Comme annoncé dans certaines de nos publications, les fidèles musulmans de Guinée, à l’instar de certains de leurs coreligionnaires du monde ont célébré ce mardi, 21 août 2018, la fête de l’Aïd-El Fitr, autrement appelée fête des moutons.

En compagnie de plusieurs autres fidèles, Elhadj Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne, sa femme, Hadja Halimatou Dalein Diallo et certains membres du bureau exécutif de son parti, ont accompli leur devoir religieux au quartier Hamdallaye Niari Wada, dans la commune de Ratoma, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Aux environs de 9 heures 40 minutes, ce mardi, 21 août 2018, le grand imam de la mosquée, Elhadj Ibrahima Diallo, entouré de quelques collaborateurs, a fait face aux nombreux fidèles pour le sermon de l’Aïd-El Fitr 2018. « L’Islam interdit au musulman de tuer son prochain », a notamment rappelé l’imam, avant de donner la sanction prévue par la charia.

Elhadj Ibrahima Diallo a également rappelé les sanctions prévues contre ceux qui détruisent volontairement les biens d’autrui, avant de revenir sur l’importance de la fête de tabaski, les bienfaits du Hadjj, la montée du mont Arafat que les pèlerins ont effectué hier, lundi, l’immolation du bélier, ses conditions et bienfaits…

Après la prière, le chef de file de l’opposition guinéenne a expliqué les motifs de son déplacement pour ce quartier stratégique pour l’opposition. « Je suis venu accomplir cette obligation religieuse à Hamdallaye Niari Wada pour marquer ma reconnaissance à l’endroit de la jeunesse de ce quartier. Je suis venu prier avec eux pour leur contribution au combat que nous menons pour l’avènement d’une société plus juste dans notre pays », a lancé Cellou Dalein Diallo.

Le président de l’UFDG a profité de cette occasion pour dénoncer les violences et appeler les guinéens au pardon. « Je souhaite que ce jour soit un jour de pardon. Il n’y a pas de réconciliation sans pardon. Il n’y a pas de paix sans pardon. Il y a eu trop de violences et de frustrations dans ce pays. Il faut que chacun de nous soit dans la posture de pardonner pour que les guinéens vivent en paix, dans la fraternité », a demandé l’opposant.

Après la prière, Cellou Dalein Diallo et sa suite ont quitté Hamdallaye Niari Wada pour sa résidence de Dixinn où plusieurs de ses collaborateurs et partisans ont assisté à l’immolation des béliers sacrifiés par le chef de file de l’opposition guinéenne et sa famille.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin