Karaté : le championnat national démarre le 13 décembre prochain

10 décembre 2019 à 10 10 28 122812

La deuxième édition du championnat coupe nationale de karaté dotée du trophée Alpha Condé, président de la Guinée, va s’ouvrir le 13 décembre 2019. L’annonce a été faite ce lundi, 09 décembre par la fédération guinéenne de karaté et arts martiaux affinitaires, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Labé : Safatou 1 remporte la première édition de la coupe ministre Mouctar Diallo

3 décembre 2019 à 9 09 45 124512

Le quartier Safatou 1 a remporté avant-hier, dimanche 1er décembre 2019, la première édition de la coupe du ministre Mouctar Diallo, président des Nouvelles Forces Démocratique (NFD) qui se jouait au stade municipal de Popodara, à 22 km du côté Nord du chef-lieu de la préfecture de Labé, depuis le 12 octobre 2019, avec la participation effective de 16 équipes, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le stade municipal de Popodara, situé à 22 km du chef-lieu de la préfecture de Labé, sur la route nationale du Nord, menant vers Koundara a abrité dimanche, 1er décembre 2019, la finale de la première édition du tournoi de football doté du trophée « Mouctar Diallo », ministre de la jeunesse et président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD). L’évènement était rehaussé de la présence du directeur de cabinet du gouvernorat de Labé, Ouremba Traoré entouré du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture, Lanciné Sangaré.

Le score est resté nul et vierge entre les deux équipes finalistes pendant les 90 minutes du temps règlementaire. C’est à l’épreuve des tirs aux buts que l’équipe de Safatou 1, venue de la commune s’est imposée avec 5 frappes réussies contre 2 pour l’équipe de la sous-préfecture de Popodara.

Il est à préciser que cette compétition qui s’est jouée pendant un mois avec la participation de 16 équipes a été organisée par la fédération des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Labé en collaboration avec la Direction Sous-préfectorale de la Jeunesse de Popodara et l’Association des Jeunes Agriculteurs et Apiculteurs de Popodara (AJAPP).

En marge de la cérémonie, le secrétaire fédéral des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Labé, Mamadou Dian N’Gadjiko a exprimé ses sentiments de satisfaction avant d’inviter la jeunesse guinéenne à soutenir le ministre Mouctar Diallo.

« Il est en train de fournir beaucoup d’effort pour l’émancipation de la jeunesse guinéenne. Cette initiative de Labé va faire tache d’huile dans toute la République de Guinée. Ce n’est pas seulement à Popodara. La préfecture de Mali va constituer la prochaine étape. Le moment venu vous serez informé » a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le chargé de la communication des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), Ibrahima Kalil Kourouma, venu à Labé pour représenter son président, le ministre Mouctar Diallo, voit en cet évènement sportif un témoignage éloquent de l’adhésion des populations locales aux idéaux de développement du président Alpha Condé.

« Aujourd’hui, les populations de Popodara et de Labé sont sorties pour venir accompagner, soutenir leur fils, leur frère, le ministre Mouctar Diallo chargé de la Jeunesse de de l’Emploi des Jeunes, qui est en train de se battre aux côtés du président de la République. Le Pr Alpha Condé est en train de poser des actes concrets partout en République de Guinée, mais plus particulièrement dans la région foutanienne. Aujourd’hui, cette grande mobilisation est le symbole de l’adhésion totale de ces populations de la Moyenne Guinée aux idéaux de développement du président de la République, le Pr Alpha Condé » a-t-il indiqué.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Élimination prématurée du Syli Junior : la grande déception des citoyens de Conakry

30 novembre 2019 à 17 05 36 113611

Depuis le dimanche 24 novembre dernier, Conakry abrite la deuxième édition de la coupe de l’Union des Fédérations Ouest-Africaines (UFOA) de football des moins de 20 ans de la zone A. Cette compétition qui regroupe 7 pays au lieu de 8 (désistement de la CEDEAO) a été fatale à l’équipe Junior de Guinée, éliminée dès le premier tour hier vendredi, 29 novembre 2019, avec la fin du premier tour dans la poule A. La déception st grande ce samedi à Conakry, au lendemain de cette contre-performance, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après avoir battu la Mauritanie en ouverture (2-0) et concédé le nul (0-0) face Sénégal, les jeunots Guinéens se devaient au moins de faire partager les points avec la Sierra Léone pour passer en demi-finales. Malheureusement, les poulains de Djan Bobo Baldé ont été défaits par la Sierra Léone 3 à 2 au stade du 28 septembre de Conakry. Le Syli U20 a été ainsi éliminé de la compétition au premier tour, au grand dam des mordus du football.

Quelques citoyens de Conakry, interrogés ce samedi, 30 novembre 2019 par un de nos reporters, ont dit leur déception face à cette élimination prématurée de notre onze national.

Oura Moussa

Oura Moussa : « franchement, au commencement j’avais un espoir pour gagner le match et malheureusement c’est le contraire qui s’est produit. Quand même, les joueurs doivent redoubler d’effort pour les prochains matchs, mais aussi d’être très actif sur le terrain pour donner le courage aux supporteurs ».

Ibrahima Deen Sankhon : « c’est devenu une habitude pour nous, chaque fois le Syli rencontre les mêmes situations dans les tournois. C’est déplorable pour cette équipe guinéenne. Le Syli ne part jamais en finale et c’est pourquoi les gens n’ont plus le courage de les supporter. Egalement, le sélectionneur doit revoir sa manière de sélectionner les joueur ».

Jacob

JACOB : « moi, je suis déçu de cette élimination. Mais, comme c’est notre fierté nationale, nous leur demandons de fournir un effort de plus, pour ne plus apporter ce résultat décevant à la population Guinéenne et surtout nous les jeunes qui voulons voir l’équipe nationale comme le Hafia 77 ».

Sadjo Diakhaby

Sadio Diakhaby : « je me disais que le Syli U20 allait éliminer la Sierra Léone hier et après tout, ils sont sortis vaincus. Je demande à Dian Bobo de sensibiliser les joueurs, comme c’est lui qui les sélectionne, pour ne pas qu’ils soient comme leurs grand-frères du Sily National ».

Propos recueillis par Foko Millimouno pour Guineematin.com

Lire

Herico (Lélouma) : il meurt à l’entraînement

20 novembre 2019 à 11 11 15 111511

Alpha Amadou Diallo, âgé d’une trentaine d’années, a trouvé la mort quelques minutes après s’être écroulé sur un terrain de football dans la commune rurale de Hérico, située à 50 kilomètres de Lélouma. Le drame s’est produit dans la soirée du lundi, 17 novembre 2019.

Selon des informations recueillies par un reporter de Guineematin.com sur place, c’est aux environs de 18 heures GMT que le jeune Alpha Amadou Diallo s’est écroulé tout seul alors qu’il jouait au football avec des amis. Transporté d’urgence au centre de santé local, il rendra l’âme quelques minutes plus tard.

Jean Loua, enseignant au collège de Hérico, qui fait partie de ceux qui jouaient au ballon avec le défunt, est revenu sur ce qui s’est passé. « On jouait ensemble avec lui. Il jouait à la défense avec moi. Le ballon était dans le camp adverse, mais quand on a perdu le ballon, on s’est retourné et on a vu qu’il était à terre. Nous sommes venus lui demander qu’est-ce qui ne va pas. On a demandé à arrêter le jeu. Il ne répondait pas. J’ai dit de chercher à l’envoyer au centre de santé. Il y a un jeune qui avait une moto au terrain de football. Il s’est relevé pour monter sur la moto. On a continué le match. C’est pendant qu’on jouait que le chef de la jeunesse est venu nous dire qu’il a rendu l’âme », a expliqué monsieur Loua.

Marié et sans enfant, feu Alpha Amadou Diallo a été ramené à son village natal de Pamméhoye où son enterrement est prévu aujourd’hui même, mercredi 20 novembre 2019.

Paix à son âme, amine !

Depuis Hérico, Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tél : 621 68 61 48

Lire

Éliminatoires CAN 2021: la Guinée s’offre la Namibie

17 novembre 2019 à 23 11 02 110211

La Guinée recevait la Namibie ce dimanche, 17 novembre 2019, au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Et, le Syli national s’est imposé (2-0) devant son adversaire, s’emparant ainsi de la tête du groupe A.

Avec la victoire du Mali (0-2) au Tchad, la Guinée entamait ce match avec une grande pression. L’objectif était de l’emporter pour prendre la tête du classement. Le sélectionneur Didier Six avait aussi envie de s’imposer pour sa première au stade du 28 septembre et faire oublier les supporters guinéens la débâcle du Syli national à la dernière Coupe d’Afrique des Nations, en Egypte.

Le technicien français a décidé donc de procéder à des réaménagements par rapport au match du jeudi dernier à Bamako. En plus du gardien de but Aly Keïta qui est blessé, quatre joueurs titulaires lors du précédent match ont démarré cette rencontre sur le banc. Changement de joueurs mais aussi changement de système de jeu pour l’entraîneur guinéen.

Dès le début du match, les Guinéens ont pris le contrôle du ballon. Ils dominent et se procurent de plusieurs occasions mais il faudra attendre la 40ème minute pour que le Syli trouve la faille. Et c’est le défenseur Issiaga Sylla qui a perdu son père mercredi dernier qui est venu ouvrir le score d’une puissante frappe. Un but qui est intervenu peu après un premier changement imprévu que l’entraîneur guinéen a dû opérer après la blessure du défenseur central Simon Falette, remplacé par Julien Jeanvier.

C’est avec ce score que les deux équipes sont parties à la pause. Au retour des vestiaires, les visiteurs se montrent un peu plus entreprenants et inquiètent le Syli. Ils parviennent même à marquer un but refusé pour hors-jeu. La Guinée répond par un deuxième but de Seydouba Soumah « Konkolè », lui aussi refusé pour hors-jeu. Il faudra attendre la 70ème minute pour que la Guinée fasse le break par l’intermédiaire de José Martinez Kanté (2-0).

Avec cette première victoire dans ces éliminatoires, la Guinée prend la tête de son groupe avec 4 points devant le Mali qui a également 4 points. La Namibie est troisième avec 3 points et le Tchad est dernier avec 0 point.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Guinée-Namibie : Didier Six « serein pour faire le résultat »

16 novembre 2019 à 13 01 15 111511

La Guinée reçoit la Namibie demain, dimanche, au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Le coup d’envoi de la rencontre est prévu à 16 TU au stade du 28 septembre de Conakry. En conférence d’avant match ce samedi, 16 novembre 2019, l’entraîneur du Syli national a exprimé la sérénité de son équipe et sa détermination à faire un résultat positif.

Après le bon nul (2-2) arraché jeudi dernier à Bamako, la Guinée va tenter d’obtenir sa première victoire sous l’ère Didier Six, qui dispute son premier match à Conakry. Ce qui permettrait au Syli national d’avoir trois points qui seront précieux dans la course à la qualification, mais aussi de regagner la confiance de ses supporters après la débâcle subie lors de la dernière coupe d’Afrique des nations en Egypte.

C’est un match très important donc pour Didier Six et ses joueurs. « Après le match au Mali, nous savons que le match de demain est très important parce que c’est un match à domicile. Nous sommes conscients que le stade du 28 septembre sera plein, il y aura de l’euphorie, de l’ambiance. C’est à nous d’être sereins pour faire le résultat », a déclaré le sélectionneur de la Guinée.

Lors du match contre le Mali, le technicien français s’était bien illustré en jouant avec deux systèmes différents en première et en seconde période. Un choix tactique qui s’était révélé payant révélé payant parce que la Guinée a réussi à accrocher le nul face à la très joueuse équipe malienne. Et cette fois encore, l’entraîneur guinéen compte jouer en fonction de la rencontre.

« Je n’ai pas un système de jeu de prédilection, le plus important c’est de savoir adapter les joueurs aux systèmes de jeu. On peut changer le schéma à plusieurs reprises dans un match. Si les joueurs que j’ai en main ne parviennent pas à s’adapter en tant qu’internationaux, cela veut dire que je me suis trompé. Mais pour l’instant, je suis très satisfait de mon groupe », a laissé entendre Didier Six.

De son côté, le sélectionneur de la Namibie se montre ambitieux. Bobby Samaria promet une belle rencontre. « La Guinée est mieux placée que la Namibie au niveau du classement de la FIFA, mais nous allons jouer notre chance, nous sommes en Guinée pour faire un résultat. La Guinée est sous pression au vue de son niveau, ce n’est pas le cas chez nous. Nous promettons un bon match », a-t-il dit.

Pour l’instant, la Namibie est leader du groupe A avec 3 points après sa victoire (2-1) devant le Tchad lors de la première journée. La Guinée a 1 point à égalité avec le Mali.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Éliminatoires CAN 2021 : la Guinée arrache le nul à Bamako

15 novembre 2019 à 11 11 31 113111

La Guinée se déplaçait ce jeudi, 14 novembre 2019, à Bamako, pour affronter le Mali au compte de la première journée des éliminatoires de la CAN 2021. Et, le Syli national est allé accrocher le favori du groupe (2-2).

C’était le premier match officiel du nouveau sélectionneur guinéen, Didier Six. Après avoir perdu ses deux premiers matchs amicaux avec le Syli national, le technicien français avait l’occasion de montrer ses preuves face à une équipe très joueuse du Mali. Et cette fois, Didier Six n’a pas déçu. Connaissant les qualités techniques de l’adversaire, l’entraîneur guinéen a imposé un système très défensif en première période. Il a laissé le ballon aux Maliens et s’est contenté de défendre. Et, son équipe a réussi à ne pas encaisser de but jusqu’à la mi-temps, malgré la forte domination malienne.

Au retour des vestiaires, Didier Six revient avec de nouvelles intentions. Il sort le latéral droit Mickaël Dyrestam et lance un milieu de terrain, Mohamed Mady Camara tout en remaniant le positionnement de sa défense. Un choix tactique qui n’a pas tardé à faire ses preuves. Car depuis le début de la seconde période, les Guinéens sont sortis de leur moitié de terrain et ont commencé à se montrer de plus en plus dangereux. Mais, ce sont pourtant les locaux qui vont ouvrir le score suite à une bourde du gardien guinéen. Sur un coup franc tiré par Adama Traoré, Aly Keïta prend le ballon et le relâche. Le cuir finit au fond de ses filets (57’).

La Guinée concède l’ouverture du score et perd dans le même temps son portier qui s’est blessé à l’épaule dans l’action. Aly Keïta cède ainsi sa place au jeune Moussa Camara, qui évolue au Horoya de Conakry. Mené, le Syli national tente rapidement de réagir et réussit à revenir au score à la 67ème minute. Naby Keïta sert Demba Camara aux abords de la surface de réparation. L’attaquant se retourne et adresse une frappe puissante au gardien malien. Djigui Diarra repousse le ballon dans les pieds du capitaine guinéen. Le joueur de Liverpool égalise pour la Guinée.

Mais, les Maliens ne tardent pas à reprendre l’avantage. Après avoir éliminé son vis-à-vis, Moussa Djenepo, entré en cours de jeu, adresse une frappe pas très puissante au portier guinéen. Mais, Moussa Camara fait aussi une faute de main en relâchant le ballon qu’il pouvait pourtant capter. Sékou Koita reprend le cuir et son tir est prolongé dans les filets par le défenseur guinéen, Issiaga Sylla (72’). Quelques minutes seulement après ce but, la Guinée revient une nouvelle fois au score sur coup franc bien exécuté par Ibrahima Sory Conté et repris puissamment de la tête par Sékou Condé.

Guinéens et Maliens se séparent sur ce score de 2 buts partout. Un bon résultat pour le Syli national, qui reçoit la Namibie dimanche prochain au stade du 28 septembre de Conakry. La Namibie est pour le moment leader de ce groupe après sa victoire (2-1) mercredi face au Tchad.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Amnistie pour des anciens dirigeants de la Féguifoot : « c’est un faux et usage de faux »

13 novembre 2019 à 16 04 26 112611
Doyen Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

A l’occasion du 60ème anniversaire de la Fédération Guinéenne de Football célébré hier, mardi 12 novembre 2019, le Président de l’instance a prononcé l’amnistie pour trois responsables de l’ancien comité exécutif de la Féguifoot qui étaient accusés de malversations financières pendant leur gestion. Mamadou Antonio Souaré a levé ainsi la suspension des trois intéressés. Il s’agit de l’ancien Président de l’instance dirigeante du football, Saliou Camara « Super V », l’ancien Secrétaire Général, Ibrahima Blasco Barry, et l’ancien Comptable, Aboubacar Morthon Soumah.

Au lendemain de l’annonce de cette décision, elle suscite des réactions au sein de l’opinion. Le célèbre journaliste et historien, Amadou Diouldé Diallo, s’est prononcé sur la question au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce mercredi, 12 novembre 2019. Il dénonce « un faux et usage de faux » et estime qu’il ne revenait pas à Antonio Souaré de prendre une telle décision.

« C’est un faux et usage de faux. De par la loi, seul le Président de la République a le pouvoir d’amnistier ou de gracier quelqu’un après jugement. Il ne gracie pas un prévenu, il gracie un condamné. L’amnistie et la grâce sont du ressort exclusif du Président de la République. Seul le Président de la République, par la loi, a ce pouvoir. Donc, c’est un faux et usage de faux qui interpelle le procureur de la République d’entendre Antonio Souaré pour cette attitude inconvenable », soutient-il.

Pour cet ancien collaborateur d’Antonio Souaré, cette décision du Président de la Fédération Guinéenne de Football relève d’une pure supercherie. « Il faut dire que tout ça là, c’est de la supercherie. C’est un montage habituel. Il va au front, et quand il se rend compte qu’il va perdre, il engage des gens avec lui dans le front contre d’autres personnes. Lorsque ces personnes résistent, il se rend compte qu’il n’est pas en mesure de les éteindre, il fait marche-arrière. Il cherche des médiateurs, il tente de se réconcilier avec ceux-là, en sacrifiant les combattants qui étaient avec lui », a dit Amadou Diouldé Diallo.

Ce doyen de la presse sportive estime que c’est Antonio Souaré lui-même qui est derrière l’audit qui a conduit aux accusations de détournement de fonds contre Super V, Blasco et Morthon. Il est convaincu donc que l’actuel Président de la Fédération Guinéenne de Football a pris cette décision d’amnistie uniquement parce qu’il sait que si le procès arrivait à se tenir, il allait le perdre. « Après l’audit, Morthon et Blasco sont conduits en prison et Salifou est sorti du pays, et on émet un mandat d’arrêt international contre lui. Antonio Souaré souhaitait vivement que ce dernier arrive à l’aéroport de Conakry menotté. Malheureusement pour lui, cela n’a pas été le cas. Salifou rentre en Guinée avec toutes les preuves, y compris des preuves vidéos, il se présente à la justice et prêt à la confrontation avec Antonio par rapport aux accusations.

Et, c’est Antonio qui a brillé par son absence et qui après, fait marche-arrière parce qu’il n’avait pas calculé que Salifou pouvait rentrer au pays avec toutes ces preuves possibles pour se défendre. Et, l’accusateur qu’il est, ne s’est pas présenté au procès alors qu’il a causé des dommages importants à ces trois personnes. Il faut dire que cette affaire est encore pendante au niveau de la justice. C’est lui qui se bat pour ne plus qu’il y ait procès. Donc, je signe et persiste que cette décision d’Antonio est un faux et usage de faux. A la place de ces trois accusés, je refoulerais cette décision masquée d’Antonio afin que la vérité soit dite dans cette affaire d’accusations », a laissé entendre Amadou Diouldé Diallo.

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél. : 661 74 99 64

Lire

Coupe de la CAF : le Horoya connaît ses adversaires

12 novembre 2019 à 12 12 19 111911

La Confédération Africaine de Football a procédé ce mardi, 12 novembre 2019, au tirage au sort des phases de poules de la coupe de la CAF. Le Horoya AC, seul représentant guinéen à ce stade de la compétition, se retrouve dans la poule B en compagnie de clubs malien, libyen et sud-africain, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Ci-dessous la composition des poules

Poule A : FC Nouadhibou (Mauritanie) – Rangers Int. FC (Nigéria) – Pyramids FC (Egypte) – El Masry (Egypte)

Poule B : Bidvest Wits (Afrique du Sud) – El Nasr (Libye) – Djoliba AC de Bamako (Mali) – Horoya AC (Guinée)

Poule C : RS Berkane (Maroc) – DC Motema Pembe (RD Congo) – Zenaco FC (Zambie) – ESAE FC (Bénin)

Poule D : FC San Pedro (Côte d’Ivoire) – Hussania US Agadir (Maroc) – Enyimba FC (Nigéria) – Paradou AC (Algérie).

