après-midi de ce lundi 03 juillet 2017, monsieur Bakary Fofana, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a rendu public une déclaration dans un espace hôtelier de la capitale guinéenne. Après avoir rappelé sa volonté de travailler en harmonie avec l’ensemble des commissaire pour le bien de la Guinée, le président de la CENI est revenu sur les malentendus avec certains commissaires, avant de préciser qu’il n’acceptera pas « d’être pris en otage et tolérer le non respect de la loi », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à la rencontre.

Lire