imageDésormais, une police de proximité existe à Boké. Cette mesure vise à renforcer la sécurité des citoyens et de leurs biens. Après les Communes de Ratoma et Matam dans la Capitale et Nzérékoré en région forestière, c’est le tour de Boké d’accueillir ce service.

L’insécurité gagne du terrain dans tout le pays. Pour combattre ce banditisme, le gouvernement a décidé d’expérimenter dans certaines communes et villes du pays la mise en place des agents formés pour la circonstance.

Elhadj Nouhan Kaba, secrétaire général de la Commune urbaine de Boké, a expliqué aux citoyens la mission de ce service : « cette police de proximité a pour but d’assurer la tranquillité et la sécurité des citoyens. Nous, on se sent un peu en retard par rapport à la population de Boké. Notre mission consiste à faire comprendre à la population que cette police est là pour son bien être ».

Avant d’être déployés sur le terrain, les 15 agents avaient bénéficié d’une formation. Motivés, ils s’engagent à accomplir leur mission conformément à la formation acquise : « on a passé cinq mois de formation. Nous allons exécuter notre mission dans la loyauté et dignité».

Ces agents travaillent pour les populations locales. Les personnes interrogées expriment leur satisfaction et promettent une franche collaboration pour mettre freiner l’élan des malfaiteurs dans leur Commune : « la mise en place de la police communale, c’est une bonne chose. Nous espérons que nous serons en sécurité et nos biens protégés. Peut être dans quelques années on ne parlera plus de vol dans nos quartiers». Les bonnes intensions sont affichées. Le vécu, démontrera si les promesses tenues et les attentes seront réalisées et atteintes.

Le maire

Facebook Comments