La phase aller de ces matchs de poules va démarrer dans la deuxième quinzaine de ce mois.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Football : voici les 23 joueurs guinéens sélectionnés contre les Comores et le Chili

2 octobre 2019 à 10 10 34 103410

Après le fiasco Egyptien de l’été dernier, le Syli National Sénior revient au devant de la scène. Au lendemain de la nomination d’un nouvel entraîneur, le Français Didier Six, l’heure est aux préparatifs pour les prochaines joutes continentales. En prélude aux matchs amicaux de la FIFA de la première quinzaine du mois d’octobre, le technicien Français a publié une liste de 23 joueurs qui vont affronter les Comores et le Chili, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le Syli National de Guinée s’apprête à livrer deux matches amicaux contre les iles Comores et le Chili (le 07 et le 15 octobre 2019, respectivement). Les deux confrontations qui s’inscrivent dans le cadre des journées FIFA, vont se jouer en France.

Ces deux matches amicaux constituent le premier contact entre Didier Six et les joueurs de la sélection nationale. C’est dans cette optique que le Français a rendu public hier mardi, 1er octobre 2019, la liste des 23 footballeurs retenus pour ces deux matches.

En effet, cette liste comporte 3 gardiens de buts, 8 défenseurs, 5 milieux de terrain et 7 attaquants. On note le retour Florentin Pogba, Ibrahima Sory Sankhon, Pa Konaté, Seydouba Soumah et Ibrahima Sory Conté (Maïbra). Certains cadres sont absents pour cause de blessure. C’est le cas d’Ibrahima Traoré, Sadio Diallo, Ibrahima Cissé.

Par contre, d’autres joueurs qui étaient du fiasco Egyptien, ont été tout simplement mis à l’écart : Idrissa Sylla, Ernest Séka, Michael Dyrestam, Boubacar Fofana, Ousmane Sidibé et le portier Ibrahima Koné.

Voici la liste complète des vingt trois (23) joueurs sélectionnés :

Gardiens : Aly Keita (Östersund/Suède), Moussa Camara (Horoya AC/Guinée), Elie Ouendeno (Hafia FC/Guinée)

Défenseurs : Antoine Conté (Béitar Jérusalem/Israël), Ibrahima Sory Sankhon (Saint-Trond/Belgique), Florentin Pogba (Atlanta United/USA), Simon Falette (Eintracht Francfort/Allemagne), Julian Jeanvier (Brentford/Angleterre), Sékou Condé (Châteauroux/France), Pa Konaté (GIF Sundsvall/Suède), Issiagha Sylla (Toulouse FC/France)

Milieux : Naby Keita (Liverpool/Angleterre), Ibrahima Sory Conté (Beroe Stara Zagora/Bulgarie), Mady Camara (Olympiakos/Grèce), Baissama Sankoh (SM Caen/France), Amadou Diawara (AS Roma/Italie),

Attaquants : Seydouba Soumah (FK Partizan/Serbie), Lass Bangoura (Vancouver White Caps/Canada), Jules Keita (RC Lens/France), Mohamed Yattara (AJ Auxerre/France), François Kamano (Bordeaux/France), Demba Camara (Hapoel Tel-Aviv/Israël), Sory Kaba (FC Midtjyland/Danemark).

Abdoul Aziz Sow, pour Guineematin.com

Lire

« Gestion calamiteuse » du FC Gangan : des jeunes de Kindia exigent le départ du staff

19 août 2019 à 18 06 36 08368

Des jeunes activistes de la société civile de Kindia sont descendus dans les rues de la ville ce lundi, 19 août 2019, pour manifester leur colère face à la gestion du Gangan FC par le bureau du comité exécutif. Ils demandent le départ immédiat des responsables de ce club de football qui doit évoluer désormais en ligue 2, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est aux environs de 8 heures que des jeunes activistes de la société civile ont effectué cette sortie pour dénoncer la mauvaise gestion du FC Gangan, dirigé depuis plus 4 ans par le bureau du comité exécutif. Ils ont marché du stade préfectoral de Fodé Fissa à la place des martyrs en passant par la gare routière, le grand marché Sanloyah et la devanture de la maison des jeunes.

Le porte-parole des manifestants, Kémo Mali Fofana est revenu sur le contenu de leur revendication. « Nous demandons le départ du président du club et de sont staff qui n’ont rien fait pour la dernière saison sportive. Nous voulons tout simplement le départ de cette équipe. Nous sommes contre la gestion calamiteuse de cette équipe. Nous demandons sans délai leur départ », a dit Kémo Mali Fofana.

Kémo Mali Fofana

Le FC Gangan de Kindia, relégué en ligue 2 (deuxième division) a terminé la saison dernière 2018/2019 sans son entraîneur principal. Celui qui est venu le remplacer a passé des moments difficiles. Les supporters craignent pour l’avenir du club. « L’entraîneur qui était venu terminer la saison avec l’équipe comme coach a été logé par un natif de Kindia, nourrit par lui. Et au delà de ça, il est rentré avec cinquante mille francs guinéens dans sa famille comme récompense. C’est ce qui est déplorable. C’est pourquoi, on s’est levé pour dénoncer la calamiteuse gestion avec un bilan négatif de ce staff et son président », a martelé Kémo Mali Fofana.

A préciser que les jeunes ont promis de continuer leur protestation jusqu’au départ de ceux qu’ils considèrent comme étant les auteurs de la descente aux enfers du club de Kindia.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 67 96

Lire

Conakry : le journaliste Ibrahima Sadio Bah libéré

17 août 2019 à 9 09 23 08238

Moins de 24 heures après son interpellation, le journaliste Ibrahima Sadio Bah, officier médias de la Fédération guinéenne de football, a été remis en liberté. Il a été libéré après son audition qui a eu lieu dans la journée d’hier, vendredi 17 août 2019, dans les locaux du secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé, dirigé par le colonel Moussa Tiegboro Camara.

Rien n’a filtré pour l’instant sur cette audition et sur les raisons qui ont conduit à la libération du journaliste. Ibrahima Sadio Bah a été interpellé dans la soirée du jeudi dernier à son domicile, à Kaloum, suite à une plainte pour diffamation déposée par Chérif Haïdara, conseiller personnel du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

Compétitions africaines de football : quel stade pour abriter les matches des clubs guinéens ?

