Une personne a été tuée et plusieurs ont été blessées au cours d’une manifestation violemment réprimée par les forces de l’ordre dans la matinée de ce vendredi à Mandiana. Plusieurs jeunes de cette ville de la Haute Guinée étaient sortis pour dénoncer les fausses promesses du président Alpha Condé et réclamer les infrastructures de base, a appris Guineematin.com de sources locales concordantes.

La ville de Mandiana, en Haute Guinée, était en ébullition dans la matinée de ce vendredi, 14 septembre 2018. Plusieurs jeunes de la commune urbaine sont descendus dans la rue pour dénoncer les promesses de campagne non tenues du président Alpha Condé et exiger des infrastructures de base et de l’emploi. « Nos revendications sont de deux volets. Le premier, c’est l’achèvement des chantiers entamés à l’occasion de la fête tournante de l’indépendance nationale célébrée à Kankan.

Plusieurs infrastructures dont la maison des jeunes, le bloc des fonctionnaires, avaient été engagées mais les travaux ont été arrêtés sans qu’elles ne soient achevées. La grande mosquée de la ville est aussi en chantier depuis 7 ans, et ça c’est le président de la République lui-même qui avait initié ce projet. Ensuite, il y a les promesses de campagne du président de la République.

Il nous a promis trois ponts : un sur le fleuve Sankarani dans la commune urbaine, un sur le fleuve Milo à partir de Sansando et un autre pont sur le Niger à partir de Djalakoro. Toutes ces promesses ne sont pas encore réalisées. Et le second volet de nos revendications est relatif à l’employabilité des jeunes de la préfecture de Mandiana », explique le porte-parole des manifestants que nous avons joint au téléphone.

A en croire notre interlocuteur, la manifestation était pacifique, et que les manifestants ont décidé même de ne pas s’approcher des lieux publics pour éviter tout problème. Malheureusement, ajoute notre interlocuteur, des agents de l’armée et des forces de l’ordre sont venus ouvrir le feu sur eux. « Quatre Pick-Up remplis de policiers, de gendarmes et des bérets rouges sont venus tirer à balles réelles sur nous.

Sur place, ils ont blessé gravement 4 personnes. On a jugé nécessaire de retourner pour éviter autre chose. Mais ils nous ont pourchassés en tirant et ils ont tué une personne par balle. Il y a de nombreux blessés et des arrestations dont je ne connais pas actuellement le nombre exact ».

Les sages de la ville se sont impliqués pour tenter de calmer la situation. Ils ont réunis plusieurs manifestants chez le doyen de la ville pour discuter autour de ce problème. Les manifestants disent qu’ils attendent l’issue de cette rencontre pour décider s’ils vont sortir à nouveau ou pas. « Nous sommes prêts à sortir même s’ils vont nous tuer tous, mais on va écouter d’abord les sages avant de prendre une décision », a conclu le porte-parole des manifestants.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin