Guinée : Alpha Condé annonce lui-même qu’il sera candidat pour un 3ème mandat

2 septembre 2020 à 15 03 31 09319

C’est désormais officiel et le doute n’est plus permis, même si ce n’était qu’un secret de polichinelle ! Le président Alpha Condé annonce qu’il ne quittera pas le pouvoir après son second mandat. Il tient à briguer un 3ème mandat à la tête de la Guinée, malgré toutes les contestations enregistrées depuis un peu plus d’un an et qui ont fait plusieurs morts à Conakry et à l’intérieur.

Lire

La Candidature d’Alpha Condé officialisée : un soulagement pour l’Hon. Aly Kaba

2 septembre 2020 à 13 01 14 09149

L’honorable Aly Kaba, président de la majorité parlementaire

Les réactions continuent de se faire entendre suite à la publication du communiqué officialisant la candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat. Chez les partisans du chef de l’Etat, cette nouvelle est accueillie avec beaucoup de joie. L’honorable Aly Kaba, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale, salue un véritable soulagement. Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mardi, 1er septembre 2020.

Lire

Coups de force militaires, constitutionnels ou électoraux en Afrique de l’Ouest : la CEDEAO a rendez-vous avec l’Histoire

25 août 2020 à 17 05 38 08388

Communiqué : TLP s’étonne que les sanctions annoncées à la suite du sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO du 20 août 2020 se réfèrent au protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, dont l’institution n’a jamais veillé à l’application au Mali. Les éléments déclencheurs de la crise politique et sociale actuelle au Mali trouvent leur source dans les manquements graves et répétés aux principes de la lutte contre la pauvreté et la bonne gouvernance défendus par ce protocole additionnel.

Lire

Banora (Dinguiraye) : le conseil local des jeunes à pied d’œuvre pour la paix et la cohésion sociale

15 août 2020 à 15 03 26 08268

Située à environ 71 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Dinguiraye, la commune rurale de Banora était reconnue pour être l’une des communes les plus conflictogènes de la Guinée. Cela, en raison des nombreux conflits domaniaux et parfois interethniques qui sont enregistrés dans cette localité. Mais, depuis un an, cette donne commence à changer. Avec la mise en place du conseil local de jeunes, le nombre de conflits a drastiquement baissé, a appris Guineematin.com à travers son envoyé spécial dans la localité.

Lire

Sortie de crise en Guinée : Taran Diallo propose un dialogue sincère et un gouvernement d’union nationale

7 juillet 2020 à 21 09 33 07337

Alpha Oumar Taran Diallo, président du parti Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR)

« Il faudrait qu’on mette en place un gouvernement d’union nationale de transition qui va s’atteler à toiletter les textes, restaurer la constitution qui a été profanée, améliorer les textes qui régissent le fonctionnement des institutions et surtout mettre en place une loi électorale permettant d’aller à une élection qui va amener une stabilité et surtout qui va amorcer un développement économique pour notre pays ». C’est la proposition de monsieur Alpha Oumar Taran Diallo, président du parti Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) pour une sortie de crise en Guinée. C’était à l’occasion d’une interview qu’il a accordée à Guineematin.com ce mardi, 7 juillet 2020. L’opposant a abordé plusieurs autres sujets d’actualité, dont le chronogramme de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Lire

Silence de la CENI pour la présidentielle de 2020 : Saïkou Yaya Barry pointe du doigt Alpha Condé

15 juin 2020 à 13 01 10 06106

Honorable Saikou Yaya Barry, secrétaire administratif de l’UFR

L’élection présidentielle en Guinée est prévue théoriquement pour le mois d’octobre prochain. Mais, jusqu’à la date de ce lundi, 15 juin 2020, il n’y aucune visibilité sur ce qui est entrepris par la décriée Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Joint au téléphone ce lundi 15 juin 2020, Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) impute la responsabilité de ce retard au président Alpha Condé qui n’a jamais voulu que les élections se tiennent à date dans notre pays.

Lire

Présidentielle d’octobre : « elle se tiendra à bonne date », assure Souleymane Keïta du RPG

15 juin 2020 à 13 01 05 06056

Honorable Souleymane Keïta, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, ancien conseiller chargé de missions du président Alpha Condé

A quatre mois de l’élection présidentielle qui doit en principe se tenir en octobre prochain en Guinée, le doute est grand quant au respect de cette échéance. Des voix commencent d’ailleurs à s’élever dans les rangs de l’opposition pour dénoncer le manque de volonté du pouvoir d’organiser cette élection à date.

Lire

Dialogue politique, gouvernement d’union nationale, réconciliation… Ce que la Nation attend du président Alpha Condé

4 juin 2020 à 8 08 49 06496

image d’archive

Les guinéens sont malheureux. Depuis l’accession à l’indépendance de leur pays, ils sont dans la souffrance. Le sang, les larmes et la misère ont été leur lot dans tous les régimes qu’ils se sont donnés. L’élite naissante a ainsi été décimée tout au long de la première République. Le pogrom de 1985 s’est installé avec douleur dans la mémoire collective comme les violences ineffables lors de la manifestation du 28 Septembre 2009. Depuis 2010, des exactions de tous ordres sont en cours et leur brutalité ainsi que leur coût en vies humaines ont choqué jusqu’au dehors des frontières du pays.

Lire

Falsification de la constitution : « la Guinée est en danger ! », prévient Bah Oury

2 juin 2020 à 6 06 30 06306

Bah Oury, ancien vice-président de l’UFDG et ancien président de l’UDD

L’ancien vice-président de l’UFDG et ancien président de l’UDD est très préoccupé par le vide juridique créé par le régime d’Alpha Condé ! Dans une série de Tweets, Bah Oury a dénoncé le malaise que vivent les Guinéens depuis le référendum contesté du 22 mars dernier. L’opposant a alors interpellé les populations sur le danger qui guette notre pays au moment où certains se battent pour appartenir au futur gouvernement qui tarde à voir le jour depuis le double scrutin contesté.

Lire

Mamou : le maire de Ouré-Kaba, Elhadj Ousmane Barry, n’est plus !

27 mai 2020 à 13 01 39 05395

Feu Elhadj Ousmane Barry, maire de Ouré-Kaba

Elhadj Ousmane Barry, le maire de la commune rurale de Ouré-Kaba, est décédé ce mercredi, 27 mai 2020, à Conakry, des suites de maladie. Selon une source proche de la famille du défunt, contactée par un reporter de Guineematin.com, c’est avant-hier, lundi, que le doyen a été conduit dans la capitale guinéenne pour des soins, après l’aggravation de sa maladie…

Lire

20 ans de Sidya Touré à la tête de l’UFR : ce qu’en disent certains citoyens de Matam

21 mai 2020 à 21 09 48 05485

Sidya Touré, président de l’UFR depuis 20 ans

L’Union des Forces Républicaines (UFR), un parti politique membre de l’opposition guinéenne, est dirigé depuis vingt (20) ans par l’ancien Premier ministre Sidya Touré. Mis à la tête de cette formation le 20 mai 2000 par son fondateur et ancien patron, l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui, le président Sidya Touré et son équipe y ont connu des hauts et des bas.

Lire

L’UFDG-Kankan salue le départ d’Aziz Diop : « il a empêché la démocratie… »

18 mai 2020 à 10 10 46 05465

Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan

La décision du président Alpha Condé de muter Aziz Diop, jusque-là préfet de Kankan, à Coyah, réjouit fortement les opposants basés dans la capitale de la Haute Guinée. C’est le cas d’Antoine Dogbo Guilavogui, le secrétaire fédéral de l’UFDG (le principal parti d’opposition du pays) à Kankan. L’opposant salue le départ d’un homme qui, selon lui, a été un obstacle à l’encrage de la démocratie dans cette préfecture. Il l’a dit au micro du correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Décret : Mamady 3 Kaba remplace Salif Kébé à la CENI

14 mai 2020 à 20 08 46 05465

Mamady 3 Kaba est nommé commissaire de la CENI par le président Alpha Condé

Dans un décret publié dans la soirée de ce jeudi, 14 mai 2020, le président Alpha Condé a nommé Mamady 3 Kaba commissaire de la CENI, en remplacement de Me Amadou Salif Kébé, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante, décédé le décédé le vendredi, 17 avril 2020, des suites du coronavirus.

Lire

Urgent : Me Salif Kébé, président de la CENI, est mort

17 avril 2020 à 14 02 38 04384

Me Amadou Salif Kébé, président de la CENI

Des sources habituellement bien informées ont confié à Guineematin.com, que le président de la CENI de Guinée, maître Amadou Salif Kébé, est mort. Il aurait rendu l’âme ce vendredi, 17 avril 2020, à Conakry, des suites du coronavirus.

Lire

Résultats du référendum : Bah Oury dénonce « un non-sens »

28 mars 2020 à 12 12 48 03483

Bah Oury, président du parti UDD

Des réactions se font entendre au sein de la classe politique guinéenne, suite à la publication des résultats du référendum constitutionnel du 22 mars 2020, contesté par l’opposition. Ces résultats, rendus publics hier, vendredi 27 mars par la CENI, donnent le OUI à la nouvelle constitution, vainqueur avec 91, 59% des voix.

Lire

Plusieurs personnes tuées ce du 22 mars : l’OGDH exige des poursuites judiciaires

22 mars 2020 à 21 09 47 03473

Thierno Abdoul Gadiri Diallo, président de l’OGDH

Face à l’assassinat d’une dizaine de jeunes à l’occasion du controversé scrutin législatif et référendaire de ce dimanche, 22 mars 2020, un journaliste de Guineematin.com a joint au téléphone le président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme (OGDH). Abdoul Gadiry Diallo, dénonce et annonce la documentation de tous ces cas.

Lire

Le ministre de la Défense a voté

22 mars 2020 à 10 10 34 03343

Communiqué : Le ministre d’État chargé des Affaires présidentielles et ministre de la Défense nationale a accompli ce dimanche 22 mars ses devoirs civiques au bureau de vote N°4 dans le secteur Kébeyah, quartier Camayenne, dans la commune de Dixinn.

Lire

Guinée : l’UA appelle à un dialogue politique inclusif pour des élections apaisées et consensuelles

21 mars 2020 à 13 01 37 03373

A la veille du controversé double scrutin législatif et référendaire prévu pour se tenir demain, dimanche 22 mars 2020, la situation en Guinée préoccupe plusieurs organisations africaines et internationales. C’est le cas de l’Union africaine, qui a publié un nouveau communiqué sur cette crise politique guinéenne, ce samedi 21 mars. L’organisation régionale appelle à un dialogue politique inclusif, qui permettra d’organiser les élections dans un climat apaisé et consensuel.

Lire

Scrutin du 22 mars : les consignes pour empêcher le vote (Par Sékou Koundouno)

20 mars 2020 à 15 03 19 03193

Consignes pour empêcher le coup d’État constitutionnel en planification ce dimanche 22 mars 2020.

Chers compatriotes notre nation est agressée par les ennemis de la démocratie et de l’alternance qui ont pour seul et unique objectif, de sauvegarder leur sale intérêt dont les richesses ont été accumulées sur le dos du contribuable guinéen mais aussi permettre au président de la République de s’offrir un pouvoir à vie.

Lire

Elections du 22 mars : ça prouve que « Alpha Condé n’aime pas les Guinéens (Fodé Oussou)

14 mars 2020 à 17 05 28 03283

Alors que la Guinée vient d’enregistrer son premier cas confirmé de Coronavirus à Conakry, le président Alpha Condé a décidé de valider la date du 22 mars 2020, proposée par la CENI pour la tenue du double scrutin législatif et référendaire qui oppose actuellement les Guinéens. Une décision qui prouve encore une fois que le chef de l’Etat guinéen n’aime pas ses compatriotes, estime Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG. L’opposant l’a dit à l’assemblée générale hebdomadaire de son parti de ce samedi 14 mars 2020, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est un Fodé Oussou, visiblement remonté, qui a pris la parole ce samedi pour s’adresser aux militants de l’UFDG, qui étaient mobilisés au siège de la principale formation politique d’opposition du pays. La mine serrée, le vice-président de l’UFDG a fustigé le décret du président de la République, portant convocation du corps électoral. Il dit avoir été surpris par cette décision qui est venue à la place d’un message à la nation sur la pandémie du Coronavirus qui vient de toucher notre pays.