15 août 2019 à 15 03 28 08288

Avec les performances réalisées par le Horoya AC en Ligue Africaine des Champions de football, la Guinée passe de deux à quatre clubs représentants dans la compétition africaine des clubs. Une bonne nouvelle pour le football guinéen qui peine à renaitre de ses cendres après la glorieuse épopée des années 1970 avec les performances du Hafia FC et du Sily National.

Le seul hic est que notre pays ne dispose que du très vieillissant stade du 28 septembre pour recevoir les quatre clubs africains qui doivent en découdre avec leurs homologues guinéens, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ces dernières années, le Horoya est parvenu à se hisser en quarts de finale de la ligue africaine des champions de football. Ce qui fait que la Guinée a progressé dans l’indice de la Confédération Africaine de Football (CAF) avec quatre clubs qui prennent part aux compétitions africaines qui ont déjà débuté.

En effet, les matches aller du tour préliminaire se sont disputés le weekend du 09, 10 et 11 août 2019. En Ligue des champions, le Hafia FC a dominé l’Etoile du Sahel de la Tunisie par 2-1. Le Horoya est allé accrocher le Stade Malien à Bamako (1-1). En coupe de la CAF, le Santoba a gagné en déplacement au Nigéria face à Tornadoes (2-1). Le Club Industriel Kamsar s’est lourdement incliné en Algérie face à Paradou AC (3-0).

Dans moins de dix 10 jours, le Horoya AC, le CIK et le Santoba devront accueillir leurs adversaires à Conakry dans le cadre des matches retour qui vont s’étaler sur trois jours. Le stade du 28 septembre, qui ressemble à un champ de patate à cette saison pluvieuse, est le seul stade disponible pour recevoir ces 3 matches. Un espace peu propice à la pratique du football.

D’ailleurs, des spécialistes du football guinéen n’ont pas manqué de dénoncer la vétusté de ce stade. « Ce stade doit aujourd’hui aller au musée. Il ne doit plus abriter une rencontre internationale. Il faut qu’on ait le courage de le dire. D’ailleurs, il faut sonner l’alerte. Le stade du 28 septembre est de 1964. Quelle est aujourd’hui la résistance des matériaux de ce stade ? On est entrain d’aller là, de se mettre à danser, chanter et tout. Il faut faire venir les Russes pour qu’ils vérifient pour ne pas qu’il y ait un drame humain là-bas. Je regrette, mais le stade du 28 septembre n’est plus dans les normes internationales »

Que dire du stade de Nongo, dont les travaux de finition ne finissent pas ?

Le stade Nongo, d’une capacité d’accueil de 50 019 places, n’est jusqu’à présent pas opérationnel, au grand dam des mordus du cuir rond. Malheureusement, ce joyau architectural, offert à la Guinée depuis 2008 par la Chine, n’est toujours pas mis à la disposition des guinéens, férus de football. Séduit par les promesses d’Antonio Souaré, l’Etat l’a finalement concédé pour un bail de 33 ans à l’entreprise Guinée Business Marketing (GBM) en 2016 avec l’assurance que le peu de travaux qui restaient (parking, toilettes publiques, clôture..) seraient vite bouclés.

Force est de constater que, malgré les multiples promesses et autres déclarations, les travaux ne sont toujours pas achevés. Antonio Souaré et Bantama Sow avaient promis que le dernier match du Syli aux éliminatoires de la CAN 2019 allait se jouer là. Il n’en a rien été. Pire, il fut un moment, le stade avait été transformé en lieux de concerts et de remises de diplômes pour les universités privées de Conakry.

Où sont les terrains synthétiques qui devaient venir de la Chine, promis à la Ligue Guinéenne de Football Professionnelle (LGFP) par Antonio Souaré ?

A l’occasion d’une conférence presse, Antonio Souaré avait annoncé que des discussions étaient en cours pour que la LGFP soit dotée de stade en terrain synthétiques. Ces terrains ne sont jamais venus, peut-être que le chinois est mort avant l’embarquement.

Le seul recours qui reste aujourd’hui, c’est le vieux stade du 28 septembre où le spectacle est rarement à la hauteur du public. La désaffection vis-à-vis du championnat, de la coupe nationale et d’autres compétitions, n’en est que plus visible.

Le football guinéen est malade de ses dirigeants, dont certains sont plus préoccupés à se servir que de servir l’intérêt général. La gestion scabreuse de la CAN 2019 en Egypte, les soupçons de rackets, de corruption et de détournement en sont une parfaite illustration.

Pour un pays qui est dans les starting-blocks pour l’organisation de la CAN de 2025, on a du chemin à parcourir.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

Finale de la CAN 2019 : joie et confiance chez les sénégalais résidant à Conakry

19 juillet 2019 à 13 01 27 07277

Qui du Sénégal ou de l’Algérie remportera la finale de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football ? La réponse est attendue dans la soirée de ce vendredi, 19 juillet 2019. A quelques heures de ce choc prometteur prévu à 19 heures GMT, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre des supporters sénégalais résidant en Guinée. Ces derniers sont partagés entre joie et confiance, et certains d’entre eux n’hésitent même à pronostiquer. Nous vous proposons ci-dessous leurs réactions.

Abdoulaye Faye

Abdoulaye Faye, vendeur de café Touba, rencontré à Kaloum : c’est un sentiment de fierté qui m’anime de voir l’équipe nationale de mon pays disputer la finale de la Coupe d’Afrique des Nations. J’en suis très content et je souhaite vraiment que le Sénégal remporte cette coupe. Parce que ça fait longtemps qu’on cherche ce trophée qu’on n’arrive toujours pas à gagner. Je suis fier de notre équipe et je pense qu’on gagnera ce match par 2 buts à 0. Et les buts seront marqués par Sadio Mané et Ismaïla Sarr. Mon message va aussi à l’entraîneur sénégalais, Aliou Cissé. Je l’exhorte à rester concentré comme d’habitude. Nous les soutenons avec énergie.

Doudou Diagne
Doudou Diagne

Doudou Diagne, vendeur des matériels de couture à Kaloum : je suis content et fier aujourd’hui. Et je suis serein aussi. Ce n’est pas facile d’arriver en finale, donc si notre équipe nationale est parvenue à le faire, je pense qu’on a la capacité de remporter le trophée. Au début de la CAN, le Sénégal faisait partie des favoris, mais pendant la compétition, l’Algérie a pris le dessus sur papier. Mais là on est finale. Une finale ne se joue pas, elle se gagne. Je ne veux pas pronostiquer parce que moi je suis un sportif et je sais que dans un match de football tout peut arriver. Je suis quand même optimiste. S’il plait à Dieu, on va l’emporter. Je souhaite bonne chance à notre équipe et demande aux frères guinéens de nous assister moralement.

Fatou Seck

Fatou Seck : je pense que nous allons remporter le match avec un score de 2-0. Des buts de Sadio Mané et Keita Baldé. J’ai confiance à nos joueurs, à savoir Sadio Mané, Krepin Diata, Ismaïla Sarr, Keita Baldé et tous les joueurs sénégalais. On leur demande de mouiller le maillot pour leur nation, notre nation, leur patrie, notre patrie. Moi, si le Sénégal gagne, je prendrai l’avion pour aller au pays de la Teranga inch’Allah.

Sega Thiam

Sega Thiam : je crois en Dieu et j’ai confiance à notre équipe. Je suis derrière cette équipe jusqu’au bout. Je pense que le Sénégal gagnera ce match par 2-1. N’importe qui marque les buts, l’essentiel est que l’équipe gagne. Je pense que l’entraîneur doit faire un bon classement comme d’habitude. Tout ce qu’on veut pour le Sénégal, c’est la coupe. Que Dieu nous la donne ! On a beau cherché la coupe, on doit se battre pour que la coupe vienne au Sénégal. Si par hasard ils ne gagnent pas aussi, on ne le souhaite pas, nous resterons toujours un seul Sénégal. Nous invitons aussi tous les Guinéens à porter les maillots sénégalais et venir rester avec nous ce soir à la cité minière à côté de l’hôtel Camayenne. Dieu est grand et que Dieu nous donne la coupe !

Propos recueillies par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 07 93 59

Lire

Éliminatoires CAN /2021 : La Guinée dans la Poule A en compagnie du Mali

18 juillet 2019 à 20 08 31 07317
image d’archive

La Confédération Africaine de Football (CAF) a procédé ce jeudi, 18 juillet 2019, à son siège au Caire en Égypte, au tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Cameroun/2021. Le Syli National de a Guinée est logé dans le groupe A en compagnie notamment des Aigles du Mali, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La Guinée croisera le fer avec ses voisins Maliens dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021, programmée au Cameroun dans sa 33ème édition. Les éliminatoires connaitront des phases préliminaires qui vont opposer les pays les moins côtés du continent.

Dans la poule A, la Guinée sera en compagnie du Mali, de la Namibie et du vainqueur du match Libéria-Tchad. Les deux premiers de la poule seront qualifiés pour la compétition.

Voici la composition des Poules :

Groupe A: Mali, Guinée, Namibie, vainqueur du Libéria / Tchad

Groupe B: Burkina Faso, Ouganda, Malawi, vainqueur du match Soudan du Sud / Seychelles

Groupe C: Ghana, Afrique du Sud, Soudan, gagnant du Maurice / São Tomé et Príncipe

Groupe D: RD Congo, Gabon, Angola, gagnant du match Djibouti / Gambie

Groupe E: Maroc, Mauritanie, République centrafricaine, Burundi

Groupe F: Cameroun, Cap Vert, Mozambique, Rwanda

Groupe G: Égypte, Kenya, Togo, Comores

Groupe H: Algérie, Zambie, Zimbabwe et Botswana

Groupe I: Sénégal, Congo, Guinée Bissau, Eswatini

Groupe J: Tunisie, Libye, Tanzanie, Guinée équatoriale

Groupe K: Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar, Éthiopie

Groupe L: Nigéria, Bénin, Sierra Leone, Lesotho

Le tour préliminaire se disputera du 7 au 15 octobre 2019.

Le deuxième et dernier tour se jouera aux dates suivantes :

1ère et 2e journée : du 11 au 19 novembre 2019

3e et 4e journée : 31 août au 8 septembre 2020

5e journée : du 5 au 13 octobre 2020

6e journée : du 9 au 17 novembre 2020

Abdoul Aziz Sow, pour Guineematin.com

Lire

SCANDALE A LA CAN 2019 : comptes et mécomptes de la Féguifoot…

10 juillet 2019 à 13 01 59 07597

Par Saliou Samb : Selon certaines indiscrétions, la commission éthique de la Fédération guinéenne de football pourrait se saisir du dossier lié à la participation de la Guinée à la 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Le ministère des sports devrait suivre l’exemple. A l’heure des comptes, tous les acteurs impliqués dans le plus révoltant scandale jamais mis au jour dans le football guinéen doivent s’expliquer.

Je me suis frotté les yeux pour être sûr qu’on ne me tirait pas d’un mauvais rêve quand, par un détour sur le web, j’ai vu l’actuel président de la Féguifoot, Mamadou Antonio Souaré, animer un point de presse, où il alignait les révélations aussi affligeantes les unes que les autres, au sujet du staff technique de l’équipe nationale de Guinée. Selon lui, l’entraîneur Paul Put est le principal responsable de l’humiliation subie au Caire par la délégation guinéenne, après une CAN qui a viré à la bérézina.

La Féguifoot a exigé un rapport détaillé à l’entraîneur de nationalité belge. On ne sait pas si le fameux rapport a été déposé, par celui qui, en 2014 a été condamné à 2 ans de prison avec sursis dans une scandaleuse affaire de paris sportifs truqués, quand il était entraîneur de Lierse en Belgique. Lire : Procès des paris truqués: Paul Put, ancien entraîneur du Lierse, condamné à deux ans de prison avec sursis.

On remarque que si Put a, au cours de sa sulfureuse carrière, dirigé des équipes nationales comme la Gambie, le Kenya, le Burkina Faso, et la Jordanie, il a également été entraîneur de Lokeren (de 2001 à 2003), le club cité dans cette affaire d’arnaque et de racket. A l’analyse, puisque selon Souaré le coach Put a admis du bout des lèvres le système de racket, deux hypothèses se dégagent : soit au-dessus du Belge, à l’insu des dirigeants guinéens ( ?), une tierce personne plus puissante que Put profitait des « pourcentages » versés par les membres du staff technique qui ont dénoncé la manœuvre (et qui sait ce qui s’est passé avec certains joueurs !), ce qui serait extrêmement grave, soit Paul Put himself est lui-même la tête de gondole de ce réseau mafieux installé en Belgique, en feignant de fermer les yeux sur les pratiques d’un parrain imaginaire, ce qui serait impardonnable. Pour le moment, il refuse de communiquer mais, de toute évidence, il ne s’agira pas seulement de limoger un technicien qui a manqué lamentablement à ses objectifs et étalé un niveau d’irresponsabilité notoire : il doit être poursuivi en justice.

Paul Put n’a pas daigné informer à temps les membres de la Feguifoot des « pressions » et des « menaces » subies par son staff, il ne les pas non plus prévenus à temps de la fuite des membres de son staff technique (comme par hasard !) ; à ce stade des informations rendues publiques par Souaré, il demeure clair que l’homme, qui a démissionné du Kenya pour foncer vers la Guinée, a du mal à abandonner ses pratiques qui lui ont valu des déboires judiciaires. Pourquoi ? Il serait bon de le savoir. Il y a de quoi enquêter sur cet homme « amoureux de l’Afrique » (mon œil !), mais également sur celui qui l’a mis en contact avec la Féguifoot. Il faudra surtout découvrir l’identité du « parrain » qui se cache derrière un entraîneur qui révèle un visage de mercenaire pathétique et sans scrupules.
Toutefois, Put ne devrait pas être l’agneau du sacrifice, le mouton noir sur lequel tout le monde est libre de tirer à loisir pour se défausser. La Féguifoot a une grande part de responsabilité dans cette tragi-comédie qui a sérieusement affecté l’image de l’équipe nationale A. Et les questions ne manquent pas.