« Le gouverneur de la ville de Conakry, lorsqu’il a compris qu’il y a un cas confirmé de Coronavirus en Guinée, il a tenu une réunion avec les maires et les chefs de quartiers pour leur dire que ce virus est dangereux et nous ne voulons pas qu’il y ait des regroupements de plus de 100 personnes… Nous (UFDG) l’avons apprécié. Parce que nous nous sommes dit qu’il (le gouverneur de la ville de Conakry) comprend le danger de ce virus. On avait même commencé à annuler cette assemblée générale.

Mais, monsieur Alpha Condé désavoue le gouverneur et prend un décret convoquant le corps électoral, tout en disant que la campagne doit continuer. On pensait que ce monsieur, pour ce problème de virus, aurait au moins adressé un message à la nation… Mais, il est évident que Alpha Condé n’aime pas la Guinée et les Guinéens. La seule chose qui l’intéresse, c’est comment être président jusqu’à sa mort », a dit Dr Fodé Oussou Fofana.

Pour l’opposant, le chef de l’Etat guinéen est tellement aveuglé par sa soif de pouvoir, qu’il ne réalise pas à quel point les Guinéens sont en danger face au COVID-19. Et, dit-il avec insistance, c’est une honte de sacrifier son peuple pour le pouvoir.

« Croyez-moi, ce problème de virus n’est pas un problème de parti, c’est un problème de l’ensemble des Guinéens. Mais, pour Alpha Condé, même si nous devons tous mourir de Coronavirus, ce sont les élections qui comptent. Même si tous les Guinéens sont contaminés, ce qui l’intéresse lui, c’est le pouvoir. Monsieur Alpha Condé a la phobie du pouvoir… Depuis qu’il est venu au pouvoir, on a eu plus de 140 personnes tuées. Mais, on n’oubliera pas le décret qu’il a pris pour convoquer le corps électoral. Parce qu’il n’aime pas la Guinée et les Guinéens. C’est une honte ! »

Selon le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale, à défaut de vouloir sacrifier les Guinéens, rien ne justifie la décision d’aller aux élections si la vie de la nation toute entière est en danger. Surtout quand on sait que le système sanitaire du pays est à l’agonie. Mais, dit-il, quand il y aura des contaminations au COVID-19 et des morts, le président Alpha Condé sera le seul comptable devant Dieu.

« Nous savons qu’ici (en Guinée), quand quelqu’un a ce problème de coronavirus, croyez-moi, la probabilité qu’il meurt est de 100%. On n’a pas de système sanitaire performant. Monsieur Alpha Condé n’aime pas la Guinée. Donc, nous vous demandons, pour une fois, que tout le monde se lève pour dire à Alpha Condé que nous n’allons pas accepter de mourir pour qu’il soit président. Je dis aux militants du RPG arc-en-ciel qu’ils ne doivent pas sacrifier ce pays pour que monsieur Alpha Condé soit président à vie…

Qu’est-ce que tu as à faire d’une élection lorsque ta propre vie est en danger ? Mais, la date du 22 mars, ce sont deux choses qui vont se passer. Soit monsieur Alpha Condé renonce à son projet de troisième mandat et d’élections, ou bien cette date doit être considérée comme le dernier jour de la période de monsieur Alpha Condé dans ce pays. Donc, levez-vous ! Parce qu’il n’y aura pas d’élections ni pour nous, ni pour les autres.

Maintenant, si les gens du RPG Arc-en-ciel ne comprennent pas ce message, s’ils sortent, sortez-vous aussi ! Quand il y aura des contaminations et des morts, monsieur Alpha Condé sera devant le Tout Puissant Dieu pour lui dire comment et pourquoi il a accepté, en tant que président, que des gens meurent dans son pays », a laissé Dr Fodé Oussou Fofana.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22

Lire