Pourquoi n’avoir pas enquêté en amont autour d’un technicien controversé, condamné dans son pays pour des histoires de paris truqués, avant de décider de son recrutement ? Pourquoi lui avoir laissé isoler la sélection de la Direction technique nationale au point d’abandonner les internationaux guinéens entre les griffes d’une organisation mafieuse où on rackette et menace ? Quand est-ce que Antonio Souaré a pris connaissance des textos compromettants échangés entre Put et les membres de son staff en fuite ? Pourquoi Antonio Souaré, après avoir pris connaissance des textos et des rumeurs autour de toutes ces pratiques n’a pas pris de mesures conservatoires pour éviter ce genre de situation catastrophique ? Pourquoi n’a-t-il pas réagi vigoureusement quand le Belge lui a présenté une sélection bancale pour la CAN ? Il est clair que si Paul Put avait l’obligation d’informer les dirigeants sportifs des pratiques peu orthodoxes autour de l’équipe nationale, le président de la Féguifoot aurait dû se montrer beaucoup plus réactif et ferme au regard des enjeux.

Je préfère ne pas revenir sur les sommes débloquées par l’Etat (Ndlr : notre confrère Guinéenews a indiqué un montant de plus de 60 milliards GNF) et renforcées par la collecte d’environ 7 milliards GNF (selon les chiffres connus) en faveur du Syli au compte de cette CAN, car un simple audit pourrait donner une idée exacte du montant total réel, des dépenses et du reliquat, mais le ministère des Sports, et au-delà le gouvernement, devraient prendre beaucoup plus au sérieux cette affaire scandaleuse. L’équipe nationale n’est pas une équipe de copains de quartier : elle incarne des valeurs fondamentales et devrait se retrouver dans tout sauf dans une spirale malhonnête où la cupidité de certains apprentis sorciers ridiculise tout un pays.

Morceaux choisis du POINT DE PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA FEGUIFOOT (à vous de désigner la déclaration la plus hallucinante !) : « Il y a eu des manquements et ces manquements je les fait savoir à l’entraîneur et j’ai informé le bureau exécutif. (…) J’ai dit à l’entraîneur qu’il y a des informations qui circulent et il faut qu’il nous dise la vérité »

« J’ai jamais vu ça dans l’histoire du football. Qu’un match qui se joue la nuit et qui se termine à minuit, le matin on vient qu’on nous dise que tout le staff (technique) a disparu. Où ils sont partis, pourquoi ils sont partis ? (…) Et c’est pas nous qui avons payé les billets de retour. Donc c’était prémédité. Pourtant nous on ne les connait ni d’Adam ni d’Eve, c’est toi qui les a amenés. Et tous ont été payés »

« J’ai dit ça à l’entraîneur et il était absolument obligé de le reconnaître. Et la réponse qu’il nous a donnée ne m’a pas satisfait. Pour dire que lui-même n’était pas informé et que ces gens-là lui ont envoyé un texto à 2 heures du matin pour dire qu’ils s’en vont et qu’ils a tout fait que ces gens sont partis. C’est un manque de respect, c’est une irresponsabilité qui ne dit pas son nom »

« Chaque fois qu’on parle d’un joueur il (Put) dit non. Ce joueur-là il ne joue pas, il vient d’avoir un club, il n’a joué que 2 matches, 3 matches, Sadio (Diallo), joue en deuxième division, des trucs. Mais d’ici là tu vas prendre des joueurs de National (Ndlr : 3è et 4è division française)… Il y a un bruit pertinent et persistant que moi je n’arrive pas à comprendre dans le football sur le plan éthique : c’est le problème des primes. »

« J’ai dit (à Paul Put) il faut nous dire: il paraît que tes membres du staff technique disent qu’ils sont rackettés sur les primes qu’ils reçoivent. J’ai des est-ce que c’est vrai ? Est-ce que c’est faux ? Parce que ça vient de chez toi-même et c’est toi qui les as amenés : nous on ne les connait pas. Ils dépendent de toi, ils ne dépendent pas de la Guinée et après le match ils ont tous disparu. Nous voulons comprendre pourquoi (…) Et ils le disent même :il y a des gens qui sont prêts faire des témoignages là-dessus (…) Qu’on leur dit même si tu ne paies pas ici, tu paieras en Belgique. J’ai d’abord c’est une menace, c’est très grave. Au point de vue éthique c’est très très grave. Mais si ça s’avère vrai, tu ne pourras plus jamais entraîner dans ta vie. Il faut que tu fasses maintenant un rapport immédiatement et que vous me remettez ou bien vous prenez la décision ; c’est un choix la vie. Parce qu’en ce moment, nous avons été trahis »

« Il (Put) a dit tout simplement que lui aussi, il a appris comme ça. Que mais c’est pas lui mais qu’il y a quelqu’un qui est dans le clubs là-bas en Belgique qui les a envoyés et qui certainement leur prend des pourcentages. Que le gars se trouve dans le club de Lokeren »

« C’est des choses irréfutables : il n’a pas la main sur le groupe, il n’a pas la main sur l’équipe, ni sur son staff et que les choses qu’on lui reproche il y a quand même une part de vérité. Quand vous dites que c’est pas moi mais c’est quelqu’un qui est derrière moi qui les rackette c’est qu’il y a une part de vérité ».

« Je lui ai même dit Paul, moi j’ai des informations sur les textos que tu as envoyés : j’ai vu des textos où tu dis ne demandez pas 20000 (USD), c’est 30000 (USD)… J’ai dit ils sont prêts à témoigner contre toi. Parce que quand les choses ses gâtent les langues se délient »

Par Saliou Samb

Lire

Trophées LGFP : Paye Camara et tous les lauréats de la saison sportive

19 juin 2019 à 14 02 59 06596
Abdoulaye Paye Camara, élu meilleur joueur de la ligue 1 guinéenne

La ligue guinéenne de football professionnel a organisé dans la soirée du mardi, 18 juin 2019, la 2ème édition des trophées du football guinéen. Une cérémonie qui récompense les meilleurs acteurs de la saison sportive.

Pour cette deuxième édition, c’est le milieu de terrain international guinéen du Horoya AC, Abdoulaye Paye Camara (23 ans), qui est désigné meilleur joueur de la saison sportive 2018-2019.

Ses bonnes performances avec le Horoya en championnat national de ligue1 et en campagne africaine, qui lui ont permis d’ailleurs d’être parmi les 25 joueurs présélectionnés pour la CAN 2019, ont pesé en sa faveur.

L’attaquant du Santoba FC, Yagouba Gnagna Barry, lui, termine meilleur buteur de la saison avec 16 réalisations.

Auteur d’une saison exceptionnelle à la tête du Santoba pour sa première en ligue 1, Ismaël Kaba est désigné meilleur entraîneur de la ligue 1, pour cet exercice sportif.

Ci-dessous les différentes distinctions décernées par la LGFP

Prix ligue 1

Equipe championne : Horoya AC

Paye Camara

Meilleur buteur de la ligue 1 : Yagouba Gnagna Barry (Santoba FC)

Meilleur joueur de la saison : Abdoulaye Paye Camara (Horoya AC)

Meilleur entraîneur de la ligue 1 : Ismaël Kaba (Santoba FC)

Meilleur officier média : Sékouna Camara (Hafia)

Meilleur arbitre : Sidiki Sidibé

Meilleur joueur étranger : Ocansey Mandela (HAC)

Meilleur espoir : Aguibou Camara (Éléphants de Coléah)

Équipe Fair-play de la ligue1 : Wakriya AC de Boké

Équipe type de la ligue 1

Gardien : Moussa Camara (HAC)

Défenseurs : Naby Camara (Hafia), Souleymane Badji (Hafia FC), Alsény Gouly Touré (AS Kaloum), M’Bemba Camara (CO Coyah)

Milieux de terrain : Abdoulaye Paye Camara (HAC), Moussa Condé (CI Kamsar), Aguibou Camara (Éléphants de Coléah)

Attaquants : Ocansey Mandela (HAC), Yagouba Gnagna Barry (Santoba FC), Naby Sylla (CO Coyah)

Prix ligue 2

Equipe championne : Flamme Olympique

Meilleur buteur de la ligue 2 : Seydouba Bangoura (Flamme Olympique)

Meilleur jour ligue 2 : Seydouba Bangoura (Flamme olympique)

Meilleur entraîneur de la ligue 2 : Fodé Camus Camara (Flamme Olympique)

Équipe Fair-play de la ligue 2 : Loubha FC de Télimélé.

Équipe type de la ligue 2

Gardien : Mamadou Salam Diallo (Loubha FC)

Défenseurs : Mohamed Sylla (Flamme Olympique), Mamoudou Camara (Flamme Olympique), Ousmane Tolo Camara (Loubha FC), Ibrahima Khalil Dabo (Atletico de Coléah)

Milieux de Terrain : Alsény Bangoura (Flamme Olympique), Alhassane Camara (Étoile de Guinée), Gakou Mouctar (FC Séquence)

Attaquants : Ousmane Tâté Keita (Loubha FC), Seydouba Bangoura (Flamme Olympique), Emmanuel Tolno (FC Séquence).

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Horoya AC : Patrice Neveu viré pour « incompatibilité d’humeur »

20 mars 2019 à 9 09 04 03043

C’est officiel, Patrice Neveu n’est plus entraîneur du Horoya de Conakry. Le club de Matam a décidé de se séparer du technicien français. La décision a été annoncée à l’issue d’une réunion de la direction du HAC, tenue hier, mardi 19 mars 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Cinq mois, c’est le temps que Patrice Neveu a passé sur le banc du Horoya AC de Conakry. L’ancien sélectionneur du Syli national a été limogé pour une raison toute particulière. La direction du club invoque une « incompatibilité d’humeur » pour justifier sa décision de le virer.

Patrice Neveu s’en va, la tête haute. Car, l’équipe qu’il dirigeait est non seulement leader du championnat guinéen, mais aussi elle est qualifiée pour les quarts de finale de la ligue des champions africaine.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

Horoya-Orlando : « nous avons une finale en face de nous », dit Patrice Neveu

15 mars 2019 à 20 08 16 03163

Le Horoya AC de Conakry reçoit Orlando Pirates demain samedi, 16 mars 2019 à Conakry. Un match comptant pour la 6ème et dernière journée de la phase de groupes de la ligue des champions africaine. L’entraîneur du HAC qualifie cette rencontre de finale, en raison de ses enjeux pour les deux équipes. Patrice Neveu l’a dit en conférence de presse d’avant match, ce vendredi.

C’est bien sûr une finale que le Horoya AC et Orlando Pirates vont disputer ce samedi au stade du 28 septembre de Conakry. Car, les deux équipes peuvent, chacune, se qualifier pour les quarts de finale, selon le résultat de ce match. Patrice Neveu, l’entraîneur du Horoya, s’attend à un match difficile, mais il compte bien l’emporter.

« Nous avons une finale en face de nous, l’aspect tactique ne compte pas dans ce genre de matchs. Mais nous avons travaillé dur pour faire le résultat au terme de ce match. Mes joueurs et moi sommes conscients de ce qui nous attend. J’ai l’expérience de jouer des matchs à Conakry par le fait d’avoir été sélectionneur du syli, et j’espère que la qualification sera de notre côté », a déclaré le technicien français.

Engagement et optimisme, c’est ce qu’affiche aussi l’entraîneur d’Orlando Pirates. Le club sud-africain vient à Conakry avec l’objectif d’arracher la qualification. « Le Horoya et Orlando sont deux grandes institutions du football africain. Le Horoya est une équipe qui joue bien au ballon, qui a énormément de qualités sur le plan offensif que nous.

Mais aujourd’hui, notre ambition c’est de continuer la compétition, et pour le faire il nous faut gagner. Je suis venu avec toutes les ressources possibles, tous les atouts D’Orlando pour remporter la victoire », a laissé entendre Milton Stredovic.

A rappeler qu’au match aller, Orlando Pirates l’avait emporté (3-0) en Afrique du Sud. Pour ce retour, le Horoya tentera de prendre sa revanche. Le champion de Guinée qui est privé de deux de ses joueurs : Abou Mangué et Sebe Baffour, n’a besoin que d’un nul pour se qualifier.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Conakry : décès du boxeur guinéen Lamine Diallo

15 janvier 2019 à 12 12 33 01331

La mort vient de frapper à nouveau dans le monde sportif guinéen. Le boxeur, Mohamed Lamine Diallo, a péri dans un accident de la circulation survenu dans la nuit du lundi à ce mardi, 15 janvier 2019 à Conakry.

Le boxeur international guinéen des moins de 59 kg était sur une moto lorsqu’il a été fauché par un véhicule en début de soirée du lundi, 14 janvier 2019. Il a rendu l’âme à 3 heures du matin.

Ce décès intervient au lendemain de celui du footballeur Désiré Yaovi, défenseur central du Wakriya AC de Boké et membre de l’équipe du Syli Espoirs. Ce dernier a trouvé aussi la mort dans un accident de la circulation survenu hier lundi matin. Ses obsèques ont lieu ce mardi à Conakry.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire